Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un génie, deux associés, une cloche... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tequila Jo



Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Un génie, deux associés, une cloche... [Terminé]   Mer 27 Mar - 20:41

Toujours ce froid glaciaire qui sévissait sur la région et voilà qu'elle avait maintenant attrapée un rhume... il n'en fallait pas plus à la belle despérados pour que la coupe soit pleine. Ras la casquette de ce deal pourri avec Leroy. C'était carrément du foutage du gueule, une honte interplanétaire, et si ça se trouvait, c'était à cause de lui qu'elle avait ce foutu virus...
Certes, peut-être que la fièvre troublait quelque peu son raisonnement mais il fallait bien passé ses nerfs sur quelqu'un... Ha qu'il était loin le soleil du Mexique, sa chaleur, ses moustiques et sa tequila frappée... C'est donc sans appréhension que Joanna traversa le saloon frigorifié où subsistait quelques poivrots et un chanteur à la croix de bois...



The Ballad of Davy Crockett par David_Crockett

Sans véritablement faire attention à l'air entonné par le guitariste, la femme qui n'avait jamais peur fonça vers les escaliers. Flint tenta bien de la ralentir de sa voix grave et puissante, mais comme dit le proverbe: "
"Femme en furie, homme qui fléchit", il se ravisa bien vite et continua de frotter inlassablement un verre avec un torchon à l'hygiène douteuse.

Tequila Jo rentra dans le bureau de son supérieur sans frapper et sans même se soucier s'il y avait quelqu'un d'autre à l'intérieur. De cette superposition de couches de fourrure ressortait la tête de la furie dont le teint écarlate était sans doute plus en adéquation avec la température de son corps qu'à une réelle colère. Elle claqua la porte et comme exténuée par cet effort, s'effondra sur un fauteuil à disposition. Sans même se soucier de ce que faisait Leroy, elle soupira dans un dernier souffle tel le coureur du tour de France apostrophé par les journalistes après son sprint final.

- Madres dios ! Ecoutez, yé né comprends pas pourquoi nous faisons affaire. Atchi !

Les chevelure brune s'envola dans un mouvement de tête pour réprimer cet éternuement. Elle tenta de parler plus fort.

- Primo il y a cette équipe de bras cassé: votre inventeur génial s'est fait la malle et yé mé retrouve à faire la nounou pour cette barrique de vin. Atchi !


Elle renifla pour tenter de rattraper la morve qui lui pendait au bout de son joli nez.

- Oune alloumette et il explose ce type ! Et pouis il faut voir ce boulot en or !Pour faire quoi ? Voler des croucifix ! Y avais d'autres aspirations quand nous avons signé notre association ! Atchi !


Finalement, c'était assez mignon de la voir éternuer comme ça, même si la colère l'animait...

- Ca né m'intéresse plous de faire affaire"elle leva un sourcil de perplexité" avec vous ! Yé gagnerais plous seule et yé prendrais moins de risque qu'à me trimbaler avec vos bras cassés !"Atchi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leroy Fargo



Messages : 31
Points XP : 21

MessageSujet: Re: Un génie, deux associés, une cloche... [Terminé]   Ven 29 Mar - 15:43

L'ambiance était assez morose en ce début d'après midi. Aussi, dans le but d'égayer l'ambiance avec un fond musical plus entraînant que le tintement des verres de whisky frappant le bois des tables sous les râles des buveurs, Leroy avait accepté de laisser jouer un duo local de péquenots. Malgré tout, leur morceau bancal n'était pas joué assez fort pour couvrir le bruit causé par la jeune demoiselle en furie qui venait d'entrer. Ses talons claquaient sec sur le parquet et marquaient une détermination ferme à la limite de la rage. Leroy, lui, se reposait dans son gros fauteuil en velours rouge, les yeux fermés et se tenant la tête comme un migraineux. Il avait posé son chapeau sur le coin de son bureau, fatigué de mettre en place une stratégie qui l'amènerait à prendre le contrôle de la ville des main des Baxter. Il travaillait sur ce projet depuis quelques semaines déjà, et il commençait à avoir un plan qui tenait la route. Le patron du saloon percevait les notes jouées par les deux gugusses édentés d'en bas au travers de sa porte vitrée et commença à douter du réel talent des deux artistes... C'est alors qu'il entendit la voix de Flint tonner, sommant à quelqu'un de s'arrêter de monter les escaliers. Visiblement, l'ordre de Flint n'avait pas été respecté car un bruit de pas décidé en direction du bureau suivit quelques secondes après. Free Hands agrippa la crosse du colt fixé sous le plateau de son bureau attendant que le potentiel danger fasse son apparition dans le cadre de la porte. Une silhouette se dessina enfin, et pénétra dans le bureau sans hésitation, sans même avoir frappé au préalable.

A sa grande surprise il reconnu assez rapidement le visage de Tequila Jo, qui, en plus d'avoir un teint rouge écarlate, se mit à parler comme si elle devait déballer son sac comme une enfant qui en avait gros sur la patate. Leroy l'écouta attentivement, silencieux, préférant la laisser crever l'abcès. De toutes façons elle ne semblait pas disposée à écouter quelque remarque que ce soit. Il saisit un mouchoir en tissus brodé proprement plié sur le bureau, et le tendit à la jeune femme qui ne cessait d'éternuer, en gage de bonne volonté et pour tenter de l'apaiser. Après avoir attendu quelques secondes que la tempête se calme, il invita la desperados à s'asseoir d'un signe de la main tout en lui souriant.

- Et bien, dites moi, j'ai l'impression que nous ne sommes pas partis sur de bonnes bases. J'ai bien compris mon... erreur en voyant l'incompétence de vos deux compagnons de mission, je vous rassure, j'ai corrigé cela. L'ivrogne fait la sécurité en bas, personne d'autre que lui ne pourrait mieux veiller au bar, et l'autre dandy farfelu ne donne aucunes nouvelles... Leroy posa son cigare dans le cendrier afin de pouvoir ponctuer ses phrases en agitant ses mains. Vous, vous par contre, je pense que vous avez tout de même l'étoffe d'une leader, je regrette que vous souhaitiez rompre notre accord, étant donné ce que je comptais entreprendre avec votre collaboration.

Sans demander l'avis de la jeune femme, le patron du $hiny ouvrit un petit tiroir de son bureau, et en sortit une bouteille carré poussiéreuse de laquelle il versa un liquide brun de sirupeux dans deux petits verres propres. Il en poussa délicatement un vers son interlocutrice.

- Tenez, cela devrait soulager votre nez ma chère. Il trempa les lèvres dans son propre verre. Vous connaissez sûrement, du moins, de par sa renommée, le riche propriétaire du nom de Baxter ? Leroy ne laissa pas Tequila répondre à sa question qui était pour lui rhétorique. Et bien, je pense qu'il est temps pour ce cher Baxter de nous faire de la place. Je vous vois mener mes troupes pour prendre le contrôle de notre chère Sunset, ensembles nous pourrions diriger la région et nous remplir les poches assez copieusement. Rassurez vous, je ne compte pas vous associer avec des bras cassés pour y parvenir cette fois ci, je vais d'ailleurs vous présenter votre nouvelle associée.

Le patron du saloon s'était levé pour ouvrir la porte de son bureau et alerter Flint d'un signe de main, accompagné d'un "va chercher notre nouvel invité" assez peu discret. Il finit par revenir s'enfoncer dans son fauteuil et prendre une nouvelle gorgée de son verre avec un air satisfait.

- La personne que je compte vous présenter est professionnelle, efficace et avertie. Elle doit être aussi habile au maniement des armes que vous l'êtes, et peu se voir redoutablement meurtrière d'après les dires. Je pense qu'à vos côtés les hommes de Baxter ne tiendront pas une reprise. J'ai de grands projets pour vous, vous n'allez pas le regretter si vous choisissez de continuer à travailler pour moi, je vous le garantie. Il laissa planer un petit silence, faisant mine de guetter l'arrivée du mystérieux inconnu, puis afin de combler le blanc pesant qui s'installait, il repris. Concernant notre affaire de calice, j'y reviendrai plus tard, mais sachez que cet objet a bel et bien son importance à mes yeux. En fait, je garde cette explication pour le moment ou vous serez prête à comprendre ce que j'entr...

Quelqu'un venait de frapper à la porte du bureau au plus grand bonheur de Leroy qui vit son visage s'illuminer. Il s'était levé précipitamment afin d'ouvrir la porte et faire apparaître l'invitée mystère tel un enfant qui déballerait un cadeau de noël.
Une fois le "papier cadeau" déchiré, une jeune femme à la chevelure brune qui lui tombait sur la nuque entra dans le bureau sans un mot. Ses yeux étaient d'un marron extrêmement clair, qui tirait presque sur le jaune. La jeune femme avait le visage fermé et se contenta de saluer d'un hochement de tête la jeune desperados. Elle était accoutrée d'une robe et d'un corset en cuir parsemé de petites sacoches maintenues par des ceintures de la même matière. Un petit chapeau haut de forme lui donnait une allure masculine sans pour autant gâcher son charme naturel. Leroy vint se placer à côté de la jeune inconnue le visage marqué par un large sourire.

- Ma chère amie, laissez moi vous présenter Miss "Steamy" Melody, voleuse et tueuse professionnelle, votre nouvelle partenaire de jeu. Je suis sûr qu'à vous deux, vous ferez plier la ville entière à notre volonté. Alors ? Qu'en dîtes vous ? Dois-je continuer à vous compter parmi notre famille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo



Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Un génie, deux associés, une cloche... [Terminé]   Mar 2 Avr - 20:53

Joanna prit le mouchoir que lui tendit Leroy d'un geste tout aussi sec que son attitude. Ce fut ensuite un barrissement grandiloquent qui secoua tout l'étage lorsqu'elle se mit à se moucher à l'intérieur tout en prêtant une oreille attentive au discours de son patron.
Elle n'était pas vraiment sûr que le verre de whisky qu'il lui offrait était bon pour son nez... mais de toute façon, ce satané rhume lui gâchait tous ses sens. Même si d'habitude, elle n'était pas fan de ce breuvage, elle prit tout de même le verre.

Bon et puis côté discussion, on peut dire que ça changeait des maraudes autour de l'église. Là, Leroy visait carrément le contrôle de la ville et voulait qu'elle soit son bras droit. Une proposition si on ne connaissait pas Baxter et ses façons de faire, pas vraiment cléricales... Il était devenu maire de la ville, son gang faisait planer son ombre sur la ville, certains disaient même que c'est lui qui avait buté le précédent shérif. Et puis même qu'on disait qu'il avait un rapport avec les ombres... Enfin, ça c'était que des rumeurs et il était tout à fait possible que Leroy est commencé un travail de sape par le fond pour ternir l'image de Baxter.
Restait que sa bande était pour l'instant la plus forte, il avait un atout de choix, une carte maîtresse... Un cow-boy solitaire qui était arrivé en ville semant la terreur autour de lui. Pensez bien qu'un type qui boit du lait dans un saloon sans qu'on l'emmerde, devait être sacrément rapide et violent... Plus rapide que le polak et là ça faisait carrément flipper...

Difficile de savoir si c'était la fièvre, la colère ou la peur qui faisait naître une goutte de sueur sur la tempe de Tequila. Elle but une gorgée du contenu nauséabond de son verre.

- ...Concernant notre affaire de calice, j'y reviendrai plus tard, mais sachez que cet objet a bel et bien son importance à mes yeux. En fait, je garde cette explication pour le moment ou vous serez prête à comprendre ce que j'entr...


On venait de frapper à la porte et le boss s'empressa d'aller l'ouvrir.

- Oui, y'imagine que nous avons tous nos petits secrets, Atchi !

Une jeune brune fit son apparition, à croire que Leroy préférait s'entourer de femmes. Sa tenue était avant-gardiste mais après tout si le cuir pouvait la protéger un peu des lames, pourquoi pas. Après tout, elle faisait elle aussi un métier dangereux. Mais en bonne professionnelle débutante, c'était surtout la forme de son calibre qui intriguait Joanna. Elle n'en avait jamais vu des comme ça auparavant, elle espérait néanmoins que ce n'était pas Jewel qui l'avait conçu.
Oubliant qu'elle n'avait pas de chapeau, elle fit mine de la saluer en soulevant un stetson imaginaire.

- "M'dame. Doit pas être facile à sortir de son étoui celoui-là..." lui dit-elle en fixant son arme.

Leroy jubilait. Il est vrai que Melody n'avait rien à voir avec ses précédents acolytes, mais l'affaire n'en restait pas moins dangereuse. Joanna se tourna vers le couple, son verre toujours à la main.

- Contente de voir que vous êtes passé à la vitesse soupérieure Senor Leroy et très honorée de votre confiance. Mais se frotter à Baxter est une tâche dangereuse et la victoire ne sera pas si simple que vous semblez le soupposer. Baxter a le pouvoir sur cette ville, non seulement avec sa bande, mais aussi avec son rôle de maire. Pour le moment, rien ne l'empêche par exemple de faire voter une loi contre l'alcool... Et là s'en est fini de votre commerce. Néanmoins, il reste bientôt un titre à briguer pour au moins rétablir le pouvoir exécoutif, à savoir le poste de shérif. Il faudrait réussir à mettre un homme à vous à ce poste, un homme fidèle qui ne pourra pas se faire acheter par Baxter. Atchi !

Merde, elle en avait mis partout dans son verre. C'était vraiment dommage de gâcher ainsi son effet lorsqu'elle disait quelque chose de sensé. Saleté de rhume. elle reposa son godet.

- "Dans ses conditions, yé vé bien continoué à faire affaire avec vous, mais les conditions du contrat ne change pas, yé veux continuer à oeuvrer dans l'ombre avec une prime de risque plous importante", surtout avec Baxter comme ennemi pensa-t-elle, " et yé veux bien miss gros calibre dans mon équipe. Par contre, yé ne sais pas si votre videur sera efficace contre Jesse et sa bande... Ca me semble un peu léger comme défense. mais avec moi et Steamy, vous avez une attaque solide et impitoyable. Atchi !


Elle serra son poing droit devant elle, comme si elle écrasait un insecte à l'intérieur. on pouvait lire toute sa détermination, ou peut-être sa folie fiévreuse dans son regard.

- Si ça vous va bien sûr...

Elle fixait maintenant Leroy prêt à lui serrer la main en cas d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leroy Fargo



Messages : 31
Points XP : 21

MessageSujet: Re: Un génie, deux associés, une cloche... [Terminé]   Dim 7 Avr - 21:32

La jeune Melody n'avait pas bronché suite à la remarque de Joanna concernant sa pétoire sophistiquée. Elle se contenta de poser sa main sur la crosse, et de fixer Tequila froidement. A priori Miss Steamy n'était pas ici pour créer des liens d'amitié. Leroy quant à lui écoutait attentivement les arguments de la belle mexicaine, visiblement satisfait par ce qu'il entendait à en juger par le sourire en coin qui se dessinait sur son visage. Il se dirigea vers son bureau lentement afin de récupérer la fin de cigare qui trônait dans son grand cendrier en ivoire, et dont la bague de papier commençait à être consumée. Les arguments de Tequila Jo concernant les risques d'une telle entreprise tenaient la route , mais Leroy semblait avoir une solution pour chacun des problèmes que la desperados avait énoncé.

- Ma chère, si le vieux Baxter interdit la vente d'alcool, je pourrais en assurer la vente via un marché noir. Voyez vous, la région est parsemée de cabanes abandonnées ainsi que d'endroit à l'abris des regards. A vrai dire, je pense que cela ne me ferait que plus passer pour un héros aux yeux de la population de Sunset. Non... jamais Baxter ne risquerait de se mettre ses électeurs à dos en faisant une chose aussi extrême. Concernant le poste de shérif, j'ai déjà mis un de mes... meilleurs homme sur ce coup. Il n'y aura pas plus fidèle que lui, je vous l'assure, la justice sera entre nos mains, si notre partenaire parvient à remporter le concours.

Leroy tapota sur son cigare au dessus du cendrier et saisi son verre pour en boire une nouvelle gorgée. Il écoutait le point de vue de la desperados avec attention. Au plus grand plaisir de Leroy, cette dernière ne semblait pas être gênée par le fait de travailler avec un partenaire, tant que ce n'était ni Clive ni l'inventeur loufoque qui se nommait Jewel. Satisfait, le patron du saloon bu une nouvelle fois afin de vider son verre. La pièce était emplie de la fumée malodorante de son cigare, mais il ne semblait pas dérangé. Miss Steamy, quant à elle, restait de marbre, silencieuse la main sur son colt. Le patron au costume trois pièce violet écrasa son barreau de chaise dans le cendrier et recracha la fumée par le nez pour enfin reprendre.

- Très bien, je suis heureux que vous acceptiez de continuer avec nous. Concernant votre augmentation, votre prix sera le mien, dans la limite du raisonnable bien entendu.

Il avait un petit sourire malicieux, et laissa planer un petit blanc de quelques secondes avant de serrer délicatement la main de sa nouvelle associé en faisant mine de ne pas être dégoûté par l'état visqueux de cette dernière. Le contrat était accepté par les deux parties, Leroy se disait qu'avoir Tequila Jo dans son camp était un atout non négligeable pour la petite guerilla qu'il comptait mener. Il venait de se rasseoir dans son grand fauteuil et avait baissé le volume de sa voix, qui en devenait presque feutrée.

- Maintenant que nous sommes d'accords, partenaire, j'aimerais que vous mettiez à sac un petit commerce du coin. Débrouillez vous pour lâcher le nom de Baxter pendant le rapt, et faîtes en sortes que cela soit entendu. Vous pourrez garder le butin, je ne m'intéresse qu'au profit psychologique des choses. Veillez à paraître naturelle quand vous direz le nom du vieux fou, il faut que l'on croit que cela vous a échappé. Vous emmènerez Miss Steamy avec vous, je suis sûr que vous jouerez parfaitement les rôles, qu'en pensez vous ? Leroy se servit un nouveau verre de whisky. Vous commencez quand vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo



Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Un génie, deux associés, une cloche... [Terminé]   Sam 13 Avr - 15:36

Comme un arrière goût de s'être fait avoir... Elle venait tout arrêter et la voilà qui ressigne comme une mamie aux prises avec un commercial d'Orange...

Bon, tant pis, c'était maintenant acté d'une main dégoulinante de morve... Tequila voulut rendre son mouchoir à Leroy, mais celui-ci semblait préféré lui en faire cadeau. Pourquoi pas.

Tequila finit son verre et se leva.

- Ce n'est pas le commerce qui est important, mais les gens qui vont être témoins... Atchi ! Hé oui, yé pense être capable de mener à bien cette mission...


Elle s'avança vers miss"gros flingue" pour lui sussurer à l'oreille:

- Viens, yé vais te parler de mon plan.

D'un geste désinvolte, elle salua son employeur avant que ça silhouette ne sursaute à nouveau, victime d'un nouvel éternuement.

- Yé veut le triple de mon salaire habituel, cela me semble raisonnable...

Autant ne pas donner de chiffres devant les subalternes, la jalousie, n'est pas toujours évidente à gérer dans des situations stressantes tels que les braquage. Finalement, Tequila s'en tirait pas trop mal, elle avait maintenant quelqu'un sous ses ordres, sa bande s'agrandissait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un génie, deux associés, une cloche... [Terminé]   Aujourd'hui à 9:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Un génie, deux associés, une cloche... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galatéa > Parce que voir et savoir sont deux choses différentes (fiche terminé)
» A deux doigts de la mort. [Terminé]
» Voyez deux camarades se réunir [terminé]
» Deux Mondes, Un équilibre [Terminé]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sunset Hill :: La grande rue :: $hiny $pade $aloon-
Sauter vers: