Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les conseils du Seigneur [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth Chesterfield

avatar

Messages : 35
Points XP : 15

MessageSujet: Les conseils du Seigneur [Terminé]   Sam 7 Avr - 12:06


Il y avait une chose, une seule chose, qui était commune à toutes les civilisations et à tous les peuples au monde : la religion. Elle pouvait prendre plusieurs formes : polythéisme, monothéisme... Elle pouvait être une déclinaison d'une même chose : protestantisme, catholicisme... mais dans le fond, les religions sont-elles réellement différentes les unes des autres ? L’Angleterre natale d’Élisabeth avait été secouée, il y a quelques siècles de cela, par de vifs affrontements religieux qui avaient à jamais transformé les habitudes en matière divine de ce pays. Aujourd'hui, ce passé houleux semble appartenir à l'Histoire, mais pourtant Élisabeth avait été l'une des victimes de ces déchirements entre catholiques et protestants. Sa mère, protestante, lui avait enseigné ce qu'elle devait savoir en bonne pratiquante, tandis que son percepteur mandaté par son père, avait mis un point d'honneur à l'instruire comme une véritable catholique... La religion faisait partie de ces impondérables qui avaient participé à l'échec du mariage de ses parents. Leur fille était donc une enfant de ces deux déclinaisons chrétiennes et elle s'était faite sa propre opinion sur le sujet : personne ne se trompait, car Dieu souhaitait simplement que l'on croie en lui, peu importe la manière de faire. Ainsi, Élisabeth était de partout chez elle : que ce soit dans un temple protestant ou bien dans une église catholique.

Ce fut avec cet état d'esprit qu'elle pénétra dans l'église... Qui pouvait-elle trouver de mieux que Dieu pour la guider dans cette douloureuse épreuve ? Plus les jours passés, plus Élisabeth se sentait perdue, voire abandonnée. Elle avait songé à rentrer chez elle, mais jamais elle ne ferait une telle chose... Elle ne pouvait renoncer si facilement ! Elle devait réussir, pour son grand-père ! Il était trop tard pour faire machine arrière, aussi difficile était la tâche qui l'attendait. Néanmoins, elle avait besoin que Dieu l'écoute... à défaut de la conseiller.

L'église était belle, même si son architecture était bien moins recherchée que celle que l'on pouvait trouver en Europe. Le bâtiment était également bien moins entretenu. En attendant, à peine eut-elle posé un pied à l'intérieur, que la jeune femme se sentit protégée, entourée par un voile protecteur invisible. La maison du seigneur était bel et bien le lieu le plus rassurant qu'il soit. Une chose la frappa néanmoins... le vide. Personne n'était présent ici, si ce n'était un homme, de dos, consultant visiblement un livre sur un pupitre qui ne pouvait être autre chose que la bible. Elle hésita un moment, avant de finalement mettre un pied devant l'autre et s'approcher du crucifix présent derrière l'autel. Enfin ! Enfin une vision familière, loin des cactus, saloons et autres ballots de pailles étranges.

« Seigneur… »

Ce ne fut qu'un souffle... Par où devait-elle commencer ? Par quoi ? Elle ne le savait même pas. Elle se sentit sotte tout à coup et préféra finalement s'asseoir sur un des nombreux bancs en bois, vide, et attendre elle ne savait trop quoi. Peut-être que se plonger dans les saintes écritures l'aiderait ? Pour ce faire, la dame devait attendre que l'homme en train de feuilleter les pages du précieux livre en finisse avec celui-ci. Élisabeth avait tout son temps, alors elle patienterait... Observant néanmoins l'inconnu, la petite fille de George Chesterfield s'attarda plus en détail sur ses vêtements qui n'étaient pas ceux d'un laïque... Un homme d'église ? Surement.

Consciente qu'il n'était pas très poli de dévisager les gens, et cela même de dos, Élisabeth reporta son attention sur sa propre personne et son propre accoutrement. Sa robe blanche à volant était déjà sale, le sable ayant jauni les derniers pans de tissu... Elle devait vraiment faire un tour chez un tailleur... et tenter de s'acclimater au moins de manière vestimentaire à la région... car même si le blanc renvoyait les rayons brulant du soleil, il n'en restait pas moins salissant. Pauvre Élisabeth... Elle aurait peut-être dû réfléchir un peu plus avant de se lancer à l'aventure dans cette drôle d'histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur
avatar

Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: Les conseils du Seigneur [Terminé]   Lun 9 Avr - 15:58

Une nouvelle belle journée s'écoulait paisiblement sur Sunset Hill, ses habitants vaquaient à leurs occupations, chacun fidèle à son poste contribuait à l'épanouissement de cette petite ville de l'ouest. On entendait les cris des enfants qui jouaient, les chevaux passant au trot dans les rues animées, couvraient le clinquement de marteau du maréchal ferrand qui frappait le metal incandescant et marquait le tempo des effluves de mélodie en provenance du saloon. Une journée banale en somme. Lucius occupait l'église depuis quelques jours maintenant, n'ayant pas croisé de prêtre attitré, il s'était approprié ce rôle. Il vivait dans le fond du bâtiment où une petite pièce lui offrait un bureau qui lui servait également de chambre, ce qui lui convenait parfaitement. Il avait décidé en tant que nouveau prêtre de Sunset de s'occuper de l'église et de veiller sur ce nouveau troupeau que le Seigneur lui avait confié. Chaque matin le jeune prêtre se montrait en ville afin que les habitants se familiarisent avec ce nouveau visage fraîchement arrivé, ce qui lui permettait également de rappeler les règles fondamentales d'un bon croyant lors de brèves présentations conventionnelles. Le prêtre commençait à se sentir bien dans son nouveau foyer et prenait peu à peu ses repères, il allait bientôt pouvoir se lancer dans la mission qui lui avait été confiée. Il pensait à se remettre à la rédaction de son rapport d'enquête et engager des recherches afin de retourver son père. Il s'était également prévu un passage au Daily Star afin de demander des restes d'invendus s'ils étaient conservés, dans le but de lire les articles qui traitaient des phénomènes mystérieux survenus auparavant dans la région.

Assis sur le banc du premier rang, il lisait des passages de la Bible essayant de s'en remémorer les citations importantes qui lui permettraient de montrer le chemin à ses fidèles. Le bruissement du papier résonnait dans l'enceinte du lieu saint brisant pendant quelques secondes le silence religieux lorsque Lucius tournait une page. On ne peut pas dire jusque là que les croyants s'étaient bousculés pour venir se confesser ou même adresser une simple prière au tout puissant, mais l'innocente était confiant, c'était sûrement dû à l'absence d'un homme de Dieu pour les guider jusqu'à l'église. Il survint alors un de ces moments étrange donnant l'impression que Dieu entend la moindre de nos pensées : le battant de la porte s'était ouvert dans un grincement semblable à une complainte du bois qui la composait, suivi de pas légers.

*Sûrement une femme*

Il lui restait encore quelques pages à lire avant de refermer son livre, et puis il n'allait pas se jeter sur la première personne à entrer dans l'église, d'abord pour ne pas l'oppresser, mais aussi pour lui laisser quelques minutes afin qu'elle s'imprègne de l'ambiance des lieux. Un dernier signe de croix avant de se lever pour aller en direction du visiteur, et le jeune prêtre se retournait. Une jeune femme se trouvait dans l'église, concentrée, elle ne le regardait pas. Sa tenue ne ressemblait pas à celle des gens du coin et elle était entrée sans hésitation, ces deux observations laissaient penser qu'elle ne devait probablement pas être une habitante de Sunset. Lucius serra déclicatement sa bible contre sa poitrine et avançait d'un pas régulier vers la jeune femme. De ses pas résonnait un léger grincement issu du plancher vetuste, qui partait s'étouffer contre les parois cabossées du bâtiment. Lucius arrivait à la hauteur de la demoiselle, et se tenait droit face à elle. Sa bouche esquissait un léger sourire rassurant, et il engagea la conversation sur un ton aimable :

- Bonjour mon enfant, puis vous être utile ?

Son regard avait balayé la jeune femme avant que Lucius ne reprenne :

- Vous semblez nouvelle en ville, ou en tout cas de retour d'un long voyage. Je ne nomme Père Lucius Giamarro, je suis... le prêtre de cette église, n'hésitez à venir me trouver si cherchez votre chemin en quête de spiritualité. Je peux également vous confesser si vous en ressentez le besoin, nous avons tous des choses à nous faire pardonner auprès du Seigneur.

De plus près et en observant les tâches que le soleil mettait en valeur sur ses vêtements, Lucius était quasiment certain que cette demoiselle était récente ici, et qu'elle venait sûrement d'effectuer un long trajet. Il ne restait plus qu'à l'aider du mieux qu'il pourrait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Chesterfield

avatar

Messages : 35
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Les conseils du Seigneur [Terminé]   Ven 13 Avr - 17:41

Contemplant le crucifix, Élisabeth était toujours perdue dans ses pensées. Une fois qu'elle aurait fait le plein d'ondes bienfaisantes présentes dans ce lieu, la petite fille de George Chesterfield pourrait retourner à ses occupations premières. Le ranch était vraiment dans un piteux état... Le bâtiment principal, ravagé par les flammes, n'était plus habitable, il était même dangereux de s'y aventurer. Il fallait donc qu’Élisabeth investisse et engage du monde pour rapidement le remettre en état... Puis il fallait gérer l'élevage et puis et puis... Il y avait trop de choses. Ainsi, elle devait recruter des hommes, mais également s'approprier de nouvelles bêtes. Le fameux Baxter aurait soi-disant récupéré les animaux de son grand-père pour s'en occuper et pour ne pas que les pauvres bêtes meurent de faim... Quelle délicate attention ! Peut-être était-ce par là qu'elle devait commencer : aller à la rencontre de ce fameux Baxter pour lui demander de lui rendre ce qui lui appartenait ! Et commencer sa petite enquête concernant la tragique disparition de Georges...

Soupirant doucement, la jeune femme ne s'était pas rendu compte que le religieux avait fini sa lecture et qu'il était maintenant à ses côtés. Sa voix la sortit de ses pensées, la faisant légèrement sursauter. Il lui parla d'une manière douce et rassurante, lui proposant bien rapidement son aide avant de se présenter plus en détail. Il s'agissait donc du prêtre de cette église. Aurait-elle pu faire une meilleure rencontre ? Cela semblait difficile.

Se levant pour faire face au Père Lucius Giamarro, Élisabeth lui rendit son sourire et sa bonne humeur.

« Il y a longtemps que je ne me suis pas confessée. Avoua-t-elle. Mais ce sera certainement pour une autre fois... »

Souriant de nouveau, elle finit par baisser la tête, se sentant finalement un peu gênée par sa boutade qui n'était certainement pas appropriée. Si Élisabeth était une fille qui n'avait peur de rien et qui n'avait pas sa langue dans sa poche, elle savait qu'il y avait des limites à ne pas franchir. Ainsi, elle devait le respect aux hommes d’Église. Cela ne voulait pas pour autant dire qu'ils n'avaient pas d'humour, bien au contraire, mais elle n'allait pas s'amuser à jauger la faculté à plaisanter du Père Giamarro.

Revenant à ses moutons, la jeune femme se leva, faisant toujours face au religieux, avant de s'incliner respectueusement et de se présenter à son tour.

« Je manque à tous mes devoirs mon Père. Je me présente : Élisabeth Chesterfield, petite fille du regretté George Chesterfield... »

Sa voix se brisa à cet instant, lorsque le nom de son grand-père vint sur le tapis. L'émotion était encore trop forte, le trou dans sa poitrine encore trop béant pour pouvoir faire l'impasse sur cette tristesse qui la possédait.

« Et vous ne vous trompez pas ! Dit-elle en se ressaisissant. Je viens bel et bien d'arriver à Sunset Hill. Lorsque j’ai reconnu le lieu familier dans lequel nous nous trouvons, je n’ai pas longtemps hésité à franchir ses portes... Je suis heureuse de vous voir mon Père, sincèrement ! Il y a trop de cow-boys alcooliques dans les parages ... C'est vraiment navrant. »

Georges lui avait appris beaucoup de choses de par ses lettres, mais il ne lui avait jamais parlé de ces règlements de compte qui pouvaient arriver à toutes heures ou de ces bagarres incessantes dans les saloons. Plus les jours passaient, plus Élisabeth avait l'impression que son grand-père ne lui avait pas raconté toute la vérité... Mais bel et bien une version édulcorée de la chose. Pourquoi avait-il fait cela ? Cette question risquait de rester malheureusement sans réponse, car le pauvre homme n'était plus là pour y répondre. Que pouvait-elle y faire maintenant ? Rien, si ce n'était faire face aux différents problèmes qu’elle pouvait rencontrer... seule.

« Et vous, depuis combien de temps officiez-vous à Sunset Hill mon Père ? Je suis certaine que votre expérience me sera bénéfique... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur
avatar

Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: Les conseils du Seigneur [Terminé]   Dim 15 Avr - 19:56

Lucius n'avait pas relevé la remarque d'Elisabeth concernant sa dernière confession. De marbre, il restait attentif face à la jeune femme, préférant écouter qu'interrompre ses présentations. Elle venait de le confirmer, elle était fraîchement arrivée en ville tout comme lui. Le silence qui avait suivi l'évocation du nom de son grand père en disait long sur la peine qu'elle devait éprouver. Le visage de Lucius s'était assombri pour partager la tristesse de l'héritière Chesterfield, car quelle que soit la circonstance d'une mort, cela restait un événement tragique et malheureusement inévitable. Dieu rappelle ses brebis une fois leur mission sur terre achevée, il en est ainsi et rien ne peut contrecarrer la volonté divine.

- Et vous, depuis combien de temps officiez-vous à Sunset Hill mon Père ? Je suis certaine que votre expérience me sera bénéfique...

- Je suis désolé pour votre grand père, je suis convaincu que le Seigneur l'a accueilli bras ouvert. Je suis tout comme vous mon enfant, c'est à dire nouvel arrivant. À vrai dire cela ne fait que quelques jours que je suis ici, et je n'ai pas rencontré beaucoup de fidèles. Je suis heureux de voir que votre foi est toujours là, il est vrai que ce n'est pas le cas de tout le monde, mais Dieu m'a envoyé ici pour faire changer les choses.

Lucius avait une nouvelle entrée pour son enquête, se renseigner sur les Chesterfield, connaître les relations entre cette famille et ce fameux Baxter. Si Elisabeth le connaissait, elle pourrait sûrement lui en apprendre un peu plus sur ce riche propriétaire. Il reprit :

- J'ai cependant croisé un mercenaire qui était venu passer à tabac un pauvre ouvrier. Il a mentionné un nom, il semblait agir pour le compte d'un certain M. Baxter. Peut être avez vous entendu parler de cet homme ? Il a l'air important, et possède un ranch dans les environs. Peut être pourrait il vous aider ? Qu'êtes vous venue faire ici ?

La jeune femme n'était sûrement pas venue sans rien à Sunset Hill, son grand père devait posséder de quoi la faire vivre dans cette région hostile. Il avait forcément eu à faire à Baxter, qui aiguisait de plus en plus la curiosité du prêtre. Lucius avait changé de main pour tenir sa bible et bénissait la jeune Chesterfield d'un signe de croix, avant de prononcer :

- En attendant que vous veniez vous confesser, soyez bénie mon enfant, Amen.


Dernière édition par L'innocente le Mar 15 Mai - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Chesterfield

avatar

Messages : 35
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Les conseils du Seigneur [Terminé]   Lun 23 Avr - 15:57

La compassion du prêtre la toucha... Comment pouvait-il en être autrement après tout ? Les hommes d'église étaient là pour guider les âmes en peine, qu'elles soient sur terre ou au ciel. Néanmoins, même si un religieux se devait d'apporter réconfort aux populations, cela faisait toujours chaud au cœur de voir qu'il restait dans ce triste monde une place pour la compassion. Ainsi, elle le remercia d'un hochement de tête, tandis qu'il répondit à sa précédente question. Le Père Lucius Giamarro était donc lui aussi un nouvel arrivant et encore une fois, la petite fille de George Chesterfield se sentit moins seule dans ce monde de brutes.

Malheureusement, le sourire flottant sur son visage s'effaça lorsque le religieux reprit la parole et évoqua un nom qui résonna longuement dans son esprit. Baxter... Décidément, la jeune femme n'aurait pas pensé aborder le sujet si rapidement. Elle avait commencé à mener sa petite enquête là-dessus et il allait bientôt falloir qu'elle rencontre le fameux notable. Après, elle ne risquait pas d'aller lui demander son aide comme le lui conseillait le prêtre ! Jamais ! Non jamais !

Serrant les dents, Élisabeth se souvint alors d'un point important : rien ne disait que Baxter avait un lien avec le décès de son grand-père ! Rien pour l'instant, si ce n'était les indications qu'elle avait reçues par courrier. Elle ne devait donc pas se braquer maintenant, elle devait attendre et se renseigner davantage avant de le condamner... Même si cela risquait d'être difficile vu son caractère. En attendant, le Père Lucius Giamarro avait certainement émis cette idée en toute naïveté... S'il venait d'arriver, il ne pouvait rien savoir de la situation actuelle... Et l'orienter vers le plus grand notaire de la région pouvait paraitre une option judicieuse. Malheureusement, Élisabeth n'avait pas la même vision des choses et un point la conforta dans son idée : cette histoire d'ouvrier passé à tabac. Elle ne savait ce que le pauvre homme avait fait, mais ce genre d'attitudes était fortement répréhensible ! N'y avait-il personne ici pour faire la loi ? On disait que le shérif était mort assassiné... Décidément, la londonienne venait vraiment de débarquer dans un monde de fous !

« J’ai en effet entendu parler de Monsieur Baxter… Je dois d’ailleurs prochainement me rapprocher de lui pour le rencontrer. Néanmoins, j’ai entendu dire qu’il s’agissait d’un homme bon faisant beaucoup pour la région… »

Mensonge ! Elle n'en savait absolument rien ! Élisabeth retint ainsi un hoquet qu'elle ne réussit qu'à masquer partiellement. Rougissant, elle tenta de cacher son malaise, mais elle ne fut pas certaine que cela soit réellement efficace.

« Veuillez m’excuser… Réussit-elle à bafouiller, gênée comme jamais. »

Le religieux venait certainement de remarquer son malaise et peut-être était-ce pour le dissoudre qu'il venait de la bénir. Baissant la tête, Élisabeth exécuta un signe de croix parfait, avant de tourner et retourner dans sa tête les propos du religieux concernant ce fameux Baxter... Peut-être pouvait-il lui en apprendre plus ? Peut-être était-il le mieux placé ici pour entendre des choses et les lui rapporter ? Non ! La jeune femme devrait avoir honte de penser à ce genre de choses ! Autant demander au Père Giamarro de trahir le secret de la confession !

Soupirant doucement, Élisabeth tenta de se ressaisir. Cela ne lui ressemblait pas de baisser la tête comme un chien battu. Elle devait rester forte, elle ne devait pas s'avouer vaincue ! Elle allait trouver ce Baxter et elle tirerait cette histoire au clair ! Mais avant...

« Néanmoins…. Je suis étonnée… Non ! Je ne suis pas étonnée d’apprendre qu’il fasse tabasser un homme ! »

À quoi bon mentir ? Ce n'était pas dans ses habitudes... On lui avait dit du mal de ce Baxter, il avait un lien avec une bagarre ici au sein même d'une église ! Alors, elle n'allait pas s'amuser à nier ses préjugés, plutôt négatifs, envers cet homme !

« Mon père, si vous me le permettez toujours, j’accepte de me confesser ! »

Revirement de situation pas si étonnant que cela… Elle souhaitait parler librement, quoi de mieux que la confession pour cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur
avatar

Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: Les conseils du Seigneur [Terminé]   Mar 24 Avr - 13:04

L'innocente eut à peine finit la bénédiction d'Elisabeth que cette dernière rétorqua :

- J’ai en effet entendu parler de Monsieur Baxter… Je dois d’ailleurs prochainement me rapprocher de lui pour le rencontrer. Néanmoins, j’ai entendu dire qu’il s’agissait d’un homme bon faisant beaucoup pour la région…

La demoiselle fut prise d'un hoquet qu'elle essayait de dissimuler sans grand succès, ce  qui n'eut pour résultat que de la faire rougir. Lucius était amusé mais il ne le montrait pas, son visage restait impassible, il ne trouvait pas très poli de taquiner une demoiselle déjà gênée. Il observait la jeune femme se confondre en excuses, alors qu'il se remémorait son nom qui lui était bizarrement familier : Elisabeth Chesterfield... Chesterfield.

*Bon sang ! Mais oui, ce chasseur de primes, Jesse à déjà mentionné ce nom ! Avec celui de Baxter...*

Lors de sa petite discussion dans cette même église avec Jesse Montana, Lucius avait demandé à qui appartenait l'église. Le cow boy lui avait donné les noms de Baxter et Chesterfield désignant les deux principaux acteurs de la construction de l'édifice. Ainsi, les deux hommes se connaissaient, et avaient même travaillé ensembles. Elisabeth serait sûrement heureuse d'apprendre que son grand père avait laissé une si noble trace de son passage à Sunset Hill, et Baxter ne refuserait sûrement pas d'aider la petite fille d'un homme qui lui avait prêté main forte dans une telle entreprise. Le jeune prêtre était impatient de pouvoir expliquer tout ceci à la jeune demoiselle qui baissait la tête devant lui, ne sachant que dire. Lucius mît une main sur l'épaule de la demoiselle, pour essayer de lui faire passer sa sympathie tout en restant silencieux. Elle redressa la tête franchement comme si elle s'était encouragée intérieurement, et parla de Baxter d'une façon dont ne s'attendait pas Lucius. Visiblement elle avait des à priori sur cet homme, peut être qu'elle avait raison d'en avoir, ou pas. Dans tout les cas, Le jeune prêtre garderait cette info pour le moment, mieux valait la préserver d'encore plus de tristesse dont elle n'avait sûrement pas besoin. Il fallait que Lucius en apprenne plus sur ces deux familles qui semblaient être parmi les plus puissantes de Sunset. Il serait peut être bon de lire une seconde fois les archives du Daily Star pour y trouver un article sur les Chesterfield. Plongé dans sa réflexion, le prêtre se mordillait la lèvre inférieur, n'écoutant qu'à peine Elisabeth qui s'adressait à lui.

- ..... J'accepte de me confesser !

Ces mots venaient de tirer le Lucius hors de ses songes, qui regardait maintenant Elisabeth dans les yeux, un peu surpris. Quel revirement de situation, elle n'avait pas le temps il y a quelques minutes de cela. Soit, il n'allait surement pas refuser une confession à un de ces agneaux, encore moins lorsque ce dernier était en peine et cherchait à éclairer son chemin de la lumière de Dieu. Il montrait à Elisabeth une petite cabine en bois, cloisonnée en son milieu, chacune des demi partie était isolée par un rideau pourpre.

- Sans problème mon enfant. Je vous invite à me suivre dans ce confessionnal la bas, nous y seront mieux installés.

D'un geste de son bras, Lucius invita Elisabeth à avancer. Le plancher craquait sous leurs pas, décidément, il était difficile de se déplacer silencieusement dans cette église de l'ouest sauvage. Il s'installait dans son compartiment, tirant le rideau sur lui. Il faisait sombre, et le bois sentait une odeur d'humidité qui etait fort désagréable. Lucius tira la petite trappe qui couina légèrement, et observait maintenant une ombre à travers la petite grille qui le séparait d'Elisabeth. Une fois correctement installé, le prêtre ouvrit sa bible avant d'entamer un signe de croix tout en prononçant l'introduction à la confession :

- Au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Que le Seigneur soit dans votre cœur et sur vos lèvres pour que vous fassiez une bonne confession. Depuis combien de temps ne vous êtes vous pas confessée ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Chesterfield

avatar

Messages : 35
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Les conseils du Seigneur [Terminé]   Jeu 3 Mai - 15:07

Il fut surpris... Comment pourrait-il en être autrement ? Élisabeth n'était pas lunatique, pourtant sa réaction et sa soudaine envie de se confesser tendaient à montrer le contraire. Non, elle en ressentait simplement le besoin... Elle voulait évacuer, elle voulait délivrer son cœur de ses remords et de la souffrance qui en avaient pris possession... Seulement, la confession ne serait peut-être pas suffisante. Qui ne tente rien n'a rien après tout...

Le Père accepta. Ce revirement de situation ne le vexa pas, car ce fut avec toute la gentillesse du monde qui lui indiqua de le suivre. Silencieux, les deux jeunes gens n'eurent que le craquement des vieilles planches comme discussion jusqu'au confessionnal. Cette petite église avait un certain charme... Car même si elle était un peu rustre, il s'en dégageait quelque chose d'agréable et de rassurant. Pénétrant dans le compartiment qui lui était destiné, Élisabeth prit place et attendit patiemment que le Père Lucius commence son office. Elle ne l'apercevait qu'à peine au travers de la grille de séparation. Puis la voix du religieux s'éleva de nouveau. Alors qu'il parlait, la petite fille de Georges Chesterfield exécuta son signe de croix parfait avant d'inspirer profondément. Elle sourit timidement lorsqu'il lui demanda si sa dernière confession remontait à longtemps... Pas tellement en fin de compte... Juste avant de partir pour le nouveau monde, elle en avait éprouvé le besoin. Cela ne faisait pourtant pas d’elle une mauvaise croyante. Non, la jeune femme persistait à croire que Dieu jugeait ses créations autrement, car ce serait trop simple de commettre un péché et de venir pleurer pour se faire pardonner avant de recommencer.

« Juste avant mon départ pour le nouveau monde mon Père... J'ai voulu tirer un trait sur mes erreurs avant de quitter ma terre natale. Malheureusement, depuis mon arrivée ici, je crois que je ne cesse d'en commettre de nouvelles...»

Elle marqua une pause, faisant l'inventaire de ce qu'elle considérait comme des erreurs. Elle n'en comptait pas tellement en fin réalité. Il y avait cette colère qui dormait au fond d'elle et qui ne demandait qu'à exploser... Cette gourmandise et cette attirance pour cette terre riche et prospère qui se révélait n'être que fictive. Il s'agissait peut-être d'une punition divine... Faire espérer au peuple pour mieux le décevoir...

« Pourquoi grand-père… »

Elle avait soufflé ces mots, ne s'en rendant même pas compte. Aurait-elle un jour la chance de comprendre pourquoi les récits de son aïeul différaient tant de la réalité ? Malheureusement, Élisabeth doutait que le Père Lucius ait la réponse à cette question. Peut-être qu'un jour le Seigneur lui donnerait des réponses, mais en attendant, elle devait revenir à ses moutons et ne pas faire attendre l'homme qui était en train de sauver son âme. Elle sourit tristement de nouveau sans s'en rendre compte, avant de porter ses doigts fins à la grille de séparation, comme pour que sa tristesse soit transmise au seigneur. C'était stupide, tellement stupide...

« Je... Reprit-elle doucement. À ma décharge mon Père, vous êtes le premier homme d'église que je croise ici. Mais cela n'excuse en rien le fait que je cultive une certaine colère en moi... Envers ma famille restée en Angleterre qui ne m'a jamais vraiment soutenu, peut-être aussi un peu envers mon grand-père qui me laisse dans l'embarras... mais surtout... »

Élisabeth marqua une pause, pesant le poids des mots puis se souvint du lieu dans lequel elle se trouvait : dans la maison de Dieu et dans un confessionnal qui avait certainement entendu bon nombre d'atrocités ! Il en allait de même pour le Père Lucius... Elle pouvait donc parler librement, sans crainte.

« Si je suis ici, c'est plus pour trouver l'assassin de mon grand-père que pour reprendre son œuvre. Ou disons que cette seconde raison a pris le dessus sur la première... Seulement, la vérité peut être douloureuse et mener à la haine... J'ai peur de m'engager sur une mauvaise voie, une voie répréhensible autant par le seigneur que par la justice... »

Exagérait-elle ? Peut-être un peu. Déjà, Élisabeth n'était pas entièrement certaine qu'il s'agisse d'un assassinat... Les incendies arrivent souvent malheureusement... Mais celui-ci était étrange, trop étrange. Seulement, s'il s'avère que l'incendie soit criminel... Si jamais elle en découvrait l'auteur... Que ferait-elle ? Serait-elle capable de faire du mal ? Non, ce n'était pas son genre... Mais payer pour se venger ? Là, elle commencerait à y réfléchir sérieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'innocente
Conteur
avatar

Messages : 281
Points XP : 50

MessageSujet: Re: Les conseils du Seigneur [Terminé]   Jeu 10 Mai - 18:33

Elisabeth dévoilait petit à petit son passé à Lucius qui l'écoutait en acquiescant par moment afin de l'aider à délier sa langue. On entendait les chuchotements de la jeune femme parcourir la salle principale, mais il était impossible de savoir de quoi il retournait. Lucius entendait parfaitement et écoutait attentivement. D'après ses dires, Elisabeth était à la recherche de l'assassin de son grand père avant tout, peu importe pour l'instant la reprise du ranch Chesterfield. Lucius fut intrigué par le ressentiment de la jeune héritière, elle semblait complètement perdue et troublée par les récents évènements. Réaction plutôt logique en fait, elle avait du quitter un environnement familier et douillet pour atterir dans cette jungle brutale où la force des uns commençait là où s'arrêtait celle des autres. Lucius était en pleine réflexion afin de pouvoir donner de bons conseils après la confession, chose qu'on lui avait enseignée lors de séminaires passés. Une fois que la jeune Chesterfield eut finit, le prêtre lui accorda l'absolution, puis, d'un ton calme il prit la parole :

- Mon enfant, effectivement il doit y avoir énormément de colère en vous, il est possible de la sentir dans vos paroles. Concernant votre famille restée en Angleterre, pardonnez leur. Peut être n'ont ils pas trouvé votre courage en eux, peut être avaient ils des obligations qui vous sont inconnues. Il y a tellement de raisons mon enfant, je suis sûr qu'ils vous regrettent en ce moment. Sachez cependant que ce sentiment de colère obscurcit votre vue ainsi que vos idées, et qu'elle ne vous mènera qu'à la tromperie. N'oubliez pas que le livre des proverbes nous conseille en ce sens : "qui est lent à la colère vaut mieux qu'un héro". Allez en paix mon enfant, sachez que si vous souhaitez revenir me voir je ferais tout ce qui est mon pouvoir pour vous guider et vous aider à faire votre deuil.

Il attendit quelques instants, afin de reprendre son souffle, toujours intrigué par cette histoire d'assassin. Il reprit la parole en baissant d'un ton :

- Avez vous des éléments qui vous permettent d'avancer le fait que votre aïeul ait été... assassiné ? Ne portez surtout pas d'accusations trop hâtives, surtout si elles sont publiques. Il n'y aurait pas meilleur moyen pour vous discréditer. Renseignez vous, interrogez les habitants, faîtes des recherches sur le passé de votre grand père, sur ses relations avec les autres gens de la région, vous découvrirez peut être des preuves qui vous feront changer d'avis. Vous pourriez commencer par aller au Daily Star, ils doivent bien posséder des archives qui relatent des faits concernant Georges Chesterfield.

Lucius s'était interrompu tout seul. Il se demandait s'il en avait trop dit. Les techniques d'investigation n'étant pas généralement connues des hommes de foi "classiques", il ne souhaitait pas dévoiler les vraies raisons de sa venue sur Sunset Hill. Cependant, la jeune femme pourrait être un allié important dans ses recherches, et pour commencer, sur le vieux Chesterfield et son passé. La jeune Elisabeth allait sûrement trouver des éléments sur ce dénommé Baxter, étant donné que le prêtre savait qu'ils s'étaient cotoyés, notamment pour la construction de l'église, et ainsi elle ferait avancer sa propre enquête. Cette idée lui paraissait honnête. Avant que la jeune femme ne dise quoi que ce soit de plus Lucius reprit toujours en chuchotant :

- Ecoutez mon enfant, votre histoire m'a touché. Vous êtes seule et fraîchement arrivée en ville, je vous propose de vous aider à éclaircir votre histoire. Faites des premières recherches comme bon vous semble et revenez me voir afin que nous les analysions. Vous pourriez très bien le faire seule certes, mais deux regards et deux avis valent mieux qu'un.

Tout en attendant une réponse de la part d'Elisabeth, Lucius pensa subitement au ranch Chesterfield...

- Si vous le souhaitez également, je peux venir jusqu'à votre domicile afin de le bénir. Enfin si vous le souhaitez uniquement, ainsi, vous pourriez partir d'un nouveau pied, fin prête à relever le défi de taille qui vous attend.

Outre le fait de donner sa bénédiction pour aider Elisabeth, le prêtre pensait également utiliser le talent que ses maîtres lui avait enseigné. Il comptait se rendre au ranch Chesterfield et faire parler un objet témoin de l'incendie, afin de voir ce qu'il s'était réellement passé le jour du drame. Ce serait sûrement une grande avancée pour ses recherches. Il ne bougait pas du confessionnal, donnant l'impression qu'un complot se préparait. Un comble pour un prêtre de donner une messe basse dans son église...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Chesterfield

avatar

Messages : 35
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Les conseils du Seigneur [Terminé]   Ven 8 Juin - 8:41

Élisabeth sourit en songeant à sa mère... Parler de sa famille faisait émerger chez elle un tas de souvenirs, souvent bons, mais parfois mauvais. La jeune femme fut heureuse de constater que ce furent les bons souvenirs qui finalement prirent le dessus sur cette colère qu'elle venait d'exprimer au religieux. Il avait raison, elle ne devait pas leur en vouloir et elle devait leur pardonner. Élisabeth se sentit même un peu honteuse, mais malheureusement elle ne pouvait aller contre sa nature, contre cette fougue naturelle qui l'habitait... Elle ne pouvait donc pas comprendre cette peur du futur et le manque d'ambition, mais elle pouvait toujours essayer de ne pas en vouloir à ceux et celles qui ne pensaient pas comme elle.

Puis le sourire disparut et son visage se ferma lorsque d'un ton plus grave, le Père Lucius revint sur la disparition de Georges. Elle écouta ce qu'il avait à lui dire sur le sujet et resta silencieuse. Il avait raison, il fallait se méfier des accusations hâtives... mais elle n'accusait personne pour le moment. Elle avait des suspicions, c'était un fait, mais elle ne risquait pas d'aller les crier sur les toits. Et puis elle fit le point sur ce qu'elle savait... Que savait-elle exactement ? Rien. Elle avait juste une lettre froissée dans la poche d'un ami de son grand-père qu'elle n'avait jamais rencontré et qui lui disait que Baxter était impliqué... N'avait-elle pas été trop impulsive ? N'avait-elle pas été naïve de croire cet homme sans le connaitre ? Une chose était certaine néanmoins : les circonstances de la disparition de son Grand-père restaient intrigantes.

« Je n'ai rien de concret si ce n'est les indications d'un ami... Finit-elle par dire. Je sais également que les circonstances de cette disparition sont bien étranges mon Père. Par contre, je n'ai pas encore exploité la piste du Daily Star comme vous me le suggérez, mais je vais le faire, je n'y manquerai pas. »

La presse, comment avait-elle oublié la presse ? De précieuses informations pouvaient s'y trouver... Il fallait également dresser la liste des ennemis de son aïeul, car Baxter n'était peut-être pas le seul suspect dans cette affaire. Elle devait explorer plusieurs pistes, toutes les pistes.

Puis la voix du prêtre se transforma en chuchotement, en un souffle. Se penchant davantage et tendant l'oreille pour entendre ce qu'il avait à lui dire, Elisabeth fut on ne peut plus surprise. Son histoire l'avait touché et il voulait l'aider dans son enquête... Cette déclaration la laissa sans voix avant que la jeune femme ne se ressaisisse et se demande si elle devait rire ou pleurer... Rire, parce qu'elle n'était pas venue ici pour trouver des compères dans son enquête et qu'elle ne voulait pas le moins du monde passer pour une mendiante... Pleurer, parce qu'elle avait indéniablement besoin de soutien.

En attendant, Élisabeth n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche pour répondre que le prêtre reprit, revenant à son ranch et lui proposant de le bénir. Comment pouvait-elle refuser cette aide si précieuse qui lui tombait dessus ? Sa fierté, elle allait devoir la mettre de côté et ne pas refuser ce que le Père Lucius lui apportait. L'avoir de son côté pouvait aussi lui donner l'occasion de décompresser un peu et de se concentrer sur la reconstruction du ranch et la reprise de l'activité. Élisabeth avait de l'argent, mais elle voulait plus que de l'argent, elle voulait faire honneur au nom des Chesfield.

« Je ne sais que vous répondre mon Père si ce n'est : Merci. Je n'oublierai pas vos paroles soyez en sûr ! Passez au ranch dès que vous avez un moment, vous serez toujours le bienvenue ! »

Puis elle s'interrogea sur ses motivations sans vraiment oser aller plus loin... Pourquoi faisait-il cela ? Par vocation ? Par sympathie ? Peut-être allait-il lui donner des précisions, peut-être pas, mais en attendant, Élisabeth quitta le confessionnal et s'engagea vers la sortie, avant de murmurer un petit merci.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les conseils du Seigneur [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les conseils du Seigneur [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conseils d'ami! [Terminé]
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» le trone du seigneur demon!
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sunset Hill :: Quartiers sud :: L'église-
Sauter vers: