Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 El sombrero 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Octave Tavstyle

avatar

Messages : 165
Points XP : 59

MessageSujet: El sombrero 2   Mer 12 Fév - 10:11

Avec ce grand froid, il fallait avoir envie de préparer un plan de bataille, mais ça en valait la chandelle après ce qu’il s’était passé. Il attacha son cheval sur un arbre. Ils s’étaient donné tous rendez-vous à  seize heures. Octave respectait tous les rituels, mais il n’était pas dans les prières et tout ce qui va avec. Il ne faisait confiance, en guise d’image, qu’au destin de ces cartes. Donc si il était ici, c’était pour parler du projet de rendre la monnaie de la pièce et non pour le recueillement. Quand on est mort, on est mort. Par respect, il était arrivé un peu plus tard que l’heure du rendez-vous pour laisser ceux qui y croient au recueillement. Margaret était déjà là. Octave était couvert comme un grand guerrier, il fallait bien mettre sur son dos quelque chose qui ressemblait à une peau d’ours. C’était pas simple… Il connaissait Margaret mais le justicier et octave ne se connaissaient pas encore. Raison de plus pour les aider ? Saluant Margaret.

Un jour, j’arriverais être présent sur un lieu avant toi.

Octave, ne sachant pas si ils Margaret avait finir son recueillement, en guise de respect, il ne parla plus, attendant qu’une conversation naturelle se fasse. Liang était là aussi. Sans vouloir déranger Margaret, octave parla à voix basse en saluant le chinois.

On n’a jamais eu l’occasion de se présenter… je m’appelle Jim, mais vous pouvez m’appeler sauveur, puisque je vous ai sauvé. Mon père avait connu un type qui s’appelait sauveur.

On pouvait voir de la gêne sur Octave. Les souvenirs que lui donna ce lieu, était tout simplement une fin de vie futur possible. Mourir, ici, en plein duel de règlement de compte entre bande ou avec un « jack » qui lui voulait sa peau. Pas très inspirant. On pourrait dire que les âmes de ces gens inspirent la mort. Ce qui était logique. En attendant, il avait hâte de connaitre leur version de l’histoire et d’élaborer un plan ensemble. Il s’adressa finalement au chinois.

_________________
Tu peux croire ce que tu veux l'ami. Mais je te jure, il vaut mieux voir arriver l'ennemi au soleil couchant qu'en journée. parce qu'on peut voir son ombre de loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lin Jiang Fen

avatar

Messages : 63
Points XP : 58

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Mer 12 Fév - 21:41

Malgré le froid ambiant, Jiang ne grelottait pas. Il était déterminé et son cheval s'avançait lentement en direction de la ferme désolée des MacHarris qui s'étaient faits massacrés sous leurs yeux quelques mois plus tôt. L'allure du cheval aurait presque laissé pensé que lui aussi savait à quel point les circonstances étaient graves.
L'image revenait en tête de Jiang tandis que celle de Margaret se dessinait au loin, el sombrero riant alors qu'il croyait l'avoir défendu, il riait alors qu'il imaginait les horreurs qu'il allait faire subir à la famille... Pour toute l'horreur que lui rappelait cette scène, Jiang riait lui aussi... Pour la même raison, l'exacte même raison alors qu'il essayait un rasoir tranchant sur une petite lanière de cuir. L'image de cette lame passant sur la peau d'el sombrero le faisait sourire d'allégresse et d'impatience, parce que dans quelques temps, le rire allait changer de camp...
Jiang était confiant dans leurs chances de succès : à deux et sans effet de surprise, totalement à découvert, ils avaient réussit à descendre 2 hommes de la bande d'el sombrero et à en blesser un troisième. Cette fois-ci ils étaient trois et auraient ces avantages qui leur avait fait défaut la première fois. Mais le chef de cette bande n'aurait pas le plaisir d'obtenir une mort rapide, par balles... Non... Jiang avait autre chose en tête, quelque chose de bien plus sombre et dont beaucoup l'aurait juré incapable auparavant. Mais le passé est le passé et le mal engendre le mal, et el sombrero allait bientôt regretter ce mal qu'il avait infiltré à l'intérieur du jeune militaire.

Rengeant ce rasoir alors qu'il arrivait vers Margaret, Jiang descendit de son cheval et se dirigea vers les tombes. Les fixant longuement, il ne dit rien, préférant rentrer ses mains dans les poches de son jean. L'arrivée d'Octave passa totalement inaperçue à ses yeux et il réagit assez froidement.

- Moi c'est Jim également. Content de faire votre connaissance...
Ne perdant pas plus de temps, Jiang préféra détourner le regard et croiser celui de es interlocuteurs.
- Bon, quel est le plan? Vous en avez un déjà?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaret Foster

avatar

Messages : 189
Points XP : 4

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Ven 14 Fév - 15:49

Le soleil mordant était dorénavant dissimulé derrière d'épais nuages blancs qui déversaient leur poudreuse dans un silence presque religieux. Les flocons tournoyaient lentement dans le ciel et achevaient doucement leur chute sur l'épaisse couche de neige qui recouvrait les plaines. Il était loin, l'été brûlant où l'histoire des Mac Harris avait connu une fin des plus sinistres... Le temps avait passé, emportant avec lui cette tragédie. A force, pour la populace, c'était presque à classer avec les faits divers...

Et pourtant, pendant ces longs mois de convalescence, jamais Margaret n'avait oublié...

Quand elle fut suffisamment remise de ses blessures et capable de mettre à nouveau un pied devant l'autre, elle se rendit aussi souvent que possible sur les tombes de fortune que les autres fermiers avaient érigé pour la malheureuse famille, ou tout du moins ce qu'il en restait... les flammes n'avaient aucune pitié.

Immobile dans la neige, un genou à terre devant les croix de bois imparfaites, Margaret se remémorait encore et encore la catastrophe. Dans le silence ambiant, elle entendait toujours les détonations, les cris de ceux qui meurent, et les rires de celui qui était à l'origine de ce carnage. Elle alimentait cette colère, cette rancune, ce refus catégorique de l'injustice, et ce profond désir d'y mettre un terme. Cette fois-ci il n'y aurait pas d'alternative : ou elle parvenait à le mettre aux fers, ou c'est lui qui la descendait.

Dans sa tête, elle se confondait en excuses, priant les défunts de croire qu'elle n'avait jamais voulu ce qui s'était passé et qu'elle les vengerait, quoi qu'il arrive. Elle n'aurait de repos que lorsqu'elle saurait le desperados dans l'impossibilité de nuire.

Ils étaient arrivés.

Margaret se releva doucement, la fine couche de neige qui s'était déposée sur ses épaules  s'écoula pour tomber sur le sol. Elle observa les deux hommes un long moment, ils étaient tous deux emprunts de la même volonté de mettre un terme à la course d'El Sombrero. Ce but commun en faisait des alliés, et cette fois, la jeune femme laisserait sa fierté au placard : elle devait leur faire confiance, sans eux, il lui serait impossible de battre El Sombrero.


"Il m'a semblé entendre qu'ils se rendaient à San Fernando... de l'autre côté de la frontière. Si nous partons maintenant, on peut y arriver avant la tombée de la nuit. "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octave Tavstyle

avatar

Messages : 165
Points XP : 59

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Sam 15 Fév - 23:24

Au vu du plan que Margaret montra et étant donné la visualisation des routes, les montagnes sembla un peu compromises. Mais de son point de vue, passé par plusieurs villes étaient le risque que la bande El Sombrero avait placé des sbires pour observer tout voyageur. Si Margaret n’était pas là, il aurait proposé la montagne, même si la route est très peu accessible par ce temps. En revanche…

Sauf si Margaret est une guerrière on peut passer par les montagnes. J’ai bien peur qu’en ville, disons que je ne le sens pas du tout. Par contre on peut tenter de passer le long de la voie ferré, je ne sais pas ce que vous en pensez ? Il y aussi un deuxième point à aborder, mais j’ai besoin de plus te connaitre Jim. Qu’est ce qui t’as donné l’envie de faire le métier que tu fais ? Qu’est ce qui te fait courir dans la vie ?

Le troisième point, c’est qu’il ne savait pas grand-chose de leur version… Il demandait à Jim et à Margaret comment ils sont arrivés dans ce coin ? Par quel biais, ont-ils signé un contrat ? Comment sont-ils arrivés dans cette mascarade ? Était-il compétent ? Plusieurs questions que Octave se posa.

Raconté moi tout. Si vous voulez que je vous fasse confiance a cent pour cent.

En disant cette phrase, il montra, en même temps, l’armes rempli de balles près à les aider à rendre la pièce à la bande de El sombrero, mais il fallait au moins qu’il sache l’histoire de tout ce traquenard. L’avantage, c’est qu’ils ne connaissaient pas Octave, l’inconvénient c’est qu’ils connaissaient Margaret et Jim. Arrivé comme des soldats en les tuant un par un, j’en doute qu’on y arrivera, mais après tout, le professionnel c’était le chinois, peut être qu’il avait un plan meilleur que de s’infiltrer. Mais avant d’expliquer son plan d’infiltration, il voulait connaitre l’avis du chinois sur ce qu’il pense comme plan et celui de Margaret.

_________________
Tu peux croire ce que tu veux l'ami. Mais je te jure, il vaut mieux voir arriver l'ennemi au soleil couchant qu'en journée. parce qu'on peut voir son ombre de loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lin Jiang Fen

avatar

Messages : 63
Points XP : 58

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Dim 16 Fév - 12:57

La tombe qui attirait le plus l'attention de Jiang était celle du petit Bobby. Le pauvre gamin, gentil comme tout, le plus adorable qu'il n'ai jamais rencontré et pourtant brûlé vif par ces salauds. Comment avaient-ils put faire ça? Tuer les parents étaient déjà quelque chose, mais prendre leurs enfants, le second n'étant encore qu'un bébé.... Ça n'avait pas de nom... Jiang les aurait bien qualifié de bêtes, mais même quand elle tue, une bête ne prend aucun plaisir à faire souffrir sa proie.

Une larme coulant de son visage, Jiang serra les poings. El sombrero n'aurait pas le droit à une mort rapide. Il allait souffrir, souffrir jusqu'à la dernière seconde, tellement souffrir qu'il allait accueillir avec soulagement les flammes de l'enfer qui feraient brûler son âme. Jiang irait peut-être lui aussi en enfer pour ça mais tans pis, à cet instant il n'avait plus rien à faire de la piété. Certes ça ne changerait rien, ils seraient toujours morts et lui toujours aussi ravagé de ne pas avoir put les arrêter... Mais il ne pouvait pas faire autrement. Les amener à la justice? Quelle justice? La justice c'est pour les hommes, pas pour les monstres.

Dans ce contexte, la question d'Octave lui parue incroyablement saugrenue et complètement déplacée. Jiang écarquilla les yeux et réagit avec véhémence.

- What the hell is this ? Un entretien d'embauche ?
Se rendant compte qu'il agressait un allié, Jiang entreprit de se calmer et répondit de manière plus posée.
- tu nous as sauvé, j'ai confiance en toi alors ai confiance en moi ok ? Qu'est-ce que ça peut te faire qui je suis ou ce que je fais dans la vie ? On en discutera si tu veux mais plus tard, l'heure n'est pas appropriée.
Dit Jiang en désignant les tombes de la famille massacrée par ces Mexicains sans cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaret Foster

avatar

Messages : 189
Points XP : 4

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Mar 18 Fév - 20:16

Margaret soupira en fronçant les sourcils. Ils n’arriveraient jamais à mener à bien leur mission s’ils ne se faisaient pas un minimum confiance, tous autant qu’ils étaient. Mais d’un autre côté, ils ne pouvaient pas perdre de temps en bavardage alors que la bande d’El Sombrero était encore en cavale. Elle et Lin s’accordaient tous deux sur la reconnaissance qu’ils avaient envers Octave car sans lui ils ne seraient pas là aujourd’hui à se relancer à la poursuite de ces assassins, mais il n’y avait tout simplement pas le temps d’expliquer d’avantage. Qui sait, en ce moment même où ils parlaient, ces salopards avaient peut-être mis d’autres bourgades à feu et à sang…

Elle était assez d’accord sur ce que le militaire avait avancé, aussi n’ajouta-t-elle pas de commentaire. Après tout, c’était vrai, ils ne se connaissaient pas beaucoup mais, coup du destin ou non, ils avaient été mis sur la même route pour un même but, et ce but était de mettre un terme à toute cette sauvagerie gratuite, le reste, c’était du détail. Par ailleurs, si quelqu’un d’aussi solitaire que Margaret était persuadé qu’ils ne pourraient pas arrêter El Sombrero et sa bande s’ils ne coopéraient pas tous ensemble, cela signait véritablement une condition capitale…


"Nous aurons tout le temps de discuter en route, si c’est vraiment indispensable. Mais maintenant il faut partir, je refuse de laisser une seconde de plus à cette enflure pour s’amuser avec la vie des gens."

La Muette savait prendre la parole lorsqu'il s'agissait de défendre ce qu'elle avait à cœur. Elle rejoignit alors sa monture et prit place sur son dos, entre les sacoches de vivres et de munitions qu’elle avait prit soin de ficeler à la selle. Elle posa alors son regard sur les deux acolytes et déclara d'un ton sec, on ne pouvait plus sérieux :

"Une dernière chose. Personne ne descendra El Sombrero."

Elle savait bien, elle la première, qu’une balle dans la tête était ce que méritait cet homme plus que n’importe quel autre. Toutefois, elle restait fidèle à ses principes de justice, et s’il devait mourir, ce devait être après avoir été jugé. S’ils le descendaient eux-mêmes, ils ne vaudraient pas mieux que ce monstre. Elle les regarda alors intensément avec un regard qui voulait presque dire "est-ce que vous marchez avec moi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octave Tavstyle

avatar

Messages : 165
Points XP : 59

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Mer 19 Fév - 10:27

Comment imaginé Octave prendre la place qui n’es pas la tienne, et se la joué force de l’odre? Mais la contradiction du cow-boy était aussi rendre la pièce à ceux qui le méritent. C’est à ce moment là, qui se rendait compte qu’il avait du mal à bosser à plusieurs. Il était partant pour les aider mais pas de cette manière, et il sentait que ça n’allait pas bien se passer, vu comment s’était partie. Comme Octave n’aimait pas perdre son temps dans des discours de conviction, il prit une décision digne de lui à la hauteur de son ego. Regardant Margaret pour s’adresser au deux personnes.

Ouais, après tout, de quoi je me méle, je ne regrette pas une seconde de vous avoir sauver la vie

Il ne connaissait pas leur version de l’histoire, il était arrivé à un moment donné ou cela ne le regardait pas, il avait juste fait son devoir humain. Les sauver. Mais il n’était pas shérif, il n’était pas les forces de l’ordre. Soit il arrivait à bosser avec plusieurs personnes sans accro, soit il bosserait tout seul. Octave commença à se retourner dans la direction de son cheval, réajusta ces vêtements pour mieux affronter le froid, monta sur le cheval et se retourna en direction de Jim pour s’adresser aux deux personnes

Démerdez-vous

Octave activa son cheval pour galoper et repartie en direction de sunset hill. Si Margaret et Jim arrivaient à arrêter El sombrero et qu’il soit juger, comme avait dit Margaret tant mieux pour eux, à moins que le chinois convainc la cow-boy une autre version de leur mission. sinon, Octave s’en occuperait tout seul, du Sombrero, plus tard. Il ne se faisait aucun soucis pour la garçon manqué, elle était capable de beaucoup de chose, Octave le savait. Et mentalement, ils étaient prêt à leur vengeance.

Octave s’arrêta un instant sur sa route, se retourna et aperçut les deux personnes très éloigné, voyant juste leur silhouette. Finalement, Octave repris sa route vers la ville de Sunset.




_________________
Tu peux croire ce que tu veux l'ami. Mais je te jure, il vaut mieux voir arriver l'ennemi au soleil couchant qu'en journée. parce qu'on peut voir son ombre de loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lin Jiang Fen

avatar

Messages : 63
Points XP : 58

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Mer 19 Fév - 11:36

Jiang hocha la tête aux dires de Margaret, à la limite, qu'ils parlent de cela en route ne le dérangeait pas mais là, maintenant et comme ça... C'était hautement incongru, surtout la manière qu'il avait eu de réagir.
Quand à l'instant d'après Margaret précisa qu'ils garderaient El Sombrero en vie, une expression de consternation passa sur le visage de Jiang.

- Comment vous pouvez avoir envie de laisser en vie cette ordure? Après ce qu'il a fait?! Ce... Ce... Ce n'est pas un homme, c'est un chien !Non pire qu'un chien, un monstre, une bête ! Sadique et cruelle, de tels gens ne sont pas humains, il mérite pas un procès. Il ne leur a laissé aucune chance, ils les a brûlés vifs ! Une femme et deux enfants ! Et monsieur MacHarris... Il leur a laissé aucune chance, il mérite pas d'être défendu par qui que ce soit.
Jiang pleurait à chaudes larmes en disant cela. La situation avait escaladé en quelques secondes et il ne pouvait se sortir de la tête les images des corps calcinés et désacralisés par ces monstres.
- Je veux qu'il souffre ! Je veux qu'il ai une mort lente et douloureuse pour tout ce qu'il a fait, la corde sera une mort trop douce et rapide pour lui. Je veux qu'il demande pardon, je veux le voir implorer, je veux...
Jiang était à court de mots. Visiblement la mort des MacHarris avait laissé en lui un impact bien plus grand qu'il l'avait laissé transparaître à première vue. Pour autant, il comprenait le point de vue de Margaret et là où elle voulait en venir, mais il ne parvenait à se résoudre à l'idée de laisser quelqu'un d'autre le tuer. En fait, il était attaché par des limites, les limites de la loi et ses désirs l'exhortaient à la transgresser... Cette loi qu'il chérissait pourtant était maintenant devenu le premier obstacle dans sa course à la vengeance et paradoxalement le plus difficile à franchir maintenant que Margaret le mettait face à cette réalité.

Comme à son habitude, Octave désamorça la situation en annonçant qu'il s'en allait et les laissait aller au casse-pipes tous les deux. Jiang fut sidéré de sa réaction, alors c'était comme ça ? Une parole que monsieur n'aimait pas et il s'en allait ? Et dire qu'on disait que les adolescents comme lui sont impulsifs. Finalement, d'eux trois, Octave était en train de donner la preuve absolument parfaite qu'il était le membre le moins digne de confiance, capable de tout laisser tomber si une petite parole (pourtant bien placée) venait froisser son petit égo à lui (pourtant mal placé). Jiang le regarda s'éloigner et ne dit strictement rien jusqu'à ce qu'il soit assez loin où il se fendit d'un rictus d'ironie.

- Mouais, les rats quittent le navire...

Mais son départ permis de recentrer la discussion sur le problème El Sombrero et, encore plein d'émotion, Jiang exprima son point de vue.
- Je... Je devais les protéger, ils sont morts à cause de moi... Laisser ce salaud s'en sortir avec aussi peu de casse, je pourrais pas me le pardonner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaret Foster

avatar

Messages : 189
Points XP : 4

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Mer 19 Fév - 12:31

(Quelle équipe de choc… Laughing)

Margaret poussa un long soupir. Octave avait choisi de les laisser régler cette affaire seuls. Il ne leur laissa pas une seconde pour essayer de discuter qu’il avait déjà chevauché sa monture et repartait au loin vers la ville. La jeune femme avait déjà de nombreux doutes quant au fait qu’ils ne pouvaient pas travailler ensemble, mais alors maintenant, la dure réalité lui éclatait au visage : ils ne pouvaient définitivement pas travailler ensemble. Elle se sermonna presque intérieurement d’avoir espéré.

Qui plus est, elle dut assister, stoïque, à une scène de la part de Lin qui ne semblait pas comprendre son point de vue. Pas une seconde elle ne cligna des yeux, et son regard resta de marbre. Elle pouvait certes comprendre qu’il puisse avoir du mal à accepter qu’un meurtrier puisse avoir droit à un jugement. Tout comme lui, elle avait été témoin de ces atrocités, et tout comme lui elle les tenait en horreur. Tout comme lui elle voulait lui faire payer… En revanche, elle semblait être la seule à vouloir une justice. Le discours qu’il lui tint lui fit froncer les sourcils. Il voulait donner à El Sombrero une mort "sadique et cruelle", une mort "lente et douloureuse"… Ces mots la piquèrent à vif tel un fer blanc.


"Alors tu ne vaux pas mieux que lui, lança-t-elle d’un ton sec, le regard plus sévère que jamais, tu devrais avoir honte de porter l’uniforme."

Il était jeune. Probablement trop jeune pour comprendre. C'est pourquoi Margaret choisit de lui laisser une chance. Peut-être allait-elle revoir le militaire de Fort Apache resurgir de cet écorché vif et de ce qui pouvait lui rester d'humanité.

"Si tu veux arrêter El Sombrero, fais-le du côté de la justice et je serais ton alliée. Sinon, rentre chez toi et fais carrière en boucherie."

Son regard s’obscurcit soudain :

"Inutile de préciser que je serais ton ennemie, si tu choisis cette option..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lin Jiang Fen

avatar

Messages : 63
Points XP : 58

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Mer 19 Fév - 14:41

Le discours de Margaret eu un effet bœuf sur le jeune asiatique. En fait, c'était tout particulièrement sa toute première phrase qui lui fit l'effet d'un choc frontal : indigne de porter l'uniforme... Cet uniforme, c'était sa fierté, sa raison de vivre... Se faire dire cela le mit autant en colère que cela le déstabilisa dans son raisonnement. L'adolescent était complètement perdu et fragile, quelques arguments en faveur de son point de vue existaient encore dans son cerveau mais ils étaient un maigre et dernier rempart protégeant les opinions d'un jeune esprit maintenant si torturé par sa conscience qu'il serait facilement influençable une fois ces défenses tombées.
- C'est vrai... Mais c'est pour cela que je ne portes pas cet uniforme aujourd'hui... Et si nous avions été moins emplis de scrupules à l'époque, tiré les premiers au lieu de se mettre en danger et d'attendre qu'ils le fassent, ils seraient encore en vie à l'heure actuelle...
Ils avaient été lâchés, ces deux derniers arguments qui n'arrivaient pas à la cheville de ceux de Margaret. Lancés dans une bataille de mots tels des kamikazes se battant pour l'honneur, sans réel espoir de victoire. Jiang s'arrêta là, son regard exprimant son attente du coup de grâce de la part de Margaret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaret Foster

avatar

Messages : 189
Points XP : 4

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Ven 21 Fév - 13:42

Lin était complètement perturbé, il ne savait plus où il en était. Ses idées se mélangeaient, il ne semblait même plus croire aux discours qu’il avançait. Il ne savait plus où était la vérité. Cela arracha un nouveau soupir à Margaret, d’un certain côté elle ne pouvait pas ignorer le traumatisme infligé par l’expérience de la mort, surtout à cet âge, mais de l’autre elle ne pouvait pas perdre de temps à jouer au psychologue. En tout cas, une chose était certaine, si le jeune homme avait les épaules assez solides pour endurer tout ça, il ne serait pas en train de pleurer comme un enfant…

Il était trop fragile, trop imprévisible… s’il venait avec elle, ce serait un danger pour elle et pour lui-même. Elle leva les yeux au ciel, les flocons tombaient de plus belle.


"La grandeur d’un homme ne se mesure pas à la vitesse à laquelle il dégaine, et encore moins au nombre d’ennemis qu’il descend." déclara-elle d’une voix sombre.

Elle ne pouvait pas effacer l’échec cuisant auquel elle avait été confrontée, c’est vrai, mais elle n’approuvait pas l’argument de Lin. S’ils avaient tiré sans attendre, ils se seraient fait canarder en retour sans sommation, et à cinq contre deux, c’était peine perdue. Margaret dirigea son cheval en direction des montagnes.


"Rentre chez toi, tu n'es pas à la hauteur."

Furent les derniers mots qu’elle prononça avant de quitter la plaine. Un "tu n'es pas à la hauteur" pour dissimuler un "tu n'es pas prêt".
Ce combat serait son combat. Depuis toujours elle n’avait pu compter que sur elle-même, et elle avait eu la preuve que cela n’était pas prêt de changer. Cette fois-ci, elle ne s’autoriserait aucune erreur : ce serait elle, ou ce serait El Sombrero, l’un d’entre eux disparaîtrait à tout jamais de la circulation, et elle espérait très sincèrement qu’il ne s’agirait pas d’elle…

Elle savait qu’elle s’exposait à un danger considérable, et elle y allait la peur au ventre, mais dans son cœur il ne pouvait pas y avoir d’autres alternatives. Elle avait assez perdu de temps, et El Sombrero en avait trop gagné, maintenant il fallait que ça s'arrête une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lin Jiang Fen

avatar

Messages : 63
Points XP : 58

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Ven 21 Fév - 14:56

La dernière remarque de Margaret acheva finalement le jeune homme qui laissa ses larmes couler le long de ses joues en regardant les tombes de la famille MacHarris. Elle avait raison, ce n'était pas à propos des MacHarris mais à propos de lui, ses convictions de justice et de civilisation ne valaient pas d'être abandonnées... Même pour El Sombrero... Surtout pas pour el Sombrero. Se comporter comme lui par vengeance serait une insulte à la mémoire de la famille,ce en quoi ils croyaient eux aussi et ce pour quoi ils étaient morts maintenant.

En revanche, la seconde phrase de Margaret ne fit que provoquer colère et révolte dans le cœur du jeune Jiang qui la rattrapa et lui plaqua une main sur l'épaule, la forçant à se retourner et à lui faire face.

- Vous avez pas le droit de me dire ça.
Sec et déterminé, elle exprima le fond de sa pensée.
- Vous croyez être la seule concernée ? J'étais là quand ils sont morts, c'est pas parce que vous avez faillit qu'ils ne sont plus là, c'est parce que nous avons faillit tous les deux.
Sifflant son cheval pour qu'il se rapproche, Jiang l'enfourcha tout en continuant.
- Comment pourrais-je me regarder dans une glace si je vous laissait y aller seule ? Je ne suis pas un lâcheur moi, nous avons commencé tous les deux, nous finirons tous les deux, quelle que soit l'issue de ce combat.
Alors qu'il rapprochait son cheval du sien, Jiang la rassura sur ses intentions.
- Que ce soit nous qui le tuons ou la justice ou dieu tout puissant peu importe. Ce qui importe c'est que plus personne ne connaisse jamais cela de sa part et qu'il obtienne le châtiment qu'il mérite... Je suis de votre côté quelle que soit la manière dont vous souhaitez le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaret Foster

avatar

Messages : 189
Points XP : 4

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Lun 24 Mar - 18:59

Margaret avait commencé à s’éloigner quand soudain, Jiang la rattrapa sans crier gare et manqua de lui faire perdre l’équilibre lorsqu’il la força à lui faire face. La jeune femme faillit tomber de sa monture et manqua de la faire se cabrer, se rattrapant in extremis. Elle fixa Jiang avec des yeux exorbités, presque scandalisée, d’où se permettait-il de l’approcher de la sorte ? Allergique depuis toujours aux contacts humains, le regard de la cow-boy solitaire se tinta d’une ombre qui n’annonçait rien de bon.

Elle se dégagea violemment pour retrouver son périmètre, le discours du jeune asiatique manqua de lui faire perdre son sang-froid. Il était têtu comme une mule. Margaret avait pris sa décision et elle ne voulait personne d’autre qu’elle pour associée. Elle poussa un nouveau soupir. Les cascades de mots qu’il débitait finirent par la rendre mélancolique. Il disait qu’ils avaient commencé ensemble. Pour elle, il n’y avait jamais eu de travail d’équipe. Les deux justiciers vivaient à la ferme séparément, n’avait pas pris la peine de préparer un plan à deux, ils avaient joué en solo du début à la fin et force était de constater à quel désastre ça les avait menés.


"Tu ne feras que me gêner. Rentre chez toi."

Cette phrase était tombée nette comme un couperet, et plus froide que la glace. Avec un acolyte, Margaret ne se sentait pas libre de ses mouvements, elle se sentait en danger, pour elle et pour l’autre. Elle devait redoubler de vigilance pour sa vie mais aussi pour une autre, et elle avait bien réalisé que ça ne lui avait pas porté chance.

Elle n’était pas certaine elle-même de la tournure qu’allaient prendre les évènements et peut-être ne reviendrait-elle pas vivante de cette expédition, mais au moins, si échec il devait y avoir, elle ne voulait être seule responsable. Ce serait elle ou ce serait El Sombrero.

Elle finit par lancer son cheval au galop et disparut à l’horizon sans se retourner.
Elle avait perdu assez de temps. Il fallait en finir.


[hrp: ça finit un peu comme un cheveu sur la soupe mais bon xD je te recontacte par mp pour la suite]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lin Jiang Fen

avatar

Messages : 63
Points XP : 58

MessageSujet: Re: El sombrero 2   Lun 24 Mar - 19:22

Jiang également ferma les poings et serra les dents à la réponse et l'attitude dédaigneuse de Margaret.
- You'll get killed !
Fut sa seule réponse, hurlée à pleins poumons alors qu'elle s'éloignait vers le sud et la frontière. Jiang resta interdit plusieurs secondes devant un tel départ puis finit par monter sur son cheval et l'éperonner.
- Après tout qu'est-ce que j'en ai à foutre...
Disant cela, il tira sur les rennes et fit parir sa monture... Toujours sur les traces de Margaret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: El sombrero 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
El sombrero 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rasta boyz (idées)
» Où l'on apprend que le signor Muy Bien El Sombrero n'est pas hombre de palabre
» Desperad'orks !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ouest sauvage :: Golden River-
Sauter vers: