Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Se faire oublier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Renégat

avatar

Messages : 31
Points XP : 28

MessageSujet: Se faire oublier   Dim 2 Sep - 20:44

Elle chevauche au galop, sa main fermée autour d'une longe au bout de laquelle galope Noire chargée du corps inerte de Tristan. Il perd son sang le visage apaisé, la vie bientôt le quittera. Mais le camp est là, les pointes des tipis transpercent l'horizon.

On s'affaire autour d'Aiyana, chez son peuple tout le monde a compris que quelque chose ne va pas. Le renégat est porté sous une tente où un voyant-guérisseur le rejoint. En dévisageant l'homme blanc, le natif se fige, les pupilles larges, soudain pris d'une vision. Il voit un aigle à tête blanche maculé de sang, il sent l'odeur de la mort, il le voit survoler une rivière écarlate, la Golden River, oui, souillée d'hémoglobine, il le voit s'engouffrer dans la forêt, crier, et la vision d'éteint. Le guérisseur reprend possession de ses moyens, observe Tristan, hésite, et se décide finalement à soigner l'étranger.

Trois jours se sont écoulés avant qu'il ne se trouve assez éveillé pour tenter de se lever, trois jours de rêves éprouvants, de sueurs froides. Il peut la regarder d'un oeil clair aujourd'hui, Aiyana, qui est assise tout près de lui. Ils se fixent intensément, longuement, quand elle rompt le silence :

"Pourquoi ?"

Il ne parle pas sa langue mais il a parfaitement compris sa question. Trois mot s'extirpent de sa bouche :

"Pour ton bien."

De nouveau leurs yeux se répondent, et puis elle se relève et sort du tipi. De dehors lui viennent des exclamations, on parle de lui, elle parle de lui. Il trouve la force de sourire, soufflant par le nez sa résignation. Cette fois ça y est, le tribunal tribal va mettre un terme à tout ça. Le voilà qui sort de la tente à son tour, les traits détendus, prêt à mourir de la main de l'un d'eux, ceux qu'il a tué par dizaines dans son ancienne vie de soldat. Devant lui on a formé un arc de cercle, il n'a pas d'issue, tous les regards sont sur lui, et l'homme qui lui fait face lui donne la sensation d'être nu. Ce que Tristan ignore encore, c'est qu'Aiyana n'a rien dit de la vérité, elle l'a trouvé dans la poussière chauffée à blanc, mourant, et l'a simplement ramené au camp.


Dernière édition par Le Renégat le Mer 5 Sep - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Se faire oublier   Mar 4 Sep - 21:34

Un homme blanc avait été amené au camp par Ayana. Elle l'avait ramené par compassion, l'avait retrouvé brûlants sous les coups ardents du soleil. La chaleur avait eu raison de lui.
Le mystique avait interrogé les esprits, ce qu'il lui avait montré n'était pas un bon présage. L'homme blanc avait l'esprit du guerrier avec lui, mais un guerrier sauvage, immature, suivant ses pulsions et semant la mort sur son passage. Ainsi le chasseur d'âme suivait cet homme blanc comme les mouettes le bateau du pêcheur...

Sachant tout cela, Hibou Clairvoyant, le chef de sa tribu devait protéger cette dernière des agissements du blessé. Il avait réuni la tribu autour du grand totem des esprits, avait convié les plus sages et valeureux hommes prêt de lui, disposé en arc de cercle à l'intérieur de la ronde que formait les autres membres de la tribu.

L'homme aigle était enfin sorti du tipi, le conseil allait pouvoir enfin commencer. Hibou clairvoyant compris qu'il manquait encore quelqu'un à l'appel. Il demanda à un de ces guerriers:

- Va me chercher petit loup, qu'il traduise ce que j'ai à dire.  

En attendant, le chef de la tribu se tenait droit comme un I devant le jeune homme. Hibou Clairvoyant était un chef de renom, un pacificateur, un protecteur de la terre des anciens. Ce qui pour les blancs n'était qu'un tas de pierre était pour sa tribu un sanctuaire, le lieu où les esprits se repose, un lieu où les indiens tiraient leur force et leur inspiration.
Le vieux chef était d'ailleurs attifé à l'ancienne, un costume de peau et de plum, teint en rouge à quelques endroits, ses pieds étaient sanglés de mocassins et sur sa tête trônait un arc en ciel de plume blanche. Son visage parcheminait respirait les temps anciens et le respect des traditions. Il leva sa main droite pour saluer l'étranger avant de s'asseoir en tailleur sur le sol. A ce geste, toute la tribu l'imita et regagna le sol...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Dril

avatar

Messages : 16
Points XP : 3

MessageSujet: Re: Se faire oublier   Mar 4 Sep - 22:51

Ce jour ensoleillé est sans le moindre doute opportun à la chasse, art sacré et exercice préféré d'Ohcumgache. Depuis des années déjà, Ohcumgache pratique ce qui pour lui est un jeu, ramenant aux membres de sa tribu un gibier détenteur de force. Comme souvent, il s'est éclipsé, seul, afin d'optimiser sa concentration. Des heures durant, il se camoufle ainsi dans le paysage, profitant des nombreux rochers présents dans la réserve pour s'embusquer. Malgré son jeune âge, il représente déjà l'élite future des Hom-pawas. Ses flèches sont des plus précises, et son sang-froid des plus impassibles. Aujourd'hui, ce frère coyote a eut à la fois l'honneur et la malchance de le croiser.

Au camp, Ohcumgache pend la bête à une poutre en bois. Les femmes s'occuperont bientôt de la cuisiner. Il entreprend alors d'essuyer la pointe de ses flèches, maculées d'un sang carmin, au moment où l'un de ses frères vient le quémander de la part du grand sachem. Le chasseur voue au chef des Hom-pawas une admiration sans nom. Sa sagesse incommensurable montre indéniablement à tous la voie à suivre et ses conseils sont des plus avisés. Sans plus attendre, Ohcumgache suit le messager pour rejoindre celui qui l'a appelé, ainsi que le reste de la tribu. Hibou Clairvoyant se trouve là, debout, imposant toute la prestance dont il fait souvent preuve, accompagné des guerriers les plus puissants, les plus valeureux qu'il détient. Ceux-ci forment un arc de cercle, et entourent le totem des grands esprits.


- Me voici à ton entière disposition, Grand Sachem, comme tu l'as souhaité.   fait-il d'un ton très respectueux.

Petit loup est doté d'une musculature plutôt bien entretenue. Rajoutant à cela son grand arc, son carquois rempli de flèches aux pointes acérées, ses sombres peintures de guerre au visage, et son tomahawk soigneusement aiguisé, personne n'ignore sa présence. Mieux valait l'avoir comme ami, c'était certain. Quelques vêtements en peau de bison recouvrent son corps, et des bracelets de pics ornent ses poignets. Si Petit loup a de bonne notions à la chasse, il est également un avantage pour les siens, car ses origines lui permettent de parler la langue des blancs. Le rôle de traducteur lui est donc ainsi couramment attribué. Ce jour là ses services seront une fois de plus très utiles.

A deux pas de lui se trouve ce fameux visage-pâle, retrouvé trois jours plus tôt par Aiyana, l'une des femmes de la tribu. Femme un tantinet insouciante, à se balader seule aux alentours du camp. Si les relations avec les blancs sont officiellement pacifiques, certaines rencontres n'en restent pas moins dangereuses. Ces gens là n'ont aucuns scrupules, aucune pitié, lorsqu'il s'agit de leurs propres intérêts. On ne peut réellement leur faire confiance, du moins, pas aux étrangers. Si ça ne tenait qu'à lui, Ohcumgache ne se serait pas gêné pour réprimander sa soeur indienne. Mais il n'a pas son mot à dire. Il espère néanmoins que quelqu'un d'autre le fera, pour sa sécurité.

Le regard sombre du chasseur s'immisce dans celui du miraculé. Il le fixe intensément, sans sourciller.

*Cet homme a un point commun avec moi, il doit sa vie aux Hom-pawas. J'espère seulement qu'il en est conscient.*

Au moment où Hibou Clairvoyant s'assied, tous font de même. Le jeune garçon s'exécute également, et, installé aux côtés de son chef, il attend manifestement que celui-ci formule son discours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Renégat

avatar

Messages : 31
Points XP : 28

MessageSujet: Re: Se faire oublier   Mer 5 Sep - 8:56

Il croise les regards de ces magnifiques mangeurs de soleil, bientôt ils mangeront son coeur. Pourtant il ne ressent aucune tension, pas d'animosité réelle. Il cherche Aiyana des yeux, il l'aperçoit derrière les guerriers , elle paraît presque amusée, son oeil brillant d'excitation. Il place son regard dans celui du grand homme à l'habit de plume et un doute le saisit : la mort est-elle vraiment là ?

Le chef Hom-Pawa glisse quelques mots à l'un de ses fils, Tristan ne le lâche pas des yeux, respirant plus profondément. Leur regard se croise de nouveau et il peut sentir toute la sérénité qui l'habite, la neutralité qui l'anime ; et puis il s'assoit au sol, immédiatement imité par son clan. Le renégat observe la scène et rejoint les indiens à terre, une pointe de douleur muette traversant son flanc gauche. Un jeune guerrier bâtit dans le roc s'est porté à la dextre du vieux guide, Tristan soutient son regard ferme, impassible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tala "Thunderbird"

avatar

Messages : 17
Points XP : 9

MessageSujet: Re: Se faire oublier   Mer 5 Sep - 14:58

[Hrp: c'est bien ici que je dois m'incruster?]

Tala se pencha en arrière dans la descente pour soulager le dos d'Anoki. Elle avait trop chaud, malgré sa chemise entrouverte et ses manches retroussées. Elle baissa son chapeau sur son front couvert de sueur. Elle arrivait enfin en vue du campement.
Enfin, son apaloosa s'engagea entre les tipis. Il n'y avait que peu d'ombre, mais il y en avait plus qu'avant. L'indienne fronça les sourcils. Le camp était exceptionnellement désert.
Du coin de l'oeil, elle aperçu un jeune guerrier qui allait dans une direction. En claquant de la langue, elle dirigea Anoki au trot sur ses traces.
Tout s'expliquait. Il y avait un conseil. Le chef était entouré des hommes les plus importants de la tribu, dont la raison de sa visite, son père, un chaman. Il y avait également quelques autres personnes.
Tala était très curieuse de savoir ce qu'il se passait, aussi approcha-t-elle son cheval pour entendre les discutions. Dans un minimum de respect, elle ôta son chapeau, mais sans mettre pied à terre.
Le jeune guerrier qu'elle avait suivi se tenait maintenant à la droite du chef. Qu'est ce qui allait bien se passer? Evidemment, elle ne pu s'empêcher d'ouvrir sa grande bouche.

"Hum...Que ce passe-t-il?"  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Se faire oublier   Dim 16 Sep - 21:55

[Désolé, j'avais pas vu que Tristan avait répondu avant Tala]
___________________________

Le grand sachem expira profondément lorsqu'il entendu la voix de la jeune squaw rompre le silence solennel de ce moment. Mais pourquoi donc cet enfant lui cassait-elle toujours ses effets ? Sans doute son double sang...

Le vieil homme se pinça entre les sourcils avant de répondre lui-même à l'impudente.

- Tala, n'as tu pas remarquée que nous étions en réunion officielle ? Descends de cheval et viens t'asseoir. Je ne veux plus t'entendre. Notre soeur Ayana a ramené le visage pâle de la rivière, il avait perdu connaissance. nous l'avons veillé 3 jours et il a repris connaissance aujourd'hui... 

Après cette interlude, Le grand sachem attendit que tala les rejoigne et qu'elle termine de faire du bruit avant de reprendre la concertation. Il s'adressa d'abord à ses frères.

- Le visage pâle est un guerrier et la mort le suit... Il serait dangereux pour la tribu qu'il reste ici, ainsi les esprits ont parlé... Et puis, il n'ets pas à sa place chez nous... 


Les sentiments inamicaux persistaient des deux côtés de la frontière, les guerres et les drames n'avaient pas encore étaient effacés par le temps. Et même si les Hom-Pawas ne voulaient pas de mal à leurs prochains, fussent blancs, ils savaient que les colons amenaient des ennuis avec eux...
Le chef se tourna vers Evan afin qu'il traduise à l'homme blanc:

- "Dis au visage pâle que nous ne lui voulons aucun mal mais qu'il devra quitter la réserve dès qu'il sera capable de monter sur son cheval.", se tournant vers l'assemblée, il demanda néanmoins le consenteent de tous; " Personne n'a d'objection à cela ?" 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Dril

avatar

Messages : 16
Points XP : 3

MessageSujet: Re: Se faire oublier   Dim 23 Sep - 11:55

La cérémonie débute donc avec un silence d'or, un silence de plomb propre à ces moments officiels et sentencieux. Mais que se passe-t-il dans la tête de cet individu en ce moment présent? C'est bien l'une des questions que se pose le jeune chasseur, curieux de savoir si la peur l'habite. Les yeux bruns d'Evan se plongent dans les siens, tentant d'analyser ce qu'il peut ressentir. L'homme l'a bien remarqué, et peut-être traduit-il cela comme de la provocation. Cela expliquerait sans doute pourquoi il ne se détache pas de la fixation. Il en faut du cran pour tenir tête, même du regard, alors qu'à l'évidence; si jamais sa tribu souhaitait le mettre en charpie, il n'aurait pas même le temps de broncher. Sûrement est-ce de la résignation. Après tout, son sort paraît scellé. Un semblant de dignité, voilà ce qui pourrait l'animer jusqu'à la fin.
Ses réflexions intérieures sont soudainement interrompues par la petite foulée d'un cheval. L'arrivée de l'une de ses soeurs indiennes se fait un peu tardive, dirait-on. Et cela semble profondément agaçer le grand sachem. Une réprimande, et la voilà parmis eux.

Petit Loup écoute attentivement les dires du chef indien, emplis de bon sens. Le blanc est un guerrier, et sa mort semble être une fatalité plus ou moins éminente. Les esprits ne se trompent jamais, cet homme est condamné. Qui ne l'est pas, cependant?
Hibou Clairvoyant poursuit son allocution. Cette fois, c'est vers lui qu'il se tourne. Le jeune homme s'imprègne alors des paroles pour les traduire avec le plus de justesse possible. Une fois celles-ci assimilées, Evan laisse tout de même un flottement s'installer. Un peu surpris, il répond à l'adresse du grand sachem :


" Grand sachem, votre sagesse est nonpareille, mais ne serait-il pas judicieux de lui demander ce qu'il faisait sur nos terres, dans un premier temps? "  

Sa voix se voulait douce. En aucun cas il ne voulait brusquer l'humeur de son chef. Evan s'adressa tout de même au guerrier blanc, quelques secondes plus tard.

" Toi, devoir tu partir. Bientôt quand douleur partie, aller dehors notre réserve. "





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Renégat

avatar

Messages : 31
Points XP : 28

MessageSujet: Re: Se faire oublier   Lun 24 Sep - 11:00

Tristan lève lentement les yeux vers la jeune cavalière qui vient troubler l’assemblée presque rituelle. Un soupire soulève la poitrine du chef indien, le renégat plisse quelque peu les paupières et il a tôt fait de distinguer les traces de sa race dans ces traits, cette fille n’est pas native, c’est une sang-mêlé ou même une enfant des colonies.

L’homme à la coiffe de plume reprend, cette fois il parle de lui ça ne fait aucun doute. Il devise avec quelques un des siens, observe l’étranger, et s’adresse à nouveau au guerrier de roc, son interprète. Ce qu’il lui annonce l’étonne un peu, bien que la surprise ne transparaisse en rien sur son visage. Tristan échange un autre regard avec le chasseur en opinant du chef et en souriant faiblement, puis il incline la nuque respectueusement à l’adresse du Chef.

Alors il se redresse de toute sa hauteur en serrant les dents, il va retourner sous sa tente quand un guerrier élève la voix et l’interpelle. Il demande à Evan de traduire ses mots. Tristan, immobile, jette ses yeux par-dessus son épaule.


[HRP : je laisse la main au plus rapide d'entre-vous Wink. Libre à vous de faire causer ce guerrier indien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Se faire oublier   Lun 8 Oct - 11:41

[Bon, pas de réponses de Tala, j'enquille...]
_____________________________________

Ohcumgache traduit ses paroles. Le blanc semble avoir compris et se lève. Alors qu'il se redresse pour rejoindre sa tente, un guerrier interpelle le semeur de mort. Le vieil homme ne comprend pas, l'indien utilise la langue des blancs. Tout ce qu'il sent, c'est que le ton n'est pas amical.

Le sage doit aussi répondre à son traducteur. Ce dernier se questionne quand aux motivations du visage pâle sur ces terres. Ses motivations lui importaient guère, il avait beaucoup plus confiance en ses visions et son instinct. Mais il devait éclaircir l'esprit de l'indien à ce sujet:

- Et bien, si tu fais encore confiance à la langue fourchue des visages pâles, tu peux toujours lui demander. En général seuls l'or et les chevaux les intéresse. Et en vertu du traité de paix signé avec les blancs, il a un droit de passage dans la réserve, mais juste de passage... Ne me juge pas trop sévèrement Ohcumgache, mon rôle est de protéger notre tribu et cet homme est suivi par l'ombre de la mort, il apporte le malheur avec lui. Moins on en saura, plus vite il partira et mieux se portera notre réserve.  

Curieux, le vieil Hom-Pawas demandera néanmoins à Evan:

- Qu'a dit ce guerrier au visage pâle ?
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyana P. Weyka

avatar

Messages : 13
Points XP : 5

MessageSujet: Re: Se faire oublier   Dim 14 Oct - 16:41



Aiyana était restée en retrait, dans l’oubli, n’écoutant que les esprits anciens lui chuchoter. Des milliards de secrets traversaient les plaines, pour venir siffler aux oreilles de notre belle indienne, des choses terribles. Elle s’en voulait, d’avoir conduit cet homme à son camp, et son père avait été fou furieux, laissant un désarroi derrière lui. Elle ne l’avait pas fait exprès. Elle voulait simplement faire comprendre que la différence ne posait jamais trop de problème. Au contraire, elle acceptait la méfiance des peaux blanches. Elle acceptait d’être rouge, mais autant blanche que sa couleur. Prenant la bribe de conversation, elle s’avance avec grâce et sureté, serrant dans sa main son collier de pierre.

Un silence impromptu fit place à la cohue d’habitude, et, s’approchant de son père, d’un pied un peu gauche, elle se releva, le menton levé, fière d’elle. Son honnêteté maladive prit le dessus, et penaude elle se recroquevilla, comme si la peur l’assaillait. Elle n’a jamais été courageuse, c’est bien la première fois, qu’elle affronte son père. Aller savoir quel esprit l’a frappé.

- Père, j’ai ramené cet homme dans mon tipi, dans notre tribu, je l’ai conduis ici, pour qu’il trouve remède à ses blessures. Il communique, il me comprend presque. Je ne sais pas quel aura m’y a poussé, mais si quelqu’un doit payer, alors ça sera moi. Laissez le partir, il n’a rien avoir avec un quelconque châtiment. 

Ses paroles partirent dans le vide des yeux de son père.

- Laissez le partir.  

Quel piètre future chef, et future mariée. Laisser la vie à un blanc pour qu’il ait la vie sauve. Mais elle savait que sa faveur serait prise en compte, pour le jugement de l’homme. C’était elle qui avait fait toutes ces histoires. Elle avait tout provoqué. Et aujourd’hui, elle en payerait les conséquences, à cause de son honnêteté maladive.

- J… Je l’ai blessé au ventre, en ayant eu peur qu’il me fasse du mal. Je n’ai pas écouté les esprits assez longtemps, et au lieu de partir, c’est l’instinct de l’aigle qui a pris le dessus. Pardonne-moi, père. Mais je suis prête à recevoir le châtiment.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se faire oublier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Se faire oublier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Faire rire, c’est faire oublier. Quel bienfaiteur sur la terre, qu’un distributeur d’oubli ! [PV Tengoku]
» Tu m'as trahit pour un rêve, alors je vais faire battre ton coeur pour un cauchemars [PV Hazufel]
» Une nuit pour oublier l'ennui
» [TUTO] Faire des socles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ouest sauvage :: Réserve indienne :: Camp des Hom-pawa-
Sauter vers: