Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Quête] Une nuit en enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: [Quête] Une nuit en enfer   Mer 25 Juil - 19:57



- Aussi sûr que ta catin de femme te trompe Billy !

La foule entourant la jeune femme à la peau d'ébène ne pu se retenir de s'esclaffer une fois encore. Le jeune Walley, attiré par les rires se rapprocha du vieux Peabody pour aller aux nouvelles.

- Et l'ancêtre, qu'est-ce qui se passe ?

- Hé, hé, salut gamin ! Le soleil a dû taper vachement fort sur le têtiot de la voyante ! Qu'est-ce qu'elle raconte comme conneries aujourd'hui, hé, hé...


Le vieil ivrogne ne buvait pas que les paroles de la folle de la ville, et c'est d'un trait qu'il termina sa petite gourde de whisky. Walley, rendu un peu sourd par une utilisation de la dynamite abusive et fort maladroite se rapprocha pour mieux entendre ce que proférait la prêtresse vaudou. Sa beauté animale et mystique communiquait à tous un sentiment d'inquiétante étrangeté. Ses tatouages, son aura, sa prestance provocante en faisait un personnage haut en couleur des contrées de Sunset Hill. Il était déjà 18 heures, le soleil baissait d'intensité et une foule de curieux s'était agglutinée autour d'elle comme une troupe d'ours attirés par un pot de miel. Ha c'est sûr que le temps passait plus vite avec elle, et même si certains disaient qu'elle apportait le mauvais oeil sur la ville, beaucoup appréciait sa touche excentrique, un peu comme les élucubrations de Dexley au saloon... Quelqu'un lança:

- Ya que des cailloux par là-bas ! C'est ben pour ça qu'on a laissé ce coin aux indiens. Blur Hill a jamais chié une seule pépite ma jolie...


Nouveaux rires, ce qui n'arrête nullement Babayaga:

- Et moi je dis que là-bas, il y a un village caché au creux du rocher ! Un village de blancs !

Elle posa un doigt accusateur sur ses auditeurs qui se gaussaient de plus belle.

- Et d'ailleurs j'invite les courageux à m'accompagner là-bas ! Et vous verrez tous comme j'ai raison ! Alors qui serait prêt à m'accompagner pour savoir jusqu'où va ma folie ! Qui descendra avec moi dans les limbes d'un puit sombre et terrifiant affronter ses peurs les plus profondes ?


Le silence se fit, on entendit le vent souffler un peu plus fort. Certains essayaient encore de saisir le sens de la phrase et de ses mots compliqués... Et puis quand elle faisait ses yeux noirs et remplissait sa voix de trémollos, ça foutait quand même un peu les jetons... D'un pas agile, la jeune femme se colla à un gars plus baraqué que les autres.

- Ha, voyez-vous ça ! Pour se moquer et ouvrir sa grande gueule il y a du monde, mais quand il faut passer aux actes, ces messieurs ont perdu d'un coup leurs corones... J'invite les hommes, les vrais à me rejoindre ! Je les convie à souper ce soir avant de prendre la route pour Blur Hill demain et vérifier mes dires ! Alors ? Toujours personne ?


La prêtresse toisait à présent la foule avec un air de défi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett

avatar

Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Jeu 26 Juil - 21:08

18h00, heure idéale pour faire le tour des environs, s’approprier cette nouvelle ville, s’acclimater aux coutumes de ses habitants et qui sait, faire d’intéressantes rencontres.

Elinor avait un travail, un endroit où vivre, tout ça en une journée...elle était satisfaite. Installée simplement mais confortablement chez une logeuse discrète et aimable, elle s’était rafraichie et apprêtée élégamment sans omettre de dissimuler son Deringer sous son jupon histoire de parer aux rencontres malheureuses. Depuis son arrivée aux Amériques, elle avait appris que le danger pouvait apparaître n’importe où et que son charme ne lui suffirait pas toujours pour s’en sortir. Ici, les hommes préféraient manier la gâchette plutôt que la rhétorique et manquaient cruellement de patience...le grand Ouest vous change un homme mais que dire alors des femmes ?!

En cheminant, vers la Grand rue, la rumeur d’une foule animée vint chatouiller son envie de s’intégrer à la communauté hétéroclite de Sunset Hill. Souriante, le regard curieux et enthousiaste, Elinor se hâta pour participer à ce qui semblait fort amusant à en juger par les rires qu’elle entendait. En tournant le coin de la rue, elle avisa un groupe de badauds et reconnu le vieux Peabody, le premier habitant du coin à qui elle avait parlé. Il terminait sa gourde et, rien qu’à l’odeur qui se dégageait du vieil homme, elle devina que la gourde ne contenait pas de l’eau et qu’il n’en était pas à sa première.

- Bonjour, se contenta-t-elle de lui dire d’un ton léger.

Le vieux réfléchit un instant, les yeux dans le vague et un grand sourire vint découvrit ses chicots lorsqu’il la reconnue.

- Bah, ma p’tite ! Vous tombez à pic pour faire la connaissance de la folle de Sunset Hill....vous bilez pas pour ce qu’elle raconte, l’a la caboche qui tourne pas rond...hic...

Pour souligner ses paroles sur la caboche de la femme qui était au centre du cercle humain il avait porté sa main à sa tête pour tapoter sa tempe. Mais, c’était la main qui tenait la gourde et il renversa les ultimes gouttes de son whisky sur sa chemise.

-Merde... bafouilla-t-il en frictionnant le tissu maladroitement.

Le laissant à sa tâche, Elinor porta rapidement son attention sur une étrange créature à la peau sombre et aux yeux si profonds qu’on eu dit des puits sans fond...la façon dont on parlait ou riait d’elle tendait à la discréditer mais on ne pouvait nier qu’elle dégageait quelque chose de mystérieux...quelque chose de magnétique...
Alors, la jeune femme l’écouta, d’abord amusée. Mais alors que la foule se gaussait, elle se contentait de sourire, attentive aux expressions de la femme au regard animal, à ses gestes félins, à ses paroles provocantes.
Bientôt, un lourd silence s’abattit sur les spectateurs, le vent fit ondoyer les cheveux et les jupons des femmes, Elinor n’eut plus envi de rire et son sourire se fit plus discret. Elle scrutait les personnes présentes, devina leur peur puis elle replongea son regard bleu des les yeux sombres de la prêtresse qui leur lançait un défi.

Titillée par celui-ci et intriguée par cet étrange personnage, Elinor fit un pas en avant pour se détacher du cercle. Fière, elle sourit et parla le plus audiblement possible.

- Si l’on ne peut compter sur les hommes...Accepterez-vous une femme dans votre expédition Madame ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur
avatar

Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Mar 16 Oct - 11:29

La lumière du jour s'affaiblissait de plus en plus dans le petit local des archives à l'arrière du bâtiment du Daily star. Le silence régnait dans la pièce, parfois perturbé par le vent venant s'écraser contre les planches en bois qui composaient les murs et qui craquaient sous son souffle. Le jeune exorciste peinait à se concentrer sur les articles, aussi, il décida d'emprunter ce qu'il n'avait pas encore lu, afin d'augmenter ses chances de trouver une piste. Lucius déchira les quelques coupures qu'il avait jugées intéressantes avant de se redresser de sa chaise et prendre la direction de la sortie. Il salua sans un mot le vieux qui somnolait à l'accueil et poussa la porte qui s'ouvrit sans peine dans un couinement timide, accompagné du tintement de la classique clochette d'accueil. Une bourrasque de vent à l'extérieur força Lucius à remonter le col de sa redingote dans un frisson qui le fit claquer des dents. Il avait décidé de rentrer au plus vite à l'église afin de reprendre sa lecture des journaux. Cela faisait quelques temps déjà qu'il s'était installé sur Sunset et il n'avait été témoin encore d'aucune manifestation mystique, si ce n'est d'étranges cris lointains dont personne n'a jamais pu prouver l'origine démoniaque, peut être parceque rien de tout cela n'existait vraiment, ou peut être simplement par manque de courage. Pour l'instant les notes qui allaient lui servir à rédiger son rapport indiquaient que tout était normal dans cette région, et qu'aucun des faits surnaturels rapportés n'était réellement fondé. Plongé dans sa réflexion, Lucius marchait mécaniquement en direction de l'église, tout en fixant ses bottes en cuir dont les talons claquaient sourdement sur le sable tassé de la rue. C'est alors qu'au détour de la grand rue, un attroupement inhabituel attisa la curiosité du jeune prêtre... Lucius plia les coupures du Daily Star avant de les ranger dans la poche intérieure de sa veste, puis il s'approcha de la foule afin d'observer qui attirait tant d'attention.

Une jeune femme à la peau d'ébène gesticulait au milieu de la populace qui semblait la railler. Lucius prenait la discussion en cours mais il était question à priori d'une légende mystérieuse, monnaie courante en cette région. La jeune prêtresse vaudou parlait d'un endroit où était dissimulé un village -ce que les habitants ne croyaient pas- mais lorsqu'elle les défia de l'y accompagner afin qu'ils voient par eux mêmes, la dose de testostérone qui enveloppait les alentours s'était considérablement affaiblie. Au bout de quelques secondes d'un silence pesant, ce fut une jeune femme qui se présenta à la vaudou, laissant le reste de l'assemblée sans voix. La volontaire devait être fraîchement arrivée, car Lucius ne l'avait encore jamais croisée en ville, elle était plutôt jolie et semblait affûtée, contrairement a la plupart des alcooliques et des pleutres qui composaient l'assemblée. C'était l'occasion pour Lucius de voir de ses propres yeux ce qui se tramait dans cette région, c'était le moment de glâner des éléments importants pour son rapport, et ainsi de faire avancer son enquête. D'un pas décidé il pris la parole tout en se frayant un chemin jusqu'au deux jeunes femmes.

- Allons mes enfants, je suis sûr qu'il n'y a rien à craindre d'un pareil endroit. Aussi pour vous le prouver je vais me joindre à cette expédition et bénir ce village avec l'aide de la lumière du Seigneur. Nous sommes tous des agneaux de Dieu, il en est de même pour la population d'un lieu aussi reculé.

Il avait un ton qui se voulait rassurant, tout en furetant du regard dans foule, observant l'un après l'autre les citoyens debout autour de lui et des deux demoiselles. Après quelques secondes et sans réaction de la part de l'attroupement, il se tourna vers Babayaga :

- Je me nomme Lucius. On m'appelle aussi "L'innocente". Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je vous accompagne. Je ne suis pas spécialement en accord avec vos... Pratiques, mais je suis une sorte de prêtre qui ne s'arrête pas à ce genre de détail... Vous avez suscité en moi un intérêt pour les lieux que vous avez décrits, aussi je vais passer à l'église faire mon paquage avant de vous rejoindre chez vous, sommes nous d'accords ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Dim 17 Fév - 15:51

Les rires gras avaient laissé place au silence après la proposition de la prêtresse. Aussi étonnant soit-il, c'est une voix féminine qui vint interrompre cette partie de "roi du silence" improvisée.

- Si l’on ne peut compter sur les hommes...Accepterez-vous une femme dans votre expédition Madame ?


Voilà qui mettaient plusieurs de ces fiers mâles au tapis. néanmoins personne ne retrouva à redire ou proposer d'accompagner la belle... Hormis un individu que l'on aurait plus amène à se cacher derrière ces préceptes théoriques que de venir côtoyer la dure réalité. Mais il est vrai que pour les prêtres du coin étaient particuliers, mais avaient-ils le choix dans un univers aussi hostile ?

D'un geste lent mais plein de grâce, l'africaine répondit à la jeune femme dans un sourire charmeuse:

- Puisque votre courage semble valoir celui de toute une assemblée de mâle, je ne vois aucune objection à ce que vous fassiez parti du voyage. Un esprit habile est parfois préférable à une paire de gros bras sans cervelle.


La présence du prêtre ne la gênait pas au contraire, néanmoins le fossé entre leurs religions respectives laissait suggérer d'éventuelles frictions, Babayaga le taquina:

- L'Innocente... C'est amusant mon mignon, de ma vie, je n'ai jamais vu quelqu'un mériter ce prénom et j'avoue douter que ces lèvres n'aient jamais goûté au fruit du péché. Mais soit, vos lumières nous serons sans doute très utiles vers les ténèbres que nous traverserons. C'est d'accord, rendez-vous à 18h chez moi pour le souper, nous ferons plus amples connaissances, je préfère avoir une équipe soudée... Par contre s'il vous plaît, n'entrez pas dan ma demeure avec l'un de vos crucifix ou de l'eau bénite, cela créerait des problèmes...


La prêtresse se retourne vers la jeune femme:

- Vous êtes également conviée chère demoiselle. Vous semblez être nouvelle dans le coin, aussi, je me présente, Babayaga messagères des esprits et guérisseuse à ces heures. Ma modeste masure est juste à côté de la Jewel compagnie. A croire qu'ils ont placé l'inventeur du coin à côté de ma demeure en espérant qu'une de ces inventions explose... Viendrez-vous pour le souper ?


Les yeux de braise de la prêtresse laissèrent place à un sourire de chicots sombres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett

avatar

Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Mar 19 Fév - 21:27

Dès qu’elle eu l’assurance que son intervention était bien accueillie par la femme noire, Elinor se rapprocha d’elle, ce qui l’amena au centre d’un cercle de messieurs aussi courageux que mal fagotés. Elle s’amusa quelque peu du silence qui s’était abattu sur eux. Certains se regardaient en trépignant d’un pied sur l’autre sans savoir quoi faire, les autres lançaient aux deux femmes un regard dédaigneux et semaient leurs crachats avant de tourner les talons fièrement pour cacher qu’ils pissaient tout simplement dans leurs chausses.

Elinor n’était toutefois pas là pour provoquer ces hommes ou même se moquer. Curieuse, elle était tout bonnement attirée par le mystère et l’aventure et le curieux personnage qui les lui proposait. Elle fut bien vite indifférente à la foule et se concentra sur l’étrange femme. Elle s’apprêtait à se présenter à elle mais, contre toute attente, un homme se fit enfin entendre. Il avançait sans aucune hésitation vers elles deux et leur proposait son aide. Elinor le toisa et à mesure qu’il parlait, son sourire s’élargit. Nul ne saurait dire si elle appréciait cet homme qui était de toute évidence une sorte de prêtre, ou si elle s’amusait de son pieux discours.

Elinor n’était pas certaine de croire en l’existence de ce village mais le docteur lui avait toujours conseillé de garder l’esprit ouvert. C’est pourquoi, même si elle n’avait aucune raison de croire en Dieu, elle tâchait de respecter la croyance de ce Lucius. Elle ne rebondit donc pas sur son laïus spirituel et se contenta de lui tendre une main franche en le saluant d’un délicat hochement de tête.

- Monsieur....Lucius, bienvenu dans l’aventure. Je me prénomme Elinor Jane Irène Bennett et je loue votre courage.

Il fut bientôt question d’aller souper chez Babayaga...un prénom intéressant. Elinor accepta bien volontiers et avec un enthousiasme non feint.

- Madame Babayaga, ce serait un honneur que de partager votre repas. Vous pouvez m’appeler Elinor. En effet, je viens d’arriver en ville. Je suis artiste, érudite et fort intriguée par votre statut de messagère des esprits. M’expliquerez-vous votre discipline ?

La demoiselle lança un regard taquin à celui qui se faisait appeler L’Innocente. Même si elle respectait toutes formes de croyances, la religion avait de quoi la divertir. Elinor allait à coup sûr passer une soirée mémorable entre ces deux « messagers » mais qui ne priaient pas les mêmes entités.

- Je vais donc moi aussi me préparer et je me joindrai à vous avec un immense plaisir mes amis ! affirma-t-elle avec une emphase toute mondaine en s’éloignant sur un signe de la main.

Dans sa chambre Miss Bennet prépara à la hâte son paquetage : une gourde d’eau, une couverture, quelques provisions, son pistolet, un miroir et un peigne. Elle se décida pour une cape plus chaude en voyant par la fenêtre la nuit qui tombait accompagnée de son cortège de flocons virevoltants. Avant de partir pour une aventure à l’issu plutôt incertaine, Elinor alla saluer sa logeuse et la prévenir de son absence.

- Ma chère amie, je pars pour une petite expédition. Je pense que ça ira vite....toutefois si vous n’aviez plus de nouvelles de moi d’ici trois jours, je vous serais reconnaissante de bien vouloir prévenir les autorités de Sunset Hill...qu’on envoie quelqu’un à ma recherche.

Sur ces précautions, la demoiselle se dirigea d’un bon pas vers la Jewell Compagnie, un endroit qu’elle devrait visiter un de ces jours. Lorsqu’elle arriva devant une masure de bois sombre, le soleil avait abdiqué devant l’astre lunaire qui donnait aux rues enneigées de la ville un aspect irréel.
Elinor frappa à la porte brinquebalante jusqu’à ce que l’hôtesse lui ouvre.

- Très chère, si j’avais eu un peu plus de temps et...un peu de talent culinaire, je vous aurais apporté quelques bons muffins ! Mais me voilà les mains vides, j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.

Tout en devisant, la donzelle pénétrait dans les lieux qu’elle finit par embrasser du regard.

- Comme c’est...coquet ! Monsieur Lucius n’est pas encore arrivé ?

La jeune femme avait en réalité fait exprès d’arriver un peu en avance pour ne rien rater de la confrontation entre le Dieu que les colons blancs avaient emmenés avec eux aux Amériques et les esprits des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur
avatar

Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Ven 22 Fév - 17:38

Le peu de temps qu'il restait avant le dîner avait obligé Lucius à prendre congé rapidement après avoir accepté l'invitation de la prêtresse vaudou et discuté brièvement avec la demoiselle fort jolie qui allaient l'accompagner durant le voyage. L'exorciste s'était retiré d'un pas empressé dans l'arrière salle de son église afin d'empaqueter son nécessaire. Le soleil était déjà bien bas en cette fin de journée, et les rares rayons transformaient les particules de poussière flottant dans la pièce encombrée en de minuscules étoiles scintillantes. Le jeune prêtre écarta d'un geste du bras une vieille pile d'articles du Daily Star sur son petit bureau afin d'y poser une malle en cuir à la place. Il préférait se préparer au pire tel qu'on le lui avait appris. D'un geste soigné, il ouvrit la mallette et en sortit un Deringer qui vint se fixer au mécanisme qu'il venait d'enfiler autour de son avant bras. Il rempli également les poches de son ceinturon en cuir de quatre petites fioles d'eau qu'il se devait de bénir avant de quitter les lieux et attrapa une bible poussiéreuse dont les pages semblaient collées. Il n'oublia pas non plus le nécessaire de survie, à savoir, de quoi grignoter, une gourde d'eau fraîche ainsi qu'une couverture roulée et ficelée. Il prit également soin de vérifier que le fil de la lame de son crucifix était toujours aussi tranchant.

Après cette petite préparation réalisée dans un calme des plus religieux, il claqua la porte de son sanctuaire sans même y jeter un dernier regard, comme persuadé qu'il allait revenir sain et sauf. La lune pointait maintenant plus que le bout de son nez lorsque l'Innocente frappa à la porte de la demeure de la prêtresse. Il y faisait bon et une odeur assez ragoutante flottait dans la pièce. Lucius salua d'un hochement de tête les deux femmes avant d'attendre qu'on le place à table. Il espérait que le souper n'allait pas trop durer, car il trépignait de voir enfin de ses propres yeux si tout ce que l'on racontait était réellement fondé, et le fait d'accompagner une vaudou était plutôt un bon point lorsque l'on voulait flirter avec les frontières de l'étrange.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Ven 1 Mar - 21:38

Ainsi le destin de ces trois jeunes gens furent scellés sur la grande place de Sunset Hill. Il était étrange de voir une prêtresse vaudou faire équipe avec un homme de Dieu, mais ses visions étaient suffisamment terrifiantes pour faire fi des croyances de chacun.

Ce fut la jeune femme qui arriva la première. Toujours aussi élégante, à la diction soignée et au phrasé bienveillant, c'était nul doute une personne civilisée et généreuse. Elle eut tout le temps d'apprécier le bric-à-brac dans lequel vivait Babayaga.


Des potions étranges, des restes animaux, des amulettes soit disant magiques, des vases anciens (ou peut-être simplement des urnes funéraires, allez savoir...) des bougies et des bâtonnets d'encens aux odeurs aussi bien étranges qu'enivrantes, des verroteries colorées entre lesquelles un petit singe habillé d'une jaquette rouge semble mettre un peu d'ordre. Oui, tout cela ne ressemblait guère à ce que l'on pouvait attendre d'une boutique du grand Ouest, ce qui ajoutait à l'exotisme du personnage.
Miss Benett ne semblait en tout cas se trouver dans l'embarras et le décr ne l'empêcha pas de demander:

- Très chère, si j’avais eu un peu plus de temps et...un peu de talent culinaire, je vous aurais apporté quelques bons muffins ! Mais me voilà les mains vides, j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur. Comme c’est...coquet ! Monsieur Lucius n’est pas encore arrivé ?


- Ne vous inquiétez-pas, Elinor, je pense encore en avoir fait pour un régiment. Je suis ravi que vous appréciez ma demeure... Quant à monsieur Lucius, nous avons eu un léger différend, je l'ai égorgé...


La prêtresse laissa planer un léger silence avant de sourire de tous ces chicots noirs:

- Je plaisante bien sûr, il n'est pas encore là, mais nous allons avoir de ces nouvelles dans l'instant.

Ce fut le moment que choisi Lucius pour frapper à la porte.Il fût lui aussi accueilli courtoisement et après une rapide visite de la propriété, les invités purent rejoindre la table du souper.
Malgré la décoration aussi étrange que ce crâne humain sur lequel fondait une des bougies éclairant cette soirée et le fourbi du magasin, la demeure de la prêtresse était propre et bien entretenue, bien loin des ragots des civils. Et malgré la méfiance que peu inspiré un tel personnage, la prêtresse se trouva être également une excellente cuisinière. Une soupe chaude accompagnée de croûtons de pain, de lard et de fromage constitua un repas frugal mais assez consistant pour un soir. Alors que ces invités mangeaient, elle se tourna vers la jeune femme.

- Vous m'avez demandé sur la place de vous expliquer en quoi consistait mon métier de messagère des esprits. Selon ma conviction, le monde des vivants et des morts est séparé par une frontière très mince que certains peuvent traverser, d'un côté, comme de l'autre. Aussi, il m'arrive d'avoir des visions mystiques communiquée par les morts, des messages qu'il faut décrypté et qui sont parfois adressés aux vivants. Je suis convaincue que le monde des esprits existent, certains sont mal intentionnés et torturent les personnes assez sensible pour voyager dans ces espaces éthérés, d'autres sont bons et tentent de mettre en garde les vivants. Enfin, il y a ce que l'on appellent fantômes, les damnés, touchés par une malédiction ou tout simplement, ceux qui n'ont toujours pas accepté leur mort et qui se pense toujours vivants. Ces derniers sont souvent bien plus nombreux que l'on ne le pense.

Elle laissa méditer ses invités sur ses paroles et enfourna une nouvelle cuillère de soupe.

- En tant que messagère, je laisse parfois les esprits me pénétrer pour délivrer certains messages, par exemple...


Babayaga posa sa cuillère et leva la paume de ses mains vers le ciel. Soudain, sa tête part en arrière, ses yeux se révulsent et ne laissent apparaître que le blanc de ses globes oculaires. Elle semble touchée de spasmes et d'un hoquet étrange. elle se tourne vers Elinor et une voix grave presque masculine vient remplacer le son strident et habituel du verbe de la prêtresse:

- Papa est très fier de toi ma chérie.

La tête de l'africaine retombe d'un coup, les yeux clos, elle ne bouge plus durant un petit temps. Le petit singe s'approche et soulève une de ces tresses. La prêtresse se réveille en riant.

- Non, je plaisante, je ne peux pas appeler et avoir la visite d'un esprit si facilement... Mais ça donne quelque chose dans le genre...


Elle prend la soupière à pleine main et en bonne maîtresse de maison demande:

- Quelqu'un reveut de la soupe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett

avatar

Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Jeu 7 Mar - 21:31

Elinor ôta sa cape et son chapeau et s’assit sur la chaise que lui présenta Babayaga. Détendue malgré l’expédition potentiellement périlleuse qui s’annonçait, la jeune dame continua à apprécier chaque coin de cet étrange logis. Elle aurait aimé fureter dans cette insolite collection mais son éducation l’en empêchait...à moins que ce ne fut par crainte de provoquer la chute de ce bric à brac à l’équilibre précaire ! Il semblait qu’il suffisait de retirer un bocal pour que le reste s’effondre comme un château de carte. Pourtant le surprenant colocataire de Babayaga y était comme un poisson dans l’eau. Le sourire d’Elinor s’agrandit et ses yeux se mirent à pétiller en regardant le petit singe qui se prenait pour une ménagère.
Ce lieu encombré, étrange et chaleureuse lui rappelait le laboratoire de son père en plus....mystique.

En parlant de mystique, le prêtre ne tarda pas à faire son apparition. D’ailleurs son élégance quelque peu austère, sa mise sobre et son visage songeur, paraissaient déplacés dans cet univers exotique. Lucius avait sa place dans une église même si c’était dommage car il était bel homme.
Oh, Elinor garda ses réflexions pour elle et le salua d’un sourire.

- Voici notre chevalier !

Ils ne perdirent pas de temps en bavardages et purent profiter du souper fort savoureux que la prêtresse leur servit. La donzelle prenait garde à ne pas s’enrober mais elle devait être en forme pour le départ et elle n’était pas sûre de pouvoir déguster un si bon fromage de si tôt. Elle mangea donc avec appétit mais sans perdre ses manières.

- Madame, c’est délicieux !

Elinor aimait partager son repas en discutant en bonne compagnie. Elle était aux anges, écoutant avec intérêt les explications de Babayaga. Encore une fois, elle n’était pas certaine de pouvoir accorder crédit à ses paroles mais elle l’écoutait respectueusement, jetant de temps à autre un œil curieux sur Lucius.

Soudain, l’africaine bascula violemment la tête en arrière et sembla entrer en transe. Elinor faillit s’étouffer avec le morceau de pain qu’elle venait de mettre dans sa bouche. Bientôt la prêtresse la fixa de ses yeux noirs et insondables.

- Papa est très fier de toi ma chérie.

A l’évocation de ce père admiré et perdu en de violentes circonstances, Elinor se figea. Elle sentit le voile glacé du deuil inachevé étreindre son corps jusqu’à l’étouffement, les battements de son cœur meurtri ralentir et creuser en son sein des trous béants pleins du vide que ses parents avaient laissés derrière eux en mourant trop tôt.
Et puis un silence, trop long. Enfin Babayaga se reprit et explosa de rire, faisant naitre une grimace contrarié sur le visage plus pâle que d’habitude de la jeune anglaise. Elle baissa les yeux sur son assiette, le temps de se reprendre puis elle osa regarder à nouveau les autres convives et elle força ses lèvres à sourire. Elle était rompue à cet exercice : donner le change. Mais sa main qui tenait son couteau tremblait.

- Oui, bien sûr. Vous avez un talent certain pour la comédie Madame. Et nous avons tous un père, bien joué....vous auriez été une compagne rêvée pour mon ami magicien et moi.

La voix d’Elinor avait perdu de son assurance. Elle attendait que Lucius intervienne, elle ne désirait plus parler, elle ne voulait plus sourire, le temps que le requiem qui sonnait dans sa tête ne se disparaisse.

Elle refusa d’être resservie, elle n’avait plus faim. A son tour, elle espérait que ce souper ne dure pas trop.

- Combien de temps pour arriver à destination ? Prendrons-nous des montures ou marcherons-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur
avatar

Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Mer 13 Mar - 22:15

La porte de la demeure de la prêtresse venait de s'ouvrir sur un univers pour le moins étrange et bien différent de ceux que Lucius avait l'habitude de fréquenter. Paradoxalement, l'endroit était plutôt bien entretenu comparé à l'image que la plupart s'en faisait. L'innocente pénétra dans le hall d'entrée en furetant du regard, à l'affût du moindre petit détail dérangeant, mais son vieux réflexe s’atténua très vite après qu'il ait aperçu la jeune Elinor dans la pièce principale. Lucius salua la demoiselle et se mit à sourire timidement après que cette dernière l'eut qualifié de chevalier. Il ne se considérait absolument pas comme tel, bien que de par sa formation, il était en quelques sortes un guerrier de Dieu. Le jeune prêtre n'aimait pas tellement ce titre, mais certains de ses semblables, membres de son ordre, appréciaient que l'on parle d'eux ainsi. Non, lui se considérait plutôt comme un bras armé du divin, nuance importante à ses yeux. De plus, pour les habitants de Sunset Hill, il n'était rien de plus que le curé local.

Après une brève visite, ils entamèrent le soupé soigneusement préparé par leur hôtesse, au grand plaisir de l'innocente. Juste de quoi reprendre des forces avant de pénétrer dans l'antre du Diable, d'après les rumeurs. Pendant le repas, Lucius restait silencieux, tout en continuant de manger, il écoutait attentivement les dires de la prêtresse concernant ses rites et croyances, qui lui avaient valu une telle réputation. Ce n'est que lorsqu'elle expliqua sa conception de la mort que le prêtre posa ses couvert et essuya sa bouche à l'aide d'une jolie serviette propre pour rétorquer poliment.

- Excusez moi, ma dame, mais j'ai là une petite objection. Voyez vous, selon mon culte, les morts voient leur âme quitter l'enveloppe charnelle afin de subir le jugement de Dieu. De là, si l'âme jugée se trouve être celle d'un bon chrétien, elle est destinée au paradis, un endroit de communion avec d'autres âmes semblables, où tout n'est qu'apaisement et tranquillité. S'il s'avère que cette âme ait encore à prouver sa foi aux yeux du Seigneur, elle est envoyée au purgatoire, le temps de se repentir et de rejoindre le paradis le moment venu. Enfin, et dans le cas où l'âme qui est jugée vivait dans le déni de Dieu ou même dans le mal, elle est donc directement expédiée aux enfers, où tout n'est que souffrance et misère. Il repris une cuillère de soupe en prenant soin de faire le moins de bruit possible, avant de reprendre. C'est de là, et j'en suis convaincu, que les démons qui alimentent les légendes, et qui d'après les dires, rôdent alentours ou encore même ceux que vous appelez "fantômes", sont issus et j'ai peine à croire que certains soient bons, si ce n'est pour mieux piéger les vivants et les attirer dans leurs abysses ténébreuses.

Il pris son verre et en bu calmement le contenu. Il se tut quelques instants afin de laisser Babayaga continuer. C'est alors que la vaudou entra en une sorte de transe qui mit ses invités mal à l'aise. L'innocente restait tendu, sa main saisit machinalement son crucifix, prêt à l'utiliser si besoin. Il ne bougeait plus et restait les yeux rivés sur Babayaga, jusqu'à ce qu'elle évoque le père d'Elinor qui altéra totalement l'humeur de la jeune femme. Le visage d'Elinor venait de se fermer en une fraction de seconde, à croire que le sujet n'était pas si bien choisi. Après quelques secondes qui parurent des heures, la vaudou expliqua qu'il ne s'agissait que d'un exemple de transe. Lucius acquiesça en silence dans un demi sourire, tout en jetant de réguliers coups d'oeil à Elinor qui semblait s'être renfermée sur elle même. Ne sachant que dire, Lucius préféra garder le silence mais la prêtresse coupa court en leur proposant du rab. Ils refusèrent tout les deux presque de concert, et Elinor en profita pour se renseigner sur l'expédition qui les attendait. Une sage idée qui changerait un peu les idées de tous, en effet, quoi de mieux pour oublier un sujet délicats si ce n'est qu'un autre encore pire...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Jeu 21 Mar - 20:52

Ce n'est pas forcément par impolitesse que la prêtresse n'avait pas répondu au chevalier de lumière. Mais les convictions de chacun aurait sans doute perpétré un débat houleux dans lequel aucun vainqueur n'aurait pu imposer sa vision des choses. Elle savait que tout comme elle, les hommes de Dieu avaient certains pouvoirs. Il serait donc bien difficile de trancher dans le vrai.

Il était par contre plus facile de répondre à la chanteuse...

- Ho vous avez un ami magicien...

Babayaga se tut remarquant la perplexité et la nostalgie dans laquelle la jeune femme se retrouvait plongée.
Après avoir débarrassé le souper, Babayaga offrit à ses invités un gâteau au pain d'épice de son cru. Oui, la magie apportait avec elle des habiletés particulières et finalement, fabriquer un philtre d'amour ou un gâteau, n'était-ce pas un peu pareil ? Lorsque Elinor posa des questions précises sur la quête, la prêtresse y répondit sans détour:

- Blur Hill n'est pas très loin, nous y serons en une demi-journée si tout va bien. Ce qui nous laissera le temps de revenir avant la nuit si la communauté que j'ai vu n'existe pas. Nous pouvons prendre ma charrette pour aller là-bas. ce n'est pas le moyen de transport le plus rapide, mais au moins est-il confortable.


Le reste de la soirée se passa tranquillement, sans effusions de nouvelles blagues de leur hôte. Bien que le souvenir de cette soirée reste floue, chacun pu ressentir la grande fatigue d'une journée harassante dans la ville du couchant. Et c'est ainsi que le sommeil gagna le cœur des hommes et des femmes pour les emmener vers le chemin des rêves...

_______________________________________

Le lendemain matin, la petite équipée pu découvrir leur moyen de locomotion: une petite charrette non bachée à deux roues tirée par un cheval de trait bien rustique. Le charriot était à l'image de sa propriétaire; un ramassis d'objets hétéroclites tous plus étranges les uns que les autres. Il y avait néanmoins quelques objets qui semblaient utiles, une grande cruche qui contenait sans doute de l'eau et un petit coffre d'où s'extirpait une odeur de viande séchée genre bacon et de fromage. Le pique-nique sans doute...

A cette heure matinale, le ciel était encore dégagé bien que quelques cumulus se dessinaient déjà au loin. La promenade débuta au rythme de la bête de somme qui faisait tancer la carriole. Les trois protagonistes purent encore échanger sur les croyances de chacun ou deviser popotte, notamment avec la fameuse omelette de champignons dont la prêtresse avait le secret.

Les kilomètres défilaient et au bout de quelques heures la silhouette de Blur Hill se dessinait à l'horizon. Les nuages bas et sombres envahissaient peu à peu le ciel. Sans doute un le ciel déchaînerait sa colère sur la vallée et mieux valait espérer que les dires de la folle étaient vérité.

Mais comme bien souvent, un voyage raconté par l'esprit de l'Ouest ne se fait jamais sans heurt, voilà que la roue de la carriole commence à zigzaguer dangereusement jusqu'à sortir de son moyeu. Au rien de très grave pour une fois, juste assez pour retarder l'aventure. Il n'y avait qu'un homme dans le groupe, aussi la réparation, bien que bénigne pourrait prendre un peu de temps. La sorcière en profita pour s'extirper de la charette avec le coffre à provisions. Elle ne pouvait sans doute pas aider le prêtre à réparer leur moyen de locomotion. Aussi serait-elle plus utile à préparer le déjeuner... Et puis il y avait aussi ces nuages qui semblaient l'inquiéter. Et à bien y regarder il est vrai qu'ils se déplaçaient vite. Le plus étrange était qu'à ras de terre le vent n'était pour le moment qu'une légère brise discontinue.
Le rocher était encore à un kilomètre et d'ici, on ne pouvait voir s'il était habité...

Les lèvres de la vénérable finirent pas s'entrouvrir pour jeter ces mots telle une funeste prophétie:

- Nous n'aurions peut-être pas dû venir, cela semble déplaire aux esprits. Hatons nous...

Sur ces mots elle rejoignit ceux qui avait commencé à oeuvrer pour remettre la roue en place...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett

avatar

Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Jeu 28 Mar - 21:37

Après le morceau de gâteau que Babayaga ne l’autorisa pas à refuser, Elinor se sentit soudain le cœur plus léger : les souvenirs douloureux de sa jeunesse s’en étaient retournés en Europe, la laissant enfin avec une terrible envie de croquer la vie à pleines dents. Les mots de Ben Ferrars lorsqu’elle embarquait pour l’Amérique lui revinrent en tête : « N’oubliez pas de vivre Elinor, vous êtes jeune et belle, une fleur que je ne souffrirais de voir flétrir trop vite à cause du chagrin. ». Diantre il avait raison ! Mais avant d’envisager ce bel avenir, elle avait avant tout besoin d’une bonne nuit de sommeil. Les yeux ensommeillés, elle sourit béatement à ses compagnons avant de prendre congé pour aller s’étendre, réchauffée par une douce torpeur. Cette nuit là, elle rêva de la caresse de mains masculines sur son corps alanguis, du miel de lèvres suaves sur les siennes...des songes qui avaient gravé un sourire épanoui sur son visage au réveil.
En la voyant se préparer avec soin, coiffer des longs cheveux blonds, maquiller sa bouche et ses yeux, on n’aurait pu deviner qu’elle partait pour une expédition a priori périlleuse. Aux saluts de ses compagnons, elle rougit mais ne leur répondit pas moins chaleureusement.
Elle embarqua son bagage dans la charrette de la prêtresse et s’empressa de prendre place près de Lucius.

- Quelle joie de partir à l’aventure avec vous !

Les cahots de leur curieux moyen de transport ne semblaient pouvoir altérer sa bonne humeur, pas plus que le froid mordant de ce matin là. Au contraire, elle se serra contre le prêtre, frissonnante mais ravie.

- On n’est pas bien là ?

Elle se mêlait volontiers à la conversation avec le même enthousiasme que celui qu’elle avait montré la veille au diner avant la fâcheuse démonstration de Babayaga.
Elle regardait à peine le paysage qui défilait en leur offrant la plus belle illustration du désert, étrange et fascinant, de l’immensité de cette terre encore vierge.

- Et c’est Dieu qui a crée ce paradis pour nous, ses enfants. Fit-elle remarquer soudain, d’un ton inspiré, à l’adresse de Lucius.

Alors qu’ils arrivaient en vue de Blur Hill, la surprise, puis l’inquiétude effacèrent tout de même le sourire de la jeune femme. Elle perdit l’équilibre alors que la charrette tanguait pour finir par s’échouer piteusement. Elinor regarda autour d’elle sans comprendre, le souffle court. Ils venaient de perdre une roue. D’abord contrariée, elle en prit rapidement son parti, prenant exemple sur l’homme de l’expédition qui s’attelait déjà à la tâche pour remettre leur transport en état. La demoiselle releva ses manches pour remettre en place ce qui avait chu dans l’accident puis, elle se perdit un court instant dans la contemplation du prêtre concentré sur sa tâche, ses mains fortes et délicates à la fois manipulant la roue avec dextre. Elle imaginait les muscles qui roulaient sous sa peau. Elle se mordit la lèvre avant de reprendre ses esprits en entendant, au loin, le « rire » malsain d’une hyène.

Mais que m’arrive-t-il ?

Elinor détourna les yeux difficilement pour voir la sorcière qui revenait vers eux, le visage soucieux. Derrière elle, le ciel s’était voilé, et à l’horizon, l’anglaise crut bien discerner des volutes de fumée qui remontaient des profondeurs de la terre pour danser et se rejoindre, s’entremêler en un complexe enchevêtrement jusqu’à devenir un épais brouillard...menaçant. La jeune femme fronça les sourcils, intriguée.

- Comment cela se peut-il ? Le temps se dégrade-t-il si vite en cette région ?

Un nouveau cri d’Hyène lui répondit. Et là, c’est l’inquiétude qui apparut dans son regard. Elle cherchait l’animal qui ne devait pas se trouver loin. Toutefois, elle refusa de céder à la peur.

- Je suis sure que les esprits n’ont cure de ce que nous faisons là, lâchât-elle comme pour se convaincre elle-même.

La jeune fille prit un gobelet qu’elle remplit à la cruche et alla l’offrir à Lucius en le fixant tendrement.

- Merci Lucius pour la roue, qu’aurions-nous fait sans notre Chevalier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur
avatar

Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Mar 2 Avr - 19:58

La fin du repas s'était déroulée sans évènement notable comme l'avait été la pseudo intervention mystique de la prêtresse. Lucius avait terminé poliment ce que Babayaga lui avait servi sans en redemander, bien que les mets furent très bien préparés. Après avoir salué les deux dames qui lui tenaient compagnie, il s'allongea sur sa couche et sorti son carnet sur lequel il commença à prendre quelques notes concernant l'expédition qui se préparait. Le sommeil le gagna seulement quelques minutes après, aussi, il sombra dans un profond sommeil en une fraction de seconde et sans demander son reste.
Après une courte nuit paisible, ils prirent la route aux aurores, sur une petite carriole fébrile mais relativement confortable. Le temps semblait être avec eux et le trajet était plutôt des plus agréable en compagnie de ces demoiselles. Néanmoins, Lucius restait silencieux, concentré, il semblait scruter le moindre détails étrange susceptible de bouleverser leur expédition. Lorsqu'il ne regardait pas alentours, il prenait des notes dans son carnet qu'il gardait précieusement avec lui, dans la poche intérieure de sa redingote. Il ne pu cependant s'empêcher de remarquer qu'Elinor semblait chercher à se rapprocher, peut être était ce pour se rassurer ? Il ne l'avait pas repoussée lorsqu'elle s'était serrée contre lui et prenait soin de lui sourire poliment à chacune de ses remarques. Il avait tenu cependant à répondre à la dernière remarque que la jolie demoiselle blonde lui adressa.

- Le paradis sur terre ma chère enfant, le paradis sur terre... Mais il me semble que d'après notre hôte, ce ne soit pas notre destination pour aujourd'hui.

Il avait prononcé cette phrase sur le ton d'une plaisanterie de mauvais goût, afin de ne pas trop inquiéter la jeune femme, puis plongea de nouveau dans ses notes. Alors qu'ils avaient parcouru une bonne partie du trajet qui les menait à Blur Hill, la frêle carriole fini par céder sous le poids des voyageurs, laissant une des roues quelques mètres derrière l'expédition. Lucius sauta habilement hors du véhicule et ôta sa redingote, laissant apparaître un haut en laine plutôt moulant, qui faisait ressortir une musculature relativement bien entretenue. Il laissa tomber son habit de religieux sur un rocher à proximité et s'agenouilla près de l'essieu de la carriole pour tenter de réparer les dégâts causés par la route chaotique qu'ils avaient emprunté. Après une analyse rapide car simple, il suffisait de réinsérer la roue sur son moyeu et afin d'éviter que cela ne se reproduise, il aurait peut être été judicieux d'ajouter une sorte de goupille pour bloquer la roue sur son axe. Le prêtre souleva la charrette en s'aidant de ses épaules et réinséra la roue en lâchant un petit râle significatif de l'effort nécessaire à cette tâche pour une personne seule. Il se releva et souffla de soulagement en voyant que la charrette semblait tenir bon. Malheureusement, il ne disposait pas du temps nécessaire pour creuser le moyeu et y insérer une goupille, aussi il se contenta de nouer un morceau de tissu autour de l'axe pour au moins retarder la prochaine casse.

* Espérons au moins que ça tienne jusqu'à Blur Hill...*

Le jeune prêtre regardait pensivement son bricolage de fortune lorsqu'il fut interrompu par la jeune Elinor qui venait de lui apporter un verre d'eau avec un sourire adorable. Lucius la remercia chaleureusement et saisit délicatement le verre afin d'en boire une bonne moitié, en prenant soin de montrer à la jeune femme que cette attention était particulièrement appréciée. C'est seulement lorsqu'il posa le gobelet qu'il leva les yeux au ciel et s'aperçu du changement soudain du climat. Il n'avait pas entendu les remarques des deux jeunes femmes pendant sa réflexion post réparation, mais il songea immédiatement aux dires de la prêtresse sur cette citée cachée. Sans un mot, il ramassa sa veste et vérifia son équipement. Après tout, le pire allait peut être les attendre là bas, au loin, caché dans un recoin de la citée morte que l'on apercevait à l'horizon. Il se retourna vers ses deux compagnons de voyage, l'air grave.

- Nous... nous devrions peut être nous assurer d'être prêt avant d'entrer dans Blur Hill. La roue est en place, mais il faudrait peut être renforcer l'ensemble. Elinor, si vous le souhaitez, je vais vous aider à remonter dans le chariot le temps que je finisse la réparation. Ses yeux se posèrent ensuite sur la prêtresse vaudou. Il nous faudrait vraiment consolider cette roue, dans le cas d'un départ précipité... Auriez vous quelques outils ?

Lucius préférait ne pas avoir à changer une roue sous la pression de poursuivants, aussi, il était peut être plus sage de perdre encore quelques minutes si cela permettait de regagner Sunset en vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'esprit de l'Ouest
Conteur
avatar

Messages : 1067
Points XP : 73

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Mer 3 Avr - 20:09

Le prêtre avait finalement réussi à faire une réparation de fortune au niveau de cette foutue roue. Elinor tentait de se rassurer vis-à-vis des esprits mais cela n'aidait pas la prêtresse qui se préoccupait de cette météo changeante.

- Il nous faudrait vraiment consolider cette roue, dans le cas d'un départ précipité... Auriez vous quelques outils ?

Le regard troublant de la paria se figea dans celui de Lucius. L'idée n'était pas mauvaise si jamais l'accueil à Blur Hill n'était pas celui escompté. Néanmoins le temps pressait et la religieuse ne se fit pas prié pour ouvrir une malle et y sortir un maillet en bois, une scie et un bout de tissu. Elle le donna à Lucius, non sans humour:

- Tenez mon fils, c'est tout ce que j'ai. Mais faîtes vite, je vous en prie...

La prêtresse n'y connaissait pas grand chose en réparation de chariot aussi laissait elle faire Lucius qui avait déjà prouvé sa valeur en tant que bricoleur. Avec ses outils, Lucius avait de quoi renforcer le chariot rapidement, encore fallait-il qu'il trouve le matériau nécessaire à remplacer la goupille.

Pendant ce temps, Babayaga sortit de petits objets anodins de sa bourse; une plume d'aigle, un os de poulet, une petite pépite d'or, un clou de girofle et une pastille de menthe. Elle enfourna la pastille dans sa bouche tout en scrutant l'horizon et se mit à pâlir.

Ce qu'elle pressentait arrivait, au loin la pénombre gagnait et il lui semblait distinguer des silhouettes animales, des fauves ou des hyènes faisant les cent pas, attendant patiemment que la pénombre gagne toute la plaine...
Elle s'accroupit, chauffa étala son bric à bras devant elle et chauffa entre ses mains le morceau d'or.

- Dépéchez-vous l'innocente...

Elle commença à psalmodier des paroles oubliées du coeur des hommes...

_______________________

[ Vous pouvez aussi bien le chercher le matériau qui formera la goupille dans la malle de la prêtresse que dans l'environnement direct. Si vous le désirez, mais ce n'est pas une obligation, vous pouvez faire un jet de perception qui influencera sur la qualité de ce matériel.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett

avatar

Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Mar 16 Avr - 15:39

La voix de Lucius apaisa les craintes d’Elinor. Elle oublia de partager son admiration pour le travail de cet homme qui était fort et bricoleur en plus d’être beau et spirituel.
Elle le fixa de ses yeux clairs et brillants alors qu’il lui proposait son aide pour remonter dans la charrette.

Et un parfait gentilhomme en plus !

Les lèvres du prêtre semblaient bouger au ralenti, chacun de leur mouvement était une nouvelle caresse dans l’imagination de la demoiselle. Elle n’avait nul besoin de son aide pour grimper dans la charrette mais elle n’aurait pour rien au monde manquécette occasion de ne serait-ce que frôler la peau de Lucius, réchauffée par l’effort.

- J’accepte volontiers votre aide Lucius, vous êtes un véritable gentleman, minauda-t-elle.

Lorsqu’il lui tendit une main charitable, Elinor se rapprocha plus étroitement de lui et son cœur battit d’extase. Elle du retenir une envie folle de l’embrasser.

Je passerais ma vie avec un homme comme lui.

Loin d’être fleur bleue, Elinor ne s’attachait pas vraiment. Seul le Docteur avait su voler son cœur et les autres n’avaient été que d’agréables passades, des aventures d’un soir. Mais ce qu’elle ressentit à cet instant la surprit et la subjugua, était-ce de l’amour ?
Elle ne recommença à respirer qu’au moment où il s’éloigna d’elle, la laissant sur la charrette. Pour se calmer, elle évita de le regarder davantage pour contempler la brume qui envahissait toujours un peu plus les environs de Blur Hill et qui brouillait leur horizon.
Elinor sentit un frisson envahir son corps et ce n’était guère l’amour mais bien la crainte grandissante d’une menace encore invisible. Mais elle refusa de céder à la panique. Elle se mit à serrer le petit talisman qu’elle n’avait pu s’empêcher de voler dans un des sacs de Babaayaga quand elle les remettait en place. Puis, elle chercha des yeux de quoi fournir une goupille. Elle avisa un os, à cette distance, impossible de savoir s'il avait appartenu à un animal ou à un être humain, un nouveau frisson saisit les épaules de la demoiselle.

Puis elle regarda le manège de la prêtresse, les lèvres tremblantes malgré ses efforts pour rationaliser la situation.

- Que faite-vous Babayaga ?

Ils finirent par se remettre en route et ce n’étaient pas les sentiments qu’elle ressentait pour l’Innocente qui la poussèrent à se rapprocher de sa chaleur cette fois. La brume s’épaississait encore à mesure qu’ils avançaient, effaçant de plus en plus le paysage. Bien des fois, Elinor s’était promenée, insouciante dans les brouillards de Londres mais jamais elle n’avait été surprise par de sinistres formes animales.

-J'ai l'impression que nous n'y verrons bientôt plus rien.


Dernière édition par Elinor Bennett le Sam 20 Avr - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur
avatar

Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Jeu 18 Avr - 21:50

L'horizon s'assombrissait de manière inquiétante, et ce, à une vitesse trop peu naturelle. L'innocente se précipita vers la jeune Elinor afin de l'aider à monter dans le chariot et se recentrer au plus vite sur le moyen de renforcer la roue de leur véhicule. Le jeune prêtre venait de saisir la main de la demoiselle et s'apprêta à donner l'élan nécessaire lorsqu'il stoppa son geste quelques secondes. Une sensation étrange vint l'envahir lorsqu'il sentit la jeune femme se rapprocher. Une sensation assez désagréable en fait, mais toutefois saisissante, presque tétanisante . Une sensation échappée d'un souvenir qu'il préférait oublier en temps normal, mais paradoxalement, c'était le genre de frisson qu'il aimait à retrouver. Il croisa furtivement le regard d'Elinor, mais il s'empressa de baisser les yeux et de la hisser sur son siège, sans un mot, à peine un léger sourire. Il fallait se concentrer de nouveau sur l'essieu, le détail qui leur sauverait peut être la vie en cas d'imprévu une fois dans Blur Hill.

Lucius fureta du regard sur le chariot, à la recherche d'un objet qui lui serait utile. Le maillet de Babayaga pouvait être d'une grande aide, mais il fallait trouver quelque chose sur quoi taper... Le temps lui était trop précieux pour se mettre à scier quoi que ce soit, il opta donc pour un matériau réutilisable. Le prêtre scruta les planches de la charrette et son regard s'arrêta sur une pointe rouillée qui dépassait d'un bon demi centimètre. N'arrivant à rien à mains nues, il s'empressa d'attraper le maillet que la vaudou lui avait mis à disposition. Le prêtre commença d'abord à tapoter délicatement tout autour du clou, afin de ne pas le tordre. Il secouait la tête de la pointe en alternant avec les coups de maillets pour la dégager. Pendant ce temps, la prêtresse déballa un assortiment d'objet étranges, mais L'innocente préféra lui laisser tout ce dont elle était susceptible d'avoir besoin pour pratiquer sa magie. Plus le ciel s’obscurcissait, plus il était prêt à croire les dires la sorcière d'ébène. Au bout de quelques minutes, de minutie et de foi, la pointe se sépara de sa planche. Lucius l'enfonça alors sans attendre dans le moyeu à proximité de la roue, en prenant soin que le clou immobilise le chiffon installé quelques minutes avant, pour après en tordre la moitié qui dépassait d'un air presque satisfait.

Il sauta dans la carriole et fit signe à la prêtresse de faire de même. L'exorciste fit une dernière vérification de son inventaire et s'assura que tout lui était à portée de main : Les fioles d'eau bénite étaient toujours à sa ceinture, son crucifix autour de son cou et son deringer dans une des poches de sa redingote. Lucius observait maintenant dans la direction de Blur Hill, silencieux, le regard fermé. Ses lèvres bougeaient discrètement comme pour répandre un murmure qui envelopperait ces trois inconscients d'une aura protectrice et qui leur permettrait de pénétrer les ténèbres qui se dressaient devant eux.

[HRP Jet de perception]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Jeu 18 Avr - 21:50

Le membre 'L'innocente' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'esprit de l'Ouest
Conteur
avatar

Messages : 1067
Points XP : 73

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Lun 22 Avr - 18:59

- Que faite-vous Babayaga ?

La prêtresse mit un petit temps avant de répondre, trop concentrée à son affaire. D'une voix sombre, elle répondit à la danseuse:

- Je vais tenter de freiner les ténèbres et ses sbires...

Et sur ces paroles énigmatiques elle continua de plus belle à triturer son morceau de caillou et ses autres instruments.
Car effectivement, le nuage avançait rapidement d'une manière surnaturelle.

Apparemment l'innocente ne voulut pas de la goupille proposée par Elinor et avisa plutôt un clou issu de la charrette pour parfaire son affaire. En tout le tout tenait bien et la petite équipée pu repartir vers Blur Hill.

Babayaga laissa le soin à un de ses hôtes de prendre les commandes de leur véhicule. Elle préféra s'installer à l'arrière face au danger pour continuer d'incanter secrètement une formule dont elle avait le secret. Elle restait donc là, prostrée sur son bout d'or, assise en tailleur en se balançant. Dans un autre contexte, on aurait pu la croire comme habitante d'une résidence pour aliénés...

Il fallait maintenant faire vite, car l'obscurité gagnait sur la lumière et était prêtre à engloutir avec elle le chariot de nos vaillants compagnons.
Ainsi la compagnie d'animaux d'obscurité couraient maintenant à toute vitesse vers les fuyards, propageant sous leurs pattes un nuage de poussière ocre.

Heureusement Blur Hill n'était plus très loin et il fallait maintenant espérer que la vieille folle eusse raison... Et ça semblait bien parti puisqu'au loin, on distinguait deux immenses portes en bois joignant les deux parties du rocher cassé. Ainsi quelqu'un avait été assez fous pour édifier une grande palissade dans ce canyon, n'empêche que pour l'heure, c'est là bas que se trouvait leur salut...

Mais de leur côtés, l'ombre et ses sbires se rapprochaient, trop vite, trop près...
Cachée derrière son épaisse chevelure malpropre, la prêtresse souriait et calmement ouvrit les bras comme pour balancer un drap. Du creux de ses bras, elle venait d'accoucher d'un épais brouillard blanc qui se propagea sur une bonne distance. Juste à temps, car si l'ombre venait de gagner sur l'embarcation, les "bêtes" se trouvaient maintenant coincées derrière une barrière brumeuse, piaffant d'impatience pour qu'elle s'érode.

Contente de son coup, Babayaga ne vit pas l'oiseau noir foncé sur elle. Ce dernier frappa la prêtresse à la tête avec son bec avant de reprendre de l'altitude. Si la menace des 4 pattes venaient de s'éloigner, c'était maintenant des corbeaux sans yeux qui attaquait maintenant les vivants. Toujours assise Babayaga insulta l'animal le poing levé et l'autre sur son crâne endolori. Le problème, c'est qu'il revenait avec un ami s'en prendre maintenant au chauffeur du chariot...

____________________________________________

[Je vous laisse choisir qui de vous deux conduit (sachant que femme au volant, mort au tournant ). L'autre jouera le défenseur. En effet durant votre recherche d'une goupille correcte, vous avez pu voir dans la charrette un battoir à tapis qui pourrait être une arme idéale pour repousser les piafs...
AInsi le défenseur lancera un jet d'agilité, tandis que le conducteur guidera le chariot et pourra même tenter une action héroïque s'il a de l'imagination... A vous de jouer ^^ ]

P.S: Babayaga est bien sûr trop aux fraises pour vous aider...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Bennett

avatar

Messages : 183
Points XP : 16

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Mer 24 Avr - 9:02

Le rythme de leur aventure, plutôt paisible, s’était comme englué dans une ambiance étrange pour s’accélérer soudainement et amener nos trois voyageurs vers une issue incertaine. Incertaine, oui, le terme est bien choisi car de certitudes, ils n’en avaient plus d’autres que la perception d’un danger imminent.
Cela dépassait toute compréhension, personne n’eut le temps de réfléchir à ce qui se passait. Le temps était à l’action, plus aux débats ou à la rationalisation. Ils étaient bel et bien poursuivis par un brouillard qui n’avait rien de naturel, des bêtes spectrales cherchaient à les rattraper, menaçantes, affamées, dans une nuit née de nulle part...

Babayaga se balançait d’avant en arrière, les yeux vides, plongée dans une prière à Dieu sait quoi. Lucius, concentré, tenait les rennes d’une main sûre, il regardait droit devant ; s’il avait peur, il ne laissait rien paraître. Son visage restait de marbre, digne d’une sculpture romaine; Accrochée à l’un de ses bras, Elinor tournait la tête en tous sens pour pour jauger la situation, discerner ne serait-ce qu’une issue. Au moins, la terreur paralysait son corps mais pas son esprit.
Ils finirent par apercevoir les portes de Blur Hill. Elinor pointa d’un doigt tremblant la seule issue qui leur restait.

- Là-bas ! Dieu fasse que les portes soient ouvertes !!!!!!

Elle rengaina bien vite son index de peur que les griffes de la nuit ne lui arrachent. En effet, les bêtes cauchemardesques commençaient à monter à l’assaut de la charrette : l’ombre dessinait des pattes griffues sur le bois.
La jeune femme cria en se serrant davantage au pauvre conducteur. Elle se faisait toute petite, resserrant robe et cape contre son corps pour ne laisser aucune prise aux monstres qui approchaient.

- Mon Dieu, aidez-nous... gémit-elle.

Car à ce stade, seul Lui pouvait faire quelque chose pour eux. Ce n’est pourtant pas de Lui que leur vint le répit. Elinor qui avait enfoui son visage contre l’épaule de l’Innocente, risqua un œil derrière eux pour voir une fumée blanche retenir les spectres et une Babayaga réveillée de sa transe, apparemment contente d’elle. L’Anglaise ne chercha pas à comprendre ce qui s’était passé, la charrette reprenait de l’avance sur ses assaillants et c’est tout ce qui comptait. Le répit fut pourtant de courte durée et le sourire de la paria disparut bien vite de son visage sombre. Elle se fit attaquée par un oiseau. Elinor lâcha un peu son emprise sur le bras de Lucius pour s’enquérir de l’état de la pauvre femme.

- Babay.... le nom de la prêtresse mourut dans la gorge d’Elinor. Elle resta bouche bée, les yeux écarquillés. Ce n’était pas un oiseau, c’étaient des corbeaux sans yeux qui venaient les harceler maintenant. Elinor se retourna vers Blur Hill pour voir l’un de ces oiseaux de malheur fonçer sur Lucius. Voir ce dernier directement menacé la sorti de sa stupeur.

- Noooooooooooooooooooooon !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pas lui !!!!!!!!!!

Lorsqu’elle avait remis le tout en place après l’accident, Elinor avait bien remarqué la présence plutôt saugrenue d’un battoir dans la carriole. Ca l’avait fait sourire et elle s’était demandé à quoi cela pourait bien leur servir. A cet instant, ça lui parut évident. Elle rechercha l’objet et s’en saisit prestement. Dans un élan guidé par ses sentiments pour le prêtre, elle visa l’oiseau qui le menaçait.


[Jet d'agilité]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Mer 24 Avr - 9:02

Le membre 'Elinor Bennett' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur
avatar

Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Mar 14 Mai - 21:58

La nuit gagnait du terrain, pesant un peu plus chaque seconde sur le moral du petit groupe. Cependant, la prêtresse semblait avoir plus d'un tour dans son sac et préparait une nouvelle incantation visant à ralentir les créatures du mal qui menaçaient l'avancée de la charrette. Elinor quant à elle, semblait prostrée, accrochée au bras de Lucius, elle observait silencieusement les alentours. Le jeune prêtre sentait le mal se rapprocher trop dangereusement, aussi, il décida d’accélérer le pas et lança les chevaux au galop afin d'atteindre Blur Hill au plus vite. Mais même les bourrins ne semblaient pas avoir très envie d'avancer dans cette inquiétante pénombre et ne se lancèrent qu'après quelques instants. Inquiet, l'innocente relâcha sa garde une fraction de seconde afin de vérifier l'état de transe de la vaudou, mais son manque d'attention fut vite sanctionné par une attaque d'il ne savait quoi. Une sorte de volatile sombre se lança en piqué en direction de la charrette et Babayaga en fit les frais, frappée à la tête. Par chance, elle avait tout de même réussi à lancer son aura de protection autour du chariot, ce qui leur laisserait peut être un peu de répit avant le prochain assaut. Aussitôt, Lucius claqua les rennes et poussa un cri de motivation afin d'élancer les canassons au triple galop. Cette fois, plus question de prendre des notes avant d'être revenu sain et sauf à Sunset Hill. La charrette craqua sous la prise de vitesse, menaçant de céder à chaque tour de roue.

*Pourvu qu'elle tienne, je vous en prie Seigneur, guidez nous de votre lumière divine, montrez moi la voie*

A peine le monstre avait il disparu, qu'une seconde attaque se préparait, visant cette fois l'avant du chariot. Lucius dirigea son regard vers la jeune femme à ses côtés et lui lança rapidement.

- Elinor ! Eloignez les par tout les moyens ! Je ne pourrais pas guider longtemps ce chariot sans votre aide !

La jeune femme réagit quasiment au quart de tour, mais l'Innocente ne comptait pas rester assis sans réagir. Il tira sur les rennes afin de diriger le véhicule le plus près possible de la paroi gauche du canyon, et ainsi, réduire la provenance des attaques sur un seul front. Après s'être assuré que la direction était stable, Lucius saisit les sangles de cuir dans sa main gauche et d'un mouvement de poignet, il les enserra autour de son avant bras afin d'avoir une emprise solide sur les chevaux qui fonçaient à vive allure le long du mur du canyon. Sa main droite attrapa le crucifix autour de son cou et le brandi au dessus de sa tête alors qu'il commença à s'écrier tout en regardant droit devant lui.

- La marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin, surgir l’œuvre du malin ! Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui, au nom de la charité se fait le berger des faibles qu’il guide dans la vallée d’ombre de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés ! J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu ! Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’éternel quand sur toi, s’abattra la vengeance du Tout-Puissant !!

Il était prêt à répéter ces phrases jusqu'à ce que mort s'en suive s'il le fallait, mais ce chariot atteindrait Blur Hill, à la grâce de Dieu.

[jet de dé pour la conduite]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Mar 14 Mai - 21:58

Le membre 'L'innocente' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   Dim 19 Mai - 19:06



La jeune Elinor tente tant bien que mal à manier le battoir à tapis. Mais la jeune femme ne semblait pas avoir l'habitude de manier cette arme sur un chariot fonçant à vive allure. résultat, elle rata le volatile mais par chance toucha de plein fouet le second qui parti dans un nuage de poussière noire...

Le problème étant que le premier oiseau de malheur venait de frapper Lucius à la tête (-1 PV) de son bec pointu. rapidement, le sang coula et l'oiseau repartit de la fontanelle lorsqu'il sentit la danseuse prêt à remettre ça. Préoccupé par la future attaque de la demoiselle, il ne vit pas le mur du canyon se rapprocher et vola droit dessus, mourant comme son prédécesseur dans un crôa sinistre et une volée de suie...

Babayaga commençait à reprendre ses esprits tandis que le mur qu'elle avait dressé entre les créatures et eux venaient de mourir: la poursuite infernale recommençait...

Devant, les choses s'animaient, en haut des portes une sentinelle s’époumonait:


- Ouvrez les portes, vite !!! Allumez les feux !!!

Et dans un grand raclement contre le sol sec et sous les coups d'une cloche sonnant l'alerte, les aventuriers virent devant eux l'ébauche de ce qui pouvait être une ville de mineurs et surtout, l'espoir de s'en sortir...

Hélas l'espoir ne protège pas encore des péripéties et suite à un chaos qu'il ne pouvait éviter, le chariot sauta. S'il n'y eut pas de conséquences pour Lucius et Elinor, en revanche, la prêtresse passa par-dessus bord. Quand ces comparses s'en aperçurent, il était déjà trop tard; les ombres fondaient sur elle tandis ce que le chariot passait les portes, les refermant sur cette vision d'horreur et les cris déchirants de Babayaga.

__________________

[Fin de la première partie, la suite avec Esprit à Blur Hill]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] Une nuit en enfer   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] Une nuit en enfer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit en enfer
» Event #1.1 - Une Nuit en Enfer [SUJET]
» [Flashback Tokiwa: Episode 3] Une nuit en enfer...
» Chine: Amérique, va en enfer
» La nuit du renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sunset Hill :: La grande rue-
Sauter vers: