Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rive gauche de la Golden River

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Renégat

avatar

Messages : 31
Points XP : 28

MessageSujet: Rive gauche de la Golden River   Jeu 5 Juil - 14:17

Un homme nue flotte à la surface de l'eau, emporté par le faible courant, planche de chair et d'os. Les paupières closes, il laisse son corps boire par capillarité. Il est épuisé et ne plus sentir son poids est très agréable. Il pense au fils de Chivington, vivra-t-il assez longtemps pour voir le garçon devenu homme tenter d'assouvir sa vengeance ? Il ne parierait pas là-dessus.

Il regagne la rive et se sèche un peu en balayant ses bras et son torse d'un vif plat de la main. Il aperçoit la jument à un peu plus de deux cents mètres : il la hèle, pas de réaction. Il crie plus fort, Noire redresse la tête et la tourne vers lui, n'hésite même pas, se désintéresse finalement. Maudite ! Il s'avance vers elle et soudain il a pleine conscience des risques auxquels il est exposé à cet instant : à poil (ce qui implique qu'il est désarmé), il ne sait pas bien où il se trouve au sud-ouest. Peut-être bien qu'il batifole dans la réserve, il a voyagé à un rythme très soutenu aujourd'hui. Il se met donc à courir vers ses affaires.


Dernière édition par Le Renégat le Dim 2 Sep - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyana P. Weyka

avatar

Messages : 13
Points XP : 5

MessageSujet: Re: Rive gauche de la Golden River   Jeu 5 Juil - 15:28



Courant dans la forêt, Aiyana semait son bel étalon appaloosa. Les pieds nus, elle courait, courait si vite que le vent fouettait son visage et sa peau matte. Elle entendait les sifflements de ses cheveux derrière elle, un sentiment de liberté dans la main. Ce jeu si puéril l’amusait toujours, même si elle avait bien grandis depuis ses 8 ans… Les chants des oiseaux l’entrainaient dans sa course si effrénée. Elle écoutait attentivement, le ciel, le soleil, la terre. Son cœur battait si vite dans sa poitrine… Elle riait d’une joie intense, se faisant rattraper par son cheval.

Elle tombait dans l’herbe douce, se laissant rouler dans ce nid de verdure. Oui ici, c’est magique. La petite crique de la réserve des Hom-pawas est absolument incroyable. Un véritable coin de paradis, où les indiens cachaient leurs pirogues, pour pouvoir s’aventurer dans les eaux tranquilles de la Golden River. Faisant la morte, Ohanzee s’approcha pour la pousser de son museau. Elle sauta sur lui, le poussant sauvagement dans la rivière. Pris de peur, le cheval recula et s’enfonça encore plus dans l’eau… Elle riait, le regardant s’ébrouer comme un chien sauvage. C’est le moment que…

Oh, une jolie jument broute l’herbe, non loin d’eux. Et l’étalon a du la remarquer, faisant le beau, le fière, le grand, s’en approcha. Lui faisant la courre de manière très séduisante, il lui toucha de son nez le chanfrein de la belle demoiselle, qui se recula un peu. Elle n’est pas très facile, la miss. Notre jeune indienne se releva, époussetant sa fine robe de peau. Marchant d’un bon pas vers les deux tourtereaux, elle comprit que cette jument n’appartenait pas à la nature… Non, a un blanc. Le cœur de Peï tambourinait de plus en plus vite.

- Bonjour toi, je m’appelle Aiyana, où est ton maître ? 

Un sifflement se perdit dans l’horizon de la peau rouge. La jument tourna la tête vers le bruit, ses oreilles en avant, guettant le son, avant de revenir vers la jeune fille planté devant elle. Curieuse, Aiyana se mit sur la pointe des pieds, au dessus de l’encolure de la belle demoiselle qu’Ohanzee essayait d’amadouer. Oui, un homme, complètement nue se mit à courir vers le fleuve. Rouge de honte, la jeune femme se cachait les yeux. Elle n’en avait jamais vue. Mais la curiosité était plus forte que la pudeur, et, prudente, se dirigea vers l’homme qui essayait de se rhabiller maladroitement. De dos, elle ne voyait pas son visage, mais sa carrure d’acier lui faisait un peu peur.

- Peau pâle ? 

Elle tapota doucement l’épaule de l’homme dressé devant elle, son arc dans la main…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Renégat

avatar

Messages : 31
Points XP : 28

MessageSujet: Re: Rive gauche de la Golden River   Jeu 5 Juil - 23:06

Il s'habille sans perdre de temps, sa ceinture et ses colts sont fixés à sa taille et il va ramasser son tricot quand tout d'un coup il se fige. Un cheval sans harnachement est tout près de Noire qui reste méfiante. La main gauche du Renégat s'abaisse vers l'étui et dégaine à l'instant où son épaule est touchée.

Son canon froid est à quelques centimètres du front de l'inconnue, ses yeux dans les siens. Il rengaine aussitôt et redresse le menton, cette femme l'a surpris comme aucun dégénéré de sa race n'aurait pu le faire. Une moue se peint sur ses lèvres.

"Tu cherches la mort ?"

Sa voix est âpre et profonde, tranquille, et le ton plutôt dépité. Il s'approche de sa jument et resserre la selle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Renégat

avatar

Messages : 31
Points XP : 28

MessageSujet: Re: Rive gauche de la Golden River   Lun 23 Juil - 9:23

Au début il s'est montré très renfrogné, il ne voulait surtout pas l'imprégner de son odeur, comme si les siens risquaient de ne plus la reconnaître. Tristan a toujours une façon très animale de concevoir les choses, mais sa raison d'homme sait le rattraper. Il a senti sa mortelle curiosité et s'est décidé à la ramener au tipi.

A cheval, ils prennent la direction du camp Hom-Pawas. Il la regarde avec une furieuse envie de réprimande, cette femme est aussi belle que naïve, un véritable danger pour elle-même. Il lance son regard à l'horizon et souffle sur le feu qui nait en lui. Si il y a quelqu'un à blâmer, ce sont les membres de sa famille, savent-ils bien ce que réserve le monde par-delà les limites de leur réserve ?

Il conserve le silence, chevauchant en retrait de l'indienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiyana P. Weyka

avatar

Messages : 13
Points XP : 5

MessageSujet: Re: Rive gauche de la Golden River   Ven 27 Juil - 12:33



[Excuse moi pour le temps de réponse, j'étais partie aux Baléares, mais me revoilà !]

Aiyana ne savait vraiment pas comment réagir devant un objet de fer sur son front. L'homme grand la fascinait. Elle déposa son regard dans ses yeux, observant ses pomettes, ses joues, sa mâchoire, sa barbe naissante, ses lèvres charnues... Sa peau, si pâle ! Incroyable. Il retira vivement son arme de la jeune indienne, qui elle, est incapable de bouger devant une tel fascination.

- Tu cherches la mort ?

Peï tressaille dans sa voix grave. Elle entend le vent lui souffler ces paroles si dures, si étranges, et incompréhensible à son oreille indienne. Ne sachant ce que cette phrase signifit, elle hoche attivement la tête avec un sourire des plus tendre. La pauvre naïve le suit, collée à se talon lorsqu'il chercher son cheval. Elle admire sa carrure d'homme blanc, ses épaules, son dos, sa musculature. Exactement pareil que ceux de sa tribu, en peut être moins grand, et plus maigre. Bizarrement, Aiyana n'a pas envie de le lâcher, elle siffle son étalon qui ramène sa croupe dare-dare, et elle grimpe dessus, faisant signe à l'inconnu de la suivre dans la réserve. Quel découverte ! Complètement envouté par sa nouvelle trouvaille, elle ordonne à Ohanzee d'avancer au petit trot, pour que l'homme puisse suivre.

- Tu che-ches la mo-t ?

Elle penche la tête sur le côté. Peut être que cela veut dire bonjour dans leur langue natale. Elle sourit à pleine dent, sur le dos de son appaloosa. Elle tapote sa joue droite dessinant sur sa peau un croissant de lune.

- Aiyana.

Avait-il simplement compris que c'était son prénom ? Cela signifit fleur dans son language. D'un coup, une idée lui vînt. Peut être connaissait-il le nom que toutes les tribus lui donnaient pour la désigner comme l'esprit de la nature.

- Pocahontas, Aiyana ?

Elle penche la tête pour essayer d'attraper les iris de l'homme dans les siens. S'interessait-il au moins à ce qu'elle essayait de faire comprendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Renégat

avatar

Messages : 31
Points XP : 28

MessageSujet: Re: Rive gauche de la Golden River   Lun 30 Juil - 13:17

Elle lui donne son nom, lui se contente d'acquiescer. Elle le prononce à nouveau en ajoutant un mot, le menton interrogateur ; lui fronce, il ne comprend visiblement pas la question. A cette instant le regard de la jeune femme capte le sang séché sur le tricot du cavalier. Il accélère un peu et se porte à son niveau, la regardant droit dans les yeux. Il la jauge un instant, son souffle se fait plus profond, peut-être n'est-elle pas si inoffensive que ça.

Un éclair passe sur son oeil bleu marin et soudain il l'attire à lui avec force, l'accompagnant dans sa chute. Il la rejoint au sol et l'aide à se redresser avant de la gifler d'un revers sec. Quelque secondes filent avant qu'il ne dégaine son couteau Chiricahua. D'un geste léger, il le jette à son adresse. Sans la lâcher du regard, il fait un pas vers elle, puis deux, un étrange sourire se peignant sur son visage carré à mesure qu'il progresse, lentement, dans la poussière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Renégat

avatar

Messages : 31
Points XP : 28

MessageSujet: Re: Rive gauche de la Golden River   Dim 2 Sep - 19:08

Elle s'est emparée de la lame, la peur au ventre. Là, voilà ce que tu dois ressentir face à nous, la peur, celle qui te pousse au sang, celle qui te pousse à la fuite, vas-y, frappe ! Laisse-toi aller au sang !

Que c'est froid, il met un genou à terre, la tête incliné vers le sol et le sourire aux lèvres. Le couteau est figé dans sa chair. Il relève le visage dans un râle, accroche le regard de l'indienne et la fixe. Il perçoit le tohu-bohu à l'intérieur de la boîte crânienne de son vis à vis, ces pensées qui vont et viennent, s'entrechoquent, pour accoucher de la terreur. Tristan s'appuie alors sur sa jambe forte et grogne, l'oiseau n'attend pas pour grimper sur sa monture et s'envoler au galop. Se redressant en riant, le renégat l'observe s'éloigner, serre les dents et arrache la lame à ses entrailles. Elle progresse à vive allure, c'est ça, va, un faible sourire éclair un instant son visage, et puis son regard se trouble, avant qu'il ne s'effondre.

Elle s'est retournée, elle a stoppé son cheval, a repéré l'homme blanc couché dans la poussière. Son oeil noir a cessé de refléter la peur pour de nouveau briller, gorgé de curiosité, et elle s'est élancée vers celui qu'elle fuyait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rive gauche de la Golden River   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rive gauche de la Golden River
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» DE LA DROITE A LA GAUCHE REACTIONNAIRE , ILS SONT DE VENUS CRAZY !
» Golden Demon: Games Day
» Wyclef, la peur et les élites, la gauche du populisme
» Projet Golden Demon Allemand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ouest sauvage :: Réserve indienne-
Sauter vers: