Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alejandro Estevez

avatar

Messages : 149
Points XP : 12

MessageSujet: S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]   Dim 26 Fév - 14:25

Ambiance

Sunset Hill sous un soleil de plomb. Alejandro a cherché un coin un peu à l'ombre, un peu à l'étroit aussi pour gratter quelques cordes. Il a trop peu joué depuis la mort de sa femme ... de ses femmes. Il en aurait presque perdu la main et la sensibilité du virtuose qu'il avait été auparavant. Dans une autre vie pour ce qui le concerne. Depuis qu'Iñes est morte, emmenant avec elle l'enfant qu'elle attendait, Alejandro n'a plus rien composé. Seuls ses souvenirs du passé ont réussi à rester à la surface de son esprit d'artiste, mais son cœur trop noyé sous le chagrin et la mélancolie s'est toujours refusé à lui permettre de composer une musique de son style.
Alors pour se détendre un peu, pour chercher à oublier qu'il n'est pas seulement cet homme solitaire et à présent asocial qu'il est devenu, le mexicain gratte une vieille mélodie qu'il a jadis composée pour sa bien aimée. Une mélodie triste il est vrai. Mais à l'époque c'était une mélodie pour oublier qu'ils devaient parfois vivre loin l'un de l'autre. Elle prend tout son sens à présent. Un sens qui tire des émotions immédiates pour Alejandro. Le coeur lourd ses doigts glissent sur les cordes mais sa dextérité d'antan est toujours palpable. Il ne lui faudrait pas grand chose pour retrouver la virtuosité qui était la sienne. Un peu d'exercice peut-être ... beaucoup d'amour surtout ! Mais cet amour là, la seule personne de qui il a envie de le recevoir n'est à présent plus de ce monde tout ça à cause de ce ... Diablo !
L'ombre qu'a trouvé Alejandro est celle d'une maison de bois un peu plus haute que les autres dans une rue perpendiculaire à la Grand Rue de Sunset Hill. Un banc est adossé à la cloison de bois, juste sous une fenêtre condamnée et pleine de buée ... Au rez de chaussée il semble qu'un vieux chinois tienne une teinturerie et une laverie. Alejandro, après sa cavalcade dans le désert pense qu'il pourrait y laisser quelques affaires qui ont été imprégnées de trop d'odeurs indélicates. S'il n'est plus l'homme qu'il a été avant, il reste tout de même quelqu'un qui aime prendre soin de lui et de son image. Un peu !
Alors qu'il enchaîne les accords, une femme tirant un enfant par la main passe devant lui. Le mexicain ne relève la tête qu'au moment ou le petit garçon lui lance un sourire triste et empreint d'une certaine compassion. Alejandro ne peut retenir une larme qui glisse le long de sa joue, marquant un mince sillon brillant sur sa joue droite. Il ne s'arrête pas de jouer, et ce couple intemporel s'écarte de lui. La mère tire plus fort sur la main de son enfant pour le détacher du regard sombre du mexicain ... " encore un mendiant " doit-elle penser. Et Alejandro est certain qu'elle ne manquera pas de faire la leçon à son fils une fois rentrés chez eux. Il l'entend déjà lui dire que la mendicité c'est quelque chose de terrible et que le seul jour où les bons chrétiens font âme charitable c'est le dimanche jour du seigneur ... en sortant de la messe.
Alejandro hausse les épaules. Sa complainte se termine doucement par d'autres accords. Il vient d'oublier de penser à Iñes l'espace de quelques secondes et cela lui fait un bien fou. A quand une rédemption totale et l'espoir d'une vie retrouvée ? Pour pas longtemps espère-t-il ! Ses premiers indices qui l'ont mené ici vont sûrement lui apporter de nombreuses réponses et l'espoir d'en finir enfin avec cette quête d'une improbable vengeance.


Dernière édition par Alejandro Estevez le Lun 9 Avr - 8:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna E. Velasquez

avatar

Messages : 102
Points XP : 24

MessageSujet: Re: S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]   Lun 27 Fév - 12:11

Loin d'être réparateur, le sommeil de la mexicaine ne fut qu'habiter par bons nombres de cauchemars, tous portant un visage qui faisait naître en elle, une haine si profonde qu'il était dur de comprendre comment une femme à l'apparence pourtant si douce pouvait ressentir ce sentiment si néfaste. Morphée était loin d'être à ces côtés, il l'avait quitté depuis bien trop longtemps qu'Héléna ne savait même plus à quoi ressemblé un rêve. Ce temps d'insouciance à présent révolu, la jeune femme connaissait même durant son sommeil la dureté et la violence qui ne faisait qu'un avec la vie. En aucun cas, elle la fuira, car cette route lui était destinée continuant de marcher lentement jusqu'à voir la fin où elle trouvera sûrement la silhouette qu'elle pourchasse depuis tant d'année.

Telle une âme égarée, Héléna faisait avancer Fuego dans la grande rue, lentement pas la peine d'être pressé soupirant intérieurement de ne pas encore avoir trouvé un quelconque indice sur El Diablo, le fils du démon savait si bien se cacher dans les ombres, silencieux et rapide, il pouvait très bien lui passer sous le nez sans qu'elle ne s'en rende compte. Le déguisement et la comédie faisait partie de lui, il pouvait être n'importe qui ici et se faire silencieux, simple spectateur en attendant le moment propice pour entrer en scène. Il devait sûrement préparer un scénario sordide pour sa prochaine prestation, mais à ce moment-là, Héléna espérait grandement faire partie de ce petit jeu macabre.

Au détour d'une ruelle, la jeune femme fut attirée par une mélodie triste qui lui rappela des souvenirs d'une enfance enfouit. Une rencontre artistique plaisante, ce jour, elle s'en rappelle comme si c'était hier, si lointain et étrangement si proche à présent. Fuego lui-même se laissait guider par la mélodie. Héléna sourit tristement en voyant le guitariste solitaire jouer son air qui fendait le coeur de la pistolero observant ce qui se passait. Cet enfant qui désirait rester écouter la musique, mais dont la mère le pressait d'avancer ignorant tout bonnement cette âme meurtris.

La mexicaine fit avancer Fuego jusqu'à ce petit commerce tout en prêtant une oreille attentive à chaque notes jouées, à chaque corde caressait avec un amour inconnu. Mettant pieds à terre, Héléna attacha les rennes de son cheval puis le caressa et s'avança attendant patiemment que ce dernier finisse de jouer.

Pendant ce temps, Héléna fut surprise de ne plus voir ce regard amoureux et triste, là, elle percevait cette lumière si lugubre qu'elle ne connaissait que trop bien et qui lui fendit davantage le coeur. Comment oublier le nom d'un artiste qui a su toucher son coeur et celui de son père. Alejandro Estevez.

Que vous est-il arrivé ? pensa-t-elle.

Elle s'avança lentement, lorsque ce cri désespéré cessa, cette mélodie dans laquelle elle pouvait nettement entendre cet appel à l'aide auquel elle était décidée à répondre.

- Vous êtes toujours aussi talentueux señor Estevez....

La pistolero lui sourit, toujours bien habillé malgré les habits simples qu'elle portait où l'on pouvait voir son colt et son sabre. Elle s'avança et prit place à ces côtés sortant avec grâce son éventail qu'elle se mit à agiter doucement devant son visage.

- Il y a fort longtemps que nos chemins se sont croisés, à l'époque, j'étais une enfant rêveuse qui s'émerveillé devant chaque chose aux côtés d'un père qui faisait tout pour le peuple qu'il protégeait. Cette même enfant qui a pu entendre votre mélodie et croisé ce regard profond dont le propriétaire m'avait offert un sourire et m'avait joué d'autre mélodie pour satisfaire ma soif artistique...

Héléna tourna la tête vers lui, un sourire furtif passa sur ses lèvres, mais son regard était pareil à celui de l'artiste, profondément meurtris et emplie d'une haine profonde dont on pouvait percevoir le nom de celui qui en est le fautif si on parvient à voir les lettres se dessiner par le feu au fond des yeux de la mexicaine.

- Vous souvenez-vous de moi señor Estevez ? Non.....bien sûr que non, j'ai bien changé, l'enfant est devenue une femme depuis le temps. Moi, je ne vous ai pas oublié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alejandro Estevez

avatar

Messages : 149
Points XP : 12

MessageSujet: Re: S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]   Lun 27 Fév - 12:52


Une voix l'interpelle. Une voix qui le tire de ses sombres pensées. Une voix qu'il semble connaitre, mais qui ne parvient pas à se frayer un chemin jusqu'à sa mémoire défaillante. Les doigts d'Alejandro se crispent et cessent leur ballet sur les cordes vibrantes de son instrument. Il n'y a plus aucun bruit qui ne filtre entre eux et le mexicain redresse la tête doucement. Personne ne le connait ici. Et le fait qu'on l'appelle par son nom l'intrigue au plus haut point. Une rencontre hasardeuse avec un fantôme de son passé est plus qu'improbable mais cette probabilité vole en éclat lorsque la jeune femme lui déclare ces quelques mots empreints d'une fierté personnelle qu'il trouve mémorable ... aussi mémorable que sa propre perte de contrôle lorsqu'il doit bien avouer que son visage ne lui rappelle rien du tout.
Il lui faut alors remonter le temps et chercher dans les limbes de sa mémoire le détail qui lui permettrait de remettre un nom sur ce sourire.
Où ? Quand ? Comment ?
Voilà des questions qui fusent et qui restent partiellement sans réponses. Alejandro la détaille alors de plus près. Ses longues boucles brunes qui tombent en cascade sur son dos, ce regard perçant et malicieux qui cherche encore et encore à assouvir une soif de connaissance et d'instruction. Cette silhouette qui lui cache la jeune fille qu'elle avait été lors de leur première rencontre lui tire un sourire figé jusqu'à ce qu'il note le détail qui fait la différence.
Un voile se déchire. Un voile sur une période que le mexicain au teint hâlé a mis de côté. Sa vie d'avant, celle où il était tout simplement heureux d'exister auprès de sa belle. Un temps révolu mais qui refaisait surface sous la forme d'une jeune femme aussi jolie qu'Alejandro pouvait être triste et mélancolique.

- Votre père ! ... Je me souviens de vous ...

Cela lui fait bizarre de la vouvoyer alors qu'il n'avait cessé de la tutoyer lors de leur première et unique rencontre. Une petite fille effrontée qui lui avait fait réciter tout son répertoire et même plus encore. Des sourires de joie et des fous rire qu'ils avaient partagé un instant. Héléna c'était alors une fille qui naissait à la vie et dont l'insatiable curiosité la poussait à tout savoir. Alejandro se souvient ... et il sourit.
Un peu ému, il doute un instant de la possibilité qui lui est donné de revivre ces moments là. Il hésite aussi à repousser ce souvenirs aussi vite qu'il vient d'apparaitre. Mais cette jeune femme ne lui a rien fait. Ce n'est pas elle la cause de ses malheurs et en aucun cas il ne doit la traiter comme si elle faisait partie de cela.

- Héléna ? N'est-ce pas ...

Il lui tend une main qu'elle saisit au passage. Il la détaille à nouveau de haut en bas. Elle a bien changé évidemment, même si les traits de caractères reviennent rapidement en tête du guitariste. C'est une belle femme à présent, mais malgré une tenue tout à fait digne de son rang, il y a un détail qui cloche au plus haut point. elle est armée jusqu'au dent et de façon tout à fait ostentatoire !
Alejandro s'offusque et n'hésite pas à le lui faire remarquer d'une façon un peu abrupte et sans penser à mal en lui parlant de ce paternel qu'elle chérit plus que tout :

- Te voilà devenue une bien jolie jeune femme ... mais ton père accepte-t-il de te voir te promener ainsi bardée de violence ?

Il montre la lame de ce sabre qui étincelle au soleil et la crosse du colt qui dépasse. Deux atouts qu'une jeune femme ne doit normalement pas posséder si elle compte se montrer courtoise envers les hommes. Alejandro, sans le savoir a mis les pieds dans le plat. Il sera certainement confus et rouge de honte lorsqu'il saura que le père de cette charmante demoiselle n'est plus de ce monde. Mais la vie est ainsi faite que regrets et remords se confondent souvent. Le tout étant de savoir ce que l'on veut faire de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna E. Velasquez

avatar

Messages : 102
Points XP : 24

MessageSujet: Re: S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]   Lun 27 Fév - 16:03

Prise dans les vagues d'un passé heureux qui revenait à elle, Héléna sourit à Alejandro, honoré qu'il se souvienne encore de l'impétueuse jeune fille avide de connaissance et qui n'avait pas la langue dans sa poche. Caractère qui avait su faire naître nombre de rire de la part de cet homme aux doigts de fée qui jouait toujours aussi merveilleusement l'art qui n'avait plus de secret pour lui. Néanmoins, le regard qu'il posait sur elle contrasté fortement avec le sourire qui étirait ces lèvres. La jeune femme ne pouvait pas ignorer cela, car ce regard débordant de désespoir et de tristesse, elle le connaissait que trop bien pour le posséder également. Plus de secret pour les appels incessants d'un regard dont la seule flamme qui l'animait était celle de la vengeance.

La bienséance ne lui permettait pas de poser la question qui lui brûlait les lèvres, autrefois, elle l'aurait fait sans hésiter, car autrefois, elle ne comprenait pas les jardins secrets que certaine personne voulait garder. Mais aujourd'hui, avec l'âge et l'expérience, elle comprenait mieux cette envie que chacun possédait en soi et elle le respectait. Préférant rester à ces côtés à se remémorer les moments agréables passé avec lui à l'écouter jouer ces compositions pleurant bien souvent tellement le message qui lui parvenait en était puissant.

A défaut de pleurer comme autrefois, Héléna se contenta de le regarder devant elle s'éventant le visage avec grâce respectant le silence qui s'était installé entre eux. L'un comme l'autre devait se laisser aller à leur imagination, à la recherche de cette vie à tout jamais perdu. Aujourd'hui pour la mexicaine s'était une question de survie à regarder sans cesse derrière elle si on ne pointait pas un colt dans sa direction, à chercher dans chaque coin et recoin du pays sa bête noire qui se tapissait dans les ténèbres, l'observant peut-être et riant à gorge déployé des efforts d'une femme qui ne vivait que pour le tuer.

- Héléna ? N'est-ce pas ...

- Vous me voyez fort honoré que votre mémoire se souvient encore de la jeune fille impétueuse et débordante de curiosité que je fus jadis.

Malgré sa vie, du moins, ces 7 années, Héléna n'avait jamais oublié l'éducation pointilleuse qu'elle avait eue de ces parents et de la multitude de ces professeurs. Bienséance, bon parlé, une femme parfaite en tout point, bien que pour la jeune femme, la perfection était étrangère à ce monde.

- Te voilà devenue une bien jolie jeune femme ... mais ton père accepte-t-il de te voir te promener ainsi bardée de violence ?

Une lueur bien sombre prit possession de son regard crispant ses doigts sur l'évantail qu'elle tenait en main. Si elle s'était laissé aller, elle l'aurait brisé sous la colère que lui provoqua cette question, non pas à l'intention d'Alejandro, mais des souvenirs qui venaient à nouveau la menacer et se rire d'elle.

- S'il était encore de ce monde, il s'offusquerait grandement que sa fille ait choisi un chemin tel que celui-ci. Mes parents sont morts, il y a 8 ans maintenant...

Héléna croisa le regard d'Alejandro cachant en elle, cette enfant qui aurait certainement pleuré sur l'épaule de cet ami du passé, mais elle n'en fit rien se montrant forte presque froide face à cela, alors que son coeur, lui, rageait d'une telle injustice portée envers les siens et qu'elle désirait assouvir à n'importe quel prix.

- Je ne suis plus cette petite fille qui voyait le monde sous un angle positif, pas après ce que mon regard a vue señor Estevez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alejandro Estevez

avatar

Messages : 149
Points XP : 12

MessageSujet: Re: S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]   Mar 28 Fév - 15:42




Alejandro tique. Il a mis les pieds dans le plat alors que pourtant il croyait bien faire. Une malheureuse coïncidence donc. Cette jeune femme qui parlait tant de son paternel et qui le vénérait doit forcément avoir une tristesse infime dans son cœur et dans son âme. Alejandro ne sait pas comment réagir. quelques années plus tôt, il l'aurait attirée à lui et l'aurais pris sous son épaule, lui collant un baiser chaud sur le front et espérant consoler ses blessures de la sorte. Mais maintenant, il ne sait même pas s'il est capable ne serait-ce que de la toucher. Cela fait trop longtemps qu'il n'a pas réellement pris quelqu'un dans ses bras. Et le dernier qui l'a été, c'était la victime de ses poursuites. Une victime devenue cadavre depuis mais qui lui a révélé l'essentiel. L'homme qu'il cherche est ici à Sunst Hill ou dans les parages.
Seulement Héléna n'a rien de ce cadavre qu'il a laissé sur le bord d'une route du Mexique. Héléna est gracieuse et très féminine, même si elle ne porte plus sur son visage cette expression enfantine et cet air effronté. Ses traits se sont affinés et la jeune femme qu'elle est devenue n'a peut-être plus besoin de ce type de réconfort. Alors ...
Alejandro tend la main et d'un geste peu assuré la pose juste sur l'épaule de la jeune femme. Un geste de compassion et désolé. Oui Alejandro est désolé d'avoir ré-ouvert une plaie qui ne se refermera jamais comme la sienne l'est depuis tant d'années également. Maladroitement, il tente de s'excuser, mais les mots ne valent pas grand chose dans ce genre de circonstances.

- Je suis désolé ... C'était un homme bien ...

Pourtant Alejandro ne l'a connu qu'à travers elle et à travers ce qu'il savait de lui. Un personnage qui était loin de faire l'unanimité qu pays, mais qui avait l'ambition de faire bouger les choses. Il y était parvenu à bien des égards, mais la tache était ardue. Sans doute devait-il son trépas à un quelconque opposant à ses idées. Un opposant préférant les manières radicales à celles qui consistent à trouver un terrain d'entente.
Alejandro soupire. Il ne sait que dire de plus. Les question s'affolent dans sa tête. Il aimerait que la jeune Héléna lui en dise plus, qu'elle lui explique les circonstances de ces disparitions tragique pour une jeune fille de son âge. D'autant plus qu'elle semble avoir assister à cette fin violente. Ou du moins en partie.
Mais le courage lui manque de faire souffrir à nouveau cette jeune femme qui a déjà vu tant d'horreur dans sa courte vie. Courte vie cependant bien remplie à tout point de vue lorsqu'il faut se débrouiller seule tout juste sortie de l'adolescence.
Alors Alejandro ne pose pas de question. Il reste muet sur le sujet, préférant orienter d'une autre manière, tout en restant tout de même prêt à mettre fin à ces souvenirs qui ne doivent pas rendre la jeune fille très heureuse de ces retrouvailles avec lui. Mais au moins il ne parle pas de son propre chagrin car il croit ne pas en avoir le courage non plus. Qui est le plus lâche dans ces circonstances ? Seul l'avenir le leur dira, mais Alejandro a une petite idée qui le rend penaud.
Sa voix s'évanouit dans le silence qui règne dans la petite ruelle adjacente à la grand rue alors qu'il règle la question d'une affirmation qu'Héléna pourra démentir si elle trouve que ça en vaut la peine.

- J'imagine alors que cet attirail t'es nécessaire ...

autant nécessaire que doit lui être la présence de sa carabine dans le double fond de son étui à guitare et de ses deux colts placés de part et d'autres de ses hanches à son ceinturon. Le genre d'attirail dont on s'arnache lorsqu'on cherche à se venger. N'est-ce pas Alejandro ?

* Exact ... *

L'évidence lui saute aux yeux, mais il ne croit pas la jeune femme capable de mener la mission qu'elle s'est fixée à bout. Même si sans le savoir, le sort va les réunir sur ce point là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna E. Velasquez

avatar

Messages : 102
Points XP : 24

MessageSujet: Re: S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]   Mer 29 Fév - 13:32

Le silence est d'or surtout en ce moment, une sorte de recueil pour les souvenirs qui s'emparaient des deux êtres assis sur ce banc ne faisant rien d'autre que de converser partageant quelque mot qui pourrait paraître étrange pour les passants qui les entendaient, mais qui pour eux avaient une signification bien précise et très profonde.

Alejandro était le lien avec son passé, une chose qui l'effrayait et qui la soulageait à la fois. Héléna ne savait comment agir exactement, son visage toujours aussi vide d'expression, restait impassible, bien que son cœur, lui, se tordait à chaque sensation ressentit et à chaque mot prononcé par la mexicaine. Qu'importe le temps qui passe, ces visions horribles la hantaient de plus en plus, se déversant en elle comme un fleuve qui débordait de son nid pour faire bien des ravages.

- Je suis désolé ... C'était un homme bien ...

Cela lui fit chaud au coeur d'entendre ces mots et surtout cette main rassurante et hésitante sur son épaule. Reprenant son éventail, la jeune femme recommençais à brasser l'air avec délicatesse cachant l'expression perdue de son visage et surtout lui faire penser à autre chose ne serait-ce que pour un petit moment, au moins pour reprendre contenance.

Cependant, elle ne savait que trop bien, qu'à chaque remonté de souvenir, elle se sentira à nouveau ainsi et devra recommencer éternellement son manège pour prendre sur elle. Bien sûr, son passé est une source inépuisable de cette vengeance qu'elle effleurait du bout des doigts, mais qui pour le moment lui échapper encore. Il est dur de savoir que l'homme que l'on cherche est si proche et pourtant hors de notre portée.

Héléna se surpris à se laisser aller à une époque de naïveté qui lui manquait. Cette fameuse rencontre avec ce musicien si talentueux. Elle le revoyait seul vivant dans son monde à jouer cette musique si déchirante et pourtant si sublime. Ancré dans son imagination, la jeune fille impétueuse et curieuse qu'elle était, mordait d'envie de savoir ce qui lui prenait autant pour faire partager sa mélancolie si divine.

Aujourd'hui, l'enfant s'est transformé en femme et au lieu de rester aussi naïve et souriante qu'autrefois. Elle était devenue plus sûre d'elle, la réalité l'avait frappé au visage si violemment pour lui faire voir ce qu'était réellement la vie. Cette vie que son père se refusait à lui montrer pour qu'elle garde éternellement cet esprit positif et enfantin. Malheureusement, il a suffis d'une seule et unique rencontre pour que tout cela soit bâclé à jamais.

- J'imagine alors que cet attirail t'es nécessaire ...

Regard profondément sombre suite à cette question, elle porta instinctivement sa main libre au pommeau de son épée. Seul souvenir qui lui reste de son honorable père, une épée finement travaillé qui prouvait à un connaisseur l'appartenance d'Héléna. Un simple paysan ne verrait là qu'une simple lame au pommeau d'or, mais pour la jeune femme s'était bien plus, c'était avec cette épée qu'elle voulait transpercer le coeur d'El Diablo pour lui faire ressentir toute la colère et surtout la vengeance de sa famille et des ces pauvres domestiques qu'il avait tué froidement et sans aucun état d'âme, comme si tuer était une obligation, un simple jeu qui lui donnait le pouvoir de la vie et de la mort.

- Absolument, j'espère ainsi tuer El Diablo... C'est de sa faute si aujourd'hui je n'ai plus rien. En l'espace d'une seule nuit, j'ai perdu ceux que je chérissais le plus en ce monde.

La mexicaine abaissa quelque peu son éventai et plongea son regard dans celui d'Alejandro, plus de sourire, seulement une profonde détermination.

- Et vous ? Pourquoi ce regard si noir ? De la mélancolie vous êtes passé à la haine. Ne soyez pas aussi surpris, je sais reconnaître ces yeux, car moi-même je le possède. Qui vous a rendu aussi sombre mon ami ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alejandro Estevez

avatar

Messages : 149
Points XP : 12

MessageSujet: Re: S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]   Sam 3 Mar - 14:14




Le nom lui transperce le cœur, lui déchire l'âme et l'esprit. Héléna ne vient-elle pas de lui donner le nom de celui qu'il poursuit lui-même ? Aurait-il eu une hallucination auditive ? Ça arrive parfois lorsqu’on veut trop entendre de la bouche des autres ce que l'on a soi-même envie d'écouter. Mais malgré ses interrogations, Alejandro reste muet. Ce nom lui glace les sangs et il se demande encore comment il peut supporter que cet être démoniaque soit encore de ce monde.
Seulement, la coïncidence le rend nerveux et l'oblige à chercher le côté rationnel de la chose !

* El diablo ... il doit y en avoir des tas ... ! *

Comment ne pas croire que n’importe quel caïd un peu trop zélé et en manque de sensations fortes ne se fasse pas appeler comme ça. Un surnom haut en couleur et en suppositions pour ceux qui viendraient à le prononcer.
Alejandro serre les dents. Il n'aime pas les coïncidences et s'il cache cette rage dans ses mots, il ne cache pas le regard sombre qui reste à la vue directe de la belle Héléna. Qui s'en rend compte et lui fait la remarque. L'heure est aux confessions et Alejandro ne sait pas réellement par où commencer. Il n'a pas envie de prononcer le nom de celui qu'il croit - qu'il sait - être à la tête de toute cette tragédie. C'est encore trop tôt pour embarquer Héléna dans cette aventure bien qu'elle puisse en savoir plus que lui.

- Iñes ... ma douce Iñes a été abattue il y a de ça six ans ... Elle m'a été enlevée et la vie n'a plus beaucoup de sens pour moi ...

Et cela est bien vrai. Alejandro ne sait plus réellement ce qu'est l'amour depuis cette triste période là. Il n'a d'ailleurs plus serré la moindre femme entre ses bras depuis cette époque. Il avait tellement été certain qu'aucune d'entre elles ne puisse l'aider à noyer son chagrin qu'il n'a jamais pris le temps d'essayer.
Le mexicain pose alors sa guitare à même le sol. Juste à côté de son étui. Il ne se sent plus l'âme de poursuivre la musique, quand bien même sa principale et sa seule admiratrice lui demanderait de le faire. Il tourne son regard vers la jolie brune. Il la contemple avec un regard un peu perdu et plein de compassion. Il sait ce qu'elle vit pour le vivre lui aussi. Il sait de quoi sa quête est faite. La proposition qui s'ensuit et on ne peut plus explicite :

- Crois tu que ta vengeance t'apporterait du réconfort ? Si c'est le cas je suis prêt à t'aider ...

Il se place, essaie de se rapprocher d'elle pour obtenir quelques informations. Il lui dira bien un jour en temps voulu ce qu'il sait sur El Diablo", mais comme cela se réduit à peau de chagrin, il préfère ne pas lui en parler immédiatement. Cela vaut sûrement mieux pour tous les deux !
Une diligence s'annonce à grand coups de sabots qui résonnent dans la grand rue. Au dessus des maisons de bois s'élève une large bande de poussière qui indique que le convoi vient du sud. Tout près de la frontière mexicaine sans doute. Les voyageurs se trouveront peu dépaysés tellement l'Arizona et son désert peut ressembler aux désert infinis et chaud de la partie nord du Mexique. Alejandro se perd dans ses réflexions en attendant la réponse de la belle Héléna. Il n'ose tourner son regard vers elle de peur qu'elle y lise de trop nombreuses expressions qui pourraient trahir certaines de ses envies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna E. Velasquez

avatar

Messages : 102
Points XP : 24

MessageSujet: Re: S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]   Mar 6 Mar - 14:26

La réponse que lui donna Alejandro lui brisa le cœur, il n'y avait rien de plus pire que de perdre une personne qui nous ait cher, bien plus que notre propre vie. Cependant, Héléna n'arrivait pas à montrer ce que son cœur ressentait, comme si ses yeux avaient bien trop pleuré, vidant sa réserve de larme pour les prochaines années à venir. Depuis combien de temps ne s'était-elle plus laissé aller ainsi ? Elle ne le sait plus, tout a été oublié depuis que la vengeance s'est emparé de son être, dictant sa vie et ces pas sans se soucier de son avenir.

La jeune femme observait son compagnon d'infortune, lui aussi possédait ce regard qui les différenciaient du reste de la population. Un regard qui voulait pleurer, mais qui ne le pouvait pas. Une bouche qui voulait hurler, mais d'où aucun son ne ressortait. Tout était à l'intérieur, se dissimulant au plus profond de notre être pour ne ressortir qu'au moment voulu. Et lorsque ce jour arrivera, cela risque d'être infernal.

- La vie n'en a plus pour moi également. Je vous comprends parfaitement, comment peut-on nous considérer en vie, alors qu'à l'intérieur nous sommes morts...

De simple enveloppe vide dont le contenu a été brûlé, il y a bien longtemps. Plus de message seulement le vide. Héléna l'était et Alejandro devait l'être également, la mexicaine n'avait jamais eu de relation, mais de par le regard qu'arborait le guitariste, elle pouvait nettement comprendre que cette Iñes a dû être celle qui avait su le faire vivre comme jamais, lui donnant ce qu'il pensait perdu et à présent. Toute cette vie qu'il avait dû construire à ces côtés, ces souhaits, tout ce en quoi il aspirait, avait été complètement brisé.

Héléna détourna son regard préférant ne pas trop l'observer comme un animal, lui laissant ainsi un peu d'espace. En silence, elle observait la rue devant elle, attendant un peu avant de reprendre la parole, préférant respecter ce moment douloureux pour Alejandro. Rien ne s'oublie, tout reste éternellement graver. Une phrase qui lui est revenue au moment même où le guitariste lui expliqua le pourquoi de ce regard si noire.

- Crois tu que ta vengeance t'apporterait du réconfort ? Si c'est le cas je suis prêt à t'aider ...

Ce fut lui qui brisa en premier le silence proposant de l'aider dans sa quête de vengeance. Pourquoi le ferait-il ? En y réfléchissant, lorsque Héléna avait prononcé El Diablo, elle crut percevoir dans son regard une lueur de haine intense. Serait-il possible qu'ils poursuivaient la même proie ? Cela ne serait pas très étonnant, après tout, cet infâme desperado à un curriculum vitae aussi remplie qu'un océan devenu rouge par le sang qui en a coulé.

Héléna l'observa en silence, se concentrant sur les réactions de son vis-à-vis sans donner son avis. Une conclusion rapide sur l'homme du passé et celui du présent, en tout point différent, c'était fort dommage, car Alejandro avait tout de suite beaucoup plu à l'enfant qu'Héléna était, mais maintenant, elle ne savait que trop penser de tout cela.

On peut dire qu'elle était perdue, égaré dans le labyrinthe du Minautore, malheureusement, elle n'avait pas à sa possession le fil d'or d'Ariane pour retrouver son chemin. Et si seulement, elle pouvait trouver celui qui mènerait directement à El Diablo, cela serait parfait.

Prenant une profonde inspiration, Héléna tourna à nouveau le visage vers Alejandro, une lueur de tristesse dissimulé dans son regard. Elle baissa lentement son éventail comme si la force de le tenir proche de son visage avait totalement disparu. Elle lui fit comprendre de par ce simple regard, cette question qui lui brûlait les lèvres, mais qui n'osait les franchir ? Est-ce qu'il pourchassait également El Diablo ? Si oui, comment arriveront-ils à s'entendre, leur manière de faire devait être complètement différente et ils ne trouveront peut-être jamais un terrain d'entente.

Tellement de questions qui se bousculaient dans sa tête ne pouvant y mettre de l'ordre. Elle n'aimait pas cette sensation, mais que pouvait-elle bien y faire. Elle avait l'impression d'avoir perdu toute sa force en revoyant le visage d'un homme venant droit d'un passé qui semblait ne jamais avoir eu lieu.

- Elle m'apportera bien plus señor Estevez....oui bien plus et pas seulement à moi, mais à bien d'autre... Pourquoi vouloir m'aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alejandro Estevez

avatar

Messages : 149
Points XP : 12

MessageSujet: Re: S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]   Lun 9 Avr - 8:10



Le ton qu'elle emploi est empreint d'une froideur acier. La détermination de cette phrase laisse Alejandro impassible et inquiet à la fois. Mais lui-même a cette même envie, ce même but et sans doute que le détachement dont il doit faire preuve de temps à autre doit être équivalent à celui de la belle Héléna. Voilà comment la vie et ses turpitudes peut modifier le caractère d'un homme, ou d'une femme. Alejandro, jadis si apte à rire et à montrer sa bonne humeur, n'est plus du tout le même depuis qu'El Diablo est apparu dans sa vie. Et il ne fait aucun doute à ses yeux que ce qui se passe pour la jeune fille est exactement la même chose.
Bien évidemment leur but est commun, mais leur vengeance ne peut être que personnelle. La proposition d'Alejandro est tout à fait hypocrite et intéressée. Il ne cherche pas vraiment à l'aider mais plutôt à tirer parti de ce qu'elle pourrait lui apprendre, tout en restant à ses côtés, cela va de soi, mais plus pour la protéger que pour réellement lui offrir l'homme qui les a rendu si malheureux sur un plateau.

- Disons qu'il se pourrait qu'en t'apportant mon aide, je puisse également trouver des réponses à de nombreuses questions sur l'existence que je mène en solitaire depuis toutes ces années.

La raison n'est pas franchement valable, mais c'est la seule qu'Alejandro ait envie de révéler actuellement. Peut-être qu'a fil des jours il lui en dira u peu plus. Oui, c'est certain même. Mais pour aujourd'hui, cela suffira. Il ne compte pas dévoiler toutes ses cartes dès son arrivée. Sa présence ici est encore discrète et il préfèrerait qu'elle le reste. Même s'il y aura bien un moment où il faudra employer les grands moyens.

- Mais si tu ne veux pas de mon aide, ou si tu préfères tenter ta chance toute seule, dis le moi ... je n'en prendrai pas ombrage

C'est risqué, et il le sait. D'une part il doute des capacités réelles de la jeune femme. Pas parce que c'est une femme, mais surtout parce qu'elle est encore jeune et que malgré sa détermination, elle n'a peut-être pas tous les atouts en main pour réussir. D'autre part c'est aussi pour lui le risque de voir une potentielle source d'information s'éloigner. Surtout que depuis qu'il sait qu'il n'est pas le seul à être à la poursuite de cette ordure, il s'avère que le retrouver s’apparente plus à une course de vitesse qu'à autre chose.
Et cette course, il veut la finir en première position.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
S'assoir sur un banc 5 minutes avec toi ... [Héléna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 120 minutes avec Carol Danvers
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sunset Hill :: La grande rue-
Sauter vers: