Bienvenue dans l'ouest sauvage Invité, nous sommes en début d'année 1874
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un client gênant [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tequila Jo



Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Un client gênant [Quête]   Ven 27 Jan - 23:30

Fin de soirée à Sunset Hill et toujours quelques petits braquage de-ci de-là, mais rien qui lui permettait de rentrer chez elle... Finalement,il n'y a que les pauvres qui vivent par ici, trop risqué pour les riches.
Et le patron qui voulait déjà fermé son établissement... Elle n'avait pris que 4 tequila, la tête commençait à lui tourner, mais pas assez pour la perdre. Enfin 4, ça allait quand même lui coûter un peu et bien que ces poches n'étaient pas tout à fait vite, Joanna trouvait un peu stupide de dépenser le gain d'une âpre journée dans une chambre et quelques verres...

Mais une déclaration du barman allait changer la donne. En fait, c'était un alcoolique qui lui faisait perdre patience. Il ne restait plus grand monde dans l'auberge, mais il y avait au moins une personne qui était dure à foutre à la porte... Et le vieux Dicky en faisait parti... Accrochée comme une moule à son rocher, il refusait de quitter son poste avant d'avoir bu un dernier verre... Enfin, ça faisait déjà 4 fois qu'il disait ça...

Le genre de lourd qu'on préfèrerait ne pas avoir comme client... Mais dns une petite vile située en plein désert, on a pas vraiment le choix... Mais quand même limite il fait fuir la clientèle avec son éternelle ritournelle. Tiens, le voilà qui recommence avec un autre type:

- Hey mon gars, Mr et Mme Neur ont un fils comment qui l'appellent ?

Alors que le client haussait des épaules, le vieux continuaient sans vraiment donner le temps de la réflexion:

- "Rémi... Rémi Neur... ha, ha, elle est bien bonne mon gars !" S'esclaffait le mineur en foutant une grosse claque dans le dos de son nouvel ami.

Et pis le vieux se retournait vers le barman pour aboyait qu'il a encore soif et continuer à parler dans sa barbe des histoires inaudibles d'ici... C'était vraiment pathétique. Le tavernier en avait vraiment marre ce coup là et lança un appel. Celui qui le débarrassait du vieux Dicky pouvait boire à l'oeil. L'information n'était pas tombée dans l'oreille d'une sourde. Mais Joanna restait une femme et elle ne pouvait pas trimballé le mineur hors du saloon comme ça. Surtout qu'il était pas du même avis et qu'il voulait rester... Il ne restait plus que la manipulation...
Joanna se leva prestement pour être la première dessus avant qu'un malabar décide d'empocher la récompense... De sa démarche féline, elle se dirigea vers le bar et posa sa main gracieuse sur le dos du travailleur.

- Senor. Vous ne voudriez pas venir regarder les étoiles avec moi ? vous devez bien les connaître vous les étoiles...

Elle lui souria et usait de son charme naturelle pour le convaincre d'aller faire un tour dehors... en espérant de ne pas tomber sur un gros pervers comme il y en a tant par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malcolm Donnely



Messages : 29
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Sam 28 Jan - 15:00

J'ai les doigts qui commencent à s'engourdir. Avec le patron on a trouvé un arrangement, parc'que l'air de rien, c'est pas en f'sant le gardien d'vache pour les pauvres que j'peux m'payer une chambre tout les soirs et les boissons qui vont avec. Le marché est simple, j'joues du piano et en échange j'ai l'droit d'boire, sans abuser non plus, il s'agit pas d'ruiner l'saloon. Ça m'fait plus que la chambre à payer, avec l'or qu'il m'reste j'ai de quoi tenir quelques semaines.

Mais c'soir c'est pas pour boire que j'joue. J'ai pas soif, juste envie de faire de la musique. Au début d'la soirée j'jouais les aneries qu'aiment les gens du coin, de la musique de saloon, qui r'semble à rien mais sur laquelle on peut danser. Mais là la fermeture approche, j'peux m'permettre de jouer quelq'chose que j'aime. La mélodie est douce, un peu mélancolique, c'est un truc qu'aimait entendre Bill. J'ai l'impression qu'ça fait un siècle que j'ai pas pensé à lui, ça résonne en moi comme une trahison. Ma famille j'y pense chaque matin en m'levant, chaque soir en m'couchant, mais Bill, mon frère, mon père, mon mentor, j'l'oublies par moment, enfin j'arrête d'y penser plutôt. J'aime pas c'que ça fait d'moi, un ingrat. Alors c'soir je joues pour lui, parc'qu'il le mérite, parce que l'ouest à perdu un homme d'exception quand il est mort.

Mais v'la qu'un soulard parle assez fort pour gâcher la mélodie. Un vieux péquenot comme on en fait qu'au bord des rivières pleines d'or. Je jette un oeil pour voir, et il a l'air d'agacer tout l'monde, le patron en tête de liste. Ça en arrive au point qu'il propose boisson à l'oeil pour qui voudra sortir le poivrot d'son saloon. Les gens hésites, sauf une dame, une jolie dame. J'ai du mal à croire que j'l'avais pas remarquée avant celle là. Quand j'dis jolie faut comprendre magnifique, enfin pour moi. J'arrête de jouer tant j'en ai l'souffle coupé. Elle s'avance vers l'vieux décrépit avec l'assurance de dis bonshommes, j'm'attendrais presque à la voir le l'ver d'sa chaise et l'virer à coup d'pieds dans la croupe. Mais non, aussi subtile que belle. C'est par les mots qu'elle va l'sortir.

J'me lève de mon tabouret et j'm'approche tranquillement du bar. J'ai pas l'intention d'intervenir, j'veux juste zieuter, admirer. Puis ça m'permet d'entendre c'qu'elle dit. Sa voix caresse l'oreille comme du miel. Ça sent l'soleil, mais pas c'lui du désert qui vous chauffe la caboche et vous embrume l'esprit. Non, c'est du soleil qui fait chaud jusque dans l'coeur, qui sent la plage et l'sable blanc comme on en voit qu'dans les gravures. Un soleil qui m'vrille le ventre tant les lèvres qui l'transporte semblent douces. J'crois qu'j'ai l'coup d'foudre. En tout cas l'coup de tonnerre ça c'est sûr, ça vibre. J'ai chaud, j'suis moite, une vraie nuit d'orage à moi tout seul.

Un signe au patron pour un verre, il m'sert de l'eau, j'l'ai prévenu qu'ce soit j'boirais pas. Une lampée et j'me décide à m'avancer vers la belle et le pochard. Non, j'interviendrais pas, j'veux juste répandre ma bave admirative un peu plus près. Et puis si le vieux fait des siennes mes bras s'en mêleront, mais en attendant, chabadabada.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mey-Lin Fang



Messages : 21
Points XP : 12

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Ven 3 Fév - 20:09

La journée était plutôt tranquille...
Certes, son père avait toujours du travail à la blanchisserie. Après tout, cet environnement hostile était propice aux salissures multiples: poussières, bagarres dans la terre ou dans l'alcool des saloons, sans oublier les célèbres tâches de sang. Oui, le travail ne manquait pas par ici.
En fait, le croque-mort était un peu au point mort pour ce jour-là. Un comble pour un croque-mort, non?! En même temps, elle ne pouvait pas réclamer un mort par jour... il fallait tout de même du temps pour construire un cercueil, ainsi que pour creuser, l'enterrer et reboucher le trou. Ne serait-il pas plus simple d'exposer tout ces cadavres à la vue de tout le monde, tels des œuvres d'arts?!
Enfin bref! Elle avait assez de temps et pas assez d'occupations. Que pouvait-elle bien faire? Pourquoi pas le saloon? Il y avait toujours de l'animation par là-bas. Il suffisait de prendre un verre de lait et de s'installer dans un coin pour surveiller tout ce qui s'y passe. Avec un peu de chance, elle pourrait prendre quelques graines pour grignoter lors des rares moments d'actions... il faut dire qu'avec des colts, les histoires étaient très vite réglées. Voir de façon expéditive.
La jeune fille traversa la grande rue après avoir regardé à droite et à gauche. Pour éviter la circulation des caballeros? Non, certainement pas! Plutôt pour voir si elle pouvait passer tranquillement sans se trouver prise entre un tir de balles. Après s'être assurée que la grande rue était calme, elle accourut jusqu'au saloon ou elle entra en tentant de ne pas trop éveiller l'attention des gens.
Une fille rentrant dans le saloon et typée chinoise?! Aucune chance que personne ne remarque ça, même si la lumière du jour n'était plus! Autant dire qu'elle était rentrée en tentant de faire le moins de vagues possible. Si elle dérangeait trop les mâles dans leur habitacle, ils risquaient de ne pas se battre ou se disputer pour une bêtise quelconque.
Après plusieurs dizaines de minutes, elle dut reconnaître que l'action qui y régnait n'était pas vraiment celle à laquelle elle s'attendrait. Peut-être arrivait-elle trop tôt... ou trop tard. Un petit coup d’œil vers le poivrot lorsqu'il fut mention de pouvoir boire à l’œil si on parvenait à le sortir. Pourquoi pas. En même temps, le temps qu'elle se décide à avancer, elle pouvait déjà se rendre compte que deux personnes s'étaient jetés sur le vieil homme. Elle allait devoir tenter d'innover... elle pensa à l'alcool gratuit qu'elle pourrait se faire si elle réussissait. Bah oui! Tout le monde boit de l'alcool ici, pourquoi pas elle?!!!
L'adolescente s'approcha, bomba le torse, retira une des baguettes de ses cheveux, piqua le mollet de l'homme et replanta la baguette dans ses cheveux.

- Tu vas bientôt mourir, lui assura-t-elle en toute confiance. L'acupuncture chinoise est un art très ancien et très dangereux lorsqu'on sait sur quels nerfs et quels flux il faut piquer. Au départ, tu ne ressens que la piqûre... puis un petit feu qui naît à cet endroit... l’endroit lésé déclenche une légère démangeaison, tu as certainement déjà envie de te gratter...

Le débit était lent et son regard d'un noir profond était plongé de façon intense dans les yeux de son interlocuteur.

- Le brûlure remonte le long de la jambe... lentement... inexorablement... et son ascension va continuer, toujours un peu plus haut. Combien de temps vas-tu tenir avant que le cœur soit touché? Si tu viens dehors, je toucherais le nerf nécessaire pour stopper cette progression.

La jeune chinoise semblait tout à fait sûre d'elle.

Au moins encore une minute, son regard croisa celui de Tequila Jo et se fit souriant et amusé. Non, on était loin de l'image de la tueuse implacable, plutôt plus proche de l'adolescente qui faisait une blague en montant un flan à une personne dont elle pensait que l'alcool pouvait le rendre crédule si on mettait l'intonation juste dans l'énoncé du mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Dartoi



Messages : 128
Points XP : 88

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Dim 12 Fév - 18:04

Il y a de ces journées où tout ce qu’on entreprend fonctionne à merveille. Des journées où le climat est indulgent avec votre condition de trappeur. Des journées où toutes les proies rencontrées finissent dans votre sac de chasse. Aujourd’hui n’était pas une de ces journées pour Tom Dartoi… Depuis son réveil l’homme avait joué de malchance. Après une dure journée de chasse, il avait placé son campement dans une crevasse de l’Ouest sauvage. Une couche sommaire et un petit feu de camp auraient dû suffire pour que le trappeur se réveille sans pépins le lendemain matin. Lorsque le soleil avait commencé à pointer le bout de son nez, Tom avait constaté avec horreur que son bivouac avait été complètement retourné. Le feu s’était éteint, ses provisions complètement dévalisées par un quelconque animal et par-dessus le marché, sa carte avait disparu. Au loin, de sombres nuages noirs s’approchaient inexorablement.

Décidé à rentrer à Sunset Hill, Tom commença à se déplacer dans la direction opposée aux nuages, espérant que cela soit la bonne route. Au bout d’une heure, il croisa une diligence qui lui apprit qu’il faisait fausse route. Néanmoins, contre une contribution honnête, le cocher accepta de le conduire jusqu’à Sunset Hill. Le voyage aurait pu se dérouler sans encombre, mais il n’en fut rien. Alors qu’ils passaient sous les cordes déversées par les nuages gris qui tourmentaient Tom depuis son réveil, une des roues de la calèche rendit l’âme. Tom dût prêter main forte au conducteur pour réparer leur moyen de transport et c’est ainsi qu’il reprit route une heure plus tard, trempé de la tête aux pieds. Fort heureusement, la diligence ne soufra d’aucune autre attaque et arriva en milieu d’après-midi à Sunset Hill. Tom remercia le cocher, salua les autres passagers d’un geste de la tête et entreprit d’aller chasser la noirceur de la journée au saloon.

Alors que les battants se refermaient derrière lui, le trappeur s’assit à une table isolée. Il était trop tôt et les soiffards n’étaient pas encore arrivés. Seul un poivrot était assis face au comptoir. Plusieurs verres vides jonchaient sur la table autour de lui et un autre était fermement placé dans sa main. Tom n’y prêta pas attention outre mesure et commanda plusieurs verres de whisky à la suite. Sans qu’il s’en rende compte, la fatigue accumulée tout au long de la journée le rattrapa et il s’endormit la tête sur la table, sa main droite tenant son dernier verre à moitié vide.

Lorsqu’il émergea, le saloon comportait bien plus de monde. Il ignorait combien de temps s’était écoulé depuis son dernier verre, mais il constata que le premier client était encore là et qu’il contribuait à l’ambiance générale qui régnait dans le bâtiment. Un homme imposant s’était installé derrière le piano et jouait pour les clients. Le client qui était arrivé avant Tom ne cessait de lancer des anecdotes de prospecteur, si bien qu’il finit par attiser la curiosité du trappeur, se rappelant cet ancien temps où il cherchait l’or. Cependant, ce n’était pas du goût du patron qui finit par promettre une récompense à quiconque le débarrasserait du vieil homme appelé Dicky. C’était une aubaine pour Tom qui cherchait un prétexte pour s’approcher du vieil ivrogne. Cependant, le temps qu’il se décide, une femme s’était placée à côté de lui et envisageait certainement de répondre à la requête du barman. Le pianiste s’était également levé et s’était rapproché des deux protagonistes. Enfin, une jeune chinoise qui avait pénétré il y a peu de temps dans le bar fit une sorte de numéro avec des aiguilles censées être une menace pour le vieux prospecteur.

Tom, poussé davantage par l’alcool qu’il avait encore dans le sang que par une réelle logique, avait envie d’intervenir. Dans son cerveau embrumé, la récompense avait peu d’importance, son seul souhait était d’échanger avec le vieil homme. Sans réel plan, il se leva de sa table. Il tituba légèrement, puis marcha d’un pas calme vers le groupe de personnes. Sans aucune invitation, il s’assit à côté du fameux Dicky et s’exprima d’une voix claire :

" Excusez le dérangement provoqué par mon compagnon d’infortune. Nos journées n’ont pas été vraiment de tout repos, et nous n’avons rien trouvé de mieux à faire que de perdre notre temps dans ce saloon. Visiblement, mon camarade a perdu un peu trop de temps et je serai ravi de vous en débarrasser. Evidemment, je vous laisse le soin de vous partager la récompense offerte par le barman ."

Les effluves de l’alcool commençaient à le quitter et il prenait de plus en plus conscience de la hardiesse de son geste. A s’immiscer ainsi dans les affaires des gens, il avait de grandes chances de s’attirer leurs foudres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empty-barrel, Decoy
Conteur


Messages : 115
Points XP : 26

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Mar 21 Fév - 6:50

[désolé à tous, voila, on peut démarrer]

"Hey, mon gars, Mr et Mrs Neur ont un fil, comment qu'ils l'appellent?... Rémi!
Rémi Neur... HA HA HA... Elle est bien bonne non?"

Le vieux parle fort et fait des blagues à deux ronds, et faut pas être un pied tendre de Californie, pour voir que c'est pas un rire franc. Il est bien connu que les prospecteurs viennent tous à la fin de la journée se rincer le gosier au saloon de la poussière qu'ils ont avalé par livres entières sous le vent de l'ouest. Dicky ne fait pas exception à la règle, mais une telle descente n'est pas habituelle, même pour lui, affalé sur le comptoir, entouré du flot des verres qu'il a vidé. Le patron, avec son expérience devrait bien voir qu'il s'agit de plus qu'une biture classique de poivrot notoire, y a quand même une différence entre celui qui boit pour oublier, et celui qui boit pour oublier qu'il a soif...
Mais avec le temps, le whisky que Dicky s'enfilait pour tuer son cafard est passé à l'ennemi, loin d'aider le vieux, il nourrit et renforce la bestiole qui plante ses mandibules dans son crâne chauve.
Personne ne rit à ses blagues et tout le monde le regard d'un oeil mauvais, en haussant les épaules, le vieux chercheur d'or se retourne en grognant qu'on lui apporte encore à boire.
Dans sa barbe, il mâche un flots d'injure dont la cible manque nettement de précision.

AH LES SALAUDS!

Déjà le patron en a marre et promet d'arroser à l'oeil ceux qui le foutrons dehors, évidemment, y a une floppée de rince-pintes qui se lève déjà pour l'encercler. Plus que jamais, dans l'oeil du vieux, les clients environnants et même le patron prennent des airs d'ennemis mortels.
Bordel, pourquoi faut-il qu'il soit si bourré? Avec un peu moins de Whisky dans l'bide, il leur aurait montré à tous ces coyotes ce qu'il en coute de s'en prendre au vieux Dicky, on piccole moins bien avec une pioche dans la joue ça pour sûr!
Déjà une petite troupe approchait des quatre coins de la taverne. Bô dieu! Même le pianiste avait arrêté de jouer pour approcher...
Sur ses gardes, le vieux attend la première tentative ancré à son tabouret comme une montagne l'est au sol.

Et c'est une mexicaine qui essaie de le charmer en posant une main sur son dos! AH la sorcière de latino! Mais manque de chance, les yeux du vieux son trop brumeux pour apprécier la grâce de ses traits, et son esprit trop paranoïaque pour tomber dans panneau.
Pour seule réponse, le vieux tourne le dos à la belle un ruminant et en gueulant pour être resservi.
L'pianiste reste en retrait, il a les foie? Ah la gonzesse, il pète dans ses froques de se prendre une mandale des larges pattes du vieux chercheur d'or, et il fait bien! Ah, si seulement il avait dix ans de moins!

Une piqure fait sursauter le vieux qui se retourne, les petits cheveux raréfiés par l'âge et le soleil sur son crâne se dressent comme les poils d'un vieux chat crachant. Sous ses yeux écarquillés, une p'tite chinoise, il retombe comme une masse sur son tabouret de surprise. Il comprend rien à son blabla, mais en gros elle est en train de lui dire qu'il va mourir d'une piqure dans l'poignet.
Maladroitement, il envoie une baffe molle en direction du visage de la fillette.

"On meut pas d'un aiguille dans l'poignet! Et quand bien même, j'm'en fout!"

Le vieux s'aggripe avec force au comptoir bien décidé à faire chier ces trois type le plus possibles, plus ça durera, plus il aura l'attention qu'il désire.
Mais déjà un quatrième s'ramène, et pour sûr, il est plus fin qu'les autres, ca tronche et ses mots sont sympathiques, et lui se fout de l'alléchante récompense du barman.
Le bras du vieux chercheur d'or s'écrase comme un tronc frappé par la foudre sur les épaules du jeune gars.

"Toi! Toi!, t'es un mec sympa, j't'aime bien! Les autres c'est rien qu'des pochtrons qui veulent boire à l'oeil! Ouais, ouais, même la chinoise, à s't'âge, là, si c'est pas une misère!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo



Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Ven 24 Fév - 17:39

Tout allait très vite. Rapidement, une flopée d'individus entouraient l'ivrogne pour espérer lui prendre son dû... Enfin pas tous apparemment. Un type à la carrure impressionnante s'était rapproché, sûr que d'un seul coup, il aurait pu étaler le vieux et le sortir façon sac de patate sur l'épaule. Mais non, rien de ça, il restait calme, juste à observer...

D'ailleurs cet homme, c'était le pianiste... Elle ne l'a remarqué qu'en fin de soirée, quand il était sorti des chemins de traverses du musicien de saloon. Sa musique l'avait touché, émue au plus profond de son être. Donner lui un piano et cet homme à la démarche raide devenait un magicien et s'envolait avec grâce dans des airs chaloupés et chauds...

Si le pianiste était un gentleman, les chinois l'étaient beaucoup moins. Une gamine venait de débouler avec des aiguilles à tricoter pour piquer le pochtron en lui certifiant qu'il allait mourir. Après, elle n'avait pas compris tout le reste de son discours, elle avait utilisé des mots compliquées qu'elle ne connaissait pas, pas en américain du moins. A ce qu'elle avait compris, la jaune essayait de lui faire peur en s'amusent... Mais v'la pas que le vieux lui fiche une baffe.

Finalement, elle avait eu de la chance d'être simplement snobée.
Heureusement, un autre homme arrive, c'est Loire, le type avec qui elle avait joué au poker l'autre soir. Elle lui sourit et il proposa une solution qui arrangeait tout le monde. Il laissait la récompense du barman aux autres et débarrassait le plancher crasseux de l'établissement de la loque humaine qui tanguait dangereusement. A la bonne heure !
Heureuse de se voir soulager d'une partie de sa note, elle tapa sur le comptoir.

- Alors dans ce cas, une tequila pour moi patron ! Bouvons à la yénérosité de Loire.

Elle se tourna vers Malcom, tout sourire avec son regard de biche:

- Vous prendrez bien quelque chose pour m'accompagner ? Yé vous ai entendou youé tout à l'heure, c'était... Comment on dit déjà... Délicieux ? Y'en ai pas perdu une miette, c'était chaud, c'était doux, mais c'était aussi triste à la fois... C'est vous qui l'avez écrite cette chanson, senor ?


Joanna, quand quelque chose ne lui plaît, elle n'hésite pas à le dire avec ces mots à elle, avec sa culture paysanne... Remarque, elle n'hésite pas non plus à dire quand les choses ne lui plaisent pas non plus...

Et quand à l'ado ? Elle ne comprenait pas ce qu'elle disait, il était donc difficile de communiquer avec elle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malcolm Donnely



Messages : 29
Points XP : 15

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Jeu 8 Mar - 7:59


Final'ment c'est un aut' zouave qui vient mettre fin au grabuge. Il fait comm'si il connaissait l'vieux, pourtant faut pas être un génie pour voir qu'il le connaissait pas deux s'condes plus tôt. Bah, au fond j'm'en fout un peu, j'ai toujours l'plaisir des yeux. Bien qu'au fond j'me d'mande quand même c'qui peut pousser un homme à s'mettre dans cet état. C'est qu'ça d'vient récurrent dans c'te ville. Les histoires de monstres et d'fantômes j'entends, pas les soulards, ça y'en a partout. C'en est à s'demander si y aurait pas un fond d'vérité. Mais j'm'égare, après tout celui là a jamais fait qu'faire des blagues foireuses et parler plus fort qu'mon piano.

Là c'est comme si mon coeur avait loupé un battement. Elle m'a parlé la jolie dame avec la voix pleine de soleil. Pas qu'le fait qu'une femme me parle soit surprenant, ça arrive, parfois. Mais là la logique aurait voulut qu'elle attendre le r'tour de son sauveur au grand coeur pas qu'elle se tourne vers moi, le pauv' pianiste du fond d'la salle qui avait rien fait d'autre que la r'garder avec des yeux d'cabot. Comprenez moi bien, j'me plains pas, au contraire, mais j'suis sur le cul.

"Euh..Je... La même chose patron."

Voilà, la commande est passée, et m'reste à expliquer l'coup d'la musique sans avoir l'air niais. Ça va pas être le truc le plus évident à faire. Mais bon, j'suis un grand gaillard, certes j'ai les joues qui chauffent, j'doit être rouge comme un piment. J'sais pas pourquoi ça m'fait ça. Cette pouliche me vrille le bide tell'ment elle est au d'sus du lot. Bordel ! J'enfile mon verre d'une traite et j'en commande un autre. Faut que j'me remette les idées en place, j'dois avoir l'air d'un puceau d'vant sa première catin. Pas qu'ce soit une catin hein, mais niveau stress c'est à peu près ça. Mais l'verre me fait du bien, j'me reprend.

"Hum...Merci mademoiselle. On peut dire ça comme ça oui. Sauf que j'l'ai jamais écrite nul part cette musique. Ça vient d'en d'dans."

J'vous raconte pas l'effort pour pas coser comme un chartier. Alors en plus raconter que c'que j'jouais tout à l'heure c'était un truc que j'avais fait comme ça y a longtemps pour un type que j'considérais comm'mon père et qu'j'avais vu clamser d'vant mes yeux pour rien. Non ma première version était plus simple, moins personnelle et bien plus approprié pour une rencontre. Donc au lieu d'dablatérer pour rien j'tends la main à la d'moiselle en lui souriant.

"Malcolm Donnely; mais une jolie fleur du désert comme vous peut m'appeler Mal', en tout cas j'espère que vous l'ferez."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'esprit de l'Ouest
Conteur


Messages : 1067
Points XP : 73

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Lun 26 Mar - 20:08

[Mey lin me fait savoir qu'elle ne pourra pas répondre tout de suite, elle vous demande de sauter son tour pour le moment.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Dartoi



Messages : 128
Points XP : 88

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Mer 28 Mar - 20:53

Tom se surprit à être toujours assis aux côtés de ce vieil ivrogne pour lequel il s’était prit d’affection. Les autres s’étaient fait refouler un par un par l’ancien prospecteur qui avait flairé les mauvais coups. Parmi eux, il y avait Johanna qui croisait décidément souvent la route du trappeur. Cela était sans doute lié à l’importance du temps qu’ils passaient chacun au saloon. Elle ne se fâcha pas devant l’irruption de Tom qui ne l’avait pas reconnu au premier abord. C’était sans doute lié à l’importance du nombre de verres de whisky qu’il s’était enfilé. Le vieux allait sans doute pas tarder à se fâcher et à repousser la bienveillance du trappeur. Et voilà que son bras se lève. Tom qui s’attendait à recevoir une bonne torgnole dans la tronche fut le plus surpris quand il sentit le bras s’abattre amicalement sur son épaule :

"Toi! Toi!, t'es un mec sympa, j't'aime bien! Les autres c'est rien qu'des pochtrons qui veulent boire à l'oeil! Ouais, ouais, même la chinoise, à s't'âge, là, si c'est pas une misère!!"

Le regard de Tom se posa sur la chinoise. C’est vrai qu’elle était jeune pour venir boire une lampée au saloon. Tom ne put s’empêcher de s’esclaffer devant la remarque du prospecteur, inspiré par l’alcool. Ceux qui avaient essayé de sortir le vieux semblaient ne garder aucune rancune envers le trappeur, très certainement parce leur ardoise était gracieusement effacée par le barman. Il était sympa mine de rien ce barman. Tom s’empressa de le rappeler :

« T’es sympa mine de rien le barman ! »


Ce dernier regarda d’un regard noir Tom et son nouvel acolyte. Il devait être content d’avoir trouvé une personne pour aider le vieux prospecteur à débarrasser le plancher, mais sa patience était déjà bien émoussée. Tom commanda un verre. Il le reçut mais sentit bien la réticenc du barman. Au moment où sa main se posa sur le verre, le barman saisit le bras du trappeur :

« Toi, par contre, tu payes ! »

Tom ne prêta pas attention outre mesure au ton agressif de son interlocuteur et lui laissa quelques piécettes en souriant. La mexicaine et le pianiste semblaient s’être éclipsés. Un homme dans le fond du bar avala de travers. Quel jour était-il ? Que pouvait donc bien faire Martoni ? Cette chaise n'avait que trois pieds. Le vieux prospecteur s’enfilait un nouveau verre. Tom s’adressa à lui :

« Tu m’fais penser à une vieille connaissance l’ami. Buvons à sa santé ! Mais ‘vaudrait mieux qu’on tarde pas trop à débarrasser le « chanpler ». Le barman nous a en grippe … »

Cette phrase n’avait pas été évidente à prononcer, mais le prospecteur n’en tiendrait sans doute pas rigueur. Il se rinça le gosier avec une nouvelle gorgée de whisky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empty-barrel, Decoy
Conteur


Messages : 115
Points XP : 26

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Ven 6 Avr - 14:38

Le vieux est secoué, faut voir ce que ce vieux prospecteur a fait subir à son estomac, la vieille poche se débat comme un raton laveur dans un piège à lapin contre les cascades de whisky qui dévalent son gosier sans arrêt depuis plusieurs heures. À force de sursauter, le vieillard voir remonter une bulle d'air chargée d'alcool dans un rot tonitruant. C'est vrai qu'le vieux nous gonfle à baragouiner, mais son endurance à pas dégobiller son alcool su'l'plancher du saloon force le respect des plus gros des buveurs de l'ouest.
Mais bon, il reste quand même rudement lourdeau et la plupart des types s'sont découragés et vaquent à leurs occupations, l'pianiste et la buveuse s'sont éloignés pour compter fleurette, l'a d'la chance le pianiste qu'un si jolie donzelle lui fasse les yeux doux.
La chinoise? Bhô! Où qu'elle est passé c'te bête-là? Bof c'pas important...
Y a un gars qu'a décidé d'payer un verre à l'ivrogne et c'est d'jà bien, il fait moins d'boucan depuis qu'il a un nouveau verre dans la main.

"T'a raison mon gars! À la santé d'ton bonhomme, lui c'devait pas être un perdant comme moi! Après on s'tire, c'plein d'malfaisants dans c'bar..."
La fin de sa phrase se perd à nouveau en une série de jurons et d'insultes machônnés dans la barbe du vieux chercheur d'or qui maudit tous les clients et l'personnel.
De toute façon c'pas parler qui l'intéresse, le vieux fait un dernier cul sec avant de sauter d'son tabouret pour tanguer comme une toupie d'gamin.

"On s'tire mon gars, bordel qu'elle journée d'merde! À c't'heure, j'pourrais être ric... 'Fin bref on s'tire..."
Dit-il en se lançant dans une marche en zigzag vers les portes à battant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo



Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Dim 8 Avr - 23:01


"Malcolm Donnely; mais une jolie fleur du désert comme vous peut m'appeler Mal', en tout cas j'espère que vous l'ferez."

La mexicaine n'était pas insensible au charme du pianiste. Il avait l'air gentil et mignon en plus. Finalement, ce qui était le plus charmant était sa timidité/maladresse qu'il semblait avoir auprès des femmes.

Loire avait payé un verre à "rémi neur", les deux ensembles devaient être les plus gros clients du barman... Pas de chance pour Loire, malgré sa générosité, le barman semblait l'avoir en grippe. Faut dire que le vieux au final était toujours là, baragouinant des choses incompréhensible dan sa barbe. Les cils de la brune battèrent l'air devant ses yeux de biche avant de s'adresser une nouvelle fois à Malcom.

- Moi yé m'appelle Joanna, enchantée Mal. Vous êtes très doué au piano et...

"On s'tire mon gars, bordel qu'elle journée d'merde! À c't'heure, j'pourrais être ric... 'Fin bref on s'tire..."

Tel un chat à l'affût, son oreille s'était dressée aux trois petites notes qu'elle avait saisie au vol... R.I.C... Riche ?, Le cerveau de la demoiselle reconnectait toutes les informations ensemble. Un gros butin lui permettrait de fuir cette ville pour recommencer une nouvelle vie au Mexique. Elle arrêterait de voler les gens pour se remettre à travailler honnêtement... Elle suspendu la phrase qu'elle venait de lancer et se retourna vers la porte du saloon, un coude sur le bar et son verre de tequila à la main, une posture plus... masculine.

Alors que le vieux titubait et avait toute les peines du monde à sortir, la voix de Tequila Jo fouetta la salle d'un air de défi:

- Et qu'est-ce qui vous empêcherait de devenir riche grand-père ?

Sa curiosité était piquée au vif. D'un autre côté elle réalisait qu'elle venait de couper court à une conversation intéressante pour de l'argent ? Devenait-elle vénale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empty-barrel, Decoy
Conteur


Messages : 115
Points XP : 26

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Mar 1 Mai - 14:24

[avançons les enfants!]
L'vieux prospecteur s'est planté dans l'plancher comme une putain d'flèche de chiracahua qu'pas même le gros Bill et ses bras d'acier pourraient l'bouger. Il reste sans bouger un moment, si droit sur ses pieds qu'on pourrait douter qu'il est si bourré qu'ça.
On pourrait jurer avoir vu ses oreilles se dresser comme celles d'un coyote pour capter les paroles de cette superbe mexicaine qui semble finalement trouver qu'une syllabe avalée d'alcoolo vaut plus que la conversation d'un pianiste...
Et ce mot... Laché dans un saloon, à une heure aussi tardive, est sur de capter les oreilles les plus distraites, surtout quand une donzelle le miaule sur tous les toits...
Autour du prospecteur le silence se fait, tous les crevards en cherche de blé facilent sont à l'affut à présent.
D'un coup, et à la grande surprise de Tom, l'ancêtre lui fausse compagnie et fonce, direction: le comptoir. Le barman commence à voir rouge, en frottant ses verres dans un torchon sale, il regarde son manège d'un oeil noir et tous ceux qui font un peu gaffe s'attendent à l'voir péter un verre dans sa main à force de serrer comme un sourd sa main sur la vaisselle! L'pianiste fait pas gaffe et d'un coup, l'énorme paluche pleine de cales grosses comme des oeuf au plats s'abat sur son épaule avec autant de délicatesse qu'un bagnard d'alabama...
Une tape familière, surement trop pour Malcolm qui est déjà connu pour ne pas hésiter à cogner sur autre chose que des touches de piano quand on l'met à l'envers.
Le chercheur D'or, il approche sa grosse trogne de Mal' et balance dans un souffle si lourd de Whisky qu'il pourrait presque se condenser dans l'air et tomber en goutte d'alcool pur.

"T'as compris mon gars? C'est ça qui intéresse la donzelle... Le fric et l'alcool gratuit, tu m'plait ma belle... Si ça t'intéresse, viens dehors avec mon... Hips... Mon pote et moi on va... Euh... Voir les étoiles, comme t'as dit t't'à l'heure, ouais... Voila."


Tout en parlant, l'vieux s'est r'tourné, pour désigner son nouveau "pote" Tom qui devrait l'attendre derrière, mais c'qui voit surtout, c'est les gueules louches qui attendent qu'une chose, qu'le vieux soit dans la grande rue pour lui tirer les vers du nez, et là il commence un peu à prendre peur. C'est pas avec la musette qu'il tient qu'il va réussir à dérouiller ses types, aussi il ajoute.

"Toi aussi, l'pianiste, ramène-toi si tu veux..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Dartoi



Messages : 128
Points XP : 88

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Mer 2 Mai - 17:51

L’affaire n’avait pas été facile à mener, mais le vieil ivrogne avait fini par accepter la proposition de Tom : débarrasser le plancher. L’esprit du trappeur était encore largement embrumé par l’alcool, mais il arrivait encore à tenir debout. Son acolyte avait ouvert la marche vers les portes à battants du saloon en slalomant entre des obstacles invisibles. Tout en se déplaçant, il avait lancé :

"On s'tire mon gars, bordel qu'elle journée d'merde! À c't'heure, j'pourrais être ric... 'Fin bref on s'tire..."

Le cerveau de Tom n’avait pas prêté grande attention à la tirade du vieil homme. C’est pourquoi, il fut le premier surpris quand il entendit Joanna rétorquer :

« Et qu'est-ce qui vous empêcherait de devenir riche grand-père ? »

Sa posture confirmait qu’elle s’adressait bien au vieux prospecteur. La situation échappait à Tom qui cherchait dans ses souvenirs à quel moment son acolyte avait-il pu faire ce genre d’allusion ? Il avait beau retourner le problème dans tous les sens, c’était le barman qui avait promis une récompense si on le débarrassait de l’ivrogne, et non l’ivrogne en question. A présent, tous les clients du bar s’étaient tournés vers les deux hommes, attendant impatiemment la réponse de l’intéressé.

(J'attendais la réponse de Malcolm avant de répondre à mon tour ^^')

D’ailleurs, la réaction de ce dernier fut des plus étranges. Il s’était d’abord planté droit comme un « I » sur le plancher du saloon, comme paralysé. Et après un certain moment, il explosa. Laissant le trappeur pantois devant la sortie du saloon, il rejoignit la mexicaine. L’œil du barman était noir. Tom essayait de le rassurer à distance avec un sourire bienveillant, mais cela semblait aggraver les choses. Le pianiste était aux côtés de la demoiselle et sembla avoir un bref échange avec le vieux prospecteur. Le trappeur n’en avait pas saisi les détails, mais il comprit qu’il les invitait à sortir du bar avec eux. « Plus on est de fous, plus on rit », pensa Tom. Aussi, il saisit un des battants de la sortie du saloon tel un portier et invitait les autres à quitter le lieu. Il remarqua que les regards des autres clients étaient toujours sur son groupe, si bien qu’il ne put s’empêcher de s’exclamer, un sourire sur le coin de la lèvre :

« On traîne pas les enfants… Ca commence à être craignos par ici… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tequila Jo



Messages : 302
Points XP : 14

MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Ven 11 Mai - 21:49

[Mes excuses pour le retard]

__________________

Voilà qui devenait intéressant. Le vieux était finalement peut-être pas aussi bourré que son haleine de chacal puant le laissait deviner. Entre 2 soubresauts d'un hoquet intempestif, il avait réussi à piquer la curiosité de la belle et du coup de l'assemblée entière, ce qui était un peu moins bon, forcément.

Le vieux se dirige vers la sortie après l'avoir invitée, elle et les deux garçons à faire des confidences sous les étoiles.
Un sourire en coin, la mexicaine aux courbes de déesse prit son verre et se l'envoya cul sec dans le gosier. Son verre claqua sur le bois du bar. Elle se tourna vers le pianiste qui n'avait plus dit mot depuis un moment.

- Ca vous dit mal, de continuer notre conversation sous les étoiles ?

Il allait s'en dire que les choses risquaient de se compliquer, d'ailleurs Tom l'avait remarqué aussi. Peut-être que le pianiste n'était pas le genre de gars à se frotter aux problèmes, et des problèmes, ils risquaient d'y en avoir quelques-un s à voir la réaction des types louches qui comptait le nombre de type qui allait suivre le vieux. Aussi, plus ils étaient et mieux ça serait. mais elle ne pouvait pas forcer le pianiste à prendre des risques. C'était un être charmant, sensible mais pas le genre de type à courir après les ennuis. Aussi elle n'insista pas plus et quitta la grève des alcooliques.

D'un pas aussi charmeur que dangereux, elle se déplaça à pas lent vers la sortie, jetant des regards noirs à gauche et à droite tandis que le mouvement de ses hanches mettaient en évidence la pétoire qu'elle portait à la ceinture...

L'aventure et surtout la soif d'argent l'appelait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un client gênant [Quête]   Aujourd'hui à 10:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Un client gênant [Quête]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problèmes liés à la demande d'envoi d'informations du client DOFUS
» Un événement gênant (Libre)
» Le client se plaint
» 05. Le client est roi.
» plantage lotro client au Rohan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sunset Hill :: La grande rue :: $hiny $pade $aloon-
Sauter vers: