Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bang Bang, Baby shut me down [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Jeu 26 Avr - 20:23

- Bon, faisons les comptes...

La mexicaine comptait les billets verts qu'elle avait entre les mains. C'était le butin qu'elle avait amassé au cours de ses forfaits et fallait-il le dire, ce n'était pas une somme mirobolante. Sans compter qu'une partie de l'argent partait dans la location de sa chambre et la nourriture... Et aussi dans la robe qu'elle avait acheté pour la soirée de Baxter.
Les voyageurs du coin n'était pas si riches que ça, du moins ne se baladait-ils pas avec beaucoup d'or sur eux. il y avait bien cette pépite qu'elle avait réussit à prendre à ce vieux mineur, mais tout cela restait un maigre butin. Non, il fallait prendre au notable...

Baxter ? Trop dangereux, il était entouré par ses hommes de main. La fille Chesterfield ? Pourquoi pas... Surtout avant qu'elle ne recrute du monde pour sa protection...
Il y avait aussi ceux qui détenait un magasin. Avec tout cet or à proximité, quelle est l'échope qui faisait le plus d'affaires ? La quincaillerie sans doute... C'était un coup à tenter.

Celle de Sunset était particulièrement intéressante, pas qu'elle était belle où montrait des signes de richesse extérieure, non... Seulement parce qu'elle était sombre et qu'il était difficile de voir ce qu'il se tramait dedans... A l'abri des regards, l'espoir d'un gain rapide. En plus, le vendeur n'était pas le propriétaire de la boutique. Nul doute alors qu'il ne se ferait pas plomber pour les doux yeux de son patron...

L'idée était vendue...

Ainsi, un jour chaud de fin avril, à l'heure de la sieste, un nuage de poussière embruma la grande rue. Ce qui ressemblait à un homme stoppa net devant le Supply et descendit de sa monture. Il attacha son cheval par un nœud coulant à la poutre prévue à cette effet. Un coup d'oeil à droite, un autre à gauche pour s'assurer que la rue était déserte et il se décida à entrer tête baissée et cachée par un large chapeau brun dans la boutique. La clochette de la porte sonna, annonçant la venue d'un nouveau client au personnel de la boutique. Calmement, l'individu montrait simplement son dos, retournant la petite pancarte de la boutique, transformant "l'opened" en "closed".

Il se retourna vers le comptoir à la recherche du marchand. la partie inférieure de son visage se dérobait sous un foulard rouge remontant au dessus de son nez tandis que le chapeau renfoncé sur son crane ne laissait apparaître qu'une paire d'yeux d'un noir aussi profond que l'encre de chine. Sur le reste de son corps, un poncho qui donnait une allure informe et asexuée à l'individu. Un pantalon brun, de grandes bottes, dans une mains un colt et dans l'autre un grand sac.

A pas lent, l'étranger s'avança tout en dilapidant le discours de sa voix la plus grave qu'il avait travaillé pour ne pas se faire trahir par son accent. Il balança son sac en toile de bure sur le comptoir.

- La caisse, et que ça saute ! Tequila Jo n'aime pas attendre. Et pas de bêtises si tu comptes un jour revoir ta famille. Je ne rate jamais ma cible...

L'individu arma le chien de son arme braquant la tête du jeune homme... Il était stable, le toisant avec un aplomb et une confiance émanant de chacun de ses pores.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Ven 27 Avr - 9:37

Auparavant, on peut le dire, Francis s'était drôlement embêté, période creuse, commerce déjà bien implanté, seul ceux qui auraient vraiment besoin de venir viendraient, et ils n'étaient pas si nombreux que ça... Surtout avec la double façade pour se couvrir des fusillades, quelle idée...

Et puis le bruit magique de la poignée s'abaissant, et la porte s'ouvrit. Avant même que la foutu braqueuse ne soit vraiment entrée, le jeune homme s'était déjà levé de sa petite chaise pour s'exclamer :


- BONJOUR monsieur... Ou madame... Je sais pas ! 'Fin bref, que désirez vous de ma bonne personne ?!

Quel enthousiasme, quelle puissance dans l'organe vocal, quelle joie de vivre aussi... Et bizarrement, à peine avait-il posé cette question que la porte s'était refermé après que le panneau eut été retourné. Et faut bien reconnaitre, on l'a lui fait pas à lui, il sait bien que ce genre de choses, c'est pas pour faire d'honnêtes courses tranquilles, ça non !

Et voila, à peine as t-il le temps de poser doucement ses mains sur sa carabine, sous le comptoir bien sur, que tout lui est "gentiment" expliqué... Ses mains caressait le bois et le fer de son fusil, bien caché, cela le forçait à se pencher un peu, ce qui rapprochait alors diablement son visage du revolver pointé sur son front. Cependant, dans le semi-pénombre, il aurait été difficile de voir à quel point il transpirait.

Lentement, il se redresse, abandonnant l'idée de prendre son arme et... Appuya sur un bouton du tiroir caisse, celui-ci s'ouvrit dans un fort bruit metallique, et c'est seulement alors que la voix du jeune homme reprit. Cette fois-ci, il envoya moins de décibels mais... C'est amusant, même avec la voix chevrotante, il continuait quand même à avoir l'air de s'exclamer avec un ton de bon vendeur...


- Hey ! Beh... Il... Il n'y a trois fois rien la dedans monsieur Tequila. On est bien venu m'acheter quelques poignées de clous, mais a part ça, j'ai juste l'argent de la monnaie... A peine quelques dollars.

Eh mais putain ! Mais il sourit l'enculé ! Ouais bon okay, il y a exagération... Ce n'est pas un sourire moqueur, mais plus un sourire gêné, comme si... Et il lutte pour en donner l'impression sans mouiller son pantalon, bref, c'est comme si il était gêné pour son braqueur de lui annoncer qu'il était en train de menacer sa tête en pleine ville, pour trois fois rien... Enfin trois fois rien, il aurait été si aisé de braquer un paysan ou un ouvrier pour lui voler autant, avec moins de risques...

Bref, à l'heure actuelle, c'est la merde. Mais pour ne pas s'enfoncer plus, la main du gamin se baissa pour commencer à prendre les pièces dans la caisse, sans doute comptait-il jouer les idiots et les mettre quand même dans le sac. En même temps, il obéit, même si l'ordre devint fort stupide dans cette situation. Mais quand bien même ce mec aurait l'air complètement flippé et obéissant, même dans la demi-obscurité, Tequila pouvait le voir, ses petites lèvres étaient en train de trembler, et son regard semblait un peu vide bien qu'il eut suivit ce qu'il faisait... Aucun doute, ce mec savait autre chose, et il était en train de lutter comme un damné pour ne pas en parler de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Mer 2 Mai - 16:27

Bon, menacer le vendeur d'un air revêche, ça c'était fait. Elle avait réussi à obtenir l'effet voulu. Le commerçant semblait effrayé et obtempérait docilement. On était à l'heure de la sieste et dans une ville cerné par les despérados. Autant dire qu'elle avait plus de voir venir "un collègue" qu'un courageux civil prêt à jouer sa vie pour sauver les profits d'un vendeur de clous.

Tout se passait bien pour le moment jusqu'à ce que le vendeur lui montra le contenu du tiroir caisse...
Ok, c'était bien sa veine, la caisse était pratiquement vide mais le vendeur obtempéra de façon pathétique, fourrant de petites pièces et billets dans un grand sac de jute. Braquer les pauvres, c'était vraiment pas son truc... En plus le sourire du mec était assez agaçant, limite il riait de la situation... mais elle se calma bien vite quand elle comprit qu'effectivement la scène avait de quoi prêtait à rire. n'empêche qu'un malfrat moins patient lui aurait déjà envoyé un pruneau entre les deux yeux...
Pendant qu'il s'affairait, les lèvres tremblantes et l'air apeuré, elle lui lança avec son accent lancinant:

- Tou devrais garder quelques dollars pour toi. Y a des patrons qui en profite pour ne pas payer leurs employés quand ils se font braquer. Mets moi plutôt des bâtons de dynamite dans le sac, ça peut touyours servir...


Le gars semblait trop bavard ou trop honnête au choix pour pouvoir vraiment garder un secret, alors pourquoi ne pas lui demander en douceur... Ainsi Tequila ne l'attrapa par le col pour lui enfoncer le canon de son colt dans la bouche. Comme elle ne le frappa pas gratuitement pour le faire avouer des trésors cachés...
Non, le flingue toujours braqué sur la tête du vendeur, elle se permis simplement de dire:

- Et ton patron, il a pas un coffre pour payer ses employés ? Doit bien y avoir un trouc de valeur dans le coin, non ?

Elle arma le chien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Jeu 3 Mai - 20:20

Quelle surprise, un bandidos (à priori) qui s'inquiète pour celui qu'il braque, ça se fait rare faut reconnaitre ! Cependant, ce que Tequila eut la bonté de lui dire, le pauvre Francis ne sut comment le prendre... Était-ce une mauvaise blague a lui faire ? Sincère ? Moqueur ? Quoi qu'il en soit, le pauvre jeune homme sembla quelques peu... Hésitant, zieutant, sans bouger la tête, le fond du sac et la caisse. L'une de ses mains s'approcha du sac, puis se releva pour se diriger vers la caisse, et puis petit drible des doigts pour marquer son hésitation... Oui oui oui, ce sale trou du cul était en train de se demander comment faire une bonne "part égale", même si à l'évidence, il n'était pas question de prendre l'argent pour lui...

Et finalement, il renonça dans un léger soupire, c'est à cet instant qu'il eut la chance de se rappeler qu'on lui avait donné un échappatoire... De la dynamite ! Ha mais...


- Hem... Étant donné la situation... Hum... Vous... Vous pourriez vous servir vous-même... Hem... Heu... Non ?

Les mains a nouveaux bien levées histoire de ne pas avoir l'air menaçant, sa main gauche se replia et son index désigna la direction d'un étal ou se trouvait quelques bâtons. En fait, ils n'étaient pas vraiment en libre service au premier coup d’œil, la faute a une boite en bois solide et renforcée mais pas verrouillée, ou était inscrit ostensiblement "Explosif Danger". Ceci ayant, dans les fait, pour utilité que le vendeur attrape sa carabine d'une main lorsque quelqu'un s'en approche, pour tirer sur le premier rigolo qui va craquer une allumette dans le magasin.

Mais à peine avait-il désigné l'endroit, que ce vilain accent lui remonta aux oreilles, suivis du pire son qu'on puisse entendre dans l'Ouest Américain... A ce son, le grand dadais sembla encore grandir... Et pour cause, non content de bien remonter ses mains bien droites sur ses bras parfaitement perpendiculaire au sol, le glandu devait s'être dressé sur la pointe des pieds... M'enfin... Entre ça et le bruit de l'urine chaude qui coule d'une jambe de pantalon...


- Oula oula ! Hem... Si, mais même avec toute la dynamite en étal, vous n'arriveriez pas à l'ouvrir ! Et on vous entendrais ! Et vous n'iriez pas loin en le transportant ! Et... Me tuez pas... Merde...

Faut reconnaitre que l'entendre s'exclamer ainsi doit-être un poil énervant, sans doute à cause du fait que même en intérieur, et en fait, surtout en intérieur, sa voix porte si bien que cela résonne, et pire encore, qu'on est en droit de se demander si on ne pourrait pas l'entendre de l'extérieur, pour peu que le saloon fasse moins de boucan...

Quoi qu'il en soit à peine le "merde" glissé subrepticement à la fin de sa phrase, il retomba sur ses talons. Et putain ! Il a de belles dents le couillus, un vrai sourire de tombeur... Enfin, ça doit rendre ainsi quand ses lèvres ne sont pas complètement tordues par le stress, la gène et la peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Ven 11 Mai - 22:25

Mais... Mais, c'est qu'il semble compter les sous qu'il pourrait se prendre !?! Quoique c'était semble-t-il opur en remettre dans la caisse... A quoi jouait-il ? Voulait-il réellement finir en carpette devant un feu de cheminée?
Le bon sens le reprit en cours de route, l'idée le quitta...

Par contre, dans cet établissement, le service laissait à désirer:

- Hem... Étant donné la situation... Hum... Vous... Vous pourriez vous servir vous-même... Hem... Heu... Non ?

4 "Hem/um" dans la même phrase semblait indiquer sa gêne. Gêné, l'on peut l'être avec une arme braquée sur la citrouille, à moins qu'il ne préparait un coup fourré, il était étrange ce type... même pas louche, hein, bizarre, notez la différence.C'était assez rare de voir quelqu'un se dresser sur la pointe des pieds quand on le braquait...

Il lui montra là où était posé les bâtons, peut-être avait-il peur de s'en servir. Remarque elle même n'en avait jamais manié et sans doute le cimetière était rempli de despérados morts bêtement en ne sachant évaluer la longueur d'une mèche.
Elle laissa ce problème en suspens, c'était surtout la réponse à sa dernière question qui l'intéressait et elle ne fut pas déçue (bien que le type l'avait gueulé et peut-être ameuté du monde...)... Elle ne comprenait pas pourquoi il s'était smis sur la pointe des pieds. peut-être pour être plus grand et plus impressionnable. Elle fronça les sourcils, le regardant d'un oeil mauvais. Il en fallait plus pour l'impressionner.

- Tu veux pas des talonnettes aussi?

*Il croit vraiment me faire peur comme ça ?*

Elle revint à ses moutons. Il avait mentionné un coffre, ça c'était la bonne nouvelle du jour... Il lui racontait aussi qu'elle ne pourrait pas l'ouvrir avec la dynamite et sans doute pas l'emporter sur son cheval. Nous étions donc face à un problème insoluble mais dont la réponse pouvait peut-être se trouver dans l'une des poches du gaillard... Elle balança lascivement son colt de droite à gauche, seul le bout du canon ne bougeait pas et menaçait toujours la tête du vendeur.

- Y'imagine qué le patron n'outilise pas de la dynamite pour l'ouvrir. Il doit bien avoir oune code, au pire oune clé... Allons réfléchit bien, dé si yolies oreilles doivent bien avoir entendoues des choses intéressantes à ce soujet... Tou a yusqu'à 10 pour trouver une soloutione... Oune...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Mer 16 Mai - 16:55

Que quoi ? Une solution ? A dix ? Complètement taré ce braqueur la ! On peut dire que les sentiments du jeune homme furent assez contradictoires, entre un soudain sentiment de révolte et une folle envie de rire a gorge déployée, le pauvre petit mec qui commence a peine à bosser et qu'on prend pour le type passe-partout qui sait tout...

Cependant, après courte réflexion, il apparut que s'emporter ou éclater de rire aurait une incidence des plus négatives sur sa ligne de vie, aussi, ne laissant sans doute pas le temps à son braqueur de dire "quatre", il éleva enfin la voix, mais en se tenant cette fois, pour éviter de s'exclamer et d'avoir un effet voisin du rire ou de l'énervement.


- Héhé... Hem. Calmez vous, c'est... C'est inutile.

Et afin de le prouver, ou au contraire de réfuter ce qu'il vint de dire, ses mains s'abaissèrent un peu, pas assez pour avoir vraiment l'air menaçant ou d'avoir envie d'attraper le canon de l'arme sous son pif, mais assez bas pour signifier que les crampes qu'il a sont plus douloureuses que l'idée de tenter de se reposer un peu.

- Il y a truc, hem...

Énervement, rire ? En fait, a voir son visage, il passa brièvement par les deux avant de s'exprimer, drôle de ton de voix d'ailleurs, comme un type énervé qui voudrait dire une blague... Enfin du coup, cela n'a pas bien intimidant, ni très drôle...

... Je bosse ici depuis... Quoi ? Je pourrais même pas arrondir à une semaine... Une solution ? Trouvez le patron. J'ai... J'ai rien d'autres là, je l'ai même pas vu ce putain de coffre, je sais juste qu'il est ici, c'est le patron qui m'a dis qu'il était improbable qu'on vienne le voler.

Maintenant, ses mains, toujours bien visible, se trouvaient à hauteur d'épaule, et il semblait doucement calmer l'accès de rire/colère qui l'avait traversé intérieurement, pour reprendre son teint un peu blême, gêné et un poil effrayé. Il sembla ultimement entre-ouvrir les lèvres, assez grand pour dire un truc, mais finalement il se ravisa, poussant alors un léger soupire, le regard rivé sur celui de son braqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Mer 16 Mai - 23:56

Bon il était bien mignon ce marchand, mais il fallait pas trop qu'elle traîne non plus, il y avait toujours le risque qu'un péquin rentre et que l'affaire se corse. Au moins il semblait moins tendu, quoique c'était difficile à savoir, ses zygomatiques semblaient hésiter sur la tenue à prendre. En tout cas, Joanna n'avait pas remis ces dires en cause les dires du types, avec un flingue entre les deux yeux, on a souvent tendance à dire la vérité.

Le regard toujours aussi impassible, coincé entre son stetson et son foulard, le bandit fit bouger le canon de son arme rapidement comme pour lui intimer un ordre. Tout en se rapprochant à pas feutré de lui.

- Yé pas la yournée, trouve moi ce coffre et vite, yé passe derrière le comptoir avec toi...

Et sur ce, le desperados est en train de soulever la planche/plan de travail pour venir aux côtés de Francis. Elle pourrait ainsi mieux le surveiller, voir prendre quelques bâtons de dynamite en le gardant toujours à l'oeil. Il fallait toujours se méfier des gens trop honnêtes, elle en savait quelque chose...

Si le patron ne pensait qu'il n'y avait aucun risque qu'on lui prenne son coffre dans une ville infestée de despérados, c'était bien qu'il devait y avoir une raison. En soi, le coffre aurait été sans doute plus à l'abri dans sa résidence. Elle voulait avoir le coeur net sur cet étrange mystère, et qui sait, peut-être n'était-il pas si inviolable qu'il le disait.

A propos de parole, le type avait la fâcheuse tendance à bouger les lèvres sans que finalement les mots ne sortent. Ca faisait quand même deux fois en très peu de temps là. Il voulait cracher quelque chose, mais ça ne voulait pas sortir...

- Excuse moi, yé crois que yé t'ai coupé. Tou voulais rayouter quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Ven 18 Mai - 10:38

Et maintenant voila que le desperados vient le coller pour l'entrainer dans l'arrière-boutique, histoire de lui demander de jeter un coup d’œil pour mettre la main sur le prétendu coffre... Ça lui apprendra a trop baver, comme d'habitude !

Mais... En plus de la lassitude de savoir que tout ceci n'était pas encore terminé, l'approche du bandido procura au jeune homme un effet étrange, un effet invisible pour la demoiselle qui se faisait passer pour un bonhomme viril. Même si Francis n'aurait pas été a même de déceler la supercherie au sujet du sexe de sa braqueuse, il put "sentir" que quelque chose n'allait pas, ne collait pas dans ce tableau, surtout à présent qu'ils se trouvaient assez proches l'un de l'autre, mais soit...


- Ben... Si on doit foutre s'en dessus dessous l'arrière-boutique, on en a pour des heures. Vous auriez... Ouais, vous auriez meilleure idée de remettre ça au jour ou je ne bosserais plus ici, en collant votre flingue sur la tempe du patron.

Malgré tout, les mains toujours à demi-levées, il esquissa les premiers pas pour se diriger, lentement, vers l'accès arrière. Son pas était assez trainant, plus le braquage s'allongeait, et plus sa gène et sa frayeur commençait à réellement se dissiper. A quel moment le jeune homme se dirait-il que c'en est trop ? Quand se rebellerait-il au risque de mourir, mais également au risque de dézinguer son interlocuteur ? Dieu seul le sait, mais pour l'instant, le plus visible ne sera que sa lassitude exprimée par son corps et le ton de sa voix...

- Enfin moi je dis ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Sam 19 Mai - 20:57

Bon, la situation commençait à être embarrassante, Joanna commençait à se prendre d'amitié avec son client et l'autre du coup commençait à se détendre. Difficile dans ces conditions de se faire passer pour une brute épaisse. Elle devait asseoir son autorité sans lui faire de mal et le subtil mélange de menace et de délicatesse commençait à perdre de son effet.

Lorsqu'il passa le pas de l'arrière boutique, elle le poussa au niveau des fesses avec son pied pour le déséquilibrer et ferma la porte derrière lui. Elle ne savait pas s'il était tombé à terre et de toute façon, sa principale préoccupation était de trouver de quoi bloquer la porte quelques instants. Elle trouva son bonheur en utilisant la petite chaise sur laquelle Francis était assis quelques minutes auparavant et la fixa sous la poignée de façon à bloquer la porte.

- Reste calme et ne tente rien Gringo, C'est bientôt terminé !

Elle encaissa la petite monnaie et commença à charger son sac de quelques bâtons de dynamite. Elle continua à le héler à travers la porte.

- "Tou sais, tou devrais changer de métier, les braquages, c'est monnaie courante ici... Enfin, moi je dis ça..." Répondit-elle avec le même air de lassitude que lui-même quelques secondes plus tôt.

Bon, il n'y avait vraiment rien de valeur dans ce bouge. Heureusement qu'au moins la vitrine ne permettait pas de voir grand-chose de l'extérieur. Le vendeur avait raison, ça ne valait pas la peine de risquer sa vie pour si peu...

- "Tou as trouvé le coffre, mon mignon ?", rigola la belle tout en refermant son sac de son butin. Mais quelque chose avait capté son attention.

Sous le comptoir, elle vit l'arme cachée. Elle avait encore eu du bol que le vendeur n'ai pas essayé de l'utiliser. Quelque soit l'issue d'un duel, elle aurait été mal. Elle se voyait mal tirer sur quelqu'un et n'avait pas l'intention de mourir tout de suite. Elle sortit la carabine de sa cachette et l'admira. Ca, ça pouvait se vendre un petit paquet de dollars...

- La carabine, elle est à toi ou à ton patron ?

Si cette tête de mûle continuait à être vendeur à Sunset, il aurait sans doute besoin de son arme, elle ne pouvait réellement l'en priver... Quoiqu'elle lui sauvait peut-être la vie comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Dim 20 Mai - 11:27

Trébuchant, perdant l'équilibre avant de se viander lourdement au sol, le jeune homme poussa une exclamation de surprise en heurtant le plancher de bois. Bien sur, aussi agile qu'un tronc d'arbre apprenti ninja congolais, il eut le loisir de s'écorcher légèrement les mains et de s'y planter une ou deux échardes bien énervantes.

Derrière lui, la porte claqua violemment, on lui intima alors un ordre clair et simple, qu'il aurait été stupide de suivre... Tournant rapidement sur lui même, il regarda ses mains puis y ôta, tant bien que mal à cause de ses mains tremblantes, les quelques cochonneries enfoncées dedans.

Pendant ce temps, il entendit distinctement chaque action de la bandida, et se redressa aussi vite qu'il put. De la, la solution la plus stupide lui apparut en premier lieu, il se courba, et fonça dans la porte, l'épaule en avant. Celle-ci bougea dangereusement, preuve de son manque de solidité, mais resta cependant en place. L'épaule douloureuse et retombé sur le cul, le jeune homme pesta très fort.

A l'entendre, les choses semblaient à présent clair, plus aucune intimidation, seulement une grande colère qui allait commencer à le rendre très irrationnel, à tel point que...


- "Tou as trouvé le coffre, mon mignon ?"

- Va te faire foutre ! Va te faire foutre, enfoiré de buveur de tequila de...

- La carabine, elle est à toi ou à ton patron ?

A ces mots, le yankee sentit ses entrailles comme refroidir... Raide, vif, téméraire, il envoya valser du bordel de son côté, avant de trouver l'objet de ses convoitises. La braqueuse put alors l'entendre rugir... Enfin, comme un homme rugit, surtout un homme de son envergure, ça vaut ce que ça vaut, mais vu le nombre de décibels, ça retranscrit une colère d'un certain niveau. Rugissement immédiatement de très violents coups contre la porte, et pour cause, au pied de biche, une porte de bois fait beaucoup moins la maline d'un coup.

Cependant, même si à chaque coup, la chaise tendait à vibrer et se déplacer, rapprochant l'instant ou la porte s'ouvrirait, ce n'était pas encore le cas, ce qui ne l'empêcha pas de répondre sur un ton franchement pas jouasse :


- CETTE-CARABINE-EST-A-MOI !

Cette superbe phrase braillée, bien sur, au rythme des coups sur la porte, histoire de rendre un effet dramatique à la chose, ce qui n'est pas si mal foutu, et aurais put être salué par le jury des oscars si les frères Lumières avaient eu l'opportunité de voir, et surtout de filmer ça... Par ce qu'avec la bave au menton, rien à faire qu'on ait pas le son, les sous-titres sont suffisants pour retranscrire la beauté de la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo

avatar

Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Lun 21 Mai - 10:37

Tequila jubilait à entendre les insultes du vendeur. C'était incroyable, dès que les gens n'avaient plus un canon contre la tempe, il devenait tout de suite malpoli...

La réaction après qu'elle ai demandé si la carabine était à lui était encore plus stupéfiante. Alors il y avait bien un homme caché derrière ses jolis yeux bleus...

En tout cas, la carabine devait avoir une histoire pour qu'il y tienne autant. Elle aurait bien aimé entendre cette histoire, mais le temps jouait contre elle. De plus, les circonstances, n'étaient pas non plus idéales.

Pendant que l'autre brute continuait à abîmer la porte de son patron, elle griffonna un mot qu'elle posa en évidence sur le comptoir.
Elle prit ensuite son sac et sortit sans un bruit, et de toute façon, les bourrades de l'autre macaque la masquaient déjà. La chaise n'allait pas tarder à céder et vu sa discrétion, les gens autour devaient commencer à se poser des questions... On était quand même à l'heure de la sieste, zut !

Ainsi Tequila Jo reprit sa route et regagna sa cache au galop laissant Francis à ses déboires.
Lorsqu'il réussit enfin à forcer la porte, il ne pu voir nulle trace de Tequila ou de sa carabine. Par contre, un billet l'attendait:

"Si tu veux revoir ta carabine, rendez-vous cette nuit 22h derrière le Daily Star. Viens seul"

Je vous ai fait la version romancée du mot, en vérité, il y avait quelques fautes d'orthographes et un érudit éclairé aurait pu voir là les signes d'une légère dyslexie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis Jefferson

avatar

Messages : 160
Points XP : 22

MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   Lun 21 Mai - 12:55

Très énervé, et très acharné sur la porte, le jeune homme n'entendit plus rien de ce que Tequila put faire de son côté, que ce soit de prendre son fusil, écrire le petit mot ou se barrer. Quel ne fut pas sa surprise de voir le magasin vide de toute vie.

Cependant, la vie ré-habita les lieux lorsqu'il tomba sur le mot et observa la disparition de la dite carabine. Et par vie, l'on parlera surtout d'une grande quantité d'injures, dont une solide partie sembla énormément blasphématoire. Tant mieux, plus de boulot pour le curé à la confession ! Petite remarque au sujet du petit mot, et en particulier le fait qu'une bonne gueule ne rend pas son propriétaire érudit, la lecture fut difficile, et pas que parce que l'écriture fut brève et mauvaise.

La "rage" se dissipa au bout de quelques longs instants. Cependant, le mobilier n'eut pas à trop déguster, juste le comptoir qui ramassa quelques coups de pied de biche et qu'il faudrait un peu raboter pour faire disparaitre les creux... Rien de bien grave en somme, mais en tout cas, difficile de croire que le bonhomme ne se rende pas au rendez-vous ce soir là.

En revanche, pas question de s'y rendre désarmé. Et c'est bien pour ça que, histoire de ne pas se faire prendre sur le fait, il boucla prestement le magasin avant de faucher quelques bâtons de dynamite et le pied de biche déjà quelque peu usagé... Puisqu'on l'avait injustement cherché, sa colère serait terrible...

Dans la bible, le mensonge n'est pas que "Dieu est amour", en revanche "Dieu a fait l'homme à son image" est une pure fabulation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bang Bang, Baby shut me down [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bang Bang, Baby shut me down [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bang, bang, my baby shoot me down ✗ TIGAN
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» bang bang, je suis un cowboy ! YIHA ∞
» BANG ELISA Δ Tu as déjà vu un pingouin respirer par les fesses ?
» J'vais sûrement perdre ma vie, BANG BANG ! Noah&Wayne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sunset Hill :: La grande rue :: La quincaillerie-
Sauter vers: