Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alexander Stark : Journal d'un Capitaine de Cavalerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander Stark

avatar

Messages : 12
Points XP : 6

MessageSujet: Alexander Stark : Journal d'un Capitaine de Cavalerie   Lun 19 Mar - 9:30

Juin 1868 :

Je quitte enfin la Caroline du Sud. Cet Etat était devenu un enfer. J'y ai vu mourir nombre d'enfants de malnutrition, des femmes visiblement éprouvées par la vie trop dure que nous leur imposions avec le blocus, les suites de la guerre... Affecté par roulement à la garde des prisonniers Sudistes, j'ai déploré de trop nombreuses pertes parmi eux. Blessures mal soignées, diarrhées à répétition, typhus les ont décimés. Après les grandes batailles aux côtés de Sherman, me voilà projeté dans l'horreur et le cynisme de l'occupation d'un territoire soumis par la violence. Et pour quel bénéfice ? J'ai vu les anciennes propriétés démantelées ? non ! rachetées par des gens de Boston ou New York, et leurs anciens propriétaires, ruinés, partir sans plus rien ? J'ai lu que les Sudistes comptaient libérer leurs esclaves, à terme... alors pourquoi cette guerre ? sans cesse me reviennent en mémoire les morts dans mes rangs, des enfants ! aux mères desquels j'écrivais, jour après jour pour leur apprendre la mort de leur bambin... Quand aux esclaves, ils devaient accéder à une vie meilleure ? mais tout était faux ! maintenant, l'égalité était acquise : Sudiste et anciens esclaves vivaient dans le même dénuement. Et j'avais vu comment étaient reçus les Noirs à Washington, New-York et Boston, avec dégoût ! A la vérité, personne ne voulait d'eux ! Peu à peu, ils furent incorporés à l'armée, comme simple troufion, pour leur intégration. J'en avais eu sous mes ordres. Bons soldats, bien que parfois nonchalants... mais je pouvais en dire autant de mes soldats Blancs.

septembre 1869 : Arrivée à Fort Apache

La troupe qui s'y trouve me paraît cruellement manquer de discipline et plutôt négligente. L'officier que je relève est visiblement usé par la vie du fort et ravi de partir. Moi, j'aime cet endroit. Il est loin de tout, sauvage, et me promet une nouvelle vie. Ou un enterrement digne de moi. L'oublie de tous mes péchés passés, tous ces gens tués dans la guerre de Sécession qui me hantent encore. La vingtaine d'hommes que j'amène avec moi est principalement composée de jeunes gens, dont cinq Noirs, et un sergent d'une trentaine d'année ayant suivi le général Grant. Autant dire que c'était une bonne base pour remettre de l'ordre dans cette unité.

octobre 1869 : premiers contacts avec les Indiens de la Réserve

Comme ces gens dépenaillés me rappellent brutalement les Noirs lorsque nous les avons délivrés des Sudistes. Certains jeunes hommes me paraissent forts et aptes à prendre l'uniforme, ce qui serait une bonne chose pour l'intégration futur de ce nouveau peuple à notre Nation. J'envoie une missive en ce sens au général Sherman.

décembre 1869 :

Noël se passe bien. Depuis notre arrivée, nous avons eu quelques accrochages avec les Peaux-Rouges. Leur tactique est celle de l'embuscade, qu'ils maîtrisent à merveille. Mais les Sudistes agissaient également ainsi, et je forme mes hommes à s'en défendre de manière efficace.

février 1870 :

Le fort commence à ressembler à une garnison digne de ce nom. Les corvées ont plu sur les soldats, et j'ai exigé plus de fermeté à mes sous officiers. J'ai du en recadrer certains, trop zélés, voire les renvoyer. Mais ceux que j'ai hérité en retour étaient parfois pires. Certains ont tant de haine à l'endroit des Indiens qu'il me semble difficile d'agir de manière adaptée avec les Peaux-Rouges. Incident à la Réserve à cause d'un Sergent. Je demande son passage en cour martial.

mars 1870 :

le shérif est mort. La ville est sans garant de la loi. En attendant une nouvelle élection, j'assume ce rôle. Un de plus dans mes nombreuses tâches dont la liste s'allonge dangereusement. J'ai obtenu des vivres pour la Réserve indienne et j'en espère un bon retour des Indiens, une sorte de reconnaissance tacite.

un nouveau sergent débarque au fort : drake
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alexander Stark : Journal d'un Capitaine de Cavalerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Belgarion [Capitaine de cavalerie]
» Delyndil Fervellon - Capitaine de cavalerie
» Journal d'un capitaine pirate
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: In the past :: Dear Diary...-
Sauter vers: