Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jarosław Koslowski
Conteur
avatar

Messages : 148
Points XP : 38

MessageSujet: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Dim 20 Mai - 17:15

Le soleil se levait lentement. Ses traits dorés rayonnaient faiblement, mais éclairaient déjà suffisamment toute la ville de Sunset Hill. Ils lui donnaient une petite teinte pourpre, la berçant dans cette rougeur habituelle des villes désertiques de l'Arizona. Ils faisaient également briller les grains de sable rugueux et poussiéreux que de faibles brises emportaient ça et là. C'était un paysage ordinaire du Grand-Ouest américain, mais qui cependant, pouvait toujours à nouveau fasciner certaines âmes humaines. Celles qui se contentaient de peu dans la vie. Celles qui se satisfaisaient du nécessaire. Celles qui ne ressemblaient pas à Jarosław Koslowski.

Ce dernier venait justement de quitter le Saloon. N'étant arrivé que très récemment, il n'avait toujours pas de logement qui lui appartenait. Il louait une chambre dans l'établissement en question. Ce n'était certes pas, financièrement, la meilleure solution, -louer une baraque du coin aurait été largement moins cher-, mais le polonais tenait à son minimum de confort. Vivant sur le reste d'argent qu'il lui restait de sa 'belle époque', de ses précédents contrats, le Polak s'était déjà lentement mis à la recherche d'un nouveau travail, n'attendant pas d'être en situation de besoin pour s'y mettre. Il cherchait donc un employeur potentiel, que ce soit pour un unique boulot, ou à un peu plus long terme. S'il n'en trouvait pas, il pouvait toujours subsister en continuant, voire intensifiant, ses rapines, ses petites escroqueries. Ou se remettre au vol à main armé, s'il le fallait. L'essentiel restait de gagner de l'argent, de gagner sa vie.

Avançant lentement, soulevant de très faibles nuages de poussière à chaque pas, le Polak arborait son flegme habituel. Son visage exprimait donc cet air tranquille mais déterminé qui le caractérisait. Réveillé et sans aucune trace de fatigue sous ses yeux, ce qui contrastait avec la lenteur de sa démarche, -qu'il n'adoptait que les matins, histoire de prendre son temps et de ne pas se précipiter-, il ressemblait à un de ces pistoleros ordinaires; téméraires et surestimant ses capacités. Cependant, ce n'était pas le cas ici. Bien que très sûr de lui, il n'en méprisait pas sa propre sécurité, et tenait, sans pourtant avoir l'air suspect, ses mains proches de ses deux armes, prêt à les utiliser; l'une, assez visible, un très commun peacemaker, l'autre, dissimulée, un derringer avec un manche en acajou des Antilles, son arme fétiche quand il s'agissait de mission d'assassinat, de coup en traître, d' "attaques surprises"...

Une poignées de minutes plus tard, il se retrouva enfin à une dizaine de mètres des écuries. S'arrêtant un instant, il contempla, plus symboliquement que par admiration, le bâtiment vers lequel il s'était dirigé. Il allait y chercher Warszawa, sa jument blanche comme neige. L'unique être sur terre -avec peut-être aussi Lucjan, son ancien ami polonais qu'il avait rencontré sur le paquebot qui les avait amené en Amérique, dont il ne savait pas s'il était encore vivant-, à avoir la confiance du Polak. Soufflant légèrement, Jaro' reprit sa marche et accéda enfin à l'intérieur. Il ne lui restait plus qu'à retrouver le box où il avait laissé son cheval, la dernière fois...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Dim 20 Mai - 22:23

Les courageux se lèvent tôt dit le proverbe, mais sans doute ne sont-ils pas les seuls... Les vauriens de Baxter, tirés du lit sans doute par Jesse, étaient déjà en ville malgré l'heure matinale. Sans doute quelques loyers à soutirer pour le compte de leur patron...

Après avoir pris un bon café et s'être lavé sommairement le visage à l'eau fraîche de la source, la petite troupe avait quitté le ranch dans une ambiance bon enfant, hormis peut-être pour l'homme qui ne décochait jamais un sourire.
Ainsi Jesse était parti avec Julius, un noir à la stature aussi imposante que ses favoris et sa coiffure afro, et Bill, un autre colosse aux cheveux blonds et au teint plus pâle que son collègue. Leur première étape fut l'écurie, Jesse aimait en effet à ce que son cheval soit bien traité. Il payait le prix et donnait beaucoup de consignes à cet effet. Une étrange coutume pour un homme dont l'aspect laissait plus qu'à désirer.

Il était donc resté près de la porte à discuter avec le responsable de l'écurie sur la conduite à tenir auprès des équidés. Pendant ce temps, Bill et Julius rentraient les bêtes à l'intérieur. Les deux compères marchaient d'un pas serein, arrivant derrière le polak.

- Et là, tu sais pas sur qui il tombe ? Nez à nez avec Tequila Jo et sa bande...

- Merde qu'est-ce qu'il a fait ?

- Qu'est-ce qu'il a fait, qu'est-ce qu'il a fait. C'était Tequila et toute sa bande. Il pouvait pas se les faire, il a donné son fric et a gardé la vie...


- Hey, regarde, Julius, on dirait qu'y a un nouveau pied-tendre dans le coin !


Pour Bill, faire chier les nouveaux, c'était comme une seconde nature. pire qu'un hobbie, on pourrait parler plutôt de passion voir d'addiction. Il avait pourtant laissé deux dents sur le bar du saloon la dernière fois, mais cela ne l'avait point calmé, pensant sans doute que la foudre ne pouvait tomber deux fois au même endroit. Il laissa la bride de son cheval à Julius et commença à suivre l'inconnu. Ce dernier semblait chercher un box particulier, il finit par le trouver et s'arrêter devant une jument aussi blanche que la neige.
Un garçon de ferme passa entre les deux hommes, une pelle pleine de merde de canasson bien fraîche. Le géant agrippa fermement le manche de la pelle et lança un regard plein de sous-entendus au palefrenier. La crevette lâcha son outil et fit deux pas en arrière devant les menaces sourdes de Bill et son grand sourire plein d'assurance viril.

Une main suffit au colosse pour balancer d'un geste puissant la crotte fraîche dans le dos de l'étranger. Pire encore, par excès de zèle, il avait souillé également la robe du bourrin. On entendit son rire gras retentir dans l'écurie ainsi que le léger ricanement de Julius qui suivait la scène d'un peu plus loin. Bill s'avança vers le nouveau.

- "Ha, ha ! Excuse-moi, je l'ai fait exprès... C'est pour couvrir l'odeur, tu sais ce qu'on dit sur les roux..."
, dit-il en se pinçant le nez.

Il explosa de plus belle en jetant la pelle et un glaviot vert par terre.

- Hé, hé, je trouve que le crottin va bien avec tes rouflaquettes granp-père... Qu'est-ce que t'en dit Julius ?

Il imaginait sans doute que le pied-tendre allait faire le dos rond et rapidement déguerpir d'ici. Ils étaient deux, ils étaient grands, forts et armés... Autant de bonnes raisons pour faire profil bas et arrondir son dos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarosław Koslowski
Conteur
avatar

Messages : 148
Points XP : 38

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Dim 24 Juin - 16:18

Ainsi, le Polak avançait d'un pas lent, cherchant le box où il avait laissé Warszawa. Après quelques coups d’œil, il trouva enfin ce pour quoi il était venu. Distinguant clairement,-quelque part au fond de l'écurie-, sa très pâle jument, cette-dernière se détachant assez aisément de la masse sombre que formaient les autres étalons aux robes noires tachetées ou entièrement brunes, un léger sourire se dessinait sur les lèvres du polonais qui s'arrêta un instant. Ce fût lors de cet arrêt qu'il crût entendre d'abord des bruits de bottes, puis surtout, des voix en train de parler. Daignant lancer un bref regard derrière lui pour voir s'il s'agissait de personnes totalement inconnues à ses yeux, il eût rapidement une confirmation à cette hypothèse; se tenaient là deux hommes plutôt imposants, l'un à la peau noire et doté de favoris et d'un afro qui lui donnaient un look particulier, et l'autre, un blond à la peau bien plus clair. Il ne les connaissait effectivement pas. Il décida de les ignorer tous les deux, reprenant sa marche précédente vers l'animal blanc qui lui appartenait.

La matinée, -éclairée sous les faibles mais ardents rayons pourpres de l'astre solaire qui se levait-, commençait donc tranquillement. Profitant de ce calme matinal enveloppé dans un mutisme reposant, malgré les bavardages qui semblaient se poursuivre un peu plus loin, Jarosław parcourût de nouveau mentalement son agenda, autrement dit, ce qu'il comptait faire cette journée; tout d'abord, et c'était pour ça qu'il venait chercher Warszawa, il allait explorer un peu les environs, pour se familiariser davantage avec la région. Puis ensuite, il allait, toujours fidèle à lui même, se détendre un peu au Saloon sans pour autant négliger sa recherche essentielle qui était celle de trouver un nouveau contrat. Mais pour se faire, fallait-il aussi être au courant des dernières nouveautés, et par là même donc, essayer de se fondre un peu dans la foule, pour intercepter quelques informations par-ci par-là. Enfin, le soir, il allait s'inscrire dans la liste de candidature pour potentiellement devenir le nouveau shérif de la ville. Le poste ne l'intéressait certes pas, tout comme il se contrefichait de la justice qu'on cherchait à imposer aux hommes, mais le fait qu'une forte somme soit attribuée au vainqueur était une offre trop alléchante pour être ignorée ainsi. De plus, même s'il ne réussissait pas, il pourrait laisser une impression marquante auprès des habitants et des notables, ce qui lui faciliteraient de trouver un travail.

Ainsi, en pleines pensées et moins sur ses gardes que d'habitude, Jaroslaw ne sentit venir, ni n'eût le moindre pressentiment quant au geste du prénommé Bill. Il ne s'en rendit donc compte qu'à l'impact du projectile, s'écrasant partiellement sur la veste à manches longues du Polak, le reste s'éparpillant un peu, touchant par l'occasion aussi la blanche robe de l'élégante jument. Le polonais, d'ordinaire très flegme, fronça tout d'abord les sourcil. Puis, quand de plus il vît l’écœurante tâche brune qui souillait la belle Warszawa, deux plis se creusèrent légèrement sur son visage, signifiant son mécontentement. Jetant un vif coup d’œil derrière lui, il reconnût le blondin qui était rentré dans l'écurie peu de temps après lui. Ce dernier était d'ailleurs en train de ricaner bêtement. Soupirant légèrement, Jaro' inclina d'abord la tête, semblant pour tout individu ne le connaissant pas plus ou moins résigné. Sa réaction ne vint qu'après; n'écoutant qu'à moitié les provocations qui s'en suivirent, il se mit à, lentement, enlever son vêtement, sa si belle veste horriblement salie par un imbécile. Ce faisant, toujours le dos tourné au provocateur qui venait d'ostensiblement cracher d'une manière très sonore, il en profita pour doucement, retirer le derringer attaché à l'intérieur du manche de l'habit en question. Le Polak replia après cela la veste de sorte, à ce qu'il puisse la porter, pendante, -le côté souillé le plus loin de lui, bien évidemment-, sur son bras gauche, les bras croisés et un peu décollés du corps. Ce qu'il fît donc, la déposant de manière décrit ci-dessus, de telle manière à, s'appliquant néanmoins dans ses gestes qu'il espérait pas trop suspects, bien cacher l'arme dans la main droite, dissimulée. Il se retourna donc, ni rapidement ni trop lentement, le vêtement dans les bras.

- C'est donc vous qui avez fait ça...

N'attendant même pas de réponse, il souffla une dernière maigre fois, puis, fixant son vis-à-vis de ses yeux froids, de deux gestes vifs et simultanés, le Polak tendit et écarta brusquement son bras gauche, lançant à terre l'habit -de manière à éviter qu'il n'entrave l'autre main sans qu'il ne soit pour autant endommagé- et brandissant son bras droit armé vers le blondin... Et sans hésitation aucune, appuya sur l'étincelante détente. Une violente détonation déchira le calme relatif de l'écurie. Des hennissements de panique des chevaux achevèrent toute espérance de silence. Le coup de feu avait été donné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Sam 30 Juin - 13:30

La jubilation de Bill fut d'assez courte durée. Loin de trembler, le rouquin se retourna lentement et sans trembler. Calmement, il mit de l'ordre dans ses affaires. Le rire de Bill se figea net. C'était pas normal comme réaction. Est-ce qu'il bluffait ? Un regard fugace vers Julius qui lui aussi c'était arrêter de ricaner bêtement.
Les yeux glacés du polak lui firent comprendre que le type voulait en découdre, ici et maintenant. nan sérieux, il voulait le descendre pour une petite blague ?!?

Bill ne saisit l'intention de l'étranger que trop tard, alors que sa main, s'apprêtait à descendre vers son arme, le rouquin avait déjà jeté sa veste et révéler un deringer dans sa manche.

Trop rapide pour lui et un éclair zébra l'espace.

Un coup de feu, le hennissement des chevaux apeurés et le corps lourd du coyote qui tombait à genoux sur le sol. Hébété, le regard complètement hagard, il fixa l'étranger puis porta sa main à l'endroit brûlant de son bas ventre. Sa main s'ensanglanta bien vite sous le flot continu de son liquide vital. Un dernier râle de souffrance et le colosse s'écroula face à terre.

Julius n'en revenait pas, il fondit sur son compagnon constatant qu'il était bel et bien refroidit. Son regard apeuré scruta l'étranger. il se releva, tremblant comme une feuille pour appeler vers la porte de l'écurie.

- Jesse ! Jesse, on a un problème !

Déjà le cow-boy arrivait avec le responsable de l'écurie, il fallait être sourd pour ne pas avoir entendu le tir. Le responsable et le garçon de ferme essayaient tant bien que mal de clamer les chevaux alors que l'homme au chapeau sombre s'avançait vers le trio à un pas lent et posé, faisant retentir le bruit de ses éperons. L'homme noir désigna Jaro.

- Bill est mort Jesse. il l'a tué !

Nous voyons ici l'utilité des hommes de main qui savent faire un rapport complet et succinct de la situation. Situation que même un gamin de 10 ans aurait compris en entrant dans la grange. Mais passons, Julius était de bonne foi et ne voulait certainement pas mettre en doute l'intelligence de Montana. Mettons ça sur le dos du traumatisme vécu...
Le cow-boy était maintenant fermement planté devant le rouquin, les deux mains posés sur sa ceinture. Lentement, il releva la tête pour poser un regard lourd sur celui qui avait osé porté atteinte à la vie d'un autre. D'un ton froid et caverneux, Jesse s'expliqua:

- Je me moque des raisons qui t'ont poussé à tuer Bill. Néanmoins, c'était un homme du ranch Baxter et moi je suis celui qui défend les intérêts de Mr Baxter. Tu comprends que je peux pas laisser ça en l'état sinon d'autres t'imiteront. Alors on va régler ça entre hommes dans la grande rue. Je vais te descendre proprement mais note que ça n'a rien de personnel le rouquin... Je fais juste mon travail.


L'homme en face de lui sentait également la mort, tout comme lui. pas sûr que Jesse s'en sorte cette fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarosław Koslowski
Conteur
avatar

Messages : 148
Points XP : 38

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Sam 7 Juil - 0:07

Un vacarme sans pareil agita l'endroit, -habituellement aussi paisible qu'une belle prairie verte reposant sous la lumière complaisante du soleil-. Les chevaux, effrayés par la violente détonation qui venait d'arracher à la vie le blondin prénommé Bill, hennissaient bruyamment, se débattant dans tous les sens comme s'ils étaient entre les griffes d'un dangereux prédateur. Cela n'était, au fond, pas complètement faux non plus, même plutôt partiellement vraie. Il y avait effectivement un 'chasseur' -peu scrupuleux- parmi les équidés en question, mais ces-derniers ne représentaient absolument pas une cible pour lui, loin de là. Il se contentait des vies humaines qu'il abattait pour se faire de l'argent. Et justement, cet homme là, le Polak, contrastait avec tout ce qui l'entourait; il était la tranquillité même, d'un calme si spectaculaire qu'il en était presque malsain. C'était le mercenaire polonais flegmatique, le chasseur de primes par excellence.

Regardant l'agonie du blondin d'un air détaché, comme on se distrait à voir un oiseau picorer des miettes de pain dur, il attendit patiemment l'arrivée du dernier souffle de Bill pour enfin ranger son derringer dans un emplacement qu'il avait à la ceinture, plutôt dans son dos... Il n'éprouvait ni tristesse, ni fierté particulière face à la mort de l'homme. Et cela se voyait sur son visage. Dans son allure. Dans sa façon de regarder l'autre colosse qui venait de s'agenouiller auprès de son feu-ami. Dans ses yeux bleus qui semblaient traverser le rescapé comme s'il s'était agi d'un simple amas de vapeur blanche. Il ne le menaçait pas, il le scrutait seulement. Mais cette situation ne dura qu'un instant. L'homme noir appela un certain «Jesse», semblant dépassé par l’événement qui venait de se produire.

D'une curiosité très faible, mais d'une qualité suffisante pour être -pour une fois- remarquée, Jaro' attendit donc la venu de cet inconnu dont il croyait déjà avoir entendu le nom quelque part. Mais, plus que d'attendre, le Polak faisait surtout mine, par de faibles mais vifs gestes de la main, de dépoussiérer le vêtement qu'il portait encore, comme s'il cherchait à se débarrasser des micro-particules de poudre noire incrustées. Entendant des bruits de bottes, il leva lentement la tête vers les nouveaux-venus, sans pour autant arrêter son petit ménage. Le responsable de l'écurie et un pistolero inconnu. Fort probablement ce fameux «Jesse», à moins que Sunset Hill ne soit dotée d'un maréchal-ferrant très célèbre, ce dont le polonais doutait. Le Cow-boy vint donc à lui, se posa face à lui. Il lui expliqua qu'en tant que défenseur des intérêts, -ce qui incluait apparemment les colosses organiques lanceurs de défections fécales-, du notable Baxter, il était obligé de durement le, -càd Jaro'- sanctionner. N'exprimant ni surprise ni peur face à cette remarque, le Polak se contenta de commenter brièvement, un faible sourire dessiné sur son visage;

- Le berrrger ne sait pas garrrder ses moutons ?

Puis, toujours aussi flegmatique, il fit signe à «Jesse» de se diriger vers la sortie, pour que le duel puisse avoir lieu comme convenu. Jaro' suivit tout d'abord, mais s'arrêta cependant devant le responsable de l'écurie, lui demandant rapidement, claquant ses mots d'une manière plutôt dérangeante, fort polonaise -plus que d'habitude-;

- Demandez donc à vos garrs qu'ils aillent s'occuper de Warszawa, la jument blanche au fond, comme vous vous en rrrappellerrrez. Je veux que tout soit prrrêt pourr dans 5 minutes, une fois cette petite affairrre rréglée.
Ah, et... Demandez-leurrr de ramasser et de nettoyer ma veste. Je payerrrai un petit bonus, ne vous en faîtes pas.


Accompagnant ses paroles de quelques lents gestes de la main, il se tourna donc finalement vers la sortie, rajusta son chapeau, avança d'une bonne douzaine de pas, et se retrouva donc, sous les ardents rayons pourpres d'un soleil levant, parmi les petites bises taquines bien américaines, dans ce qui lui semblait être la grande rue de Sunset Hill. Il ne manquait plus que quelqu'un vienne en arbitre donner le début, par le son des cloches, ou simplement un compte à rebours jusqu'à trois. L'autre colosse, le responsable des écuries... Ou bien, sinon... Un début à l'ancienne, par celui qui dégainait ou réagissait plus rapidement que celui d'en face sans qu'un tiers n'intervienne... Peu importait le choix, une chose était sûre; Jaro' comptait enfin pouvoir réutiliser son Peacemaker, comme au bon vieux temps...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Sam 7 Juil - 6:44



Pas de peur dans le regard de son adversaire, non. pour lui ce n'était qu'une simple formalité. A son accent c'était un étranger, un accent de l'est, mais Jesse ne pouvait pas en deviner plus. L'homme restait aussi placide qu'une pierre tombale, sans doute un assassin, un chasseur de prime qui tuait son prochain pour vivre. pas le genre de type fréquentable mais hélas trop fréquent dans cet ouest sauvage.
Julius ne bougeait plus, son patron allait vraiment se battre et pour rien au monde il n'eut raté ce spectacle. Le propriétaire de l'écurie et son jeune aide n'osèrent pas non plus interrompre l'échange glacial entre les deux pistoleros. Le rouquin eut même l'audace de se moquer de Jesse:

- Le berrrger ne sait pas garrrder ses moutons ?

- Bill n'avait rien d'un agneau, mais toi, tu as tout du loup carnassier...

Il plongea son regard assassin dans celui du polak puis se retourna vers la sortie. Le type était tellement en confiance qu'il ne risquait pas de lui tirer dans le dos. Il sentit le pas de ce dernier ralentir puis s'arrêter pour donner les dernières consignes au propriétaire de l'écurie...

Une petite affaire de 5 mn...C'était ces propres termes, une tentative pour le déstabiliser sans doute. Mais le rouquin pouvait toujours faire autant de bruit qu'il voulait, Jesse était déterminé à survivre à cet échange: il lui restait une mission à accomplir, celle de tuer Jefferson et sa bande...

Pendant que le polak s'adressait au responsable équestre, Julius se rapprocha de l'homme au chapeau noir qui poussait lentement la porte de l'écurie, y faisant pénétrer les rayons aveuglants de l'astre du jour.

- Faîtes gaffe patron, il est rapide !

Sans même le regarder, relevant simplement la tête vers la lumière qui lui fit plisser les yeux, Jesse répondit avec flegme:

- "Moi aussi." puis, se tournant vers le garçon d'écurie, il le héla. "Viens par ici petit !"

Il se baissa un peu pour lui susurrer quelques mots que le vent emporta avec lui et confia au jeune éphèbe une montre à gousset dorée. On vit le petit d'homme acquiescer de la tête puis repartir.
Les yeux de Jesse cherchèrent le polak pour voir si ce dernier avait terminé ses petites affaires. Il lança ensuite autant pour lui même que son ennemi.

- Une belle matinée pour mourir...

La tension était néanmoins palpable, si bien que les quelques habitants qui virent les deux hommes sortirent du bâtiment se figèrent. Malgré les secondes qui s'égrainaient, le temps semblait s'être arrêté.

A pas lents et mesurés, Jesse se dirigea vers l'une des extrémités de la grande rue. Aussi précis qu'un métronome, le bruit de ses éperons claquaient le sol avec une régularité effrayante. Le fond de l'air était encore frais, un vent léger poussait les boules de mauvaises herbes qu'un troupeau de vaches avaient déraciné.

Jesse faisait face, les pieds bien ancrés dans le sol, les épaules dégagées, une aura malsaine planant autour de lui. Il ne quittait plus son homologue des yeux, un regard noir et aiguisé, visant à transpercer l'âme de celui qui osait se mettre en travers de son chemin.
Les doutes de la foule devenaient certitudes et la populace commençait à s'agglutiner autour des deux hommes dans un silence de mort. Une effluve de sable traversait parfois l'allée, elle était bien la seule à en avoir le courage.

Jesse releva la partie droite de son blouson pour l'attacher à un bouton un peu plus haut. Il ne voulait pas que ses mouvements fussent gêner par quoi que ce soit. Il avait vérifier son arme ce matin, il n'y avait donc rien à craindre de ce côté là. Ses doigts commencèrent à s'échauffer, jouant une symphonie invisible dans l'air. L'excitation devant ce carnage commençait à monter et Jesse sentait déjà les premières montée d'adrénaline. Lorsque le polak fut à sa place, Montana fit un signe au garçon d'écurie avant de beugler à l'intention du tueur.

- Vu que t'as pas la gueule d'un porte-bonheur, tu dois connaître la musique le rouquin !
On dégaine quand ça s'arrête..
.


Le jeune homme entra au milieu de la scène, légèrement tremblant et posa la montre à gousset sur le sol entre les deux hommes comme le lui avait demandé Jesse. Il ouvrit le clapet, un doux carillon commença sa course tandis que celle du garçon d'écurie, plus effrénée, faillit le faire trébucher à plusieurs reprises. Après avoir décampé à la vitesse de la lumière, il laissait sur la scène deux protagonistes qui pouvaient apprécier les dernières secondes qui leur restaient à vivre...


Carillon by Ennio Morricone on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarosław Koslowski
Conteur
avatar

Messages : 148
Points XP : 38

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Dim 8 Juil - 15:41

Jaro' régla rapidement les derniers détails avec le responsable de l'écurie, ce dernier acquiesçant de la tête à la moindre parole que claquait le Polak, lui confirmant par là que toutes ses demandes étaient notées et seraient prises en comptes. Un client dangereux qui paye bien n'est pas forcément le genre d'individu qu'on aime se mettre à dos, surtout quand il s'agit d'une personne ayant le courage -ou la témérité plutôt- de s'opposer à «Jesse», le bras droit -armé- de Baxter. Partant chercher un de ses employés, se remémorant tout ce qu'on venait d'exiger de lui, il laissa donc seul le polonais, au milieu des chevaux qui, lentement, se remettaient de l'effroi que leur avait inspiré la violente détonation qui avait déchiré cette si paisible tranquillité.



[HRP; Lire un tout petit peu plus lentement, svp, pour que ça aille avec la musique ^^']

Soudainement, une douce mélodie résonnait mentalement dans sa tête, dans ses oreilles. Une musique lui semblant tout d'abord parfaitement inconnue. Il ne la connaissait absolument pas, ou tout du moins, était-ce ce qu'il pensait. Peut-être l'avait-il déjà entendue quelque part ? Était-ce pendant la Guerre civile ? De la part de ses camarades sudistes ou de ses ennemis unionistes ? Non, il confondait sûrement avec la musique que jouaient ses camarades polonais, les soirs d'hiver. Secouant faiblement sa tête, il souffla une dernière fois, ignorant ces notes qui sonnaient encore pauvrement mais lentement se mourraient dans le bruit ambiant, -qui réapparaissait de plus en plus à l’ouïe polonaise-. Puis, il repassa rapidement sa main sur sa chemise pour faire disparaître un vilain pli qui s'y était formé sans autorisation. Cela fait, inspirant profondément, il sortit des écuries, poussant d'un geste vif la porte du bâtiment qui s'ouvrit avec un grincement sur le monde, ou tout du moins, sur la rue de Sunset Hill.

Il avança lentement, pas par pas -soulevant à chaque mouvement un petit nuage de poussière-, ses yeux froids fixant durement Jesse, qui se trouvait un peu plus loin. Éclairé par les ardents rayons pourpres du soleil, Jaro' se rappelait ces paroles prononcées une minute auparavant par son adversaire; c'était effectivement une belle matinée pour mourir. Mais ce n'était pas vraiment ce que comptait faire le Polak. Il n'était pas là pour perdre; il n'était encore jamais mort lors d'un duel, ce ne serait pas aujourd'hui que cela arriverait. Il en était persuadé, voulait s'en persuader. Bien qu'un léger frisson -de peur ou plutôt d'excitation face au combat ?- le parcourût un instant, il affichait son flegme et sa volonté de fer habituels.

Avançant toujours d'un air grave et impérieux, ses yeux glacials ne quittaient pas une seconde le regard de l'homme sombre qui se tenait face à lui. Le sang allait couler aujourd'hui. Ça se sentait dans l'air, dans l'ambiance, dans le vent, dans les gestes, dans le regard des gens. C'était une évidence, une certitude même. Un cercle se forma autour des deux hommes dont le centre était une montre à gousset déposé par le garçon d'écurie. C'était presque comme un monde à part qui venait de se créer. Un monde qui ne pouvait tolérer la présence de deux pistoleros différents. Un monde impitoyable qui ne devait connaître qu'un seul survivant parmi les deux protagonistes. Un monde terrible, effroyable, rouge sanglant, qui devait voir l'effondrement d'une âme face à une autre. Un monde-arène.
Le Polak se mit donc en position, légèrement de profil comme il le faisait toujours, pour mieux viser et pour moins être une cible évidente. Ses doigts dansaient une valse polonaise autour de son Peacemaker argenté, cherchant à l'érafler sans le toucher. Une espèce de danse amoureuse d'attraction et de rejet, attiré et repoussé à la fois par cette arme grise qui en même temps, avait le pouvoir de tuer, et simultanément, pouvait d'une certaine façon sauver des vies. Alors que Jesse le prévint, à sa manière -en beuglant-, que le compte à rebours serait la mélodie de la montre à gousset, cette dernière s'activa finalement discrètement, musicalement. C'était la musique qu'avait entendue Jaro' dans sa tête à l'écurie. Mais ce n'était absolument plus son soucis. La danse des doigts s'intensifiait, accélérait. L'heure de la mort, de l'un des deux, avait sonnée. La mélodie elle-même, lentement et tristement se mourrait.

[HRP; Désolé pour la moindre qualité du RP, j'ai essayé de l'adapter à la musique, sa tonalité et son rythme. J'espère que ça ira quand même]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Jeu 26 Juil - 21:45

Un rendez-vous avec la mort...

Voilà où l'avait mené une fois de plus sa loyauté envers son employeur, aussi pourri que soit ce dernier.
Pendant que la mélodie de la montre égrenait les dernières secondes, Jesse détendait ses doigts et lentement, rapprochait la main de son colt.
Autour de lui, le silence s'était fait, les curieux amassés avaient la respiration coupé et leurs yeux traversaient d'un bout à l'autre la grande rue. Les mères serraient contre elles leurs enfants. Sans doute cette nouvelle effusion de violence leur soumettait à nouveau l'idée de partir loin d'ici, dans un lieu où la justice se fait autrement qu'à coups de canons.

Les adversaires pouvaient sentir le poids des regards derrière les vitrines des magasins et les fenêtres des maisons. personne ne voulait en rater une miette. Gladiateurs modernes, ils combattaient pour une gloire éphémère, pour préserver leur honneur puisque c'était la dernière chose qui leur restait.

Comme le temps, le vent s'était arrêté aussi. Il ne restait plus que cette petite musique pour accompagner la conclusion de ce duel et elle ralentissait...

A l'ombre de son stetson, Les yeux de Jesse se faisait plus sombres encore qu'à l'accoutumée. Ses traits tirés par le soleil de l'Ouest rendait son regard plus perçant encore. Les jambes puissamment ancrées dans le sol, il avait un équilibre parfait afin d'être le moins gêné possible par le recul de son arme. Le duel était une question de vitesse, mais aussi de précision. Et on avait vu par le passé nombre de gladiateurs perdre leur sang-froid et leur habileté devant l'enjeu de la situation. Mais pour Jesse, s'était différent.

La musique cessa, la main de Jesse empoigna l'arme pour la faire chanter une nouvelle fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Jeu 26 Juil - 21:45

Le membre 'Jesse Montana' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarosław Koslowski
Conteur
avatar

Messages : 148
Points XP : 38

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Ven 27 Juil - 14:51

La belle mélodie se mourrait tranquillement, ses notes résonnant de plus en plus faiblement dans les oreilles des spectateurs, et surtout, des duellistes. Le carillon s'éteignait lentement, comme une longue vie qui s'arrête doucement, tel un couché de soleil au-dessus de la mer dont on voit encore longtemps les rayons pourpres. Cependant, la mort dans un duel n'avait absolument rien de doux ni de lent. C'était un arrêt brutal, violent. Une fin prompte et directe à la vie due à un coup de feu plus précis ou plus rapidement tiré qu'un autre. La survie se jouait à des fragments de secondes et de centimètres. Dans le détail, rien que dans le détail...

Toujours dans la même position, un peu de profil, les yeux fixés sur son adversaire, Jaro' était pratiquement immobile; il n'y avait que ses doigts de la main droites qui semblaient encore vivre. Ces derniers menaient une danse de plus en plus vive, intense, autour de son arme, effleurant ainsi presque à chaque passage, suivant le rythme crescendo de leur valse, le peacemaker argenté du Polak.

Les regards des spectateurs s'intensifièrent, la tension était plus palpable que jamais. Un spectacle dont l'enjeu était la vie ou la mort. Personne ne voulait en rater la moindre fraction de seconde...
Les notes du carillon s'étouffèrent donc, dans une dernière petite lamentation, comme pour pleurer la violence qui allait la suivre.
Le Temps était venu...

Le Polak ne se précipita pas. Il ne tirait jamais l'arme en premier. Il fixa son adversaire, ce Jesse, plissant un peu les yeux... Et quand ce dernier empoigna son arme, alors, comptant sur la rapidité de ses réflexes, Jaro' en fit enfin de même, tout en infléchissant légèrement ses genoux, et brandissant son arme vers l'avant pour donner le coup de feu. C'était comme ça qu'il avait gagné son premier duel, et il avait donc gardé cette petite habitude. Restait à voir si cette petite habitude allait lui porter autant chance cette fois que la toute première...

[J'ai du supprimer mon post tout juste posté à l'instant, car j'avais oublié le lancé de dé ^^"]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Ven 27 Juil - 14:51

Le membre 'Jarosław Koslowski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :


Jaro perd un point de vie, la blessure n'est que superficielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   Sam 1 Sep - 12:41




L'étranger semblait sûr de lui alors que la musique terminait ses petites notes. Trop sûr sans doute...
Le moment fatidique arriva et les coups de feu retentirent dans la grande rue. Il savait qu'il venait d'être le plus rapide alors que son adversaire et lui ne bougeait plus.
La balle de l'autre avait sifflé à son oreille mais ne l'avait pas touché.
Les spectateurs les plus attentionnés pouvaient voir une anicroche sur le veston du polak au niveau de l'avant bras droit. Un peu de sang venait d'apparaître, souillant une fois encore l'habit du rouquin.
Ce n'était qu'une blessure superficielle, mais c'était surtout l'ascendant psychologique que Jesse venait de prendre. L'homme au chapeau noir souffla sur le canon de son arme pour éteindre la fumée blanche qui s'en dégageait sur une note métallique.

- Tu vois le rouquin, il y a deux sortes de berger sur cette terre, ceux qui crient fort pour effrayer le loup et ceux qui savent se servir de leur bâton de feu...


Le cow-boy fit virevolter son arme autour de son index avant de la ranger dans son fourreau. Il tourna la tête vers le garçon d'écurie.

- Remonte la.

Jesse n'en avait pas encore terminé, quitte à tuer son homologue à petit feu devant femme et enfant. La mort avait rendez-vous avec quelqu'un aujourd'hui...
Alors que le jeune garçon revint au centre pour remonter l'horloge, les yeux froids de Jesse toisait Jaro et le vent faisait voler le sable contre les jambes des duellistes.

- Tu as une idée pour ton épitaphe, j'espère ?

Qui sait, peut être que l'étranger allait le supplier de le laisser en vie et peut-être même que Jesse accepterait. néanmoins, cette hypothèse ne semblait pas être l'habitude de la maison en pologne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début d'une inoubliable amitié... [PV; Jesse Montana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]
» Amitié animale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sunset Hill :: Quartiers sud :: Les écuries-
Sauter vers: