Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur la route de Sunset Hill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Sur la route de Sunset Hill   Sam 28 Jan - 21:33

L'Ouest sauvage...

Un désert de rocailles et d'immenses montagnes aux formes les plus étranges, comme si le seigneur lui-même avait voulu ériger des cathédrales de pierre en son honneur avant que les hommes n'habitent cette terre...

Nous étions au sortir de l'hiver et même si les grandes chaleurs de l'été ne cuisaient pas encore le voyageur égaré, l'air était sec et le vent du sud fouettait le visage.

Sur la route qui menait à Sunset Hill, Héléna avait rencontré l'aigle le plus énorme qu'elle n'avait jamais vu... A moins que ce dernier ne s'amusait à voler très bas, difficile à dire...

Mais bientôt la civilisation était en vue, d'abord de petites fermes isolées, parfois inhabitées, puis quelques ranchs éparpillés ici et là. Elle pouvait déjà distinguer le clocher de la petite ville, il ne lui restait que quelques kilomètres à parcourir. Non loin d'elle, des vacheros guidaient tant bien que mal un énorme troupeau.
Mais ce qui attira l'attention d'Héléna, se trouvait de l'autre côté.
Des cris, des pleurs qui provenait d'une maison solitaire...
Dans la cour, deux enfants à la peau brunie qui jouaient sans vraiment avoir l'impression d'entendre les vociférations, du moins jusqu'à ce qu'une femme soit poussée dehors et jetée à terre par un homme corpulent.

Les enfants arrêtèrent leur jeu comme hypnotisés par la scène. La femme, âgée d'une quarantaine d'année, ses cheveux poivre et sel attachés en chignon, portait une robe simple verte foncée. Bien qu'elle semblait maigre, ses muscles fins prouvait à tous qu'elle travaillait dur chaque jour que Dieu faisait.
En face, un individu grassouillet dont la bedaine dépassait de son pantalon blanc. Le visage sec, la rage aux lèvres, les yeux embrumés par les vapeurs d'alcool, il insultait la servante en espagnol. Sa main serrait un fouet aussi sombre que sa moustache et le peu de cheveux qui lui restait sur le crâne. Il le leva dans les airs et lâcha l'extrémité du serpent qui pendait au-dessus de sa tête.

Il riait ce gros porc en voyant la terreur envahir les traits de son épouse. Le fouet claqua une première fois, juste à côté de sa victime. La mère pleurait, les petits restaient là, presque indifférents, comme déconnectés de la réalité.

Le serpent hurla à nouveau,; cette fois en mordant la peau de la bonne femme. Le sang commençait à couler, le vent portait les pleurs et les rires fous à plusieurs centaines de mètres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna E. Velasquez

avatar

Messages : 102
Points XP : 24

MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   Sam 28 Jan - 23:00

Le voyage fut long pour arriver à Sunset Hill, mais enfin la mexicaine y parvint tant bien que mal ayant connu quelque difficulté de voyage, mais rien de bien grave en soit. L'hiver avait déjà fermé ces portes, le printemps arrivait. Le soleil était au rendez-vous tout autant que cette brise fraîche, dernier mot d'au-revoir d'un hiver qui fut plus ou moins rude.

La jeune femme faisait avancer son cheval à petit galop, son ouïe percevait les rires et les cris des enfants venant de petites fermes isolés qui ouvraient le chemin vers la ville où Héléna avait posé son dévolu depuis peu. L'histoire de l'or lui était parvenue et au fond d'elle, elle espérait recevoir des renseignements sur El Diablo sinon pourquoi aurait-elle mené une vie aussi dure et un entraînement aussi rude pour rien.

Lorsque la haine prend vie dans vos entrailles difficiles de s'en débarrasser, les pacifistes vous diront que la meilleure des vengeances c'est de continuer sa vie, soit, elle respectait leur point de vue, mais Héléna ne voyait pas cela ainsi. Elle ne pouvait concevoir que le Diable continuait sa vie comme si de rien n'était, alors qu'il avait détruit la sienne et peut-être nombres de vies avant ou après elle.

Le faisait-elle uniquement pour elle ou bien pour tous ceux qui ont croisé la route de Orlando Ramirez si là était son vrai nom ou bien seulement un pseudonyme parmi tant d'autre. Elle resserra instinctivement les rennes pour retenir des injures qui ne seraient aucunement approprié pour elle. Soit, elle avait changé de vie pour le bien de son objectif, mais elle ne se laisserait pas aller à des insultes qui ne scieraient pas à une demoiselle de sa condition, perdu peut-être par la loi, mais dans son cœur, elle restait toujours Héléna Esperanza Velasquez, fille de l'ambassadeur du Mexique.

Malgré toutes ses réflexions, elle n'a toujours pas élucidait la raison exacte de cet assassinat. Pourquoi Orlando aurait-il décidé de tuer son père, alors qu'il l'avait dans sa poche ? Même si la jeune femme se disait que c'était en partie de sa faute et de sa méfiance constante envers ce dernier, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il y avait autre chose là-dessous.

Soudain Héléna fit arrêter brusquement Fuego, un cri différent venait de l'atteindre, plus proche de la peur que de la joie des enfants. Lui faisant changer de route, elle suivait ces cris tout en cherchant la source.

C'est alors qu'elle s'arrêta dans la cour d'une maison observant un spectacle humiliant pour l'être humain. Comment pouvait-on utiliser aussi facilement sa force contre les faibles ? Ce n'était là qu'un acte de faiblesse digne des plus lâches pour la mexicaine. S'il y avait bien une chose qu'elle détestait après El Diablo, c'est que l'on s'en prend à des femmes et des enfants même si le balourd qui tenait le fouet devait être son mari, nul ne lui donnait le droit d'agir de la sorte. Ce genre d'animal ne méritait que la potence rien de plus.

Les supplications de la pauvre femme ne rendait même pas la raison à ce gros lourdaud qui à la différence de ces enfants étaient bien mieux nourris que ces pauvres gamins. Dégainant son colt, la jeune femme tira en l'air puis pointa son arme vers l'homme, le regard froid et noir.

- La prochaine balle sera pour vous si vous ne lâchez pas ce fouet dit-elle avec un léger accent.

Elle le regarda plus intensément encore voyant que ce dernier n'accédait pas à son conseil ou plutôt son ordre.

- Ai-je l'air de plaisanter señor ? Croyez-moi, je n'aurais aucune pitié pour faire rugir mon amie tout comme vous faites claquer votre fouet.

Elle arma à nouveau pour lui signifier qu'elle ne plaisantait pas, la femme, elle, était bien trop faible et blessé pour tenter de faire quoi que ce soit. C'était, soit soutenir la femme au risque de nourrir encore plus la colère de son époux ou bien d'être du côté du mari et ainsi continuer à subir les coups.

Les enfants restaient là, retenant leur souffle sur le spectacle qui se déroulait sous leurs yeux se demandant comment une aussi jolie dame pouvait tenir tête à un homme plus corpulent qu'elle et aussi plus fort.

Si Héléna lisait leurs pensées, elle leur dirait que la force n'est rien à côté de l'intelligence, l'agilité et la rapidité, bien que la force pouvait tout de même être un plus. Mais Héléna avait appris que même les plus faibles pouvaient avoir la chance de leurs côtés tout comme David face à Goliath.

Rien est impossible, en tout cas à ses yeux, elle ne souhaitait pas faire du mal à l'homme, mais seulement calmer ces ardeurs, les effluves de l'alcool lui parvenait légèrement aux narines et elle comprenait que ce dernier avait bu un verre de trop le rendant fou de rage à cause d'une petite erreur.

Mais comment faire entendre raison à un homme complètement éméché dont les jambes le soutenaient à peine titubant de droite à gauche en vociférant des paroles incompréhensibles pour elle et honnêtement, l'alcool et le mexicain ne faisait pas bon ménage.

- Cuando no se aguanta el alcohol, no bebemos...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   Dim 29 Jan - 15:42

Spoiler:
 

L'ivrogne n'en revenait pas !
Quelqu'un osait s'interposer pendant qu'il donnait une bonne correction à son épouse. Elle l'avait bien mériter cette garce. Elle avait fait tomber le pain par terre qui s'était retourné. Ca, ça porte malheur dans une maison, alors il fallait bien la corriger pour lui apprendre ! C'était le devoir de l'homme que de l'instruire, pis y avait que les coups qu'elle comprenait...

Mais la vision qu'il eut le troubla encore plus. Celui qui avait tiré en l'air était une femme... C'était une vraie conspiration. Une pisseuse qui lui faisait la leçon, pire elle insultait sa virilité en haranguant qu'il ne tenait pas l'alcool...
Elle aussi méritait d'être éduquer et de toute façon, elle aurait jamais les fois de tirer sur lui devant sa femme et ses gosses.

La sombre brute sourit en coin tout en levant son arme... Il lui suffisait de la faire claquer devant le cheval pour faire paniquer ce dernier. Il se cabrerait et ferait tomber l'impudente.

- "Hija de puta ! Pour qui tu te prends avec tes grands airs !" vociféra-t-il avant de brandir l'arme vers le ciel.

"Bang !!!"

Un coup de feu défraya la vallée suivit des cris de douleurs du mâle dominant.Il avait lâché le fouet et de son autre main se tenait le moignon ensanglanté qui lui restait...

Dans le dos d' Héléna, un cavalier approchait au trot. La fumée qui s'échappait du bout de son canon témoignait qu'il était l'auteur du coup de feu. Son regard se cachait sous son large chapeau, le reste de sa personne se lovait dans la poussière de son cheval, on pouvait néanmoins un cuir sombre de la même teinte que son chapeau.
Le type tenait toujours le mexicain en joue. Il lui aurait bien mis un pruneau entre les deux yeux mais il avait vu les gosses derrière. Non, qu'il eut peur de les choquer, mais il préférait ne pas avoir à surveiller ses arrières tout le temps. Et il savait que la vengeance était un sentiment qui pouvait pousser à toute les folies, comme celle d'un gamin à tirer sur l'assassin de son père.

Avant que ce dernier ne se rebiffe et l'insulte, Jesse tira de veste une montre à gousset et l'ouvrit. une musique, en ce lieu si iréelle ,fit irruption...


Carillon by Ennio Morricone on Grooveshark

- Si j'aperçois encore ta face de rat après la fin de la musique, je t'abats !

Interloqué, la brute fit les grands yeux. Jesse arma son chien pointant son arme vers la tête du rustre. Ce dernier ne se fit pas prié et déguerpit sans plus attendre dans la maison.

- "Allez relève toi et arrête de chialer !" Fit il à la femme entre deux âges une fois que la musique fut terminée.

Elle s'exécuta pour lui lancer du sable sur son cheval en l'insultant en espagnol... Blessé, son mari ne pourras plus travailler avant un bout de temps... A moins qu'elle pensait que cet homme n'avait pas à s'immiscer dans ses affaires de famille.
Las, le pistoleros pointa son arme sur la mère de famille.

- Il me reste encore 5 balles...

Apeurée, elle prit ses enfants par la main et s'enfuit rejoindre son mari. Une fois la cour vidée de ses occupants, le vacher rangea son horloge et se tourna vers la cavalière pour la houspiller sèchement:

- C'est pas la peine de gaspiller vos balles et vot'salive, y a pas de shérif dans le coin. Et quand on tire, on raconte pas sa vie. Si vous sortez votre arme, c'est pour tuer. Ca sert à rien de la sortir si vous avez les fois d'aller au bout. Tout ce que vous avez réussi à faire, c'est affoler mon troupeau ! Vraiment bravo !


Une fois son engueulade termiéea, il cracha vers le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna E. Velasquez

avatar

Messages : 102
Points XP : 24

MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   Dim 29 Jan - 20:08

Attitude machiste qui n'était aucunement au goût de la mexicaine et comme si cela ne suffisait pas la femme trouvait cela normal de se faire corriger de la sorte par son époux. Mais où va le monde ! Son père lui n'avait jamais agit de la sorte, il préférait les mots que les coups et lui aussi était un mexicain fière et plein d'honneur.

Cela révulsait la pistolero de voir que cet homme était capable d'une telle bassesse pour se faire entendre juste pour une petite erreur de la part de sa femme. Qu'importe ce qu'elle avait commis, on ne levait pas la main ou bien le fouet envers une personne faible.

Continuant de pointer son arme vers lui sans oser tirer devant les âmes innocentes que sont ces enfants, la jeune femme ne pouvait se permettre de blesser ou tuer cet homme devant ces derniers et ainsi alimenter une roue de vengeance qu'elle ne connaissait que trop bien pour être elle-même son instrument. Héléna n'avait jamais pu s'en sortir, sa rage est bien trop grande pour cela, rien ne pouvait calmer la flamme qui l'animait et qui prenait encore et toujours de l'ampleur.

Prête à tirer en voyant le mexicain lever son fouet vers le ciel, la jeune femme fut prise de cour en entendant un coup de feu derrière elle, elle ne se retourna pas ni même sursauta à ce bruit qui lui est familier depuis bien longtemps maintenant, même Fuego restait de marbre. Mais lorsqu'une voix masculine et forte retentit, Héléna tourna la tête baissant son arme ne voyant plus l'intérêt de s'en servir et finit par la ranger dans son étui de cuir marron.

C'est fou, dès que c'est cet homme qui le menaça, le mexicain se calma et rentra chez lui, effrayé suivi de sa femme et de ces enfants. Cette dernière en profita pour l'insulter dans sa langue natale, surprenant Héléna par temps de paroles disgracieuses pour son oreille. Décidément, les insultes ne sciaient pas à une femme, cela la rendait laide, elle a regarda claquant la porte de la pauvre maisonnette qui seul Dieu sait comment tenait encore.

Secouant légèrement la tête de gauche à droite en soupirant devant cette scène pitoyable, la cavalière donna ordre à son étalon de se tourner, elle pouvait ainsi faire face à celui qui fit rugir son arme à sa place.

Croisant le regard de l'homme, la mexicaine restait de glace face à la carrure impressionnante de ce dernier dont l'aura glacial en émanait et qui était loin de l'effrayer, ce n'était pas la première personne de cette trempe qu'elle croisait et cela ne serait sûrement pas la dernière.

- C'est pas la peine de gaspiller vos balles et vot'salive, y a pas de shérif dans le coin. Et quand on tire, on raconte pas sa vie. Si vous sortez votre arme, c'est pour tuer. Ca sert à rien de la sortir si vous avez les fois d'aller au bout. Tout ce que vous avez réussi à faire, c'est affoler mon troupeau ! Vraiment bravo !

Et en plus, il se permettait de lui faire la morale ! Mais pour qui se prenait-il pour un prêtre ? Héléna n'appréciait guère ces paroles et elle le fit savoir par un regard noir quoi que, elle trouvait ridicule de s'emporter pour si peu de chose. Elle ne voulait pas user le mexicain, mais seulement l'effrayait pour le calmer.

Prenant une profonde respiration, elle arbora un sourire calme sans quitter son regard froid d'où cette lueur indescriptible pour certain et tellement reconnaissable par d'autre, montrait que la cavalière avait côtoyé de près la mort à nombre de reprise et cette flamme de vengeance qui augmentait encore plus le mystère de cette dernière.

- Ma salive comme vous dites señor m'a permis de régler bons nombres de soucis sans utiliser mon arme. Je n'avais guère l'intention de le tuer, l'effrayer aurait été nettement suffisant.

Elle continuait de lui sourire gardant ce calme olympien dont seuls les aristocrates avaient le secret, bien que parfois ce calme disparaisse vite dans certaine occasion.

- Et pour votre gouverne, je n'expose jamais ma vie. Mais comme je suis la cause de votre problème désirez-vous un peu d'aide pour réunir votre troupeau señor.

C'était la moindre des choses à faire. Lorsqu'on faisait une erreur autant mieux la réparer et s'il refusait et bien tant pis avec ou sans son consentement, elle l'aiderait ce n'était pas le genre de femme à abandonner au premier refus et cela lui montrerait qu'elle ne parlait pas pour ne rien dire, ce n'était vraiment pas son genre. C'est une femme de promesse, bien que certaine prenne du temps à se réaliser, mais elle les tenait toujours.

Elle fit avancer Fuego vers l'homme se mettant à ces côtés et le regardait attendant sa réponse, elle se préparait néanmoins à une réponse du genre « Laisse les hommes s'en occuper ». Réponse tout bonnement futile, car même une femme pouvait travailler plus dur qu'un homme.

Héléna pouvait bien entendu se tromper, il lui arrivait de se faire trop rapidement des idées, mais les rencontres qu'elle a faits jusqu'à présent ne lui faisait pas penser le contraire, la jeune femme verra si elle s'est trompée oui ou non. Il ne tient qu'à la réponse de cet inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   Mar 31 Jan - 20:12

Vu le regard noir qu'elle lançait à Jesse, la petite dame avait pas bien pris ses paroles. Et ben celle là, elle pourra se débrouiller toute seule la prochaine fois, tiens...

N'empêche qu'elle semble avoir vu du pays, vécu des choses horribles... Etait-ce possible qu'elle aussi danse avec la mort ?
Cet éclaire dans ses yeux disparut rapidement, une lueur éphémère, étouffée par les convenances et la bienséance. Elle souriait à présent:

- Ma salive comme vous dites señor m'a permis de régler bons nombres de soucis sans utiliser mon arme. Je n'avais guère l'intention de le tuer, l'effrayer aurait été nettement suffisant.


Elle ne vivait que l'instant présent, Jesse se projetait plus loin:

- Suffisant, je ne sais pas... Admettons que vouas ayez réussi à l'effrayer pour cette fois... Qu'est-ce qui l'empêcherait de taper sur sa femme ou ses gosses le lendemain ? A moins que vous comptiez coucher près de sa ferme ?


Il laissa en suspens sa question pour qu'elle prenne le temps de la digérer puis continua, l'élocution était plus lente, plus ferme et déterminée aussi...

- Moi... Je préfère les solutions plus radicales...

La phrase était tombé tel un couperet, histoire de faire perdre toute envie de conversation à sa partenaire. mais alors qu'il allait retourner à ses bêtes, la belle renchérit:

- Et pour votre gouverne, je n'expose jamais ma vie. Mais comme je suis la cause de votre problème désirez-vous un peu d'aide pour réunir votre troupeau señor.


ha bah ça, c'était la meilleure, voilà qu'elle se proposait pour l'aider maintenant... Soit elle était tombé amoureuse, soit elle était né dans une famille qui inculquait à ses membres les bonnes manières comme lui même l'avait fait avec ses enfants...
Vu l'état lamentable dans lequel était Jesse, la deuxième option s'imposa d'elle-même...

Il examina la femme de pied en cape. C'est vrai que c'était qu'une bonne femme, richement vêtu en plus... Mais une paire de bras en plus, ça pouvait pas faire de mal, le travail serait plus rapidement exécuté. Jesse était plus pragmatique que sexiste. Il pointa un creux dans la vallée...

- On va essayer de les rassembler ici dans le petit vallon, elles se sentiront protégées là-bas, ça les rassurera. Vous partirez sur la droite, j'enverrais mes gars de l'autre côté. Une fois à peu près rassemblées, certaines vont se mettre à bouger dans un mouvement circulaire. A ce moment, vous tournerez dans le sens inverse des vaches, y aura qu'à suivre les autres cow-boys et faire pareil... Ca les calme de tourner comme ça... Vous approchez pas trop près d'elle, juste qu'elle vous voit... Si y a pas de questions, autant s'y mettre tout de suite... On se revoit à la fin de la manœuvre...


Jesse était prêt à déguerpir pour s'atteler à la tâche...

Le troupeau est composé de plus d'une centaine de têtes, à croire qu'il y avait plus de vaches que d'habitants dans cette petite ville que l'on distinguait au loin... Les vaches semblaient surtout plus désorientées que vraiment effrayée, en si prenant bien, il n'y aurait peut-être pas de complications...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna E. Velasquez

avatar

Messages : 102
Points XP : 24

MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   Mer 1 Fév - 15:11

- On va essayer de les rassembler ici dans le petit vallon, elles se sentiront protégées là-bas, ça les rassurera. Vous partirez sur la droite, j'enverrais mes gars de l'autre côté. Une fois à peu près rassemblées, certaines vont se mettre à bouger dans un mouvement circulaire. A ce moment, vous tournerez dans le sens inverse des vaches, y aura qu'à suivre les autres cow-boys et faire pareil... Ca les calme de tourner comme ça... Vous approchez pas trop près d'elle, juste qu'elle vous voit... Si y a pas de questions, autant s'y mettre tout de suite... On se revoit à la fin de la manœuvre...

Une fois les explications données, la jeune femme se mit au travail allant réunir les bêtes avec les recommandations de l'étranger, ce ne fut pas bien difficile à vrai dire, ce n'était pas la première fois pour elle. De temps à autres, il fallait bien gagner sa vie et elle avait travaillé une fois dans un ranch deux semaines durant et la vie rude que lui a fait mener Spencer pour l'entraîner l'avait habitué à des tâches bien plus difficiles encore.

Elle n'était plus cette délicate jeune fille de riche aux mains délicates, non, elle est devenue bien plus forte avec le temps qui passaient et plus encore avec les expériences et les difficultés qu'elle rencontrait durant ces voyages. Rien de mieux pour devenir plus forte et ainsi peut-être pourra-t-elle être égal à El Diablo lorsqu'elle le croiserait.

Impatiente, elle ne l'était pas vraiment, car elle savait qu'elle n'était pas encore prête à l'affronter, si elle fonçait maintenant, la mort serait sa récompense, elle voulait avoir une balle supplémentaire dans son colt pour avoir plus de chance face à ce dernier.

Une vache essaya de s'éloigner du troupeau, mais Héléna réussit à la mettre sur le droit chemin. Petite fugueuse désireuse de liberté, ou bien animal perdu et apeuré ne sachant plus quoi faire, mis à part s'éloigner pour trouver un endroit plus calme.

Le troupeau fut finalement amené dans le vallon qu'avait désigné le cowboy et la cavalière en profita pour regarder la vue. Une vue plus panoramique de Sunset Hill, petite bourgade perdue, mais qui avait ce petit quelque chose qui la rendrait plus importante au fil du temps qui passe. Espérons seulement que son évolution se fera dans le bon sens, bien sûr, il y a toujours une ombre dans le tableau et sans chérif pas d'espoir au niveau respect de la loi, ici, chacun devait la faire à sa manière, chose qui ne plaisait pas beaucoup à Héléna, mais que pouvait-elle faire, car en un sens, elle aussi allait faire sa propre loi vis-à-vis de son ennemi juré.

Le bétail semblait plus calme, détendu et parfaitement détaché de la réalité. Qu'est-ce qu'une bête pouvait comprendre à la logique des hommes, absolument rien. Les animaux avaient leur propre manière de faire et de penser et pour eux l'être humain restera toujours un parfait mystère.

Mais n'étions-nous pas des animaux également en un sens ? A vous d'y répondre, car les réponses diverges selon les personnes.

Héléna rejoignit le cowboy calmement s'arrêta à ces côtés.

- Le travail est fini....j'espère avoir bien suivi vos instructions señor. Mais j'en oublie de me présenter, je suis Pantera...

Jamais, elle ne donnait son nom, cela serait dévoiler une partie de son passé qu'elle ne voulait pas révéler, la mort de l'Ambassadeur avait fait beaucoup de vague à l'époque et elle voulait rester discrète à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   Jeu 2 Fév - 23:50

Jesse avait terminé sa partie, attendant que les autres en fasse de même. Amusé, il regarde la nouvelle faire, juché sur son cheval. Elle se débrouille plutôt pas mal pour une dame, elle arrive même à ramener une vache fugueuse dans le troupeau.
Elle revient vers lui alors qu'il commençait à rouler une cigarette.
Devant eux, le soleil de février commençait sa descente, le froid se faisait un peu plus vigoureux, mais ils avaient encore un peu de temps devant eux avant de rentrer au ranch.
C'est quand la nuit tombe que le coin devient dangereux...

Ils admirent tous deux le paysage sans échanger un mot, partageant ce moment d'une beauté folle où la liberté prenait ici tout sons sens devant ce paysage quasi-infini...

Plus loin, c'était Sunset Hill, la ville de tous les dangers, la ville sans justicier, la cité où seul la loi du plus fort prévaut...

La demoiselle cassa ce silence la première en se présentant au cow-boy.
Pantera, en voilà un étrange surnom...

- Ouaip. c'est du bon boulot Pantera.

Il s'arrête pour lécher le papier de sa cigarette et la coller. Il la tape contre sa selle avant de rétorquer:

- Moi. On m'appelle Montana...

Lentement, il allume sa cigarette et en tire une bouffée, pour l'éjecter un peu plus tard vers le ciel. La nuque détendue, il reprit son discours:

- Qu'est-ce que vous venez foutre à Sunset Hill ? Vous êtes recherchée ? Et je sais pas quel truc en ferraille vous trimballer là-dedans, mais ça fait pas le bruit d'un fusil... Fin je veux dire, vous êtes bizarre... A vous voir, vous ressemblez à une dame de la haute, mais vous gardez les vaches comme une paysanne... je voudrait bien comprendre...


Il en avait fini, il avait beaucoup parlé, ça ne lui ressemblait pas vraiment, mais de toute façon, ses gars s'était éloignés du couple, alors personne ne remarquerait cette anomalie... N'empêche qu'avec un nom comme le sien, la demoiselle devait sans doute être une despérados... Sinon, elle aurait donné sa véritable identité. A moins qu'elle n'était qu'une chasseuse de prime à la recherche de Jesse pour les meurtres de héros de guerre du pays...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna E. Velasquez

avatar

Messages : 102
Points XP : 24

MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   Ven 3 Fév - 13:48

Le couché de soleil est un spectacle sublime, qu'importe où elle se trouvait, Héléna restait toujours aussi subjugué par l'intensité et la douceur qui s'en dégageait. Il laisserait la place à sa belle de nuit qu'il essaiera tant bien que mal d'enlacer dans sa course infinie. Quelle erreur le couple maudit a-t-il commis pour ne plus être ensemble dans l'immensité de ce ciel changeant selon celui qui le gouvernait.

La mexicaine restait là, aux côtés du cowboy qui se préparait une cigarette en silence, il ne prenait pas beaucoup la parole ne disant que le stricte nécessaire et la jeune femme se doutait que lorsqu'il voulait prendre la parole, les autres se taisaient pour l'écouter. Même sous cette terre qui parsemait son corps, Héléna pouvait voir un homme que la vie n'a pas épargné. Le peu de fois où elle a croisé son regard, elle a su percevoir la même lueur qu'elle possédait, mélange de souffrance et de vengeance, deux sœurs qui jamais ne séparent.

La cavalière sourit au compliment du cowboy, court, mais on pouvait parfaitement reconnaître la sincérité, peut-être même un peu de surprise face au savoir-faire de la jeune femme dont on pensait qu'elle ne savait rien faire, arborant des armes seulement pour intimidé, alors que c'était tout le contraire, elle savait se servir d'un colt et d'une épée pour avoir passé des années à s'en servir. 7 années d'errance, on ne peut que gagner en expérience.

- Moi. On m'appelle Montana...

Héléna tourna la tête vers Montana esquissant un faible sourire sur son visage. Il semblait avoir entendu son nom quelque part, mais elle pouvait bien se tromper.

- Qu'est-ce que vous venez foutre à Sunset Hill ? Vous êtes recherchée ? Et je sais pas quel truc en ferraille vous trimballer là-dedans, mais ça fait pas le bruit d'un fusil... Fin je veux dire, vous êtes bizarre... A vous voir, vous ressemblez à une dame de la haute, mais vous gardez les vaches comme une paysanne... je voudrait bien comprendre...

Le regard de la mexicaine s'assombrit instantanément, cette question exigeait une explication plus ou moins détaillé et Héléna ne voulait pas que l'on connaisse son passé et il était hors de question de lever le mystère sur elle, c'est tellement plus plaisant une énigme qui reste en suspend.

Regardant à nouveau l'horizon, la jeune femme resta un long moment silencieuse préférant s'abreuver de ce magnifique spectacle tout en regardant Sunset Hill en contrebas. Elle devra surveiller ses arrières afin de ne pas avoir une balle dans le dos, c'est si simple pour les lâche que d'en arriver à de telle extrémité.

- Je recherche quelqu'un....

Elle tourna la tête vers Montana, le regard déterminé et vengeur, son passé s'empara d'elle, elle agrippa instinctivement les rênes.

- Qui je suis n'a pas vraiment d'importance, je ne dévoile jamais mon identité aussi facilement sans vouloir vous offenser Montana. Mais j'aimerais vous poser une question. Est-ce que vous connaissez El Diablo ?

Un vent froid se leva jouant avec la longue chevelure de la mexicaine, elle remit une mèche qui lui barrait le regard, mais la brise semblait vouloir continuer de la taquiner. Héléna plongea son regard déterminé dans celui de Montana espérant avoir un indice pour retrouver celui qui lui a arraché le bonheur et aussi offert le malheur à tant d'autre. Trop de mort sur le chemin d'El Diablo, trop de désespoir, elle voulait y mettre un terme et lui rendre la monnaie de sa pièce le faisant souffrir autant qu'il a fait souffrir ces pauvres victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   Mer 8 Fév - 20:50



- Je recherche quelqu'un....

Elle tourna la tête vers Montana, le regard déterminé et vengeur, son passé s'empara d'elle, elle agrippa instinctivement les rênes.

A ces mots et ce comportement, Montana sentit sa nuque se raidir et sa main caresser la paume de son arme...
Non, fausse alerte. Ce n'était pas lui avec qui la demoiselle était venue échanger du plomb.

- J'aimerais vous poser une question. Est-ce que vous connaissez El Diablo ?

Un vent froid et sec s'était levé tandis que le soleil se couchait. un moment idéal pour un duel. Encore légèrement tendu, le cow-boy tenta de décrisper ses muscles et retrouver une attitude nonchalante. Il tira une grande bouffée de tabac avant que sa voix rauque égraine le plus simplement du monde:

- Pas personnellement...

Nouveau temps mort en regardant les couleurs rougeoyantes du coucher. un spectacle vraiment magnifique, une sorte de pause dans cette vie effrénée, un moment de douceur dans un monde de brutes...

- On dit que c'est un despérados cruel et surtout très... rapide... Sa tête est mise à prix de l'autre côté de la frontière...

Il tira sur les rennes de son cheval pour lui intimer l'ordre de faire demi-tour.

- Il est temps de rentrer, la nuit va bientôt tomber et si vous voulez rencontrer un jour votre El Diablo, vaut mieux pas traîner dans le coin... Vous avez un endroit pour crécher cette nuit ?


Jesse siffla ses boys afin qu'ils commencent à faire avancer le troupeau vers Sunset Hill, mais surtout vers le ranch des Baxter... Sur le chemin, il continua de discuter avec la mexicaine:

- Votre regard... Votre haine... je les connais... Mais pensez-vous vraiment être assez rapide contre un tireur tel qu'El Diablo ? La vengeance donne souvent des indigestions de plomb vous savez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna E. Velasquez

avatar

Messages : 102
Points XP : 24

MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   Jeu 9 Fév - 13:50

Sunset Hill était une petite ville en pleine expansion donc il est normal de connaître les nouvelles têtes qui viennent ici. Et apparemment, El Diablo n'avait pas encore montré son visage ici, mais au fond d'elle, Héléna savait que cela ne saurait tarder. Il n'était pas du genre à passer à côté d'une telle occasion d'agrandir son terrain de chasse et d'être encore plus populaire.

Cependant, la cavalière avait remarqué la naissance de la méfiance de Montana, sa réaction lui fit penser qu'il était sûrement recherché, mais qu'importe. Le cowboy n'était pas sa cible prioritaire et puis, elle n'avait pas grand-chose contre lui pour le moment.

- On dit que c'est un despérados cruel et surtout très... rapide... Sa tête est mise à prix de l'autre côté de la frontière...

- La définition est mince Montana, vraiment très mince. Et je sais de quoi je parle, El Diablo est un acteur pouvant prendre n'importe quels rôles du vagabond à au noble maladroit et pleutre. Difficile de voir son jeu tellement il est bon à ce domaine.

Héléna apaisa sa colère en regardant l'horizon, ses cheveux virevoltaient avec le vent se laissant imprégner par les derniers rayons de l'astre d'or qui offrait à la vue un spectacle complètement hors du temps presque féerique pour le regard de la jeune femme. Seul moment susceptible de l'apaiser, jamais elle ne se laissera d'un tel moment. Le clair de lune possédait également une certaine magie, mais les ombres avaient plus de liberté en ce moment offrant aux autres une occasion de commettre leurs larcins.

- Il est temps de rentrer, la nuit va bientôt tomber et si vous voulez rencontrer un jour votre El Diablo, vaut mieux pas traîner dans le coin... Vous avez un endroit pour crécher cette nuit ?

- Je devrais trouver un endroit où passer la nuit. Y a-t-il un hôtel pas cher dans le coin señor ?

La bourse de la jeune femme était encore pleine, elle s'était contentée de dormir à la belle étoile durant son voyage préférant garder son argent pour des choses plus utiles.

- Votre regard... Votre haine... je les connais... Mais pensez-vous vraiment être assez rapide contre un tireur tel qu'El Diablo ? La vengeance donne souvent des indigestions de plomb vous savez...

Héléna sourit. Etait-elle si faible que cela selon lui ? Il ne l'avait pas encore vu à l'oeuvre et la première impression était quelque fois bien trompeuse et c'est ce qui faisait la force de la mexicaine.

- Ne vous en faite pas pour moi Montana. Je suis peut-être une femme fragile au premier abord, mais cette analyse à souvent étonné mes adversaires quant à ma vraie capacité. J'ai eu beaucoup de temps et d'expérience pour m'entraîner et celui qui m'a tout appris s'est montré plus que dur envers moi et je l'en remercie. Les difficultés m'ont rendue plus forte et prête à faire face à mon adversaire.

Portant son regard vers le cowboy, la jeune femme lui sourit.

- Et en ce qui concerne El Diablo, si je commence à douter sur mes capacités, alors je peux déjà demander au croque-mort de préparer mon cercueil. Avoir des doutes sur soi n'apporte que la défaite... N'êtes-vous pas d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesse Montana

avatar

Messages : 190
Points XP : 69

MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   Ven 10 Fév - 22:39

Jesse avait déjà tourné casaque accélérant le rythme de son cheval. Le soleil avait maintenant disparu, il était temps de rentrer son troupeau au ranch. Néanmoins, il avait écouté les dernières paroles de la demoiselle. Il retourne une dernière fois son cheval piaffant pour lui dévoiler son profil.

- Un excès de confiance peut aussi mener à la défaite... Si on se revoit, on pourra p'têt tirer ensemble sur des bouteilles... Ca vous remettra p'têt les idées en place senorita !


Un petit sourire moqueur accroché au visage, après tout, elle restait une femme même si elle était douée pour guider un troupeau. il fit cabrer son cheval avant de reprendre:

- Allez au saloon, il loue des chambres pour pas cher et la cuisine est bonne... M'dame.

De son index, il incline le haut de son chapeau et d'un coup de botte fait partir son cheval dans un Yaaahaaaa sonnant une accélération pour le reste du troupeau. Une poussière rousse s'éleva dans les airs, emportant avec elle nombre de questions sans réponses, mais il trouverait bien le moyen de découvrir les secrets de la belle étrangère et ce, même si Jesse n'était pas connu pour être une personne très sociable. Il la quittait ici, à l'embranchement entre la ville et le ranch des Baxter, reprenant sa vie "paisible" avant l'arrivée de la bande à Jefferson... L'histoire de la jeune femme résonnait en lui. Il n'était pas si différents tous deux, une vengeance, un adversaire puissant, la mort attendant au tournant... Mais si au moins il pouvait la résoudre à renoncer, à lui montrer qu'elle n'était pas de taille face à El Diablo, il la sauverait sans doute d'une mort certaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la route de Sunset Hill   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la route de Sunset Hill
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Despérados ~ RPG Western Fantastique ~
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sunset Hill :: Aux alentours de Sunset Hill-
Sauter vers: