Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sous les grognements de la nuit....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Sous les grognements de la nuit....   Lun 21 Mai - 20:47

Il ne devait sans doute pas être loin de 22h, Tequila admirait le ciel étoilé sous la douceur du mois de mai. Sur ces terres sauvages, il y avait trop peu de lumière humaine pour rassurer les cœurs et gêner l'observation des planètes. C'était encore la nuit noire qui dans son manteau sombre emportait le courage des hommes et leur rationalité. Aussi, pour la plupart, la journée se terminait une fois le soleil couché et seul l'attrait pour le jeu, les femmes ou l'alcool faisaient sortir les inconscients de la quiétude de leur foyer.

C'était plus vrai encore pour Sunset Hill et les monstres qui rôdaient au Nord et à l'Ouest de la ville. Entités imperceptibles, elles étaient là à épier l'homme blanc, tapies dans l'ombre elles guettaient leurs proies insouciantes, du moins celle qui oserait braver les limites de la ville.

On entendait parfois au loin leur grognements terrifiants, un bruit animal à vous glacer l'échine et vous faire dresser les poils...

Ces voisins gênants faisaient du Daily Post un endroit intéressant pour les rendez-vous discrets. Et tandis que Joanna, postée sur le toit, contemplait la voûte étoilée, un autre humain viendrait sans doute la rejoindre dans l'espoir de récupérer son dû: une carabine qu'on qualifierait à juste titre de "fabuleusement ordinaire".

Il était étrange que cet homme si calme rentra dans une telle rage lorsqu'elle mentionna cette carabine. On verrait bien ce qu'il aurait à dire dessus...

Déjà un bruit attirait son attention, elle se retourna pour connaître sa provenance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Sous les grognements de la nuit....   Jeu 24 Mai - 14:53

Dynamite, pied de biche, suffisant pour une rencontre nocturne, non ? Non ? Eh bien ce n'est ce qui empêchera notre beau jeune homme de se ramener avec juste ça pour sauver sa peau. "C'est pas lourd !" sera ce que les gens se diront, mais qu'importe !

Néanmoins, concédant le fait qu'ainsi armé, surtout aussi ostensiblement, il risquait de prendre assez de pruneaux pour jouer au karcher fécale avant les douze coups de minuit, il ne sortie dans la rue que bien tard, alors déjà que le soleil s'était évanoui à l'horizon, et que seul Dieu pouvait l'observer avec clarté. C'est ainsi, dans la nuit noire, que ce sale trou du cul se pointa avec grande précaution au lieu de rendez-vous.

Et même si son rendez-vous galant était sur le toit, cela ne l'empêcha pas de se relâcher une fois arrivé. Hélas, il est évident que sans cela, les deux zozos auraient put se rater, trop peu malins pour s'apercevoir qu'à jouer aux ninja du far-west, ben on risque de se louper ! Il remédia à cela de la manière le plus simple possible... Un jeune homme sortant une vieille montre cabossée, un bruit tout proche, mauvais reflexe, la montre qui tombe, se fracasse sur le sol...

Et enfin ! Le moment tant attendu ! L'instant ou monsieur Jefferson se prend pour un Gordon Freeman atteint du syndrome de Gilles de la Tourette.


- Ha que #$^!/* de créature de mes $%!^# qui vient d'me péter ma montre de $@|~², !

Bien sur, pour bien être dans le personnage, ces paroles furent proférées à très hautes voix, avec le sifflement du pied de biche très très très secoué dans les airs, mais dans le vide hélas, pas de créature ni de monstre ni d'agresseur, en tout cas, pas pour l'instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Sous les grognements de la nuit....   Mar 29 Mai - 19:38

Plus qu'un bruit en réalité, c'était plutôt une logorrhée de jurons...
Au moins on était sûr que ce n'était pas un monstre, du moins, pas un comme on l'imagine. Tequila se déplaça furtivement sur le toit avant de s'agenouiller vers le vide. Le bonhomme était là, fouettant l'air avec un bâton où quelque chose dans le genre et vociférant comme un capitaine de navire hongrois.

- Y a des moments ou tou n'es pas énervé par quelque chose ? Mais yé t'en prie, cours te venger contre les monstres, ils n'ont pas l'air d'être trop loin...


Elle émit un petit rire cristallin délicat et moqueur puis présenta la carabine du cow-boy. Elle avait simplement enlevé les balles qui était à l'intérieur car la voleuse comptait véritablement lui rendre son dû. ne serait-ce que pour le courage qu'il a fait preuve pour venir à la rencontre d'un despérados qui aurait bien pu profiter de ce rendez-vous pour lui faire les poches et vendre ses parties anatomiques à la prêtresse vaudou du coin...

- Tou es venou et yé n'es qu'oune parole. Yé vais te rendre ta carabine, mais avant, yé voudrais savoir pourquoi tou tiens temps à elle. Elle doit avoir son histoire, non ? Pourquoi tu t'es mis dans une colère noire quand je te l'ai prise ?


Tequila était là, devant le vendeur, agenouillée près du vide, la lune découpant son ombre parmi l'obscurité régnante... Bien sûr, ses sens plus ou moins aiguisés restaient aux aguets, au cas où le chevelu veuille tenter de la blesser, sa main n'était jamais loin de son colt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Sous les grognements de la nuit....   Mer 30 Mai - 13:30

Quelques peu brusqué par la desperados le surprenant ainsi, il n'en fut pas à s'écrier mais montra un bref et intense sursaut. Vivement, il se retourna vers elle et pointa l'imposant bout d'acier dans sa direction, bien qu'il lui aurait fallut lui lancer pour la menacer.

Dans cette position qui, sans être menaçante ni vraiment ridicule, il imposait un certain charisme, autrement plus fort que sa colère au magasin ou de sa pseudo soumission lorsqu'il avait un canon braqué sur son front. Ainsi, sans abaisser son "arme", il écouta ce que son interlocutrice avait à lui dire.

De la ou se trouvait Tequila, elle pourra sans doute entendre le jeune homme grincer légèrement des dents, braquer ses secrets après avoir braqué sa caisse ? Quelle ignoble manière de procéder ! Mais le sacré gars n'allait pas aussi facilement abaisser sa garde et ouvrir son cœur, ce serait trop facile...

La voix plutôt sèche, encore emprunte de sa brève colère, il répondit, sans abaisser son pied de biche, il guettait son adversaire, aussi mince que soit ses chances, le moindre mouvement brusque le pousserait inévitablement à balancer l'objet, ce qui lui donnerait sans doute les quelques secondes qui seraient alors salutaires.


- Peut-être que quelqu'un sans foi ni loi ne peut pas connaitre ça. L'effet que peut faire la disparition d'une personne qui vous a sauvé la vie a maintes reprises, sur qui vous pouvez compter comme sur vous-même.

Comme vous, votre colt n'est rien qu'un nid à problème, et il le restera, entre vos mains ou entre celles de celui qui vous le volera.


Sans doute un peu mystificateur le bonhomme, sans doute qu'un tel discours évoquerait des choses fortes à un religieux, en particulier de la part d'un fervent croyant... Mais en son for intérieur, ce type savait pertinemment, ou en tout cas le pensait très fortement, qu'un simple criminel ne pouvait pas connaitre ce genre d'attachement, car une telle vie ne peut permettre le moindre attachement, y compris à une chose aussi simple qu'un "banal objet".

Quoi qu'il en soit, au terme de sa brève explication, il tendit sur autre main vers le toi, quémandant implicitement ainsi la carabine et ce, toujours sans abaisser son pied de biche. Croire sur parole une personne de ce genre aurait été terriblement stupide de sa part... Aussi stupide que le fait de s'être fait remarquer tout seul comme un grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Sous les grognements de la nuit....   Mer 6 Juin - 9:34

Déçue... Elle était déçue par l'histoire du cow-boy, ainsi il ne tenait à cet objet simplement parce que ce dernier l'avait tiré d'affaire. pas d'histoire palpitante de transmission paternelle ou de premier fusil offert par un ami. Non, rien de cela, juste un outil utile qui n'avait de lien qu'avec le vendeur. Et en plus elle se faisait insulter...

- Tou confonds objet et personne, tou dois être bien seul pour penser cela. Oun fousil reste un fousil, il n'y a que le symbole qu'il représente qui a de la valeur, la force que te transmet celui qui te l'a donné. Mes armes à moi ont appartenou à un être qui m'est très cher, c'est pour cela qu'elles sont précieuses pour moi. Quand yé tire, c'est comme si yé pouvais sentir sa main sur la mienne me guider. Seules ces armes là peuvent me donner cette sensation. Toi ton fousil, tou peux le changer contre un autre qui te sauvera la vie tout aussi bien...


Elle lui balança l'objet de son désir dans les mains. S'il n'était pas trop maladroit et malgré la nuit noire, il avait peut-être une chance de le rattraper avant que ce dernier touche le sol.

- Et pour le reste, mes armes ne sont pas un nid à problèmes, mais la seule soloution que y'ai. C'est elle qui me permettra de nourrir mes proches car là d'où je viens, il n'y a plous d'autres moyens. Alors la prochaine fois, au lieu de faire le malin en jugeant les gens, garde le silence et pose les bonnes questions avant de te lancer. Et pouis, voleur ou vendeur, c'est la même chose, au final, toi aussi tou arnaques ton prochain en revendant des objets plous chers que le prix que tou les a payé.


Elle ne savait pas si elle parlait pour elle-même ou pour lui. Etait-ce pour se dédouaner de dévaliser les gens ou mettre Francis devant son propre reflet ? A moins que trop piquée par les mots du cow-boy, elle se défendait maintenant avec mauvaise foi... Elle avait pourtant déjà tenter de l'argent autrement, mais c'était à peine de quoi survivre... C'était complètement différente que lorsqu'elle était encore propriétaire terrienne...

- Et en plous, tou es malpoli, tou t'es même pas présenté !

Certes, elle abusait sur le coup, mais c'était sa façon à elle de connaître le nom de son interlocuteur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Sous les grognements de la nuit....   Mer 6 Juin - 16:13

Visiblement, l'ennemi avait beaucoup de répondant, et il faut bien l'admettre, sur l'instant, le jeune homme se sentit un peu désarçonné, et même un poil gêné. Cependant, il eut quand même tôt fait de se remettre les idées en place. En attendant, la récupération de la carabine, bien qu'un peu juste et le laissant brièvement extrêmement vulnérable, fut un succès, sans doute à cause du fait qu'il y tenait visiblement.

Finalement, la dernière réflexion tomba un peu lourdement sur ce pauvre type. Alors en train d'inspecter tant bien que mal sa carabine dans la pénombre, il redressa la tête, ses paroles fusant, sèches et emplie d'une grande confiance cette fois-ci :


- Mes excuses Robin des Bois. Le braqueur a pour habitude de donner l'exemple au braqué non ?

De belles parlottes à sortir au maire ou à un quelconque patron. Le jour ou un scélérat dans votre genre me prouvera qu'il vaut mieux que les putains de bourgeois qui s'engraissent sur notre dos, les quatre cavaliers ne seront pas loin.

Je n'ai que faire de votre pathétique existence, passée ou à venir, vous n'êtes que de la racaille, et comme tout ceux de votre espèce, vous ne méritez ni l'amour de votre prochain, ni le pardon du Divin. Parlez, agitez vos armes, pointez les sur qui vous voulez, vous trainez votre honte et le mépris de tous derrière vous... Mais tout ce que vous emporterez dans l'au delà sera votre damnation.


Pas de réplique cinglante sur son fusil ? Peut-être son interlocuteur as t-il raison... A moins qu'il ne tienne simplement pas à laisser transparaitre quelconque détail à son sujet. Quoi qu'il en soit, sa témérité le poussa à demeurer la. Bien qu'en position de faiblesse, la barre à mine ainsi que le fusil abaissé, il gardait la tête haute, le regard perçant.

Peut-être croit-il pouvoir ramener dans le droit chemin une brebis égarée... Au fond, il ne s'agit pas d'un génie, mais si ce n'est Dieu, qui saurait ce qu'il se trame dans cette petite tête de croyant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Sous les grognements de la nuit....   Sam 9 Juin - 9:54


Perchée sur le toit et fière comme d'Artaban, la voix de Tequila descendit à la cave pour lâcher:

- Connio !

Muée par la colère et la frustration, elle enjamba le parapet laisser choir ses pieds dans le vide jusqu'à ce qu'ils arrivent à capter la balustrade de l'escalier plus bas. Elle sauta d'un geste leste sur les planches et commença à descendre le dit escalier. Sans peur elle commença à s'avancer vers Jefferson lançant d'une voix forte et sûre d'elle.

- Yé mé souis déjà présentée à toi dans ta boutique, mais sans doute ta mémoire de poisson rouge l'a oubliée... Yé souis Tequila Joe, mais tou peux aussi m'appeler...


Sa main gauche ôta son chapeau quelques instants, le temps au despérados de remuer la nuque de droite à gauche pour faire retomber ces longs cheveux de jais autour de son visage découvert. Elle était maintenant assez proche pour que Francis comprenne qu'elle était femme et dans miaulement chuinté, elle révéla:

- Joanna.

Elle profita de la surprise engendrée pour approcher son visage du sien tout en chuchotant sensuellement à son oreille:

- "Alors, tou crois touyours qué yé ne mérite pas d'être aimée par Dieu et mes prochains ?" avant de l'embrasser entre sa joue et la commissure de ses lèvres.

Contente de son forfait, elle sourit, remis son chapeau sur la tête et fit volte-face.

- Tou es pleins d'aprioris hombre. Si tou veux savoir si yé vaux mieux que les bourgeois qui s'engraissent, tou n'as qu'à faire équipe avec moi... Avec ta tête de chanteur à la croix de bois, on te donnerai le bon Dieu sans confession. Et pour ta gouverne, yé vais tous les dimanches à la messe...


Monter des arnaques avec un type qu'elle connaît à peine, n'était pas forcément l'idée la plus brillante qu'elle ai eu de sa journée. mais de toute façon, il allait sans doute refuser la proposition de devenir un honnête malfrat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Sous les grognements de la nuit....   Jeu 14 Juin - 19:09

Lorsque la hors-la-loi sauta à ses côtés avancer d'avancer vers lui, le jeune homme eut un léger mouvement de recul, insuffisant pour trébucher ou vraiment montrer de la peur, d'autres part, il n'avait pas relevé son pied de biche, ni pointé sa carabine dans sa direction.

Par la suite, à la faible lueur lunaire, la jeune femme aura sans doute une assez bonne acuité visuelle pour voir son visage se refermer quelque peu à l'écoute de son petit discours. En son for intérieur, l'honnête citoyen avait de bonnes excuses d'avoir fait cette réflexion, et en particulier ce doute récurrent, ce sentiment anormal qu'il avait eu lorsqu'il avait été assez prêt de la desperados.

C'est bien ce doute qui s'évanouit lorsque le masque tomba, lui révélant une vérité sans réelle utilité, sans doute un peu de honte également. Malgré cela, son visage n'eut pas le loisir de s'adoucir, peut-être se donnait-il un genre, peut-être que cela ne changeait rien, ou pire, peut-être le bonhomme n'en eut que plus de ressentiment devant cette découverte.

De ces complexes sentiments, surgit alors la surprise, une surprise non-simulée, celle de l'homme presque apeuré sans pour autant se trouver choqué par les évènements. Depuis combien de temps n'avait-il pas touché ou été touché par une femme ? Comment pouvait-il réagir devant une telle provocation ? C'est grâce à cela que l'homme, pour le moins désemparé, ne put réaliser autre chose que d'écouter attentivement la proposition qui lui était faite.


- Tou es pleins d'aprioris hombre. Si tou veux savoir si yé vaux mieux que les bourgeois qui s'engraissent, tou n'as qu'à faire équipe avec moi... Avec ta tête de chanteur à la croix de bois, on te donnerai le bon Dieu sans confession. Et pour ta gouverne, yé vais tous les dimanches à la messe...

Alors la bouche entre-ouverte, quelques peu hébété, le pieu citoyen se repris, reprenant contenance aussi vite qu'il s'était trouvé désarmé. Sa réplique fut vive, mais pas colérique, moralisatrice mais pas méprisante. Contre toute attente, et même si il ne l'aurait avoué que sous la torture, le jeune homme avait vu son regard changer par rapport à son interlocutrice.

- Vous êtes sans doute une tentatrice expérimentée, mais je ne suis pas le pâle mouton qui suivra naïvement le loup qui lui promet de ne pas le tondre. Même une impie peut prétendre au titre de croyante, je m'en remettrais à Dieu pour vous juger le moment venu.

Doucement, le jeune gaillard ramena sa carabine dans son sac, ceci dit, il tâtonna un bref instant sans trouver l'ouverture, et un autre bref instant pour éviter d'endommager l'une ou l'autre cartouche de dynamite contenu à ce même endroit. Et alors qu'il s'était accroupis pour ramasser sa défunte montre au sol, sa voix résonna à nouveau en ces lieux.

- Je ne juge que ce que je voit. Jamais un visage masqué ou un canon braqué sur ma personne ne pourra conquérir ma confiance. Tenez le vous pour dis, mademoiselle Joanna, un Jefferson n'oublie jamais et sa rancune est toujours tenace... Puisse Dieu vous offrir sa grâce et son pardon, car je ne permettrais plus que vous vous en preniez à moi ou à un autre colon de cette ville.

Une belle promesse, sans doute exagéré vu sa position, actuelle comme passé, mais une promesse quand même. Sur ce, Francis se redressa lentement et glissa les restes de sa montre dans la poche de son pantalon avant de reculer à nouveau, lentement, attentivement. Il était temps pour les deux protagonistes de se quitter, mais quoi que put faire la belle, le petit gars savait qu'il ne fallait jamais tourner le dos à ce "genre" de personnes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Sous les grognements de la nuit....   Dim 17 Juin - 11:12

Et bien il semblait bien présomptueux le petit commerçant. A croire que lorsqu'il a une carabine entre les mains, ils se sentait plus fort, sans doute un tic typiquement masculin.
Avec ce genre de discours, il pourrait remplacer le prêtre de l'église, tant sa formulation s'en rapproche.
Tandis qu'il s'éloignait, sa dernière réplique, allait encore plus loin. Se rendait-il réellement compte de ce qu'il disait ? Avait-il les épaules pour être un justicier ? Ca aurait presque pu être risible, si Tequila Jo avait été en confiance. mais ce n'était pas le cas, bien qu'elle s'entraînait pour devenir plus rapide que ses adversaires. Elle débutait dans le métier, et si pour l'instant rien ne lui était arrivée, c'était sans doute grâce à l'intervention de Dieu et de sa bonne étoile. Elle savait qu'elle n'était encore qu'une néophyte, cependant, pas question pour les autres de le supposer. Sans se retourner, elle lança en fixant un point indicible sur son épaule droite:

- Alors, il te faudra apprendre à manier le colt si tou veux m'arrêter Monsieur Jefferson. Il cherche encore un shérif à Sunset Hill si l'envie de protéger les faibles te prend. Mais un conseil, gringo...


Elle se retourna de trois-quart pour le toiser de toute sa hauteur:

- Si un jour on doit s'affronter, ne me rate pas, car moi, yé sais où te retrouver et yé ne souis pas tendre avec ceux qui me tirent dessus...


Joanna posa sa main contre son arme:

- Maintenant va, petit mouton harnaché à son travail, avant que l'envie de te trouer la peau me prenne...

Rien de plus que le silence et les grognements de la nuit... Tequila ne bougeait plus, attendant simplement que Jefferson parte pour regagner à son tour son repère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Sous les grognements de la nuit....   Mar 19 Juin - 11:30

Le pied de biche tenu à deux mains, mais abaissé, le bonhomme finit par arriver au coin du bâtiment, enfin, il allait pouvoir être hors de vue de son adversaire. Cependant, devant ses paroles, il ne put rester indifférent, comme quoi, tout était question de volonté, céder aux "insultes" ou à la tentation d'une belle femme... Pour cette fois, ce ne serait que les insultes.

Adossé contre le mur en bois du Daily Star, la barre à mine tenue par ses deux bouts, son regard se fit brièvement perçant avant de retrouver cet air neutre, ce visage de simple jeune homme sans histoire.


- Je refuse d'être un hors-la-loi, mais je ne suis pas un héros. Restez vous-même, mais n'oubliez jamais, je ne tire jamais le premier coup de feu sans raison. Vouloir se venger d'un homme qui défend sa vie et celle de son prochain ne vous mènera à rien.

Et sur ce, histoire de ne pas trop provoquer sa chance, il s'enfuit en courant, disparaissant immédiatement. En un instant, ses pas se firent rapidement moins prononcés, jusqu'à ce que leurs bruits ne disparaissent parmi les autres bruits de la nuit. Régulièrement, le jeune homme aura eu l'intelligence de jeter un regard en arrière, s'assurant de ne pas être suivis et d'être, finalement, obligé d'ouvrir les hostilités. Malgré toutes les paroles échangées, il n'avait put réellement percer à jour la desperados, et il douta personnellement d'y arriver avant de devoir tenter de la transpercer de plomb, un jour ou l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous les grognements de la nuit....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous les grognements de la nuit....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Sous la clarté de la Lune et la nuit obscure. [Medu-chawn]
» Sous la nuit pur, un signe du monde extérieur [Saibogu Zenko]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sunset Hill :: Quartiers nord :: Le Daily Star-
Sauter vers: