Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Quête] Une nuit en enfer (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
L'esprit de l'Ouest
Conteur


Messages : 1067
Points XP : 73

MessageSujet: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Dim 19 Mai - 19:46

La porte s'était refermée et on entendait plus que les ombres s'écraser dessus comme le tonnerre fracasse l'oreille. partout des feux avaient été allumé et les quelques volatiles sombres planaient au-dessus de la ville comme un lourd présage. Mais il ne pouvait pas faire plus, la lumière faisait fuir les ombres...

Le cheval n'en pouvait plus et ralentissait son allure, jusqu'à s'arrêter maintenant que tout danger était écarté.
Rapidement, les deux survivants se retrouvèrent entourés des individus les plus courageux que comptait la vallée.
Le rocher de Blur Hill avait ceci de particulier, deux immenses croissants de pierre protégeait une grande vallée circulaire ne laissant pour tout que deux entrée à cette clairière. L'"oeil de pierre" comme le surnomme les indiens constitue la limite avec le peuple Hom Pawas. et il n'y avait d'habitude pour les colons qu'un tas de caillasses là-bas... Mais voilà que nos aventuriers découvraient une eptite cité minière et à l'odeur environnante et à la grande flamme qui s'élevait vers le ciel, ce n'était pas l'or que l'homme exploitait. Une poignée de colons avait bien découvert du pétrole dans cette roche aride et inhospitalière...

Un homme roux, la quarantaine déjà bien entamée, à la barbichette longue et aux favoris envahissants son visage se présenta face à eux, un chapeau blanc entre ses mains. Ses yeux d'un bleu profond parlaient pour lui.


- Désolé pour votre amie.

Un gamin blond comme les blés et au visage piqué de tâches vient à son tour les interpeller. Il portait une salopette en jean et une chemise à carreau bleu.

- Hey M'dame, M'sieur, qu'est-ce que vous venez faire là ?

Apparemment, il n'était pas seul à vouloir la réponse à cette question et la petite communauté faisait silence pour accueillir leur réponse. Dans le cercle qui s'était formé, on pouvait voir deux femmes, l'une fière et habillé en homme tenait un fusil dans la main, tandis que l'autre, plus féminine et avenant tenait un bébé dans ses bras. La femme au fusil avait des tresses châtains de chaque côté du visage tandis que ses yeux noirs évaluaient les nouveaux venus. L'autre était brune et portait une robe pastel tachés par la poussière orange du lieu.

Il y avait aussi un type, un pantalon sale et les bras encore couvert de pétrole qui s'essuyait tant bien que mal avec un torchon d'une couleur douteuse. Il n'avait presque plus de cheveux et une gueule allongée qui lui donnait l'air un peu benêt. Enfin, un ancien, encore vaillant pour son âge. Cheveux et moustaches blanches coiffées à la Will Custer, une torche à la main. Tous semblait lui avait laissé vraisemblablement beaucoup de place dans un certain respect, s'attendant presque à ce qu'il prenne la parole. mais pour l'instant, il ne disait rien, jaugeant les étrangers d'un oeil suspicieux...

Bien sûr, il y avait encore d'autres personnes, mais ces dernières s'activaient autour des cabanons, tandis que d'autres s'étonnaient que l'obscurité vint si tôt aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett



Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Mar 28 Mai - 20:48

Lorsque le chariot passa les portes de Blurr Hill, Elinor hurlait son désaccord face à la tragédie qui se déroulait sous leurs yeux : Babayaga était tombée et les créatures qui les harcelaient n’avaient pas attendu leur reste pour fondre sur la prêtresse comme des charognards affamés.

- Nooooooooon ! Babayagaaaaa !

Tout s’était passé si vite. Ils n’avaient rien pu faire ; ni Lucius, occupé à conduire leur charrette cahotante dans cette nuée malsaine, ni Elinor toute à la défense, plus ou moins efficace, de celui-ci. Lorsque les portes se refermèrent, abandonnant leur guide à son funeste sort, la jeune anglaise abaissa son arme de fortune mais elle ne pouvait détacher ses yeux de l’endroit où Babayaga se tenait il y a quelques minutes à peine. La culpabilité vint étreindre son cœur, elle lâcha le battoir et se retourna, l’air dépité, vers la vallée qui les protégeait désormais. Mais sur l’instant, elle ne la regardait pas, elle ne voyait même pas les habitants qui les encerclaient, ses yeux clairs se perdaient dans le vague, son esprit s’égarait entre contrition, fatalisme, tristesse...
Puis, une voix enfantine l’éveilla de ses pensées stériles. Alors, réalisant que plusieurs paires d’yeux les dévisageaient, elle reprit contenance...l’élégance avant tout. Elle décida de laisser Lucius répondre. Elle le regarda et une sorte d’extase silencieuse et mélancolique, de douce consolation s’empara d’elle. Il était toujours assis à ses côté, il avait une allure fière et son visage ne trahissait aucune panique. Même sa blessure et le sang qui marbrait sa joue n’enlevaient rien à sa dignité. Lui était sauf au moins. Elle posa sa main sur son bras et ce contact suffit à l’émouvoir encore plus.

- Vous êtes blessé mon cher, il faut vous soigner, souffla-t-elle avec tendresse.

Elle voulut caresser sa joue maculée de sang mais n’en fit rien de peur d’être inconvenante. Puis, elle s’adressa au vieil homme qui imposait manifestement le respect.

- Monsieur, y-t-il un médecin ? Mon ami a besoin de soins, je vous en prie. Et, peut-être quelque chose à boire ?

Dans son état normal, elle aurait pu e raisonner, évaluer la situation froidement. Elle serait descendue de la charrette prestement pour aller se présenter dans les règles de l'art. Elle aurait tenté d'entamer une discussion affable et constructive avec ces braves gens sans omettre de les observer tous attentivement. Mais elle venait de perdre quelqu'un et son vif amour pour le prêtre qui l'accompagnait embrouillait son esprit. Aussi resta-t-elle passive, son seul souci restant la blessure de l'être aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur


Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Lun 10 Juin - 20:29

A cette allure, le vent sifflait dans les oreilles des passagers du chariot, et les cris des ombres rendaient tout autre son quasi inaudible. Concentré dans son évocation, Lucius ne fixait plus que l'alignement de son véhicule bancal avec la paroi du canyon, lorsqu'il sentit comme une lame acérée s'enfoncer dans son crâne. Une coulure épaisse et tiède lui chatouillait l'oreille droite, mais peu lui importait ce que c'était, il fallait atteindre Blur Hill. Le prêtre fit claquer les rennes de plus belle afin de renforcer leur allure et les chevaux accélérèrent une nouvelle fois sans montrer un seul signe de fatigue. Il fallait qu'il tienne encore quelques secondes qui lui parurent des heures, mais à son grand soulagement, Blur Hill semblait leur ouvrir ses portes. A cet instant le brouhaha environnant fut percé par les cris perçants de Babayaga. La prêtresse avait chuté peu de temps avant qu'ils n'atteignent les portes de la cité, et se faisait déjà recouvrir par le manteau noir qui les entourait quelques secondes auparavant. L'Innocente ne trouva rien d'intelligent ou de rassurant à dire, aussi, il préféra lui adresser une dernière prière silencieusement en fixant le sol.

La cité ne ressemblait en rien à ce que Lucius avait déjà connu. Les couleurs, l'odeur, les reliefs n'avaient rien en commun avec le reste de la région, comme si cette ville avait été oublié par la civilisation. Cependant, une poignée de curieux vint accueillir les deux survivants, harassés par leur course poursuite. Lucius observait les locaux qui les entouraient en silence, lorsque sa compagne de route lui fit remarquer qu'il était blessé. Il aqcuiescia veillant à ne pas ajouter de poids inutile à ce moment déjà assez dramatique. Le prêtre sauta habilement de la charrette afin de se rapprocher de l'homme qui semblait être le représentant du groupe. Avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, le vieil homme lui présenta ce qui semblait être des condoléances, suivi par un blanc comme pour marquer une forme de recueillement. Après quelques secondes pesantes, Lucius entama les présentations d'une voix calme.

- Je vous remercie de nous avoir ouvert vos portes, vous venez sûrement de nous sauver la vie. Je me prénomme Lucius, père Lucius Giamarro, et la jeune femme qui m'accompagne est Elinor. Nous venons de Sunset Hill, notre troisième compagne, paix à son âme, s'appelait Babayaga et nous à guidé jusqu'ici. Elle voulait nous prouver qu'un village existait dans le creux de ce rocher, au grand déni du reste de la ville. Ce qui devait être une simple expédition s'est transformé en cauchemar. Mais je vois maintenant qu'elle avait raison, j'espère que sa mort ne sera pas vaine, encore faut il que nous puissions rentrer sains et saufs.

Lucius resta pensif quelques instants, et n'entendit même pas le gamin qui venait jouer le curieux autour des ces deux aventuriers de fortune qui était venus troubler la paix de ces lieux, réveillant les ombres alentours. Il repris peu de temps après.

- Auriez vous la gentillesse de nous héberger le temps que nous puissions reprendre la route ? Nous sommes épuisés et j'aurais besoin de rincer ma blessure. Je suis curieux de connaître les raisons qui vous ont poussé à rester vivre en ces lieux, ainsi que la nature de ce qui nous a attaqué à l'extérieur.

Le pire semblait être passé, et pourtant, le prêtre restait sur ses gardes, les yeux vifs. Il avait gardé sa main droite sur son crucifix et sa gauche à portée de sa ceinture depuis qu'il était arrivé, car il savait que parfois, le loup se déguise en agneau et alors dans ces moments, seul des réflexes aiguisés permettent de survivre. Même le Seigneur semblait n'avoir aucune influence en ces lieux. Il espérait qu'Elinor était également sur ses gardes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'esprit de l'Ouest
Conteur


Messages : 1067
Points XP : 73

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Dim 16 Juin - 8:28

- Venez.Tom, va appeler Maggie


Ainsi parla le vieil homme tout en l'invitant d'un geste vers sa cahute. Elle était sans doute un peu plus grande que les autres. Le vieil homme et la femme à la carabine se réunirent avec eux. Bientôt arriva une blonde avec une trousse de médecine à la main. C'était Maggie, une robe verte échancrée au niveau de la poitrine, elle commença à donner les premiers soins à l'innocente. Elle nettoya la plaie et mis un baume sur le cuir chevelu du prêtre afin de favoriser la cicatrisation. [L'innocente gagne un point de vie]

Le vieil homme leur offrit de quoi boire et se rassasier tout en essayant de répondre à leurs questions.

- Alors comme ça vous venez de Sunset, la ville damnée, tout comme fut damnée autrefois Passa Brava. Ca fait un bout de temps qu'on s'est installé ici, avant les "événements". Au début c'était pour le pétrole et puis après après on a compris que ça allait nous sauver les miches. On a récupéré aussi pas mal de colons qui venait de Sunset comme vous... Ici, on est à l'abri des ombres, vous ne risquez rien.Si vous voulez vous reposer, je ne vois pas d'objections, nous accueillons tout le monde ici, la solidarité est de mise. Mais je ne comprends pas pourquoi vous voulez repartir, il n'y a plus rien après Blur Hill, c'est le règne des indiens, pas des colons... D'ailleurs, y a une petite équipée qui est parti il y a peu... Et ils sont jamais revenus... On pensait que c'était eux quand vous êtes arrivés...


Un foyer chaud, un bon repas, une parole amicale, de quoi apaiser les tensions de nos deux aventuriers et les remettre de leurs émotions. Maggie repartit aussi discrètement qu'elle était venue une fois ses soins effectués il ne restait plus que la femme au fusil, le vieil et le gamin qui les avait rejoint. Tous appelait le vieux grand-pa, le gamin faisait comprendre qu'il s'appelait Tom, quant à la guetteuse, elle n'avait toujours pas donné son nom, d'ailleurs, elle n'avait même pas ouvert la bouche encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett



Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Mer 19 Juin - 19:59


**Il ne m’aide même pas à descendre du chariot ? Diantre !**

 
Elinor se leva pour descendre de la carriole avec un air légèrement renfrogné, chose absolument inhabituel chez la jeune femme. D’ailleurs, ça ne dura pas, son mécontentement fondit comme neige au soleil devant l’adorable sourire du petit garçon blond qui vint lui tendre une main secourable.
 
- Merci petit gentleman, dit doucement Elinor en affichant un sourire touché.
 
- Meu, j’suis pas si p’tit M’dame ! rétorqua le gamin pas vraiment vexé.
 
L’anglaise froissa les cheveux blonds du garçon avec tendresse avant de se rapprocher de l’Innocente qui les présentait au vieil homme. A son prénom, Elinor salua leur interlocuteur d‘un hochement de tête étudié et un sourire. Mais, contrairement à ses habitudes, elle resta muette, laissant Lucius exposer leur situation. Elle avait mieux à faire. Le prêtre ne lui prêtait aucune attention depuis leur arrivée. Elle ne lui en voulait pas vraiment, il était blessé, ils venaient de vivre une tragédie et pourtant, il se montrait fort, il devait se donner beaucoup de mal pour ça. Toutefois, dans le doute, Elinor se mit alors à observer chaque représentante de la gent féminine dans l’assemblée. Tour à tour, une femme à l’air aimable qui tenait un enfant dans les bras, et une autre, à l’air plus sévère et altier qui complétait son accoutrement masculin d’une arme, rien de moins !
 
En prenant garde de ne pas se montrer grossière avec un regard trop direct et appuyé, Elinor les décrivit, de pied en cap, le bébé, l’arme...
[HRP : faut-il un jet de perception pour savoir si un détail attire l’attention de Nonor ?]
 
L’attention de la jeune femme ne décrut pas tandis que le vieil homme les installait dans sa cabane, modeste mais chaleureuse. Elle prit immédiatement place au côté de l’Innocente tout en remerciant l’ancien pour sa gentillesse. L’eau qu’on lui apporta lui fit grand bien. Le liquide frais agissait comme un baume sur sa gorge sèche tout en balayant le tourment de la perte qu’ils venaient de subir.
 
A l’arrivée d’une jolie blonde à la gorge avantageuse, elle se raidit néanmoins et ne la quitta pas une seconde des yeux. Chacun de ses faits et gestes, de ses regards sur son patient n’échappa à Elinor. La demoiselle ne laisserait pas facilement les autres dames marcher sur ses plates bandes. La tension redescendit lorsque l’ »infirmière » sortit et qu’ils se retrouvèrent tous les cinq : Lucius, Grand-pa, Tom, elle et l’autre femme.
 
Elinor les gratifia tous d’un sourire apaisé et sincère.
 
- Pardonnez-moi Monsieur mais quel est votre nom avez-vous dit ? Et cette charmante demoiselle, est-elle votre fille ou...petite fille ? demanda Elinor. Cette arme, reprit-elle à l’adresse de l’étrange femme aux nattes, soyez assurée qu’elle n’est pas nécessaire. Nous ne sommes en aucun cas mal intentionnés. A moins, qu’il y ai d’autres choses à craindre ?
 
Son regard s’attarda sur le décor qui les entourait, puis Tom et enfin Lucius. Se sentant observé, le prêtre la regarda et put voir dans ses yeux clairs une certaine inquiétude. Ce que racontait le vieil homme n’augurait rien de bon et, même si Elinor tenait à analyser la situation avec recul, les spectres à forme animale la ramenaient à ses peurs les plus primales.
 
- Ce que vous appelez « événements », c’est...quoi ? Etait-ce longtemps après votre arrivée en ces lieux ? Et pourquoi Sunset Hill serait-elle damnée ?
 
Une multitude de questions se bousculèrent aux lèvres de la jeune femme. Elle réalisa qu’elle ne connaissait presque rien de l’histoire de la ville dans laquelle elle venait de s’installer. Avait-elle fait le bon choix ? Et le Docteur, il avait continué sa route alors qu’était-il advenu de lui ? Avait-il eu maille à partir à ces ombres maléfiques ? Sa gorge se serra et elle demanda un nouveau verre d’eau au petit garçon juste pour...parler, faire quelque chose, tout sauf se perdre dans la nostalgie et la peur.
 
- Merci Tom, fit-elle au gamin qui lui avait rempli son verre, tu viens t’asseoir près de moi ?
 
Elle se poussa légèrement et invita le petit garçon en tapotant de la main l’espace libre sur le banc qu’ils occupaient elle et l’Innocente. Ainsi encadrée, du prêtre et de l’enfant, elle se sentait rassurée.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur


Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Dim 14 Juil - 14:04

C'était avec précautions que le jeune prêtre suivait les directives du vieil homme qui semblait être le patriarche de cette communauté bien étrange dans laquelle Elinor et lui venaient d'arriver non sans mal. Après une brève marche dans le village, ils arrivèrent devant une batisse un tantinet plus large que les autres, comme pour appuyer l'importantce sociale de ceux qui l'habitaient. Cependant, une fois à l'intérieur, la demeure se voyait des plus sobre, et aucun détail n'avait retenu l'attention du prêtre, focalisé sur sa blessure à la tête qui commençait à le faire souffrir. Heureusement pour lui, le vieil homme avait rapidement fait venir une jeune femme, afin de lui prodiguer les premiers soins et apaiser ses douleurs d'une façon plutôt efficace et assurée. L'innocente ne bougeait pas, il essaya de ne pas ciller, tout en écoutant attentivement leur hôte. Le vieil homme semblait préoccupé par ce qu'il évoquait. Ses lèvres tremblaient presque à chaque mention de Sunset Hill, comme si il y avait vécu des moments de terreur, de ceux que l'on préférait enterrer au plus profond de notre être, luttant férocement afin qu'ils ne surgissent jamais de nouveau. De par son discours, il tentait de dissuader les deux aventuriers d'y repartir. Lucius regarda Elinor qui se tenait assise à côté de lui, la demoiselle semblait inquiète, puis il se tourna de nouveau vers celui que les autres appelaient "Grand pa". Il leur fut servi de quoi se restaurer, juste assez pour reprendre un peu de forces et oublier quelques instants les horreurs qu'ils avaient rencontrées dehors.

- Je vous remercie de votre accueil et prend bien note de vos conseils avisés, mais nous devons repartir, ne serait ce que pour rapporter aux gens que notre défunte prêtresse n'était pas folle à lier. Je ne veux pas que sa mort soit vaine. De plus, je ne peux abandonner les fidèles qui ont besoin d'un guide sur le chemin du Seigneur.

Il se tourna vers la jeune Elinor.

- Je comprendrais si vous vouliez rester ici.

Il reprit en s'adressant au vieil homme.

- J'aimerais, si votre offre est toujours valable, passer la nuit dans votre cité afin de reprendre nos forces avant de regagner Sunset Hill au lever du jour.

L'idée de passer la nuit dans cette citée aussi étrange ne plaisait pas tellement à Lucius, qui se disait qu'il n'allait peut être pas se reposer autant qu'il ne l'espérait. Mais ils étaient à bout de forces et le moral n'était pas au beau fixe suite aux récents évènements, ils étaient par conséquent plus sage de tenter le coup. L'innocente attendait silencieuement la réponse du vieil homme, regardant fixement la muette au fusil.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'esprit de l'Ouest
Conteur


Messages : 1067
Points XP : 73

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Sam 28 Sep - 17:26

A la descente du chariot, Elinor ne remarqua pas plus de choses que dans la description sous-jacente, même en observant plus finement. Il semblerait que ces pauvres gens n'aient rien à cacher...

Une fois à l'intérieur du cabanon, Elinor commençait à creuser sur les intentions et l'identité de son interlocuteur.

- Ha oui, 'scusez moi. J'm'appelle Jack Barrows, mais tout le monde ici m'appelle gran'pa. C'est qu'on voit plus tellement de nouvelles têtes dans le coin. Et la jeune femme qui tient la garde s'appelle Ilda. Excusez là, elle n'est pas très causante et très méfiante. mais je me fies à elle sur tout ce qui est question de la sécurité ici...

Le vieillard ne répondit pas tout de suite à la jeune femme. Sa question soulevait nostalgie et amertume, autant dire que les "événements" avaient laissé une trace indélébile dans sa mémoire...

- Oui M'dame !

Le petit Tom fut d'ailleurs plus prompt à saisir l'invitation d'Elinor et se colla à elle, comme un jeune enfant ayant perdu ses parents trop tôt.

Jack répondu plus rapidement au jeune prêtre qu'à la femme, sa question soulevant sans doute moins d'angoisse.

- Comme je vous l'ai dit, vous pouvez rester autant de temps que vous le désirez parmi nous. Je comprends votre attachement à vos ouailles et je respecte votre choix, bien qu'un prêtre parmi nous ne serais pas de trop. Reprenez des forces parmi nous, j'imagine que votre journée a dû être éprouvante...


Le vieux se cala ensuite dans un certain mutisme, les yeux dans le vague. Seul le crépitement du feu ponctuait un silence de plus en plus lourd. Après un raclement de gorge, Jack repris sa discussion.

- Il y a quelques années de cela, lorsque Sunset était encore une ville pleine d'avenir, il y eut une nuit étrange, une nuit d'horreur...


Le vieil homme reposa une bûche dans l’âtre et empoigna la petite croix attachée à son cou.

- On ne sait pas vraiment si c'était une ruse des indiens ou un groupe de despérados qui avait été payé pour mais... Mais une nuit, un groupe d'homme fracassa toutes les lanternes de la ville, éteignit tous les feux pour plonger la cité dans des ténèbres obscures et insondables. Les ombres n'ont pas loupées le coche et ont attaqué la ville, massacrant toute vie sur leur passage... Femmes, enfants, hommes, bêtes...
Au petit matin, ceux qui avaient survécu eurent un choix à faire. Beaucoup quittèrent Sunset pour rejoindre Canyon city, plus sûre. Les têtes de bois qui sont restées, ces colons qui voulurent montrer que cette terre leur appartenait mirent en place des tours de gardes et gardèrent les feux allumés... Mais le danger ne vint pas du côté où l'on l'attendait et ce sont les indiens qui ont ensuite attaqué les pionniers, terminant l'oeuvre des bêtes noires...
Sunset devint une ville fantôme, comme Passa Brava autrefois. Les membres de notre communauté qui avait de la famille là-bas ne les ont jamais revu et des survivants des événements vinrent nous rejoindre... Et voilà...


Harassé par l'effort de ce récit, le vieil homme leva ses yeux tristes pour les planter dans ceux de ses invités. Soudain, Ilda se retourna vers l'extérieur. Dehors, les choses bougeaient et la cloche de l'alarme résonnait dans la cour.
Ilda sortit suivit de Jack. Tom quant à lui se blottissait dans les jupons d'Elenor.

Si nos héros mettent le nez à l'extérieur de la cabane, ils verront des corps tombés du haut des falaises. Un cri retentit:

- Les indiens, en haut des rochers !

Ilda arma sa carabine et tira sur les silhouettes obscures qui brandissait des cadavres pour les jeter dans le retranchement des colons. Elle n'eut malheureusement pas plus de chance que les autres et bientôt il n'y eut plus rien au sommet des falaises...

Les indiens n'avaient pas tirés un seul coup de feu, ni une seule flèche, il n'y avait aucun blessé à déplorer.

Seul restait à l'intérieur de Blur Hill, les 10 corps qui avaient chuté. Ils portaient des habits semblables aux colons. Une femme du groupe s'approcha d'un des cadavres et hurla avant de s'évanouir. les hommes et "l'infirmière" coururent pour savoir s'il y avait encore une chance de sauver les pauvres hères, tandis qu'Ilda et d'autres gardes surveillaient les sommets. Chose inquiétante, les grognements provenant de l'extérieur avaient eux aussi cesser d'exister...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett



Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Jeu 10 Oct - 12:56

Elinor ne se permit pas d’intervenir et laissa solennellement le fameux Grand-Pa relater les événements funestes qui avaient amené cette communauté à s’enfermer dans le fort naturel que leur offrait la nature montagneuse de la région. Le vieil homme et ses brebis avaient été durement touchés par le destin et on voyait encore dans leurs yeux trainer les ombres de ce traumatisant passé. Chacun de leurs gestes trahissaient l’horreur qu’ils ressentaient à la simple évocation de cette catastrophe. Elinor eut un frisson malgré la chaleur que le feu de cheminée répandait dans la pièce car les fantômes du passé l’aspiraient. Elle ferma les yeux, le souffle court –à quel moment avait-elle arrêté de respirer ?- et sans s’en rendre compte, elle serrait le petit Tom contre elle aussi fort qu’elle le pouvait.
 
S’il fallait accorder foi au récit de Grand’Pa et, après leur mésaventure dans le chariot, elle ne voyait pas pourquoi elle la mettrait en doute, la jeune femme avait tout à craindre à Sunset Hill et elle se demanda soudain si c’était une bonne idée d’être venue s’établir là. Mais elle rouvrit les yeux et vit ceux du patriarche fixer Lucius. Elle regarda le prêtre à son tour et comprit qu’elle ne pourrait partir sans lui. Elle irait où il irait, c’est ce qu’on fait quand on aime. Elle eut envi de se blottir contre lui comme Tom se blottissait contre elle.
 
Soudain,  une cloche retentit, tous se mirent en branle, l’air affolé, Elinor resserra encore son étreinte sur le petit garçon qui s’accrochait à elle.  Aux yeux de la demoiselle, habituée à analyser la situation avant de céder à ses émotions, il n’y avait pas de quoi paniquer, pas encore. Pourtant elle ne put empêcher son sang de se figer dans ses veines. Les ombres qui les avaient poursuivies à leur arrivée, l’histoire racontée par Grand’Pa, rien ne permettait de croire que ces braves gens avaient tort de paniquer. Il n’y avait rien à quoi se raccrocher, enfin presque. C’est pour les yeux de ce gamin terrorisé qu’elle occulta sa propre peur.
 
-Je suis là Tom, n’ai pas peur. Je te protègerai. 
 
Elle s’avança vers la fenêtre de la maison,  entrainant Tom avec elle, et posa une main sur les yeux du petit pour qu’il ne voit pas les corps sans vit tomber sur le sol dans un son sinistre et puis soudain, plus rien…rien du tout, plus d’indien en haut des falaises, plus de bruit…rien.  Elle chercha Lucius des yeux, Dieu leur serait bien utile. Après l’avoir repéré, elle se baissa pour que son visage soit au niveau de celui de Tom.
 
-Tom, reste tout prêt du feu, tu m’entends ? Ne bouge pas, je reviens te chercher. 
 
Mais le petit protesta, il s’agrippa de toute ses forces aux pans de sa jupe et se mit à entonner une véritable litanie : "non, non, non, non, non….". Aussi, Elinor céda-t-elle, elle se releva, attrapa la main de Tom et se précipita sur les pas de l’Innocente.
Une fois sortie de la maison, elle embrassa la scène de désolation et prit la parole. Elle n’eut pas à hurler dans le silence de mort qui s’était installé à Blur Hill.
 
-Je pense qu’il faut s’occuper des corps mais aussi et surtout protéger les sources de lumière ! A moins que quelqu’un soit capable de dire ce qui se passe ? 
 
Sa voix était ferme et calme et ne trahissait pas l'état de nervosité avancé dans lequel elle se trouvait. Son coeur battait tellement fort qu'elle s'attendait à tout moment à le voir sauter de sa poitrine.
Elle interrogea tous les regards qu’elle pouvait croiser puis se tourna vers les cadavres en prenant soin de cacher le macabre spectacle aux yeux du petit garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur


Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Mer 23 Oct - 11:32

Il régnait un silence pesant alors que Grand Pa' déroulait péniblement le lourd passif de leur communauté. Le crépitement du bois, mêlé aux ombres créées par les flammes qui s'agitaient contre les parois rocheuses, ajoutait une touche dramatique à la scène, et affecta un brin le moral du prêtre. paradoxalement, l'histoire lugubre du patriarche apportait des informations élémentaires pour l'enquête de Lucius : des hommes semblaient à l'origine de ces phénomènes paranormaux, source des légendes de la région. Il s'agissait là sûrement d'un culte noir, mais au moins, sa source pouvait être stoppée. Au vu de la peine du vieil homme, il se demandait si cela avait été une bonne idée de poser une telle question, mais c'était là malheureusement un passage obligé afin de s'assurer que leurs hôtes étaient réellement de leur côté, et le prêtre était maintenant rassuré.

La tension était palpable, le silence de la nuit venait envahir Lucius qui respirait nerveusement maintenant, même s'il se contrôlait afin de paraître serein. C'est alors qu'une alerte fut donnée sur le campement. Les indiens lançaient de grosses masses inertes sur le camp des colons. De là ou le prêtre se trouvait impossible de voir ce que les assaillants venaient de leur "laisser" avant de prendre la fuite sans plus d'affront. Lucius se leva brusquement et mis en garde Elinor acompagnée du jeune Tom appeuré. Il passa le péron de la maison de Grand Pa en courant et se précipita vers la femme qui venait de pousser un hurlement. Arrivé à sa hauteur, il s'aperçu qu'il sagissait de cadavres dont il ne pouvait définir la "fraîcheur". Lucius s'agenouilla et palpa la gorge du mort afin de vérifier la température du corps et sentir un éventuel pouls.C'est alors qu'Elinor s'écria qu'il fallait protéger les sources lumineuses du camp. La jeune femme venait d'avoir une idée qui semblait des plus judicieuse après le récit du vieil homme. Protéger les sources de lumière devenait primordial afin d'éviter un nouveau massacre.

S'attendant au pire, le jeune prêtre se redressa et compta le nombre de torche et leurs emplacement. S'il devait y avoir une autre attaque, il fallait garder une formation serrée et pas trop exposée. Il se mit alors a parler d'une voix claire et forte en direction de Grand Pa.

- Il nous faut une place forte, protégée des falaises ! Que toutes vos personnes armées s'y regroupent, nous devons former un périmètre de sécurité avec les torches et les protéger coûte que coûte ! Grand Pa ! Montrez nous votre place la plus sûre !

Sans attendre les indications du vieil homme, Lucius adressa sa bénédiction corps gisant à ses pieds avant de le signer d'une croix. Après avoir béni le mort afin de l'accompagner dans l'au delà, il plaça son deringer à portée de main afin de pouvoir dégainer rapidement puis il se tourna ensuite vers Grand Pa pour préparer leur défense contre le pire qui allait certainement arriver. Lucius en était persuadé, car le clame qui régnait sur Blur Hill à cet instant n'était pas naturel...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur


Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Mar 29 Oct - 19:42

Jet de perception.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin



Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Mar 29 Oct - 19:42

Le membre 'L'innocente' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'esprit de l'Ouest
Conteur


Messages : 1067
Points XP : 73

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Sam 2 Nov - 18:18

Gran'pa l'air pensif écoutait les deux aventuriers avancer une stratégie. il confirma les ordres du prêtre.

- Allez les gars, ramenez les torches vers le pipeline, écartez vous des falaises. Les femmes et les enfants dans la grange. Barricadez les entrées. ! Et ramenez-moi les corps vers les maisons aussi ! Et que ça saute !

C'est dans les moments de panique que l'on voit se dessiner le coeur des hommes. Alors que certains comme Ilda, s'affairent à exécuter les ordres de gran'pa, d'autres pleurent ou tremblent de peur, les guibolles en coton qui s'entrechoquent.

Gran'pa se dirigea vers l'innocente et le corps maintenant béni qui gisait à ses pieds. Il reconnu Wayne, un des gars qui était parti avec la caravane retrouvé un territoire moins hostile. Paix à son âme.
Il dit à l'innocente.

- C'est Wayne. Il fait parti des gars qui sont partis y a pas longtemps... Au moins, on sait qui ils nous ont balancé. Sûrement pour nous intimider. Foutus indiens, si j'en tenais un dans les mains...

Un cri plus loin le tira de sa colère.

[color:0cd5=#rreedd]- Là-bas, y en a un qui bouge encore ! Vite Maggie, il faut le sauver!

La doctoresse qui avait soigné l'innocente s'en fut avec sa trousse vers le corps qu'un moustachu blond lui montrait. C'était une femme et effectivement, elle avait levé le bras.
Ainsi, il y avait peut-être des survivants à cette horrible chute. cet espoir remit du coeur à l'ouvrage aux colons.

Pourtant, ce n'était pas la joie ou l'espoir que ressentait l'innocente, plus une impression de malaise. Il sentit une présence qui n'était pas là l'instant d'avant et par réflexe s'éloigna du cadavre à ses pieds.
Bien lui en pris, car ce dernier avait bougé le bras, comme pour essayer de toucher la cheville du padre. Il l'avait raté de peu.

De l'autre côté, on entendit un cri de détresse, celui de Maggie. Le corps qu'elle essayait de sauver venait de lui sauter à la gorge et de lui en arracher un bout faisant éclater sa carotide.

Et ailleurs d'autres se faisaient agresser par les cadavres avant de s'en retirer prestement. De tout part, tel le jour du jugement dernier, les morts se relevaient...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett



Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Jeu 7 Nov - 14:36

Lucius, trop occupé, à bénir les pauvres macchabés, ne lui adressa pas un regard mais il l’avait entendue et sut guider la communauté de Blur Hill. La jeune femme ne l’en admira que plus. Si l’heure n’avait pas été aussi grave, on l’eut retrouvée à sourire béatement en couvant le prêtre de son regard amoureux. Mais il n’était plus temps de flirter, Gran’Pa avait hurlé ses ordres et, ni une ni deux, les plus courageux s’activèrent pendant que les autres cédaient à la panique. Ces dernier restaient immobiles, incapables de prendre une décision.

-Gran’Pa, il faut que vous motiviez ces pauvres hommes à affronter leur peur. Je m’occupe des femmes.

Les femmes les plus raisonnables amenaient déjà leurs têtes blondes à l’abri de la grange. Aussi ne restait à Elinor que quelques pauvrettes complètement terrifiées à ramener à la raison.
La jeune femme rechignait à s’éloigner de Lucius mais se résolut à aller là où elle serait utile.
Elle avait toujours su garder la tête froide et ce, depuis sa plus tendre enfance. Elle avait hérité de l’esprit analytique de son père et savait en faire plus ou moins bon usage. Toutefois, elle cru bien perdre pied au moment où se produisit l’impossible : les morts reprenaient vie et s’attaquaient aux vivants ! La jeune femme avait jadis dû affronter la cruauté de ce monde; la vision du sang et des morts, elle connaissait. Et au cours de ses pérégrinations avec le Docteur, elle en avait vues des choses dures ou surprenantes mais ça ne l’avait pas préparée à cette abomination.

Elle fit quelques pas en arrière, une main secouée de tremblements posée sur la bouche pour retenir un cri d’horreur qu’accompagnait un haut-le-cœur.  Puis, elle agrippa  le bras de l’Innocente.

-Il faut au contraire s’éloigner des morts ! Oh mon Dieu ! Et les enfants vont être acculés dans la grange si ces choses vont jusque là ! Grand’Pa, y-a-t’il plusieurs issues à la grange ?

Elle avait parlé distinctement et suffisamment fort pour être entendue dans le tumulte de bagarres, de hurlements et d’infects grognements. Mais elle avait parlé précipitamment car elle repensa à Tom qu’elle avait laissé seul dans la maison du vieillard. Aussi dès qu’elle eu sa réponse, elle courut à toutes jambes vers la maisonnette pour récupérer un petit garçon qui faisait tout son possible pour retenir tremblements et larmes. Elle résista à son envie de le consoler le petit bonhomme et lui attrapa prestement la main.

-Vient mon chéri, ne me quitte pas d’une semelle et quoi qu’il arrive, ne t’approche pas des morts ou des blessés.

Elle avisa la cheminée et chercha le tisonnier qui viendrait en renfort de son Deringer et du revolver qui était encore enfoui dans son paquetage sur la charrette. Ce serait donc sa première destination avant de s’occuper des femmes.
Elle ressortit, tous les sens en éveil, le tisonnier à la main, Tenant Tom par l’autre main. Elle accourut vers la charrette après s’être assurée qu’aucune abomination ne se tenait là. Elle fouilla précipitamment dans son sac et retrouva le contact, soudain fort rassurant, de son révolver.  Elle s’en arma et tendit le tisonnier au petit garçon. Puis, après avoir jeté un regard au prêtre, elle se dirigea vers les femmes amassées près de la grange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur


Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Sam 9 Nov - 14:53

Tout le monde s'affairait à appliquer les consignes de grand pa, qui avait lui même suivi Lucius. Le prêtre écoutait le patriarche rendre un dernier hommage à la victime étendue à ses pieds, mais il ressentait néanmoins une sensation de danger qui lui hurlait de s'écarter du corps. Lucius s'éloigna de quelques pas lorsqu'il fut interpellé par le cri perçant de la doctoresse. Les cris alentours et les ombres dansantes des flammes interféraient sur l'analyse du prêtre, aussi il ne comprit pas de suite ce qui venait de se produire. Ce n'est que lorsque le corps qui avait été jeté là par les indiens quelques minutes auparavant s'était redressé sur ses jambes, et avait laissé Maggie gîre dans une flaque de son propre sang, qu'il réalisa l'horreur qui leur tombait dessus.  Médusé, Lucius observait les morts se relever pour tenter de dévorer les vivants. Incapable de bouger l'espace d'une seconde, il reprit ses esprits et saisi son crucifix et fit apparaître sa lame aiguisée. L'Innocente se rua sur le corps de feu Wayne et tenta de planter sa lame dans son crâne afin de le renvoyer au repos éternel. Sans même prendre le soin de vérifier si son coup avait fait mouche, il se rapprocha prestement de grand pa.

- Allez ! Il faut se rassembler près des torches ! Plus de temps à perdre, menez vos hommes !

Le prêtre balaya Blur Hill du regard afin de trouver Elinor et s'assurer qu'elle n'avait rien. Il l'aperçu en train de se diriger, armée, vers la grange, décidément, elle semblait avoir de la ressource. Debout, haletant, Lucius tenait son crucifix fermement dans sa main. Il pouvait sentir son coeur battre le tambour dans sa poitrine. Pour la première fois, il avait devant les yeux ce que son ordre nommait "le Mal". Il avait enfin des preuves concrètes, et les indiens y étaient mêlés, confirmant les soupçons de Lucius à leur égard. Mais avant de tout mettre noir sur blanc, il allait falloir s'en sortir vivant.

---------------------------------------------------------------------------------
Jet d'agilité

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin



Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Sam 9 Nov - 14:53

Le membre 'L'innocente' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'esprit de l'Ouest
Conteur


Messages : 1067
Points XP : 73

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Sam 23 Nov - 21:10

Dans un formidable élan de courage, le prêtre réussit à planter sa lame dans l'oeil de Wayne, lui perforant directement le cerveau. le cow-boy éructa des borborygmes avant de s'écrouler sur le sol. Ce geste fut le départ de la révolte chez ceux qui n'étaient pas pénétrés par la terreur, notamment la brune à la carabine qui envoya une balle en pleine poire de celui qui avait attaqué Maggie.

Ca faisait deux cadavres en moins...

Mais tous n'avait pas ce sang-froid. Malgré les invitations d'Elenor et de l'innocente, gran-pa perdait ses moyens et n'arrivait plus à prononcer la moindre parole, comme hébété devant cette scène apocalyptique. Beaucoup était dans le même état, s'agenouillant les mains tournées vers le ciel et priant le salut du seigneur. Certains morts-vivants en profitèrent et déjà 4 d'entre eux étaient en train de profiter de la chair des brebis abasourdies.

Mais la plupart avaient gardés l'instinct de survie et se précipitaient vers la grange tandis que les plus courageux luttaient. Il est difficile de tuer un être qui continue à avancer malgré les pruneaux amassés dans le corps. Néanmoins, l'un des gardiens avait réussi à déboiter un genou avec sa balle, ce qui faisait qu'un des zombis se déplaçait maintenant en rampant vers la grange.

Tout n'était que confusion.

En repartant vers la grange, le chemin de la pauvre Elenor et du petit Tom se trouvait entraver par une femme blonde au teint livide et à la robe verte déchirée. Sans doute avait-elle été une femme coquette avant de marcher en haillon vers la chanteuse du saloon de Sunset. Menaçante, ses mains décharnées semblaient vouloir atteindre le visage de la jolie Elinor.

Lucius lui était au côté d'un grand-pa hébété qui se rapprochait des torches et du pipeline Des hommes s'étaient réunis là, mais la peur semblait les paralyser...

_________________________________

[Si vous tentez de tuer, des jets d'agilité ou de dextérité siou plaît Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett



Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Mer 11 Déc - 20:55

En avançant résolument vers la grange, Elinor put constater avec un relatif soulagement que beaucoup de femmes en faisaient autant. Mais elle ne pouvait plus rien pour celles qui paniquaient et ne réussissaient qu’à attirer l’attention des monstres sur elles. La jeune femme devait s’en convaincre et toute velléité de leur porter secours, elle l’étouffait dans l’œuf parce qu’elle n’était pas arrivée jusqu’ici pour mourir. Et puis, il y avait Tom, sa petite main glissée dans la sienne. Tenir la menotte d’un bout d’homme, c’était nouveau et troublant, tout comme le doux sentiment qu’elle ressentait pour Lucius ; et elle n’allait pas laisser ni les morts, ni les vivants condamnés l’en priver.

Pourtant, elle ne se sentit pas particulièrement assurée lorsqu’une morte leur coupa la route. Et il s’en fallut de peu qu’Elinor ne hurle d’effroi en prenant ses jambes à son cou mais la pression de la main de Tom qui secouait son bras l’aida à conserver un semblant de sang-froid. Il tremblait et faisait tant d’efforts pour ne pas fondre en larmes. Dire qu’il y a encore quelques heures il jouait aux hommes forts.

- Tom mets-toi derrière moi...fit Elinor dans un souffle étranglé.

La danseuse fixait la morte et portait une attention toute particulière sur les mains décharnées qu’elle tendait vers son visage.
Comme si ce qui avait dut être une jolie femme lui en voulait d’être encore présentable et en vie.

Elinor recula et tourna autour de leur agresseur en continuant de la fixer et en maintenant le petit derrière elle d’une main. Mais le cadavre n’entendait pas danser comme ça bien longtemps. Aussi lorsqu’elle émit un grognement qu’on aurait pu attribuer à de l’impatience, Elinor repoussa Tom : « Cours vers la grange ! Cours ! ».

Tout en criant cette consigne désespérée au petit garçon apeuré, elle se pencha pour attraper une bonne poignée de sable qu’elle propulsa vers le visage hideux. La morte secoua la tête comme si elle était ennuyée par un insecte invisible mais cela ne l’arrêta que quelques secondes. Ces secondes furent pourtant précieuses pour Elinor qui braqua son révolver sur la tête monstrueuse qui tournait son regard vide vers Tom qui avait attiré son attention en détalant.

-N'y pense même pas catin !

Elinor tira.


Jet de dextérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin



Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Mer 11 Déc - 20:55

Le membre 'Elinor Bennett' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :


Elinor Bennet explose la tête de la morte vivante qui tombe lourdement sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur


Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Sam 14 Déc - 12:37

Des coups de feu retentissaient avec echo dans Blur Hill. Les cris de la foule paniquée tantôt pour implorer, tantôt pour guider les survivants capables de se défendre, rendaient l'organisation difficile. Lucius suivait Grand Pa de près tout en surveillant ses arrières afin d'éviter qu'un de ces démons ne les prenne par surprise. Il essuya la lame maculée de sang de son crucifix et la rentra de nouveau dans son fourreau de bois brut. Ils finirent par rejoindre les autres hommes prêts à repousser les morts vivants près des torches. Le jeune prêtre venait de saisir une torche et appela les vaillants défenseurs à l'écouter avant de tenter ce qui serait peut être leur dernier élan de courage.

- Messieurs ! De ce que j'ai pu voir, seul le tir dans la tête peut les stopper, alors privilégiez cette cible. Vous pouvez également les ralentir en brisant leurs genoux ! Que ceux qui ont une arme de poing se munissent d'une torche et collent les tireurs au fusil. Nous allons nous diriger vers la grange en formation serrée et sauvez vos familles. Chacun doit surveiller ses voisins et lui venir en aide s'il le peut ! Attendez d'être suffisamment près pour atteindre la tête ! Ceux qui ne pensent pas pouvoir y arriver, alors tentez de nous aider à distance, nous avons besoin de tous ! Nous allons repousser ses monstres maintenant ! Vous n'avez pas construit tout ceci pour le perdre ce soir !

Le prêtre se plaça en tête de la formation et brandit son crucifix devant lui ainsi que la torche qu'il avait calée sous son aisselle gauche en verrouillant son bras. D'un cri d'encouragement qu'il avait lancé en assyant de ne pas montrer sa peur il lança la formation en avant tout en criant le plus clairement possible son ultime prière.

-Sine tuo númine, Nihil est in hómine ! Nihil est innóxium ! Lava quod est sórdidum, Riga quod est áridum, Sana quod est sáucium ! Flecte quod est rigidum ! Fove quod est frigidum, Rege quod est dévium ! Da tuis fidélibus, In te confidéntibus, Sacrum septenarium ! Da virtútis méritutm ! Da salútis éxitum, Da perénne gáudium !

---------------------------------------------------------------------------------------

Jet de perception pour prévenir les attaques surprise (si possible)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin



Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Sam 14 Déc - 12:37

Le membre 'L'innocente' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'esprit de l'Ouest
Conteur


Messages : 1067
Points XP : 73

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Sam 14 Déc - 17:57

[T'inquiète pour les attaques surprises, je vais utiliser ton jet plutôt pour voir si ton discours a porté.]
_______________________________________

Elinor explosa la tête de la catin qui lui barrait la route et pu rejoindre Tom et les autres femmes à la grange.
Pendant ce temps, les hommes commençaient à s'organiser. Sous l'impulsion de Lucius, leurs pensées se focalisèrent sur une seule chose: Survivre.

Cela était d'autant plus simple que certains morts étaient encore en train de croquer leur victime.
Les hommes resserrèrent leur formation autour du prêtre et lorsqu'une bête immonde leur bloqua la route, ils réussirent au bout de quelques tirs a en venir à bout.
Certains, plus courageux comme Ilda aidèrent ceux qui tentaient de survivre aux griffes des zombies. Deux autres "créatures" furent hors d'état de nuire. L'une avait pris une balle dans la tête tandis qu'une autre rampait sur le sol car quelqu'un lui avait éclaté les genoux à coup de pelle.

Les survivants réveillés par Lucius purent revenir vers lui et regagner la grange avec le reste des colons.

Dehors, les mangeurs de cervelle avaient terminé leur repas. Deux d'entre eux se dirigeaient vers la grange, tandis que les deux autres valides fondaient vers ceux qui trop paralysés par l'effroi et la peur étaient encore dans la vallée. Même la cinquième créature, pourtant hémiplégique avait réussi à attraper une femme agenouillé et mains tendus vers le ciel qui dans ses lamentations n'avaient pas arrêté de pleurer. A présent, ce sont ses cris d'agonie que le groupe entendait.

Plus terrifiant encore, les "repas" déjà consommés par les zombies s'étaient à leur tour relevés. Voilà donc 4 nouvelles étrangetés qui prenaient la direction de la ferme sauf une qui avait repérée la dernière brebis égarée qui était encore trop paralysée pour bouger. C'était une jeune fille d'une quinzaine d'années avec des tresses blondes et des tâches de rousseur. Elle n'était pas encore trop loin de la grange, un vivant pouvait l'atteindre avant les morts...

----------------

Amassée dans la grange, une vingtaine de personnes, presque toute la colonie. certains répétaient sans cesse d'étranges ritournelles; "ce n'est pas possible, pas possible..." , "Le seigneur nous a-t-il abandonné ?" ou encore le sempiternel "C'est le jugement dernier, l'apocalypse !".

Les plus posé tentaient de rassurer les autres, d'autres comme Ilda avait l'esprit plus pragmatique:

- Je n'ai plus de balles !

Comme un écho, d'autres répondirent:

- Moi non plus !

La panique, les indiens, les morts qui se relèvent, savoir où tirer pour les arrêter. tout cela avait contribué à vider les chargeurs. Un compte rapide s'effectua: il restait une quinzaine de cartouches plus celles d'Elinor et de Lucius.

Les morts s'avançaient, il fallait organiser la défense de la grange. Grand-Pa émis l'idée d'une sortie pour aller chercher des munitions dans les maisons, tandis qu'une autre femme suppliait quelques courageux d'aller sauver sa fille aux tresses blonde. Enfin, un type qui avait été mordu au bras demanda plutôt d'aller chercher la trousse de soin de la doctoresse qui était restée près du premier corps qu'elle voulait secourir.
Ca recommençait à être le bordel, les gens n'avaient pas forcément les même priorités et il fallait faire des choix et éventuellement trouver des volontaires qui voulaient bien quitter la grange.

En plus de la personne mordue au bras il y avait deux autres blessés. Une femme brune à l'air sévère et au chignon décrépi. Elle avait été griffée sur le torse et les avant bras. Un enfant qui ne cessait de geindre, le pauvre avait été mordu à la cuisse.

Quelqu'un proposa sa fiole de whisky pour désinfecter, mais personne n'était docteur et ne savait si c'était le bon remède...

Dans la grange, des bottes de paille, quatre-cinq moutons qui bêlent, trois cochons et un chien. Des lampes à pétrole, trois fourches, un abreuvoir, des écuelle et peut-être d'autres choses à l'étage pour ceux qui n'avaient pas peur de grimper à l'échelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett



Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Ven 31 Jan - 18:33

La panique continuait de ravager les cœurs et ni les hauts murs, ni la lourde poutrelle qui barrait la porte de la grange n’y remédièrent. Certes, ils étaient à l’abri d’un contact direct avec les créatures mais ils étaient acculés et combien de temps tiendraient-ils ainsi sans eau ni nourriture et, maintenant c’était dit, sans munitions ?

Elinor, les épaules tombantes, constata leur erreur avec désarroi : des femmes prostrées ou protégeant leur marmaille effrayée de leurs bras tremblants, des hommes hystériques qui psalmodiaient de vaines prières  ou d’autres qui regardaient leurs armes vides en retenant des larmes de désespoir. Enfin, deux blessés qui souffraient le martyre à cause d’abjectes blessures.  
Y-avait-il un autre choix alors ? Qui pouvait se venter de savoir comment repousser une armée de morts-vivants ?  

Le regard dépité d’Elinor tomba enfin sur Lucius, d’apparence imperturbable, solide, fier. La jeune femme amoureuse prit le parti de faire comme lui. Et de l’empêcher de ressortir et de jouer les héros. Elle ne supporterait pas de le voir mourir et devenir une de ces choses. Elle garda pour elle ses doutes et se redressa. Elle pointa ses yeux clairs dans ceux de prêtre.

- Lucius,  je peux sauver la jeune fille ! Je suis rapide, bien plus que ces monstres. Par contre, la trousse de soin est trop loin, je ne suis pas certaine que...

Elle s’interrompit alors que le jappement du chien fit son chemin dans les méandres de son cerveau en ébullition.

- Sacrifions les bêtes ! Si les moutons,  sont au gout des morts-vivants, ils feront diversion et nous feront gagner du temps. Le chien leur donnera du fil à retordre, quelqu’un d’autre aura peut-être même le temps d’atteindre la trousse de soin.

Ilda : Moi...je peux essayer. Mais on n’aura bientôt plus de balles pour se défendre.

Elinor fit un fulgurant demi-tour et inspecta les alentours avec une telle impatience qu’on aurait dit une folle. Elle désigna bientôt les fourches.

- Armons-nous avec ça ! Laissons nos armes à ceux qui restent ici et ils nous couvrirons si besoin.

La jeune femme réalisa que la grange pouvait avoir plus d’atouts que prévu finalement. Elle jeta un coup d’œil aux lampes à pétrole, au foin...

- Il faut fouiller...

Tom : Moi, je vais voir à l’étage Elinor ! Et j’préfèrerais que tu viennes avec moi au lieu de sortir, c’est un truc d’homme ça, sortir.

Le vaillant garçonnet n’avait pas perdu une miette de ce qui se passait, de ce qui se disait. Il se tenait prêt malgré sa peur pensa la jeune femme avec tendresse.  

- Vas-y Tom. Moi, je sors, déclara-t-elle en regardant Lucius. Aidez-moi à sortir les bêtes et...y-a-t’il une autre issu ? Au pire des cas, on attira les morts dans la grange, on se sauve par l’autre issu et on met le feu ! On a ce qu’il faut, les lampes, le foin ! Qu’en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur


Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Lun 10 Fév - 18:46

Difficile de garder les idées claires et de faire les bons choix dans un moment de panique. Entre les cris et les pleurs, les doutes et les peurs, il fallait rester concentré et guider les plus faibles vers le salut. C'était l'objectif que Lucius s'était promis de tenir cette soirée. Il ne savait pas s'il allait en être capable, mais il était sûr d'une chose : il n'était pas seul. Le jeune prêtre était figé et impassible, le visage transpirant, au milieu de la foule rassemblée dans la grange et déjà Elinor s'organisait pour trouver une solution. Cette jeune femme était pleine de courage il n'en doutait plus. Cette dernière se posta en face de lui afin de lui expliquer son plan.  Elle voulait sortir arracher la jeune fille des griffes des monstres dehors en utilisant les animaux de la grange pour faire diversion. Cette idée pouvait paraître cruelle au premier abord, mais après coup, il s'agissait de la solution la plus efficace et surtout leur dernier espoir de s'en sortir sans une victime de plus. Lucius râcla sa gorge et s'exprima d'une voix claire et haute.

- Ecoutez tous ! Notre seul espoir est de sortir affronter ces créatures ! Nous allons nous rassembler, avancer en formation serrée et reprendre Blur Hill ! Ceux qui ont encore des munitions formerons le cercle extérieur, les autres armez vous des fourches ou tout ce qui pourra repousser les monstres afin de faire gagner du temps aux tireurs.

Lucius regarda de nouveau Elinor, d'un air grave.

- Soit, vous irez chercher la fillette, mais prenez garde à vous, tenez vous en à votre objectif, ne faites pas de détours ni de tentatives inconsidérées. Je vous laisse gérer Ilda si elle se sent capable de récupérer la trousse de soins.

Il commença à s'éloigner de la jeune femme avant de lui jeter un dernier regard accompagné d'un respectueux "Elinor, j'admire votre courage". L'innocente observait maintenant les blessés, inquiet. Il s'approcha de Grand Pa et lui glissa discrètement de veiller à les faire isoler afin qu'ils ne se retournent pas contre les valides. Les attacher serait peut être un peu dur psychologiquement, mais ne connaissant pas le temps nécessaire à la transformation, il préférait secourir ceux qui pouvaient l'être de façon certaine.

Le jeune prêtre se dirigea vers les bottes de pailles d'un pas décidé et commença à fourrer ses manches de manière à se protéger d'éventuelles blessures légères, sans pour autant s'encombrer. Il venait de se munir d'une lanterne, et fit face aux rescapés prenant un air rassurant.

- Que ceux qui veulent encore lutter pour leur salut se préparent, les autres veillent sur les malades en prenant leur précautions, nous avons tous vu ce que les blessures peuvent entraîner. Prenez mes fioles d'eau bénites et appliquez les sur les plaies, cela ralentira la progression du mal. Pour ceux qui sortent et qui se trouveront dans le cercle extérieur je vous conseille de faire comme moi avec la paille, ça pourra peut être vous permettre de gagner quelques précieuses secondes. Je vous rappelle l'essentiel : ceux qui ont les fourches immobilisent les morts, les tireurs leur logent une balle en pleine tête puis poussent avec leur pieds de toutes leur forces pour dégager la fourche. Nous sommes plus nombreux, nous avons encore notre âme, nous les vaincrons ! Préparez vous à lâcher les animaux en première ligne, nous allons sortir !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett



Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Mer 19 Fév - 20:50

- Lucius, c’est....merci...

Sont cœur accéléra encore si fort que la demoiselle crut bien qu’il allait bondir hors de sa poitrine. Mais, cette fois, la peur n’y était pour rien, c’était la dernière phrase de Lucius ; les mots du prêtre avaient suffit à la galvaniser et plus rien ne pouvait la retenir d’aller sauver cette enfant de la menace d’outre-tombe. Elinor ne manquait ni de courage, ni d’altruisme mais elle avait toujours été mesurée dans ses choix ; elle n’aurait rien tenté qui puisse mettre en péril son amour inconsidéré des jolies choses et surtout le but ultime qui l’avait conduite à fouler le continent américain. Donc, mourir entre les griffes d’un cadavre ambulant pour sauver une inconnue, ça aurait mérité une réflexion plus approfondie. Mais cette nuit Elinor Bennett n’était plus la même, elle avait besoin de briller aux yeux d’un homme de Dieu, plus que ses bijoux de valeur ne le pourraient jamais.

Elle alla exposer son plan à Ilda qui accepta la mission avec un courage digne d’un grand homme. Les deux femmes aussi différentes en apparence que déterminées fourrèrent leurs manches et leur corsage de foin. Elinor trouva ce contact pour le moins désagréable. Puis, la jeune femme s’arma d’une fourche. Quelques hommes, des plus costauds entrouvrirent la grande porte pour faire sortir un mouton, puis deux, tout en empêchant les zombies d’en élargir l’huis.

Elinor pria pour que ça fonctionne, que la chair des ovidés semble aussi succulente aux monstres que ne l’était la viande humaine. Lorsque tout le monde fut prêt à se défendre, elle jeta un dernier coup d’œil vers l’étage que Tom explorait espérant qu’il revienne avec une piste moins dangereuse , une issue qui la soustrairait aux yeux vides de leurs agresseurs. Mais s’il le fallait, elle se tenait prête à se ruer entre les battants de la porte principale pour se ruer sur la jeune fille en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'esprit de l'Ouest
Conteur


Messages : 1067
Points XP : 73

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   Mar 25 Fév - 19:58

 [Bien excellentes vos idées ]
________________________________________

Pendant que le prêtre et Elinor galvanisaient la foule pour leur donner le courage qui leur manquent, les morts-vivants avançaient à pas lents vers la grange. Le lâcher d'animaux fut néanmoins pour détourner leur attention. Ils s'essayèrent bien de courir après les quelques bêtes, mais quand ils comprirent que ces dernières étaient trop rapides, leur attention revint sur la grange et les humains.

Ceux qui se sentaient de sortir commençaient à remplir leur vêtements de foin comme suggérer par Lucius. En tout, ça faisait 7 hommes décidés (Ilda dans le lot) à sortir, les autres restant trop apeurés pour s'approcher des 8 démons qui les menaçaient.

Avec l'intervention des moutons, la petite fille aux tresses n'avaient pas encore été approchée par la bête.

La voix de Tom secoua la grange:

- M'dame, y a une sortie par là-haut !

Il revint en descendant l'échelle dans une agilité à toute épreuve et expliqua au groupe qu'il'il y avait là-haut une porte avec une poulie. Cette dernière servait habituellement à monter les bottes de foin au sommet de l'édifice. Un autre suggéra que l'on pouvait aussi utiliser l'échelle intérieure pour sortir sans l'aide de la poulie.

Nos héros avaient maintenant toutes les cartes en main pour prendre la bonne décision...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer (suite)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] Une nuit en enfer (suite)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une nuit en enfer
» Event #1.1 - Une Nuit en Enfer [SUJET]
» [Flashback Tokiwa: Episode 3] Une nuit en enfer...
» EVENEMENT ~ La dernière nuit (suite), [ PV tout le Clan ! ]
» Chine: Amérique, va en enfer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ouest sauvage :: Réserve indienne :: Blur Hill-
Sauter vers: