Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur la route de Passa Brava...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: Sur la route de Passa Brava...   Mar 6 Mar - 20:37

Un nuage de poussière s'élevait du sol sous les premier rayons d'un soleil déjà haut dans le ciel. Une carriole rafistolée escortée de deux cavaliers faisait route vers le nord, le territoire interdit, celui des histoires les plus fantasques, les plus absurdes, mais aussi les plus effrayantes. Un territoire encore indompté par la raison, un territoire où la folie des hommes a trouvé son maître...

Mais voilà que l'étrange convoi se rapproche. On peut distinguer maintenant deux cavalières, deux femmes aux regards d'airain, confiante et sans peur... Dans la charrette, une femme de couleurs, conduisant un canasson gras et musclé ne cherchant pas vraiment à se presser, comme s'il avait compris que le temps était une chose très relative. A côté de la cochère, un homme, chapeau sur la tête. A cette distance, dur de dire s'il est éveillé où s'il cuve encore son whisky de la veille... Quoique le chaos de l'attelage rend la chose difficile.

Une fois la ville à distance, la femme des ombres devient plus loquace sur le but de leur voyage. Elle part haut et fort pour se faire entendre malgré le bruit du fer qui martèle le sol.

- Nous allons à Passa brava, mademoiselle Mac Havy. La légende raconte que ce village mexicain trouva la mort et la désolation en une nuit. Cette paisible bourgade n'était plus que cadavres et désolations, ni femmes, ni enfants n'avaient survécus. On ne sait pas vraiment ce qui s'est passé cette nuit là, comme si le Mexique avait voulu oublié cette histoire, l'effacer de sa mémoire avant d'abandonner ce lieu de malheur.


La diseuse de bonne aventure crache un glaviot noir au sol à la fin de sa phrase comme pour conjurer un mauvais sort. Ses prunelles noires regardaient les trois courageux qui avaient répondu à son appel. forcément, pour une escapade à passa Brava, y avait jamais foule, sans doute ces trois là étaient nouveaux dans la région.

- Le village est maintenant hanté par toutes ses âmes en peine et tout ceux qui ont voulu passer la nuit là-bas ne sont jamais revenus. Quant à se qu'on va y faire... Hum...


Ses yeux se plissèrent comme pour mieux percevoir l'indicible.

- Quelque chose m'appelle là-bas... Jusqu'à m'empêcher de trouver le sommeil. l'appel est trop fort, je n'ai pas le choix et je ne sais pas vraiment ce que l'on y cherche ou ce que l'on va y trouver... Un esprit ou un objet pleins de remords, d'amers regrets... Mourir ce n'est jamais facile... Surtout la première fois... Mais qui sait, peut-être serons nous riches à la fin de cette journée, dîtes-vous que l'aventure nous appelle et qu'elle nous fera signe là-bas...


Elle avait tenté une pointe d'optimisme dans la fin de son discours, histoire de ne pas saper plus que ça le moral des troupes...
Devant eux, l'Ouest s'étendait dans toute sa splendeur, des steppes ornementées de building de pierres rouges dont certains faisaient facilement 30m de haut. Bientôt, ils arriveraient vers un peu de végétation, des buissons épineux qui semblaient bouger sous les aléas du vent ou d'une quelconque bête sauvage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empty-barrel, Decoy
Conteur
avatar

Messages : 115
Points XP : 26

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mar 20 Mar - 13:53

Un fouet claque et les bourrins attelés à la carriole s'élance en avant pour s'éloigner du cuir claquant au rythme des chaos de la route dont la poussière s'envole dans un nuage épais sous les sabots et les roues de bois renforcées de fer.
Les quatre compagnons font route vers la passa brava! Deckey, assis dans la carriole remplie d'un bric à brac clinquant comme la route secouait la charrette de Babayaga, s'tient les bras croisés sur l'torse, la tête rentrée dans ses épaules et son steston baissé. On pourrait croire qu'le bonhomme ronque à poings fermés tel'ment qu'il est muet, et c'est pas habituel pour le cow-boy qui fait route vers un village abandonné accompagné de trois superbes donzelles et qu'en plus l'est payé pour ça l'bougre. Mais y a un truc qui fout froid dans l'dos du gamin, et c'est pas l'regard sinistre du vieux qui les a vu quitter la ville au matin, en mâchonnant son brin d'paille dans son rockin' chair... Ni celui du patron du saloon la veille...
Non, c'est c'te poupée africaine... Elle est pas comme les autres, y s'passe quelque chose de bizarre quand elle est dans l'coin et c'est bien plus que ses nippes plus que légères et sa démarche féline et chaloupée qui fait ça. Et c'qu'elle est en train d'balancer sur la Passa, n'est pas pour redonner le sourire au garçon... Pour la première fois, les conneries de bonnes femmes qui s'racontent sur la région prennent un semblant de réalité dans l'esprit de Decoy...
Il sait pas quoi en penser, il sait pas ce qui les attend, et il sait pas s'il pourra s'en tirer comme toujours avec son cul bordé d'nouilles...
Alors il s'la boucle et il ouvre ses esgourdes en fixant bêtement le bord de la route, de temps en temps il se penche pour cracher un glaviot chargé de poussière par-dessus le bord de la charrette. Il se rassure en essayant de s'convaincre que c't'une histoire inventé par des desperados qui trainent dans les ruines d'un village et qui était devenu leur repère. Et que cette Babayaga était probablement un peu folle.
Comme si y avait matière à s'rassurer, sa main va chercher le chemin de la crosse de son flingue pour vérifier qu'il est toujours là. Mais les fantômes ça craint pas les balles, si? Et pour c'qui est des hors-la-loi... Ils allaient pas avoir bien peur devant trois jeunes femmes et un pistolero.

Bref, la ballade s'annonçait moins tranquille que prévu et il alalit surement manquer de temps pour leur faire du gringue à ses compagnes de routes, dommage en dehors de la plus jeune, les deux autres étaient dôtées de charmes différents mais bien réels.

La charrette fonçait dans la plaine et arrivait dans une zone plus ombragée où les plantes sauvages de l'ouest, rachétiques et épineuse pouvaient y pousser en dépit du manque d'eau.

"Et dans combien de temps est-ce qu'on va arriver dans votre coin d'paradis belle plante?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mar 27 Mar - 11:53

- A ce rythme et compte tenu du chemin parcouru, il faudra encore plus d'une paire d'heures, peut-être trois mon beau...

Ou peut-être pas du tout car les aléas du vent et les bêtes sauvages ne sont pas forcément les seuls à faire bouger les fourrés. Le groupe n'ayant pas envoyé d'éclaireurs vers ce coin de verdure improbable aura la mauvaise surprise de voir surgir des buissons deux hommes d'âge mûrs.
L'un était grassouillet et portait une petite moustache, l'exercice ou l'attente semblait l'avoir fatigué. Le second, était roux avec des tâches de rousseur sur le visage. Ses yeux verts semblaient transpercés les voyageurs et sa pétoire était fixé sur Empty. Ce qu'il y avait de pratique dans une région sans shérif, étaient qu'on pouvaient braquer à visage découvert. Les plus forts prenaient aux faibles, c'était ainsi et nul doute qu'ils avaient vu l'affiche placardée dans le saloon.

Le grassouillet pointait son arme vers Kathryn tout en admirant les formes de la belle demoiselle dans un regard lubrique.

- "Alors maintenant, tout le monde va gentiment lever les mains en l'air et me donner sa ferraille. Et le premier qui fait le malin, la carabine de mon frangin lui fait sauter le tétiot.
" dit le rouquin en donnant un coup de tête vers les buissons.

En effet, ceux qui avaient plus d'un point en perception pouvait voir dépasser le canon d'un fusil pointé sur Babayaga. Personne ne semblait vraiment faire attention à Lucy, considérer sans doute comme une gamine de qui on a rien à craindre par les malfaiteurs.

La diseuse de bonne aventure leva les mains.

- Nous nous rendons bien sûr, je vais vous donner toutes les richesses que je possède beaux bandits.

Se faisant, elle se retourna vers l'arrière du chariot pour sortir quelques objets de son bric-à-brac pour commencer à les montrer. Elle sortit tout d'abord une poterie en terre cuite:

- Ceci était le vase préférée de Cléope, reine d'Assymie, et dont le goût pour l'art floral était si prononcé que la légende raconte qu'à sa mort, son corps se transforma en milliers de pétales qui furent emportés par le vent aux 4 coins du monde. Une pièce de collection rare et unique... J'ai aussi quelques ossements d'Amarré, roi de Tanzanie et grand chasseur de bête, une valeur inestimable pour ceux de sa tribu, mais voilà déjà une autre pièce rare...


Alors que Babayaga commençait à détourner l'attention des bandits, elle mettait en même temps la poterie dans la main du rouquin qui regardait le vase d'un air dubitatif...

______________________________

Si vous tentez une action, n'oubliez pas de tirer un dé. ce score sera ajouté à la caractéristique utilisée. Je mets en spoiler les carac des méchants, vous n'êtes pas obliger de les regarder si vous préférez marcher à l'instinct ^^
Les 3 hommes sont à pieds.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empty-barrel, Decoy
Conteur
avatar

Messages : 115
Points XP : 26

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Jeu 29 Mar - 14:46

Du tempérament c'te voyante! Deckey aime ça! Tout comme le ton qu'elle emploie pour s'adresser à Deckey, elle ne s'prend pas la mouche devant les propos à double sens du larrons et ne semble pas remarquer, ou pas relever, les oeillades du jeune cow-boy sur les lambeaux de ses loques qui découvrent sa peau sombre luisante sous le soleil de l'ouest, à la surface scarifiée d'une façon encore jamais vue pour Empty. Dans son charme, un mot sur deux se perd dans l'esprit du boy.
Mais en gros, y en a pour un couple d'heures avant de débarquer dans l'village abandonné mexicain, raisonnable, et tant mieux, plié dans l'bric à brac de la donzelle, faudrait pas trop attendre avant d's'retrouver avec l'derrière mité d'escarres!
La ballade continue dans les broussaille, sans attendre, la carriole file. et Deckey a du mal à ne pas bailler, le voyage est un peu ennuyeux finalement, heureusement on peut toujours se fier aux desperados, bien plus qu'aux types honnêtes en fait.
Et ça rate pas! Un roux et un gros qui sautent dans le chemin de la petite équipée toutes armes dehors...
L'un braque Empty, l'autre Kathryn...
S'attaquer à deux contre quatre, même des femmes, faut être burné ou crétin... Et là, l'expérience de Deckey tranche rapidement, c'est des débiles!
Enfin, ça c'est la première impression, avant de voir le reflet d'un canon sorti d'un buisson, trois adversaires? Voila qui rend la chose bien plus compliquée.


[jet de lancer de couteau sur le type dans le buisson.]
Étrangement, la plus rapide à réagir, c'est celle qu'a demandé qu'on la protège, en deux temps, trois mouvement, elle embobine le roux et lui fout une poterie dans les pognes. Le gars est paumé, sa se voit sur sa tronche, lui qui s'attendait à voir tomber l'oseille et les bijoux, v'là la belle qui l'enfume en balançant des noms de pays qui semblent pas exister et des histoires de rois et de sorcieres. Bien joué! Empty l'a imité, en levant les bras, le temps de réfléchir, faut pas contrarier celui qu'a le flingue... Ça le rend nerveux et plus disposé à distribuer le plomb...
Vaut mieux souvent lui offrir un genre de sensation de sécurité.
L'oeil marron du jeune gars roule dans l'orbite entre le buisson et le gros qui mate la jolie demoiselle en robe, puisque le roux a les mains prise et que le gros est occupé à irriguer le sable de la plaine de sa bave, il ne met pas Babayaga en danger, et c'est elle qu'il faut protéger non? Une fois ce foie-jaune hors circuit, les deux donzelles à cheval n'auront plus que le gros porc à lourder pour écarter tout danger.

Sa voix résonne, il sait comment foutre le doute à ses ennemis:
"Hey les gars, vous savez à qui vous vous attaquez?"


Le geste est rapide et assuré, Deckey passe à l'action, ses mains expertent quittent leur inertie et choppent son couteau et l'envoie dans le buisson en direction du lâche qui visait Babayaga, d'un même mouvement, il attrape le bras de la belle africaine et saute de la charrette espérant l'entraîner à couvert, tout en espérant que Lucy et Kathryn pourraient se charger du reste de la bande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Jeu 29 Mar - 14:46

Le membre 'Empty-barrel, Decoy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathryn Marks

avatar

Messages : 56
Points XP : 8

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Sam 31 Mar - 15:55

Et voilà,
C'était enfin fait,
La grande aventure,

    Cela faisait moins de vingt minutes que l'on s'étaient mis en route que déjà je commençais à regretter l'arrivée au dernier moment de ce gras, comment il avait dit s’appeler déjà ? Hum... Decoy, voilà c'était ça. Archétype même de l'homme dans toute sa splendeur, incapable de ne pas lorgner toutes les cinq minutes sur la jeune femme qui se tenait à côté de lui, oubliant que le visage se trouvait bien au dessus de la poitrine décolleté de la belle. Il était déjà largement passé dans mon top dix des mecs les plus lourds de cette petite ville. Il pouvait être honoré, il venait de prendre place juste en dessous du sale con qui n'avait pas trouvé mieux que de me siffler la veille lorsque j'étais montée dans sa chambre dévoilant pendant un court instant les dessous de ma robe à ce débile qui campait sous les marches à demi ivre...

    Trois heures en compagnie de cette petite troupe, le défi allait être délicat, mais il valait son pesant d'or à ce que j'en avais comprit. Babayaga n'avait pas été très claire dans ses explications, mais en parlant de fantômes, d'objets qui venait lui parler dans ses rêves et autres bêtises, j'étais certain que ce serait de l'argent facilement gagné, ne croyant pas à toute ces sottises indiennes. Remontant un peu plus en avant pour ouvrir la marche je me stoppe finalement au niveau de la charrette, mon regard courant sur ce porc de Decoy qui venait de nous gratifier d'un cachât bien repoussant qui allait me faire changer d'avis sur sa place dans le classement, tout comme ceux qui suivirent à intervalle régulier...

    Assurément il passait devant ce type à présent, l'alcool pouvant parfois pardonner certaines conduites déplacées... Dieu que la route allait être longue et autant l'avouer admirer le paysage n'allait pas tenir bien longtemps au cœur de mes préoccupations. Engager la discussion avec la petite serait peut être formateur, du moins bien plus que tenter d'entamer la conversation avec Babayaga et Decoy qui semblaient bien assez occupés l'un et l'autre. Mais c'était sans compter sur les imprévus de dernières minutes, comme trois pauvres mecs trop faignant pour trouver un boulot digne de ce nom étant donc obligés de mettre à sac quelques voyageurs.

    Description assez sommaire des choses je vous l'accord alors que je levais lentement les mains comme conseillé par le plus gros des trois qui me pointait avec son arme. Au final il ne fallait pas se leurrer, ces trois mecs devait avoir un certain niveau puisque, même par dépit, n'importe quel paysan ne sortait pas un vieux fusil du placard pour se donner des airs de desperados. Outre le danger de cette rencontre, cela allait nous offrir une chance de nous mettre au point avant d'en arriver au point de nom retour et de savoir sur qui nous pouvons compter dans un moment de panique.

    Contre toute attention Babayaga se mit la première en mouvement offrant tout un speech incroyable sur un vieux vase décrépit qui semblait perturber grandement le rouquin qui se retrouvait avec l'objet entre les doigts. C'est alors que Decoy se mit en action prenant soin de nous avertir astucieusement de son action me laissant le temps de porter mes doigts sur mon arme pour décocher un tir sur le gros con qui me ciblait espérant que mon "partenaire" n'allait pas se montrer trop galant et prendre pour cible l'homme au fusil.


    "Miss Mac Havy, le rouquin !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Sam 31 Mar - 15:55

Le membre 'Kathryn Marks' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mer 11 Avr - 20:02

Le membre 'Babayaga' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' pour grassouillet sous dextérité:

#1 Résultat :


2+1= 3

Kathryn a fait 8:
8- 3 = 5

Gras du bide prend une blessure grave.

--------------------------------

#2 'Dé' pour carabine :

#2 Résultat :


4+3= 7 en dextérité

Empty a fait 7 en agilité.

égalité, personne n'est touché
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mer 11 Avr - 21:01

Les choses allaient très vite et Babayaga sentit la pogne d'Empty prendre son poignet pour l'entrainer hors de la charette. Avant cela, il avait un lancer un couteau au type caché dans les buissons.

Le couple s'envola dans les airs pour retomber sur le sol caillouteux de la route. Enfin du moins Empty puisque la belle était retombée sur lui. Ses yeux félins le regardèrent et dans un grand sourire, elle lui lnça.

- T'es un rapide mon mignon. j'aime ça !

Elle emporta néanmoins cette phrase ambigüe avec elle, lorsque rapide et agile comme un serpent, elle se faufila à l'abri sous la charrette...

Le lancer d'Empty était rapide et précis, mais le type d'en face avait une bonne vision des choses. Sa célérité fut assez grande pour éviter le couteau qui se planta dans l'arbuste de derrière. Néanmoins, l'attaque avait suffisamment perturbée le gaillard pour que lui aussi rate son tir, sa balle se perdant dans le ciel. Rageant, il en voulait maintenant personnellement à Empty qui était devenue sa cible. Il pointa son arme vers lui et tira.

Sidérée, la jeune Mac Havy avait raté le coche. Par chance, personne ne l'avait pris pour cible et la fillette restait dans l'expectative devant autant de violence entre les hommes.

Heureusement, Kathryn avait réagit pour elle. Selon le conseil d'Empty, elle avait visée le gras du bide qui se sentant menacé voulait riposter. mais il ne fut pas assez rapide et la belle lui montra ce que célérité voulait dire. La balle se planta dans son ventre et continua son chemin. Le foie perforé, le despérados était à terre, les deux mains sur son organe touché, geignant dans une mare de sang. Le combat était fini pour lui, la douleur et la peur était trop grande, il roulait sur le sol de façon pathétique.

Le rouquin avait, lui aussi, mis du temps à réagir. Les mains chargées par la prêtresse, il comprenait à présent qu'il avait été dupé et sa colère doubla lorsqu'il vu son ami mis au sol par la jeune femme. Il jeta férocement le vase sur le sol, le fracassant et tira son arme:

- Sale pute !

Son pouce tirant sur son chien, il allait tirer...

_________________
Dé 1 pour carabine

Dé 2 pour le rouquin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mer 11 Avr - 21:01

Le membre 'Babayaga' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé' :

#2 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empty-barrel, Decoy
Conteur
avatar

Messages : 115
Points XP : 26

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Jeu 12 Avr - 5:33

Un bon vieux Gunfight typique de l'ouest américain!
Deckey a fichu un sacré merdier en lançant son surin, les coups de feu claquent dans le vent le prairie, les canons fument, les chevaux hennissent et s'énervent! Empty et sa protégée se sont étalés dans la poussière dans une sacré position! Y a plus commode comme descente de charrette, mais au moins personne n'a pris de pruneau pour l'instant. La drolesse est de tout son long vautrée sur l'blondinet. Et elle trouve encore l'temps d'faire des blagues. Deckey prendrait bien l'temps d'lui faire remarquer qu'elle est la première à lui faire ce compliment, une fois allongée près d'lui...
Mais là c'est pas l'moment, un clin d'oeil suffit largement. Déjà elle rampe sous la carriole, bien! elle viendra pas s'fourrer dans ses pattes. Deckey la suit pour se mettre à l'abri, accroupis derrière une roue de la charrette, sa main adroite fonce à sa ceinture et dégaine le Peacemaker qui y reposait. L'est temps pour un point rapide, Kathryn a déjà descendu un bonhomme d'un coup, elle rigole pas la demoiselle, Lucy est trop gamine pour s'mêler d'échange de plomb, elle reste plantée là comme une potiche, bordel, c'est pour ça qu'il faut pas partir en balade avec des mômes. Chier! C'est elle qui est censé être là pour protéger Babayaga, pas l'inverse! En plus de la belle, il y a maint'nant une gamine à protéger en plus.

Les deux despérados sont sur les dents, ils ont pas aimé la réaction rapide de Kathryn et Empty, et sont prêts à tout pour venger leur gros copain, déjà le roux a balancé la poterie, de Babayaga, espérons qu'ce soit du toc! Reste l'autre avec sa carabine, il a évité le couteau, mais semble bien en colère. Comment ce tirer d'la purée sans faire feu?
Parce qu'il faudrait pas oublier qu'il a une réputation à t'nir le Deckey, c'est facile de plomber tous les p'tits malins qui se mettent en embuscade dans n'importe quel buisson dans la prairie. S'en tirer sans faire couler l'sang c'est une autre affaire. Jusque là, il y est parvenu sans trop de difficulté, mais curieusement, c'est plus facile quand l'ennemi a plus de deux neurones et renonce quand il est inférieur en nombre.

Mais déjà y a plus l'temps pour cogiter, l'ordure caché dans l'buisson est en train d'viser Empty, c'est vrai qu'il tire mal, mais c'est pas une raison pour lui faciliter l'boulot, plus l'temps d'se préoccuper du rouquin ou de Lucy, Kathryn, elle semble bien capable de se débrouiller seule face au roux.
Tout va très vite, au moment où il sent qu'lautre va presser la détente, il saute de sa planque comme un serpent à sonnette, toujours pères du sol il fait une roulade sur le sol pour arriver le plus près possible du buisson. Le coup de fusil claque dans l'air, Mais Empty poursuit sur sa lancée, alors y s'dit qu'il est surement pas encore mort, il arrive, un genoux à terre devant l'abri du hors-la loi et pointe sa pétoire sul'gars, sa main gauche relève en vitesse le chien, mais il tire pas, il fait juste bien comprendre à l'autre qu'le jeux est fini!

"Sort d'là l'affreux, et bien les mains en l'air, j'veux voir ta caboche, si tu tentes un coup fourré, j'te baisse la culotte devant ses dames et j'te traîne cul-nu, attaché par les mains à l'arrière d'la carriole, jusqu'à ce que les coyotes puissent nous pister en suivant tes boyaux!"


Dernière édition par Empty-barrel, Decoy le Jeu 12 Avr - 5:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Jeu 12 Avr - 5:33

Le membre 'Empty-barrel, Decoy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathryn Marks

avatar

Messages : 56
Points XP : 8

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mar 17 Avr - 17:50

Un homme à terre,

    Inutile de se réjouir pour autant le mâle les accompagnant semblait avoir raté sa cible. Qu'elle idée d'utiliser un couteau de lancer lorsque l'on a un colt à la ceinture ?

    Écartant cette question de mon esprit, un rapide coup d’œil m'avertit que l'homme est déjà en action pour essayer de rattraper sa bévue, mais aussi que la petite Mac Hevy n'a pas bougé d'un pouce comme pétrifiée par la situation. Quelle plaie ! C'était donc ça qui devait offrir une protection efficace à l'excentrique Babayaga, une gamine qui au premier coup de feu n'est plus capable de réagir ? Mais d'où sortait elle encore ? On avait pas idée de venir prétendre à un rôle de garde du corps sans s'être auparavant assurée d'avoir un tant soit peu de répondant lors des affrontements d'une telle facilité...

    Facile ?

    En effet car la situation aurait pu être mille fois pire. Ici les cibles étaient parfaitement identifiées, il n'y avait aucun effet de surprise, la seule chose alors était d'être la plus rapide et de descendre les bonnes personnes. Sans l'intervention raté de Decoy le rouquin n'aurait pas même osé toucher à sa pétoire se retrouvant à quatre contre un et l'inactivité de la gamine serait passé inaperçu... Alors qu'à présent, l'homme se voyait en un contre un puisque la jeune Mac Havy ne bougeait pas, Deçoy était déjà bien occupé et celle qui l'avait roulé à l’abri derrière la charrette. Cela n'offrait plus qu'une seule cible logique alors que ses doigts venait jouer avec son arme. Agir immédiatement, voilà ce que je devais faire pour reprendre le léger avantage que nous avions après la supercherie de Babayaga.


    ~~~~

    "Le tir de vitesse, un art qu'il te faudra maîtriser Kathryn si jamais tu veux t'en sortir dans ce que la vie te réserves. Tu sais parfaitement qu'à présent, ta tête mise à prix, tu vas devoir te défendre plus efficacement encore que tu l'as déjà fait dans cette chambre d’hôtel... Ce que je vais t'apprendre n'est pas offert à tous et pour tout te dire moi même en suis incapable à vitesse réelle. J'ai déjà croisé un ou deux gars capable de faire des merveilles avec cette technique alors regarde bien et entraîne toi encore et encore et encore..."

    ~~~~

    Un conseil que j'avais suivi à la lettre et qui à présent m'offrait la chance de faire feu bien plus rapidement que nombres d'êtres humains. D'un geste aussi rapide que précis, j'orientais le canon de mon arme vers la poitrine de l'homme tout en jouant de mon autre main pour armer le chien à nouveau, du plat du pouce, pressant la détente sans ciller pour abattre le rouquin. Avant même de voir le résultat, l'index de cette même main glisse sur le chien pour l'armer une seconde fois me laissant alors prête à ouvrir le feu à nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mar 17 Avr - 17:50

Le membre 'Kathryn Marks' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :


Gunfight Kathryn contre le rouquin:

Kathryn fait 8, le rouquin, seulement 4, il se prend une blessure grave au bras gauche, on l'entend hurler de plus belle, mais de douleur cette fois. Le rouquin aura un malus de deux à son prochain tir.


Gunfight Empty contre carabine:

Empty fait 5 en agilité.

Carabine fait 6 en dextérité:

La balle de carabine touche l'avant-bras d'Empty, ça saigne, mais plus de peur que de mal, la blessure est superficielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mer 16 Mai - 21:51

[Pas de nouvelles de Lucy, on va finir tranquillement le combat...]
_______________________________

Le rouquin se prend une balle dans le bras gauche, il hurle mais sa rage continue à bouillir, il retente sa chance à nouveau, néanmoins, le temps perdu à pleurer sur son bras lui a fait prendre du retard sur son prochain tir...

Empty, de son côté, pointe le type à la carabine de son révolver, lui sommant de poser les armes. Le type semble avoir compris et dépose sa carabine sur le sol... avant de balancer un grosse poignée de sable dans les yeux du cow-boy.

Se faisant, il roule sur le côté du buisson pour en sortir et dégaine son colt tout en criant:

- Quand on tire, on raconte pas sa vie !

Néanmoins, en faisant ça, le despérados a commis deux erreurs:
- Il est maintenant à portée de tir de Kathryn
- Sa roulade lui a pris du temps, il prend du retard pour son prochain tir sur Empty.

_____________________

[1er lancer de dés pour le rouquin avec un bonus de -2
2ème lancer pour carabine avec un malus de -1]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mer 16 Mai - 21:51

Le membre 'Babayaga' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé' :

#2 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Dartoi

avatar

Messages : 128
Points XP : 88

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mar 7 Aoû - 21:30

Partir à la chasse aux loups géants… Quelle idée ! Les piécettes qui faisaient de moins en moins de bruit dans les poches de Tom avaient su se faire entendre, mais était-ce pour autant une raison pour se jeter sur le premier carnivore venu ? Non, assurément. Mais le soir de la veille, l’idée n’avait pas semblé si saugrenue que cela.

Comme la plupart des soirs, le trappeur était allé s'en jeter un au saloon du coin. Après seulement un ou deux verres de whisky, son comparse Swarley l’avait rejoint. La journée de ce dernier s’était avérée particulièrement fructueuse en monnaie et il avait décidé de payer son troisième verre à Tom. Celui-ci s’était promis de lui demander très bientôt comment il gagnait sa vie. Le barman avait saisi les deux verres vides devant le trappeur, les avait sommairement lavés, puis les avait reposés pleins devant les deux hommes. Avant que l’alcool ne soit monté complètement à la tête pour lui susurrer des mots doux, Tom avait avoué à son ami qu’il irait certainement aller chasser le lendemain. Il lui avait confié qu’avec le peu d’argent qui lui restait, son équipement et ses pièges seraient modestes, mais qu’il ne pourrait pas avoir moins de chance que la dernière fois.

Alors que Swarley buvait ses paroles et son verre d’alcool, trois types louches s’étaient ramenés à côté d’eux sur le comptoir. Ils avaient un air crasseux et mystérieux, pas forcément sympathique, mais ils avaient payés un nouveau verre aux deux compères. Tom s’était promit de ne pas les juger à leur apparence. Ils avaient avoués avoir entendu la conversation entre les deux hommes. C’étaient trois marchands ambulants et ils avaient été attaqués par une créature des plus étranges. Le premier avait juré avoir vu un coyote des plus massifs, le second était persuadé que c’était un chien énorme. Le troisième qui semblait être le chef avait tranché. C’était un loup géant qui les avait sauvagement fait abandonner leurs marchandises. Tom avait trouvé l’histoire un peu étrange étant donné qu’ils venaient d’offrir deux verres de whisky et qu'ils avaient tout juste perdu leurs biens mais ne dit mot, des fois qu’il leur prenne l’envie d’en payer d’autres. Selon leurs dires, ils n’avaient jamais vu un monstre de cette taille. Le trappeur avait l’habitude des vieilles bonnes femmes qui exagéraient toujours leurs histoires, mais eux, ils étaient plutôt convaincants. Ils avaient parlé d’une grasse récompense au trappeur s’il leur ramenait la dépouille de la bête, et celui-ci, sans doute aidé par l’alcool, n’avait pas hésité longtemps. Après avoir serrés les mains de Tom et de Swarley, les trois commerçants avaient pris congés. L’ami du trappeur s’était tourné vers lui et avait déclaré :

« Tu vas vraiment y aller ? Ca sent le merdier c’t’histoire ! J’penserai même que ces trois gaillards t’envoient volontairement au casse-pipe !


-C’est possible en effet
,
avait admis Tom. Mais j’vois tellement peu les fourrures des bêtes en ce moment, qu’j’suis prêt à m’jeter dans la gueule du loup pour une fois ! »

Un silence s’était installé entre les deux hommes, puis Swarley avait repris :

« T’en prends un dernier ?


-‘Vaut mieux pas si j’veux mettre toutes les chances de mon côté. J’te payerai ma tournée demain soir, quand j’aurai ramené la carcasse de ce carnivore ! »

Le trappeur avait surtout refusé l’offre parce qu’il n’avait plus un rond. Il n’avait pas vraiment envie d’avoir des dettes envers Swarley. Il avait donc pris une chambre à au Saloon avec les dernières pièces qui lui restaient. Il avait passé une excellente nuit, mis à part les grognements de l’aubergiste qui l’avaient réveillé à l’aube. Tom en avait profité pour s’affairer et réunir son équipement de chasse. Son vieux Colt en argent offert par Bill, son couteau de chasse et un vieux filet rapiécé. Lorsqu’il avait quitté la chambre, il était tombé nez à nez avec le barman :

« Z’avez pas vu l’autre tocard ?!

-Non mais je ne manquerai pas de vous prévenir si ça arrive… »


Le trappeur avait affiché un sourire prononcé et avait esquivé son interlocuteur, avant de se mettre en route. Il avait laissé son cheval à l’auberge, il n’avait pas vraiment envie que celui-ci serve de pâture au loup si les choses venaient à mal tourner.

D’après les indications des trois commerçants de la veille, le loup les avait attaqués au nord-est de la ville. D’habitude, ce genre de bestiaux avait plutôt l’habitude de traîner du côté des forêts de Glenn Wood, mais il s’était peut-être égaré. Ou alors il avait senti l’odeur des pauvres commerçants. Ou peut-être avait-il eut envie de balader ses pattes touffues sous la chaleur du soleil de l’Ouest. Ou encore… Peu importe. Le chasseur s’était senti en veine et il lui réglerait son compte quand il le trouverait. D’ailleurs, la chance avait semblé bien présente puisqu’il avait trouvé assez aisément les premières empreintes. Elles étaient énormes en effet. Tom n’avait pas le souvenir d’en avoir déjà vu de si grosses. En observant les formes des griffes, il avait constaté qu’elles devaient être aussi longues que l’index d’une main. Cependant, il avait eu l’impression d’avoir plutôt affaire à un coyote qu’à un loup. Qu’importe, la récompense serait la même. Les empreintes étaient plutôt fraîches et il avait pu les suivre aisément.

Cela faisait un bon moment qu’il les suivait, le dos vouté, quand il avait constaté qu’il était lui aussi pris en filature. Il s’était retourné et était tombé nez à nez avec un loup, un vrai cette fois-ci. Il avait l’avantage d’être de taille plutôt moyenne, mais il semblait par contre vraiment affamé. Le trappeur n’avait pas vraiment eut le temps de réagir et le loup lui avait sauté dessus sans hésiter. Bousculé, il avait trébuché dans la terre le carnivore avait entreprit de croquer sa chair. Fort heureusement, l’homme se releva à temps, mais ne put sauver complètement sa chemise de chasse qui affichait plusieurs lambeaux sur le devant. Il avait saisi son flingue et avait froidement abattu la bête avec deux balles. Il avait entrevu de rapiécer l'animal pour s’en servir d’appât pour le coyote, mais il avait à peine eut le temps de commencer que d’autres loups étaient arrivés, sans doute attirés par les détonations des tirs. C’était une meute d’une dizaine d’animaux environ. Tom n’avait pas vraiment pris le temps de compter et avait pris ses jambes à son cou.

Il avait couru quelques centaines de mètres quand il avait jugé qu’il pouvait s’arrêter reprendre son souffle dans un terrain plus boisé. Nan mais quelle idée ! Quelques morceaux d’un jeune loup téméraire… Voilà ce qu’il avait gagné pour le moment. Il constata que sa chemise était belle et bien fichue et que son pantalon était tout terreux. Il vérifiait que son visage ne comportait pas de plaies lorsqu’il remarqua de nouvelles empreintes. C’était celle d’un homme vêtu de bottes. Tom n’avait pas mémoire d’avoir déjà vu pareille botte afficher de telles empreintes, mais il n’en fit pas de détails. A côté, il remarqua de nouvelles empreintes, celles de trois chevaux beaucoup plus fraîches. Il était sauvé ! Il n’eut pas le temps de se mettre en quête de ces bienfaiteurs qu’il entendit :

- "Alors maintenant, tout le monde va gentiment lever les mains en l'air et me donner sa ferraille. Et le premier qui fait le malin, la carabine de mon frangin lui fait sauter le tétiot."

Swarley avait raison. Ca sentait le merdier cette histoire. Il s’approcha de l’endroit d’où provenaient les voix le plus discrètement possible, et heureusement pour lui, il était plutôt doué, habitué à pister les bêtes. Il s’arrêta derrière un arbre et observa une scène étrange dans la clairière devant lui. Il vit une drôle de charrette qui servait de cachette à deux femmes. Une autre, brune, était en train d’échanger des coups avec un homme. Le bon gentleman qu’avait éduqué Bill se devait de venir à la rescousse de ces demoiselles ! Mais, le trappeur n’était pas dans le vieux saloon de son enfance et il en avait cure. Ce n’était pas le moment de s’attirer de nouvelles galères. Il cherchait un endroit où s’éclipser furtivement quand il le vit. C’était l’autre gaillard contre qui il s’était fritté au jeu du vieux Dexley. Il n’ avait pas l’air en bonne posture ici non plus. A défaut d’être recouvert de farine, il avait du sable pleins les yeux et son opposant semblait prêt à l’abattre à bout portant avec sa carabine. Tom n’avait pas eu le temps de réfléchir et il avait lancé son couteau qui se dirigeait à présent tout droit vers l’homme à la carabine. Bordel ! Où était ce foutu coyote ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathryn Marks

avatar

Messages : 56
Points XP : 8

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Ven 17 Aoû - 0:00

Mouche,

    Voilà une bonne chose de faite, avec cette balle dans le bras ce pauvre mec allait réfléchir à deux fois avant de s'en reprendre à moi et à moins d'avoir un sérieux problème mental il allait bien vite comprendre qu'une balle dans le bras n'était pas la pire chose qui puisse lui arriver. Certes dans ce métier un telle blessure pouvait signifier la fin d'une carrière, mais dans le cas de ce crétin, ce n'était que le bras gauche qui avait été touché et en y repensant j'aurais sans doute mieux fait de l'handicaper de façon définitive...

    Il aurait dû abandonner ce rôle de mauvais desperados où il ne percerait jamais de tout façon, il suffisait de voir le manque d'organisation de sa petite bande qui, sans les incapables qui m'accompagnent, aurait déjà été dissoute par manque de membres en état d'exercer. En parlant d'incapable où en était la petite rouquine ? Toujours pétrifié par un échange de coups de feu d'une si faible intensité ou avait elle au moins réagit ? Ho je n'allais pas lui demander de venir nous filer un coup de main vu que tout était fini, mais qu'elle se soit tout simplement éveillée un minimum suffirai à faire mon bonheur.

    Avant que je n'ai le temps de vérifier ce petit point de détail, une voix m'interpelle m’offrant plusieurs informations en un seul instant. La première étant que le petit con de rouquin semblait avoir décidé de continuer la partie malgré tout, dommage pour lui, cette fois ci ce ne serait pas une simple blessure que j'allais lui offrir, mais quelque chose de bien plus définitif ! Pressant la détente cherchant à l'attendre une nouvelle fois en pleine poitrine au niveau du cœur, je ne m'attarde que peu sur lui presque certaine de faire mouche, voulant essayer de voir comment s'en sortait mon acolyte puisque qu'il était inutile de vous dire que le cri de l'homme à la carabine n'avait intrigué.

    Ce crétin avait il encore fait des siennes ? En écoutant la réaction de son adversaire sans l'ombre d'un doute ! Mais pourquoi fallait il que toutes les personnes m'accompagnant pour cette mission soient aussi peu professionnelle ! Miss Mac'Havy et sa pétrification au moins coup de feu, ce crétin de mâle qui préférait l'ouvrir au lieu de tirer ! A moins d'un miracle il valait mieux annuler immédiatement la suite de l'expédition.

    Usant aussitôt de la même technique de précédemment, je m’apprête à faire feu sur l'homme à la carabine pour essayer de sauver ce qui pouvait l'être lorsque le miracle fit son apparition. Mais laissez moi vous poser une question...

    Qui aurait pu imaginer que ce miracle se présenterai sous la forme d'un nouvel homme préférant jouer du couteau plutôt que du colt ?

[Tir sur le rouquin]


Dernière édition par Kathryn Marks le Ven 17 Aoû - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La main du destin

avatar

Messages : 227
Points XP : 99

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Ven 17 Aoû - 0:00

Le membre 'Kathryn Marks' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Jeu 30 Aoû - 21:10

La jeune femme fut la plus rapide et le rouquin retomba sur le sol, terrassé par la balle qui venait d'élire domicile dans sa poitrine. L'ouest sauvage était ainsi, seul les plus forts pouvaient survivre...

Au même instant, le type à la carabine tenait empty en joue. Il était maintenant temps de vérifier si le flingue du cow-boy était aussi vide que le disait la légende. Néanmoins, sa chance exceptionnelle le sauva une nouvelle fois avant qu'il ne dégaine son colt. Le carabinier le regardait médusé, le doigt coincé sur la gâchette avant de tomber en avant, subjugué par la douleur. Un couteau venu de nul part venait de se figer dans son dos, l'empêchant de respirer correctement. Le coup n'avait pas été fatal mais suffisamment prononcé pour mettre le coyote hors d'état de nuire.

Empty se dépêcha de s'approcher et de donner un bon coup de canne dans la carabine, histoire que le gus n'est pas la tentation de tenter une ultime bravade. Le chanceux tenait en joue le malandrin et jeta un oeil vers le nouvel arrivant. De sa main libre, il souleva son stetson:

- Merci l'ami !

Babayaga était ressortie de sa cachette regardant le pathétique résultat de l'attaque. Elle s'agenouilla vers le rouquin pour lui fermer les paupières tout en psalmodiant une prière païenne. Elle tira sur sa bourse et mit une pièce dans la bouche du macchabée.

- Pour le passeur... Puisse ton âme reposer en paix...

En se relevant, elle s'exclama à l'intention des survivants.

- Il ne vous reste plus qu'à l'enterrer, vous nous avez fait perdre assez de temps...

Elle se dirigea ensuite à pas lent vers le cheval de Lucy:

- Désolé ma petite, mais t'es encore trop jeune pour ce genre d'aventure. Rentre chez toi, tu risques de nous gêner...

Une fois la jeunette révoquée, la femme à la peau d'ébène se tourna vers la tireuse d'élite:

- Joli tir Kathryn, vous êtes la fierté de la condition féminine !

Continuant son chemin, elle lança un clin d'oeil au pistoleros en désignant son égratignure:

- On dirait qu'il va te falloir une infirmière beau brun !

Enfin elle termina sa route devant le trappeur. La dresseuse de chevaux avait déjà rebroussé chemin vers Sunset et la prêtresse se targua d'une révérence à l'intention de Tom:

- Noble chevalier, nous vous en devons une. Une place vient de se libérer dans notre équipe et vous semblez avoir toutes les compétences nécessaires pour la rejoindre. Si l'aventure et le mystère vous tente, vous risquez d'en retirer un petit pécule. Une mission pour la journée, une journée à Passa Brava, qu'en dîtes vous ?

Charmeuse, ses cils papillonnaient pour attendrir le jeune homme, après tout, lorsque l'on évoquait Passa Brava, mieux valait utiliser toutes ses armes à disposition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Dartoi

avatar

Messages : 128
Points XP : 88

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Mer 5 Sep - 19:45

Tout s’était passé très vite. Sans vraiment le vouloir, Tom s’était mêlé à une bagarre qui ne le concernait pas. Il ne savait pas qui méritait le plus son soutien, mais il n’avait pas pu s’empêcher de lancer son couteau quand il avait vu l’autre finaliste du jeu de Dexley en fâcheuse posture. Dans sa condition de sans-le-sou, il avait préféré économiser ses balles et d’user de sa lame. Celle-ci avait d’ailleurs atteint sa cible et l’homme à la carabine s’était effondré au sol sans demander son reste. Le trappeur espérait quand même ne pas avoir mis à terre un innocent. De toute évidence, il avait choisi le camp des vainqueurs, ce qui lui évitait de s’attirer de plus amples problèmes.

Il resta un moment, béat, face aux trois femmes et à l’homme qu’il avait déjà vu, ne sachant pas vraiment quoi faire. Dans les trois filles, il en remarqua une un peu plus extravagante que les autres. C’était d’ailleurs elle qui semblait mener l’équipe. Elle commença par s’arrêter devant la victime de la jolie brune et lui fourra une pièce dans le gosier. Quel gâchis ! Tom hésita un instant à s’accaparer cette monnaie, mais il estima que cela serait sûrement très mal vu. Il fixa ainsi la bouche du rouquin, tandis que la femme mystique remerciait la plus jeune des femmes. Le trappeur reporta son attention sur cette dernière et avait l’impression de l’avoir déjà vu quelque part. Certainement au saloon de Sunset Hill ou dans une des fêtes locales. Cela n’avait sans doute pas vraiment d’importance dans sa condition actuelle.

La femme qui avait planté de l’argent dans la bouche du morts se tourna ensuite vers la dernière fille et l’homme que le trappeur avait sauvé. Elle remercia la première pour sa dextérité et sa précision. Au vu des dégâts affichés par les trois assaillants, les prouesses de la jolie brune méritaient en effet d’être reconnues. L’homme paressait faiblement amoché, mais la femme lui proposa tout de même des soins légers. Enfin, elle s’adressa à Tom. Il eut d’abord l’impression de passer au scanner sous l’œil aiguisé de son interlocutrice, puis au bout d’un certain moment, elle lui proposa de se joindre à leur équipe. Ils se rendaient à un lieu que le trappeur ne connaissait pas : Passa Brava. Le nom lui disait vaguement quelque chose, peut-être l’avait-il entendu dans une des vieilles histoires des vieux clients du comptoir, mais cela ne lui inspirait rien du tout. Et puis, il avait un coyote géant à chasser ! Le début de la chasse s’était déjà suffisamment mal passé, ce n’était sans doute pas une bonne idée d’emprunter un nouveau détour. Mais il repensa au macchabé et à la pièce. La femme devait être assez riche pour semer ainsi de l’argent dans son passage. Si le coyote était encore en vie, Tom pourrait certainement finir son travail plus tard. Il ramassa son couteau, le rangea dans une de ses poches et tendit sa main vers son interlocutrice :

« Si vous payez vos collaborateurs plus grassement que vos victimes, j’suis des vôtres mad'moiselle ! »


Dressé ainsi, la chemise déchirée, les habits pleins de terre, l’homme avait fière allure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathryn Marks

avatar

Messages : 56
Points XP : 8

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Jeu 13 Sep - 20:53

Net et sans bavure,

    Voilà comment il faut faire les mecs, vos couteaux ne sont que des jouets dans ce genre de situation, il n' y a que les balles pour mener à bien ce genre de choses, alors pourquoi prendre des gants face à des êtres dénués de tous bon sentiments ! Était-ce cela qui avait retenu les colts de ces hommes à leur ceinture ? De bons sentiments...

    Offrant au chien de mon arme sa position la plus classique, j'ouvre le barillet pour changer avec dextérité les balles usagées tout en gardant un œil sur le nouvel arrivant. Je ne suis pas spécialement paranoïaque, mais ce mec ne se pointait il pas un peu trop au bon moment ? Suivez mon raisonnement et vous comprendrez très bien les idées noirs qui fourmillaient dans mon esprit. Quatre bandits, deux à découvert et deux en embuscade. Tout ne se passe pas comme prévu et le quatrième larron décide de sauver sa peau en restant caché avant de se retourner contre ses compères afin de garder la vie sauve puisqu'il ne fait aucun doute qu'il ne tardera pas à être repéré une fois la fusillade terminée.

    Détaillant les deux blessés à la recherche d'une réponse à cette question, je ne vois aucun coup d’œil suspect ou sentiments de trahison flagrant, chose assez difficile à cacher en temps normal, alors dans une telle situation cela semblait presque impossible... Il ne serait donc aucunement mêlé à cette attaque ? Un mal chanceux peut être ? Vous savez ce genre de mec qui traîne les ennuis à ses bottes où qu'il aille...

    Pendant ce temps, notre commanditaire sort de sa cachette, honorant l'homme que je venais d'abattre avant de féliciter son équipe tout en remerciant la gamine qui semblait toujours sous le choc de l'affrontement. Et oui gamine, la vie c'est moche au moins à présent tu le sais tu finira pas comme moi, c'était déjà ça non ? Si j'avais su tout ça plus tôt j'en serais pas là alors rentre chez toi, oublie la vie que tu sembles chercher à avoir et trouves toi un travail moins dangereux. Oublies aussi ce que tu viens de voir si tu peux, devenir une femme comme moi n'a rien d’intéressant je te l'assure...

    Un léger sourire se dessina sur les lèvres mes lèvres lorsque Babayaga vint me féliciter, non pas que je sois heureuse d'avoir tué un homme, mais plutôt satisfaite d'avoir montré aux quelques hommes présents qu'une femme pouvait les malmener sans peine. Continuant sa tournée, la jeune femme en vint à se porter sur les deux hommes, conseillant au premier de se trouver une infirmière avant de faire une proposition dérangeante au second. Qu'il vienne avec nous ? La belle affaire un autre joueur de couteau dans leurs rang...

    Prenant la parole presque en même temps que l'homme qui répondait à la proposition, j’émets une légère réserve tout en sachant que je n'aurais sans doute pas mon mot à dire puisque je n'étais qu'une employée parmi les autres.


    "Tout ce qu'il faut à part le bon sens d'utiliser une arme à feu... Certes il semble plus doué de Miss Mac Havy, mais il serait bon de le voir se servir de son arme avant de l’engager car, je ne pense pas qu'un couteau suffira d'après ce que vous nous avez dit de cette ville... Bien que je ne sache pas vraiment si une balle à plus d'effet sur un "fantôme" qu'un couteau, je sais parfaitement qu'elle aura bien plus de chance de faire tomber un homme qu'une simple lame..."

    Inutile de vous dire que cette histoire de disparition et de fantôme n'est pour moi que sottise et que je m'attends dur comme fer à trouver toute une bande de hors la loi dépouillant les voyageur dans cette ville "hanté"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babayaga

avatar

Messages : 31
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   Dim 16 Sep - 21:32

Le joueur de couteau semblait accepter l'offre de la prêtresse, sans doute avait-il besoin de nouveau vêtements... il est clair qu'il ne payait pas de mine avec sa dégaine de bouseux, mais depuis longtemps, Babayaga fixait ses choix sur l'indicible, sur ce que les autres ne voyaient pas... Etait-ce parce qu'une marmotte avait furtivement sortie son museau dehors ou cet aigle planant au-dessus de leur tête qui avait convaincu la sorcière ? Nul ne le saura. Néanmoins, certains de ces collaborateurs fonctionnaient sur des signes plus rationnels, ce fut le cas de la jolie brune.
La femme à la peau d'ébène se retourna vers cette dernière avec cette prestance mystique dont elle avait le secret.

- Mlle Marks. Vos réflexions vous honorent et ne font que confirmer tout le bien que je pense de vous. Vous réfléchissez et vous avez toutes les qualités pour être une meneuse d'hommes. J'ai entendu vos dires, mais je fais plus encore confiance à mon intuition et mon intuition me dit que nous aurons besoin de lui. De plus, je n'ai pas souvenir avoir fait passer un test à quiconque pour me suivre dans cette aventure. Néanmoins, vous avez ma bénédiction pour le tuer si ce monsieur s'avère agressif envers nous...


Babayaga fit volte face et plissa les yeux tout en se rapprochant à pas félin de Tom. Elle lui prit tendrement la main, comme pour y lire son futur, y plongea son regard avant de revenir dans celui de son interlocuteur:

- ... Mais cela n'arrivera pas... N'est-ce pas ?

Tout en gardant la main de Tom en son emprise, elle se lécha sa paume libre tel un chien avant de la fourrer dans la paluche du trappeur.

- Bienvenue parmi nous, vous êtes engagé jeune homme ! Je m'appelle Babayaga et le mignon là-bas sur la charrette, c'est "Empty Barrel". C'est quoi le vôtre ?


Un nouveau quatuor s'était constitué, leurs destins étaient maintenant liés pour quelques heures, pour le meilleur et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la route de Passa Brava...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la route de Passa Brava...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes
» "La Route Perdue"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ouest sauvage :: La steppe, les routes et chemin de fer...-
Sauter vers: